AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791021406735
184 pages
Éditeur : OSKAR ÉDITEUR (31/01/2019)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Rémi vit cerné par la peur. Sa mère ne le lâche pas une minute avec ses angoisses sur la nourriture, sur la sécurité, sur ses fréquentations..., et son père le stresse sans cesse sur son avenir. Au collège règne aussi la peur du racket, du harcèlement, du terrorisme... « Y'en a marre à la fin ! » finit par clamer ce malheureux garçon à son copain Gendün, d'origine tibétaine qui, lui, est un modèle de sérénité, toujours souriant, toujours positif. Comble de chance, G... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
asnico
  14 octobre 2019
Rémi, 12 ans, vit dans l'angoisse en permanence. Normal quand on voit les parents paranos et hypocondriaques qu'il a : faut pas manger ci, ça provoque le cancer ; faut pas faire confiance aux étrangers, ils peuvent t'arnaquer ; tu tousses mon chéri ? C'est peut-être une pneumonie...
Bref, Rémi en a marre. Au bout d'un certain temps, il décide de se confier à Gendün, un camarade de classe d'origine tibétaine qui sourit tout le temps. Ce dernier va présenter son arrière-grand-père à Rémi qui va lui enseigner certains principes bouddhistes qui l'aideront à surmonter ses peurs et à aborder les évènements de la vie avec plus de sérénité.
Les thèmes abordés sont (malheureusement) conformes au climat social actuel : les inquiétudes quant à l'avenir de nos jeunes provoquent l'individualisme et le repli sur soi, la guerre sévit toujours et le réchauffement climatique montre que la vie sur Terre n'est sans doute pas éternelle...
Le roman est intéressant. Je le conseille à partir de 10/11 ans.
Commenter  J’apprécie          140
Seattleite
  19 juin 2019
Une bonne surprise de la part d'Arthur Ténor, dont certains Romans A Message peuvent parfois trop forcer le trait didactique. de plus, on trouve ici une meilleure adéquation entre le style et l'âge/niveau de lecture du protagoniste et du lecteur-cible (je dirais dès 12 ans pour les bon lecteurs).
Le THEME y est ici original et nécessaire selon moi, un véritable « cri du coeur » (les mots de l'auteur) contre notre société construite par un discours souvent anxiogène. Je me suis reconnue dans le personnage principal, forcé d'assister à des repas de familles placés sous le signe de la surenchère de l'angoisse et du négatif. En revanche, Arthur Ténor force ici le trait, et l'attitude des parents, exagérée jusqu'au racisme, n'apporte pas vraiment le « comic relief » qui, je pense, était initialement recherché. On aurait gagné à jouer la nuance.
Par là-même, il est intéressant de trouver en littérature jeunesse une courte introduction au BOUDDHISME , ainsi que quelques conseils pratiques pour combattre ses angoisses (notamment, l'humour). En outre, l'interview de l'auteur prenant la forme d'un « SUPPLEMENT PHILO » à la fin du roman peut donner des pistes pour amorcer une discussion avec des adolescents.
CELA DIT, quelques petits points qui m'ont vraiment hérissé le poil des avant-bras :
- LES COQUILLES ! Très nombreuses dans ce livre, il manque le premier mot en début de chapitre à deux reprises, ainsi que des verbes ici et là. Pénible, car il faut parfois jouer les devins et recréer le sens de la phrase. Je pense que cela peut réellement casser l'élan de lecture d'un petit lecteur.
- le moment auquel j'ai DECROCHE de la lecture : p. 103-104, une belle occasion manquée d'inclure les lecteurs LGBT. Je cite : « ils sont en quatrième, cette année charnière où […] les ados entrent en crise : […] une préoccupation majeure entre toutes : les filles quand on est garçon, les garçons quand on est fille ». La formulation, et particulièrement le parallélisme de construction donne au propos un ton quasi-injonctif, tout à fait gratuit et inutile. Décevant en 2019 !
- GENDÜN ! le meilleur personnage du roman, complètement éclipsé dès le départ. Il semble étrange qu'il ne soit mentionné qu'en passant alors qu'il est présent dans presque chaque scène. Au mieux, il sert de médiateur entre son grand-père et Rémi, le protagoniste. Il assiste à toutes leurs conversations, qui finissent par prendre la forme d'une psychothérapie. Pour autant, cela ne semble pas rapprocher les deux garçons. Alors oui, l'auteur martèle qu'ils sont devenus « meilleurs amis », « meilleurs copains » and all that jazz, mais on ne le ressent pas car l'on ne nous donne jamais de signe concret de leur amitié naissante. Il est d'ailleurs étonnant que Gendün ne ressente aucune jalousie envers ce camarade, qui s'incruste dans sa famille au point où il sera le seul présent au chevet de Grand-Pa lors d'un moment tragique.
Pire, on finit par avoir l'impression que Gendün en vient à gêner l'auteur, qui ne sait plus quoi faire de ce personnage, pourtant essentiel pour que la rencontre entre Rémi et Grand-Pa ait lieu. C'est l'histoire de Gendün que j'aurais aimé lire ! Celle d'un enfant d'émigré tibétain, victime de racisme et essayant de s'intégrer et d'appliquer les principes du Bouddhisme à notre monde moderne.
EN RESUME : un thème original, que je n'ai jamais rencontré ailleurs en littérature jeunesse, qui peut servir de porte d'entrée pour un débat, un goûter philo, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AdamB6
  03 septembre 2019
Merci à Masse critique pour la découverte de ce livre!
Rémi vit dans une famille où il faut sans cesse avoir peur de tout : de l'avenir, de la météo, des voisins, de la nourriture mauvaise pour la santé, des écrans, des voitures... Il est en permanence stressé par les mises en garde de ses parents.
Au collège, Gendün, un élève de sa classe, semble toujours heureux et paisible quoi qu'il arrive. Rémi lui demande comment fait-il pour être toujours aussi heureux? Alors Gendün va lui présenter son grand-père d'origine tibétaine. Gran'pa Zenji va enseigner à Rémi une manière très sage et toute simple pour chasser "le dragon de la peur", et lui apprendre à se servir des pouvoirs qui sont en lui pour se sortir de toutes les mauvaises situations. Les mystérieuses petites pierres blanches vont le mener loin, très loin!
Un chouette petit livre qui aborde un sujet peu traité dans les romans pour les 10-12 ans, de l'estime de soi, des capacités de chacun à agir en conscience, et qui fait écho à la philosophie bouddhiste.
Côté récit, il est vraiment dommage que le personnage de Gendün soit totalement éclipsé et semble n'être qu'un prétexte pour faire se rencontrer Rémi et Gran'pa Zenji. L'amitié qui est sensée exister entre Rémi et Gendün est totalement absente du récit, et on se demande pourquoi Rémi en vient à être seul présent au chevet du grand père! D'autre part, le portrait des parents anxieux et fermés au point de se montrer racistes est un peu maladroite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Linelo
  06 mars 2019
J'aime toujours autant les romans d'Arthur Ténor pour les thèmes qu'il choisit et la manière dont il les aborde. Dans ce nouveau titre, son héros, Rémi, a des parents obsédés par les dangers. Tout est prétexte à des conseils, mises en garde ou interdictions et notre pauvre Rémi étouffe dans cette éducation anxiogène. Jusqu'à sa rencontre avec Gendün, un élève d'origine tibétaine qui va l'initier avec son grand-père aux préceptes du bouddhisme pour l'aider à se débarrasser de ses peurs et gagner en confiance en lui.
J'ai beaucoup aimé le portrait caricatural des parents de Rémi car, bien que poussé à l'extrême, j'y ai retrouvé mes propres parents, ce qui m'a bien fait rire, mais aussi les réflexions auquel ce texte invite : la transmission de nos peurs à nos enfants, la peur de l'autre, la confiance en soi et la quête du bonheur. C'est aussi une belle histoire d'amitié à travers laquelle on (re)découvrira l'histoire du Tibet et les principaux enseignements du bouddhisme.
Lien : http://ocalypso.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          60
etherealminah
  29 juin 2019
J'ai reçu ce livre dans le cadre de la Masse Critique Jeunesse et Jeune adulte de mai 2019. Merci à tous ceux qui rendent la Masse Critique possible !
Je ne connaissais absolument pas l'auteur et n'avais donc aucune attente en commençant la lecture de ce livre. J'y ai trouvé beaucoup d'humour et d'humanité. J'ai pris un vrai plaisir à le lire, autant pour moi-même que pour les deux jeunes filles que je babysit.
Je trouve que l'auteur n'a pas assez de parlé de Gendün, c'était vraiment un personnage central dès le départ (c'est grâce à lui que Rémi rencontre Grand-pa) et pourtant il disparaît petit à petit au fil des pages.
Comme l'a dit Seattleite dans sa critique également, ça aurait été sympa d'inclure le lecteur LGBT dans l'histoire.
Beaucoup de coquilles également ce qui est un peu dommage…
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LineloLinelo   06 mars 2019
Comment grand-pa a-t-il pu vivre heureux dans un tel contexte ? Cela dépasse l'entendement d'un enfant, pur produit de la société de consommation, où le bonheur se mesure davantage en marques de vêtements que l'on exhibe, en nombre d'amis sur les réseaux sociaux ou en smartphones dernier cri, qu'en plaisirs simples du quotidien
Commenter  J’apprécie          10
LineloLinelo   06 mars 2019
Tout en dégustant sa galette saucisse (bio), fromage (au lait pasteurisé), oeufs (garantis sans salmonelles), salade (zéro pesticide), M. Bastiani commente l'actualité entendue aux infos un peu plus tôt :

- Vous vous rendez compte ? Il y a encore un enfant qui a disparu sur le chemin de l'école. C'est terrible.
Commenter  J’apprécie          10
etherealminahetherealminah   29 juin 2019
- Mon jardin de sérénité ? a répété Rémi, les sourcils froncés.
- C’est ce carré de toi-même que toute ta vie tu auras à coeur de cultiver avec amour, de toujours tenir bien propre et ordonné, sans jamais lui faire perdre sa vraie nature, même si elle paraît aux autres un peu bizarre ou originale.
Commenter  J’apprécie          00
etherealminahetherealminah   29 juin 2019
Hormis le ciel azur et le toit de la maison d’en face, il n’a aucune vue. Mais il s’en fiche, car à son âge, c’est autant l’immensité intérieure des ses souvenirs qu’il contemple que le monde extérieur.
Commenter  J’apprécie          00
etherealminahetherealminah   29 juin 2019
La sagesse est, elle, au point exact d’équilibre entre tous les extrêmes. C’est la meilleure place, mais aussi la plus inconfortable, comme si tu étais assis en tailleur sur un gros ballon.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Arthur Ténor (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Ténor
Tu aimes avoir peur ? Retrouve ici 5 livres qui vont te donner la chair de poule !
Le grand livre de l'horreur, tome 1 : Dans le château de Dracula de N.M. Zimmermann : https://www.babelio.com/livres/Zimmermann-Le-grand-livre-de-lhorreur-tome-1--Dans-le-chate/934083
Ils n?auraient jamais dû retourner dans cette maison d?Arthur Ténor : https://www.babelio.com/livres/Tenor-Ils-nauraient-jamais-du-retourner-dans-cette-mais/509011
Scary Stories : Histoires effrayantes à raconter dans le noir d?Alvin Schwartz : https://www.babelio.com/livres/Schwartz-Scary-Stories--Histoires-effrayantes-a-raconter-d/1160127
Skeleton Creek de Patrick Carman : https://www.babelio.com/livres/Carman-Skeleton-Creek-Tome-1--Psychose/237919
Colorado Train de Thibault Vermot : https://www.babelio.com/livres/Vermot-Colorado-train/970816
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
Crédits musique : Haunted House par Myuu https://soundcloud.com/myuu/haunted-house (licence CC BY 3.0)
+ Lire la suite
autres livres classés : bouddhismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz à partir du livre "A mort l'innocent"

Par qui l'homosexualité de Gabriel Orthis est-elle révélée ?

Par Rémi
Par Dominique
Par Mattias

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : À mort l'innocent ! de Arthur TénorCréer un quiz sur ce livre