AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246796563
Éditeur : Grasset (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Et si, pour en finir avec la fatalité statistique du divorce, femmes et hommes avaient le droit d'être polygames ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Haldir
  30 novembre 2013
Les rapports sociaux, au crépuscule de cette année 2013, sont en plein changement. Les rapports sentimentaux et sexuels ne sont pas en reste. Depuis une soixantaine d'années plusieurs modèles se sont succèdes. Au réseau social limité et des rencontres qui l'étaient tout autant de nos grands parents campagnards s'est substitué la « révolution sexuelle » de nos parents où ces derniers pouvaient coïter joyeusement sans peur du sida ou d'une grossesse non désirée. Pourtant, aussi séduisant que soit ce dernier modèle, la réalité a rapidement rattrapé nos joyeux hippies et leurs belles unions se sont globalement terminées par des divorces à gogo et des gamins ballottés de famille recomposée en famille recomposée S'en suit aujourd'hui une certaine instabilité des relations sentimentales. Que faire ? Se choisir une seule et unique personne pour le restant de sa vie comme nos grands parents quitte à péter un câble aux alentours de la quarantaine ? Ou choper à tout va et multiplier les conquêtes même si c'est prendre le risque de terminer comme ses parents ? En somme la situation sentimentale des 18-35 ans est assez chaotique.
C'est en cela qu'il est toujours très intéressant de remettre en cause les paradigmes dominants et d'explorer d'autres voies, différentes alternatives et pratiques qui peuvent amener un vent de nouveauté et d'espoir dans nos sociétés décadentes. de ce point de vue le livre de Catherine Ternaux semblait passionnant. Face à l'hégémonie du modèle traditionnel du couple hétérosexuel et exclusif, prôner la polygamie et le partage de l'amour à 3, 4 ou plus si affinités me paraissait être une idée séduisante et pleine d'avenir. Hélas si le polyamour reste toujours une idée intéressante, il n'en est point question ici. Ou du moins dans un sens bien restreint.
Dès les trois premières pages de son essai, l'auteur pose directement les limites de sa pensée : non elle ne parlera pas de libertinage, non elle ne traitera pas de polyamour. Selon elle la polygamie ne peut s'épanouir que... dans le mariage ! Et c'est là à mon sens que le bas blesse. Si l'idée de la polygamie (ou de la polygynie) est une piste intéressante, la cantonner au seul mariage est une erreur. C'est pourtant ce que fait Catherine Ternaux ; En ne traitant la polygamie que du seul point de vue du mariage, elle se tire une balle dans le pied en limitant son propos et en n'explorant pas tous les possibilités laissées par la polygamie.
Il serait néanmoins malvenu de taxer le livre de malhonnête. L'auteur avoue très clairement et sans tourner autour du pot que son livre ne traitera que de la polygamie maritale. Soit, c'est un parti prit et il est respectable. Mais quel dommage que de limiter ainsi son propos ! Si la polygamie est LA solution pour résoudre les crises sentimentales, annihiler la jalousie et rendre les individus heureux et épanouis, un simple bout de papier n'est que superflu. Laisser les personnes s'aimer et copuler comme ils l'entendent en libérant les consciences serait bien plus judicieux que de les enfermer dans un cadre juridique contraignant n'est peut être pas la seule idée qui vaille. Un super pacs, une simple reconnaissance d'une situation de fait ou encore des cours et une sensibilisation des amours à plusieurs dans les écoles sont autant de pistes envisageable et respectables. Dès lors pourquoi cette limitation ? Dommage car on sent parfois que l'auteur est en manque sur certains arguments lorsqu'elle donne l'exemple de personnalités polyamoureuses ou libertines mais qui pour autant n'aspirent pas au mariage. En ne limitant pas son propos à la polygamie maritale, Catherine Ternaux aurait eu une plus grande liberté pour traiter de l'ensemble de son sujet.
Cette déception passée, intéressons-nous aux arguments développés au cours de ce court essai. le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur est convaincue par son propos. Mais si le contraire aurait été étonnant, être convaincu ne suffit pas à convaincre les autres. A l'instar d'Ovidie et de la pornographie dans son « Porno Manifesto », Catherine Ternaux porte la polygamie aux nues. Un homme qui épouse plusieurs femmes ? C'est super. Une femme qui épouse plusieurs hommes ? C'est génial. Ceux qui n'ont pas compris cela sont des rétrogrades sexistes. D'accord. Et donc ? Dire « J'ai raison, ce que je fais est bien. Les autres ont tort » est un peu le degré zéro de la réflexion. Je caricature un brin le propos de l'auteur mais c'est l'impression que j'ai eu en lisant ce livre.
Le livre ne se veut pas une enquête sociologique de l'expérience polygame. Exit donc la rigueur scientifique. Peu importe car même un livre écrit par des amateurs peut être pertinent. Pourtant les exemples cités par Catherine Ternaux sont bien trop rares pour être pertinents. Quelques exemples historiques, quelques noms de personnalités, un ou deux inconnus pour faire plus proche des gens... et c'est tout. de plus sur une grande moitié du livre, l'argumentaire de l'auteur s'articulera autour des idées et positions des partisans des relations monogames. Choix sémantique mais qui n'apporte pas vraiment d'eau au moulin. On se doute bien que Ternaux ne sera pas d'accord avec eux et que leurs arguments lui feront horreur. Mais en lisant ce livre on s'attend à être convaincu, bousculé dans nos croyances et nos a priori. Pas à entendre à longueur de page que le camp d'en face n'ont rien compris.
Quand Catherine Ternaux se décide enfin à nous expliquer ce que la polygamie a à nous apporter, les arguments sont parfois un brin capillotractés. Ainsi l'auteur nous explique que le simple fait de se marier, de divorcer puis de se remarier ferait de nous des polygames en puissance. Polygames différés certes, mais polygame quand même. Fichtre. Donc si je suis la logique, le fait d'avoir des relations sexuelles avec plusieurs filles, mais à des moments différents, ferait de moi un libertin amateur d'orgies ? Un peu léger tout de même...
On sent donc un manque de rigueur criant dans ce livre qui semble avoir été écrit en un week-end par une personne déjà convaincue par ce qu'elle allait dire mais peu convaincante dans ce qu'elle explique. Pour autant il m'est difficile d'enterrer ce bouquin. D'une part comme je le disais car le propos est honnête. Malgré beaucoup de maladresses, on sent que l'auteur pense sincèrement que la polygamie maritale peut amener à réinventer les relations hommes-femmes et influencer positivement la société. D'autre part parce que les propositions alternatives quant à une sexualité et des relations sentimentales renouvelées sont suffisamment rares et originales pour qu'on ne les descende pas en flèche et, qu'au contraire, on les encourage.
Allez c'était bien tenté Catherine et ton idée n'est pas idiote. Tu peux mieux faire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Moyse
  16 décembre 2012
Voilà un livre qui ouvre la voie à une réforme vraie de nos manières d'aimer souvent confondues avec la volonté de s'approprier l'autre ; une réflexion qui vise à un élargissement de l'amour, et conjugue le sens de la fidélité, de l'engagement et de la liberté. Fondé sur l'idée simple, mais toujours oubliée, que personne n'appartient à personne, mais qu'on est pourtant responsable à jamais de ce qu'on a apprivoisé, ce livre limpide est d'un surprenant romantisme, et procède d'une profonde tendresse.
Commenter  J’apprécie          30
Variations
  05 septembre 2012
"Catherine Ternaux pourfend clichés, hypocrisies et manipulations pour nous donner un essai brillant et intelligent qui montre la force de la pensée, quand on lui donne le temps de se construire." (Librairie du Rivage - Royan)
Lien : http://www.librairie-du-riva..
Commenter  J’apprécie          00
Variations
  05 septembre 2012
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Actualitte   23 avril 2012
Approche assez décomplexée, difficile à accepter, mais largement discutée dans un livre qui met sens dessus dessous nos assurances et nos certitudes.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Videos de Catherine Ternaux (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Ternaux
Ternaux .Portrait de l'écrivain Catherine Ternaux, Prix du livre en Poitou-Charentes, réalisé par les Yeux d'IZO.© Centre du livre et de la lecture en Poitou-Charentes - 2011
autres livres classés : polygamieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1042 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre