AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090627068
Éditeur : Editions du chat noir (01/09/2012)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 28 notes)
Résumé :
« Marre de jouer les éboueuses ! De ramper dans les divers infra-mondes à traquer les monstres les plus tordus de la Création. Et maintenant, on nous envoie sans équipier, direct au casse-pipes ! Trop de boulot, qu’ils disent. Trop de manifestations. Il paraît que c’est à cause de la fin du monde. Quel monde, déjà, je ne sais pas trop… Mais quelle fin en plus ?! On a déjà eu droit à l’éclipse de 1999, au bug de l’an 2000, à l’ère du Verseau qui s’est glissé quelque ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  26 janvier 2014
Comment commencez correctement mon avis sans paraître trop enjouée ? Impossible, car dès la quatrième de couverture, je me suis dit qu'il fallait que je le lise. En parlant de couverture, je tenais à dire que j'aime toujours autant les illustrations de Cécile Guillot, j'en suis une très grande fan. Mais parlons plus de l'ouvrage en lui-même qui n'est autre qu'un petit chef d'oeuvre pour ma part. J'ai aimé, non adoré la plume de l'auteure, Vanessa Terral, mais encore plus lorsque je me suis rendu compte que la plupart des scènes se situe à coté de Soissons, Laon pour être plus précise et le fait d'habiter proche de Soissons n'a fait que m'enjouer un peu plus. Sous son écrire fluide et descriptive, j'ai pu découvrir la ville de Laon d'une autre manière, tel un guide touristique qui vous emporte dans son sillage pour vous montrer les monuments sous un autre angle, j'ai été comblée de ce point de vue.
Concernant l'histoire en elle-même, nous débutons avec Solange, morte depuis trois semaines, devenue un ange guerrier, vite, très vite, trop vite, mais bien qu'elle ne se sente pas à sa place dans les cieux, elle n'en demeure pas moins courageuse et forte, une vraie guerrière dans l'âme, surtout lorsque j'ai pu découvrir contre quoi elle devait se battre : des larves. Imaginez des limaces, c'est petit, c'est là, se trainant dans vos jardins, sur la pelouse, prenez-en une, virtuellement et grossissez-là, jusqu'à ce qu'elle fasse la taille d'une maison, non, plus gros encore qu'une maison, un immeuble de cinq étages. C'est visqueux, c'est ragoutant, immondes et pourtant, ces choses gluantes existent près des Fosses, pour traverser les divers mondes existants et tenter de les détruire.
« Dans cette vésicule crevée qu'était l'avancée de la Fosse, la présence de la Larve occupait tout l'espace par des vagues nauséabondes de haine et de perversité qu'elle projetait sans même le décider. Elle débordait de cette énergie corrompue qui animait les créatures des abîmes. Je ne la distinguais toujours pas dans cette purée de lentilles, et ça ne me plaisait pas. Elle n'était plus très loin. Si j'en jugeais par le raffut et l'odeur suffocante à en frôler la nausée, j'aurais pu la toucher d'un jet de pierre – et du temps de ma force d'humaine avec ça. »
Solange à beaucoup de qualités, mais surtout beaucoup de défauts, elle n'est pas parfaite, mais cela ne la conforte que parfaitement dans cette place qui ne semble pas être la sienne. Elle est bien entendu courageuse, amusante, réfléchie parfois et fera tout pour protéger ceux qu'elle considère comme ses amis, sa famille. Questions défauts, elle est têtue, insolente, un caractère qui s'emporte facilement, sans compter ses réparties blessantes. Solange est un personnage aux multiples facettes et tous ces cotés, ensembles, font d'elle un personnage hors du commun, surtout qu'elle à un don puissant, bien trop puissant pour un nouvel ange : le feu des Ténèbres. L'intrigue est bien plus complexe que la vie, ou l'après-vie de Solange contre les larves obscures, le bien contre le mal. Cela commence par le fait que notre héroïne va, à force de chercher pourquoi elle ne se sent pas à son aise, et ainsi créer une quête dans un univers riche en événements qui se feront rapidement et surtout qui se lisent tout aussi rapidement. J'avoue que j'ai pris mon temps à le lire, parce que je voulais le déguster, ce n'est pas tous les jours que l'on à une auteure qui manie si bien une plume légère, pleine d'humours et de sarcasmes confondues, sans oublier que la religion nordique, vénérant Freyja, est bien intégrée dans cette histoire, sans dénaturer ni l'une ni l'autre des religions déjà en place.
L'auteure nous présente un paradis et un enfer bien différent de ce que les hommes, d'une manière générale voient. Il s'agit surtout de nous montrer comment cela fonctionne entre eux, et non pas ce qui devrait y être. Tout n'est pas totalement blanc ou noir, les nuances de gris sont bien présents, des doutes vont devenir acceptables, mais la vitesse à laquelle les héros vont être confrontés ne leur laissera pas le temps de savoir s'ils ont bien faits ou non. Les anges et les démons ne seront pas les seuls personnages qui font partis de ce livre, mais je n'en dit pas plus, pour ne pas dévoiler plus de détails, juste que des déesses seront présentes.
En parlant des autres personnages, il n'y à pas que Solange de complexe. le forgeron, Bel, va avoir une très grande place dans le coeur de notre ange, à vous de découvrir laquelle, mais ce forgeron va avoir vraiment un coup de coeur pour Solange et ses conseils seront très précieux et de plus, une histoire très amusante vous sera révélé sur ce forgeron sans qu'on s'y attende. Vint ensuite le guerrier, Aghilas. Ici, représenté comme LE démon par excellence, habitant avec Terrence, un Incube, dans un hôtel démoniaque sur la Terre des Hommes (autant le dire, vous le saurez très vite) et André qui les accueille donc. Ce dernier est particulier, important pour sa communauté et ferme souvent les yeux sur certaines choses, Quand à Terrence, je l'ai beaucoup apprécié, il est très bien travaillé, l'Incube dans toute sa splendeur, il est quasiment impossible à tenir dès qu'une femme se trouve à sa portée, mais dès qu'il y à besoin de bras pour lutter, il répondra toujours présent. Sa nature fait qu'il n'aura pas confiance en Solange, normal, elle fait partie du camp adverse, mais les choses peuvent changer, parfois. Revenons à Aghilas, ce démon à le même don que notre héroïne et cela va les rapprocher. Il sait se servir de ses capacités, contrairement à elle, mais cela ne l'empêchera pas de lui donner des conseils, même s'il est noir et elle blanche. Leurs passés sera dévoilés à tous les deux et je comprends beaucoup mieux les réactions de chacun : la peur de s'attacher, l'angoisse de ne pas être à la hauteur, la peur de gagner un combat en perdant un compagnon dans la bataille… En parlant de combat, Solange va apprendre et nous aussi par la même occasion (tiré de la quatrième de couverture) que les démons eux aussi, combattent ces larves ! Il ne faut pas oublier Hélèna, le petit tournesol et Aurore l'archère hors paire qui auront, tout comme le peuple des moissons-des-Aesir, une place très importante dans l'histoire.
« le fil délicat d'une flute trancha le tohu-bohu de la fête.Un instant de flottement, et tout se tut. le boucan fut soufflé comme une maigre bougie. Il ne restait que cette note fragile, suspendue dans les airs. Elle laissa place à une autre, aussi légère, prête à mourir et vaillante pourtant. Une mélodie se coula à sa suite, faite de soupirs cristallins et retenus à la lumière des flammes, une silhouette marchait vers moi. Je devinai bien vite qui était le musicien : Terrence, aussi gracieux que tentateur, avec sa coiffure raffinée et l'éclat triste, si magnifique, pleine d'un désespoir transfiguré. Il jouait les pleurs du chagrin même et ma propre peine virevolta dans les sanglots de sa plainte éthérée. L'incube s'arrêta à quelques centimètres de moi… »
Ce qui est vraiment appréciable, c'est le fait que chacun des personnages, secondaires ou non est travaillé de telle façon que j'ai pu le voir au travers des mots. Ils ont tous une place dans l'intrigue, ils ne sont pas là pour faire beaux, mais au contraire, une place pur chacun et plus les pages défilent, plus leur importance saute aux yeux. C'est également le fait qu'il ne s'agit pas de bons contre des méchants, comme j'aurais pu penser en imaginant les anges contre les démons, non, il s'agit vraiment de l'implication de chacun des camps d'une manière ou d'une autre contre un ennemi commun. C'est aussi l'histoire entre Solange et Aghilas qui les laisse se dévoiler tranquillement, sans pour autant oublier leur mission, amenant ainsi une évolution considérable pour notre ange. Ces prémices de sentiment ne sont, pour ma part, que le début d'une grande histoire, ce qui m'amène à me demander s'il y aura une suite, car les derniers mots écrits les laissent sous-entendre. Ce qui est beau dans cette relation, c'est tout simplement que la souffrance de l'un se répercute sur l'autre, apportant ainsi un écho que seul l'autre peut comprendre sans juger. Ce petit plus est tout simplement parfaitement intégré dans ce monde de chaos.
« Il avança vers moi, posa un genou sur le lit et m'enjamba. Mon coeur rata un battement. J'avalai ma salive avec difficulté. J'avais l'impression que tout l'avant de mon corps était devenu glacé et que mon sang s'était retiré au chaud contre le matelas. Il me surplombait, tentateur, beau, puissant et sauvage. Sans que j'y pense, ma main valide se posa sur sa cuisse. Il tressaillit, me regarda bizarrement.
- Tu ne devrais pas. J'ai besoin de mon entière concentration. Ta main me dérange.
Il l'ôta, le visage toujours aussi neutre, les gestes surs et efficaces. Pourtant, il y avait une sorte de retenue dans ses gestes et lorsque je baissai les yeux, je sus à quel point il était tendu. Il surprit mon expression et s'abattit sur moi de manière brusque. »
L'auteure tient son histoire jusqu'au bout d'une manière intraitable, avec beaucoup de métaphores qui donnent de la légèreté aux mots utilisés, entre trahisons et loyauté, espoirs et désillusions, chacun des éléments que Vanessa Terral nous donne est utilisé à un moment donné. Pas de détails inutiles, des dialogues qui apportent beaucoup de réponses, les combats avec ces monstres sont d'un tel réalisme que j'avais vraiment l'impression de les voir devant moi en pleine action. Je pourrais continuer longtemps comme cela, je n'aurais que des éloges à faire à cette auteure qui à su montrer une autre facette de l'enfer et du paradis, revisité avec humour et solennité. Deux mots pour finir : Lisez-le !
Mon avis complet : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/l-aube-de-la-guerriere-vanessa-terral-a102974933
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Melisende
  23 mars 2013
En approchant du stand du Chat Noir lors de la convention Octogônes en octobre dernier, je ne pensais pas du tout me pencher sur ce titre. Mais quelques mots échangés avec Vanessa Terral (que je rencontrais pour la première fois pour l'occasion) m'ont décidée. La bit-lit et moi, ce n'est pas l'amour fou (bien au contraire même) mais j'ai découvert que l'auteure ne portais pas non plus la célèbre Anita Blake dans son coeur et lui préférais, comme moi, Mercy Thompson. Ouf, ça rassure sur le contenu de cette aventure… et je ne regrette pas de l'avoir suivie.
Je me réjouissais de me plonger dans un one-shot pour une fois, et finalement, je sors de cette lecture en regrettant qu'il n'y ait pas un autre tome prenant place dans cet univers ! Nous sommes plusieurs à la réclamer : une suite, une suite, une suite !
Les premières pages plantent le décor et le rythme soutenu que suivra cette aventure : le lecteur découvre Solange en plein combat rapproché, aux prises avec des Larves géantes légèrement dégoutantes. C'est au fil des pages que l'on comprend que la demoiselle est morte et se bat sous la bannière du Paradis pour défendre les différents plans de l'univers de l'attaque des bestioles citées plus haut (qui doivent, normalement, rester dans les Fosses). Mais la jeune Solange, arrivée depuis quelques semaines à peine, ne se sent pas vraiment à sa place avec les anges et a l'impression que les instances supérieures complotent contre elle. Quand elle est envoyée pour une nouvelle mission suicide, sa décision est prise : elle va mettre les voiles et faire cavalier seule. Mais voilà que le combat ne se passe pas aussi bien que prévu pour elle… heureusement, deux types charmants passant par là lui sauvent la mise. Malheur ! Ce sont deux démons (dont un succube) qui bossent pour l'autre côté ! Malgré leurs camps opposés, les trois protagonistes se trouvent assez vite réunis, mais après tout, continuer avec les deux hommes n'est peut-être pas si désagréable pour Solange ? Une association électrique se met en place entre les trois membres du trio qui, malgré leurs différences (mais sont-il si différents ?) n'ont qu'un seul et unique but : protéger leur monde (et le nôtre - celui des vivants -, en passant), de l'attaque des Larves qui semblent très excitées à l'approche du 21 décembre 2012 !
J'ai vraiment beaucoup aimé ce trio qui vire un peu au triangle amoureux (mais vraiment très légèrement et heureusement, parce que ça a tendance à m'agacer un peu généralement) et qui offre de belles réparties. J'ai vraiment eu le sentiment que Vanessa Terral prenait plaisir à écrire les passages rassemblant Solange, Terrence et Aghilas ; on ne peut donc que prendre du plaisir à les découvrir à notre tour.
En parcourant les premières pages, j'appréhendais un petit peu de partager l'aventure de cette demoiselle un peu grande gueule mais je me suis surprise à prendre beaucoup de plaisir à suivre la jeune Solange et à m'attacher à elle. Certes elle a un caractère bien trempé mais l'auteur ne tombe jamais dans les excès avec la demoiselle. Ici, point d'héroïne vulgaire et insupportable mais une jeune femme bien décidée à survivre à sa mort et à trouver une place dans cette après-vie. Solange fait donc partie de ces femmes fortes lorsqu'il faut combattre sur le terrain mais possédant aussi une certaine fragilité, en quête d'identité.
Si Solange est l'héroïne de cette histoire, les deux « hommes » a priori personnages secondaires, ne sont pas en reste. J'ai apprécié que l'auteure ne se contente pas de les placer sur le chemin de la demoiselle uniquement pour mettre celle-ci en avant, mais leur offre au contraire une vraie personnalité, un passé, une histoire… bref, du relief. Terrence est charmeur et exubérant, Aghilas est silencieux et plutôt renfermé. Un duo de choc que l'arrivée de la jeune femme met légèrement à mal. Au début, le succube - Terrence - me plaisait davantage (sans doute dû à son talent dans le domaine de la séduction) mais au fil des pages, j'ai appris à connaître l'autre démon en même temps que l'héroïne et j'ai été touchée par son passé et sa façon d'être. Je regrette presque de ne pas avoir eu le loisir de creuser un peu plus sa personnalité (ainsi que celle de Terrence), parce qu'il y a beaucoup de potentiel. J'aimerais bien revoir ces deux-là dans une autre aventure… *message subliminal à l'auteure*
On pourrait croire que l'intrigue mettra surtout l'accent sur la dualité Paradis-Enfers, Anges-Démons, Bien-Mal… mais on se rend très vite compte qu'après la mort (et même avant d'ailleurs), tout n'est pas si manichéen. Les soi-disant Gentils ne sont peut-être pas si roses et angéliques malgré leurs auréoles et les soi-disant Méchants ont peut-être beaucoup à offrir… Solange se retrouve un petit peu au milieu des deux clans et grâce à son aventure, le lecteur peut avoir une vision plus globale des évènements.
Si j'ai bien aimé cette approche, ce que j'ai avant tout préféré dans cette histoire, c'est là où nous (l'héroïne et les lecteurs) mène Vanessa Terral. Je ne pensais pas du tout que l'intrigue prendrait cette direction (je ne l'avais pas du tout vu venir) et ça m'a beaucoup beaucoup beaucoup plu. Je ne vais pas trop développer pour ne pas vous gâcher la surprise, mais en gros, futurs lecteurs, vous irez faire un petit tour du côté de la mythologie scandinave (mythologie que je connais trop peu à mon goût… mais il faut que je répare ça !) et même un peu du côté de la mythologie celte.
Si je ne dis pas de grosses bêtises, L'Aube de la guerrière est le premier roman de Vanessa Terral… et pour un premier roman, waouh. Non seulement l'intrigue tient la route mais en plus, l'univers proposé est riche, complexe et permettrait la création de beaucoup d'histoires annexes (où vont ceux qui ne sont ni admis aux Enfers ni au Paradis ? On comprend, grâce à l'aventure de Solange, qu'il y a beaucoup d'autres endroits où se réfugier après la mort…) et surtout, la forme tient la route.
J'ai, en effet, vraiment beaucoup apprécié la plume de l'auteure. Les scènes de combats et d'altercations sont nombreuses, le style est, à leur image, vif et percutant. Les descriptions, ni trop encombrantes ni trop absentes, font mouche et permettent facilement aux lecteurs de mettre des images sur les mots. Je ne suis habituellement pas une fervente admiratrice des dialogues dans les autres ouvrages classés en « bit-lit » car, comme déjà dit plus haut, ils tombent bien trop souvent dans la vulgarité à mon goût. Ici, Solange a certes de la répartie, utilise parfois quelques termes… discourtois… mais, ce n'est jamais vulgaire. L'héroïne est l'unique narratrice de cette histoire, le style est donc plutôt « oralisant » mais fait surtout la part belle à l'humour. Un peu cynique, la demoiselle a toujours la réflexion qu'il faut pour détendre l'atmosphère, même en plein combat rapproché mal engagé. Un plaisir de suivre ses pensées et réactions !

Mission réussie pour L'Aube de la guerrière ? Affirmatif ! Si bien réussie que j'en redemande ! Une intrigue originale et qui surprend - positivement - par son évolution, une héroïne agréable à suivre, des personnages secondaires tout en relief, un contexte riche et particulièrement bien pensé… le tout servi par une plume rythmée, percutante et pleine d'humour. Que demander de plus ?
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DawnG
  08 novembre 2012
J'ai adoré ! Moi qui ne suis pas bit-lit, pas ange ou démon, j'ai vraiment été prise dans l'histoire et je suis convaincue que je peux trouver de belles histoires dans ce genre !
D'abord, ça n'est pas simple de résumer le début, parce que c'est dense (sans être complexe toutefois) car on découvre Solange, le Paradis, son « emploi » et sa rencontre avec Aghilas et Terrence, des démons guerriers. Je vais essayer de ne pas trop en dire pour ne pas gâcher la surprise de cette histoire. Une histoire hyper travaillée, j'ai trouvé tous les éléments nécessaires à sa compréhension et j'ai beaucoup aimé la vision de « l'après-vie » de Vanessa Terral. J'ai aimé que tout ne soit pas tout blanc ou tout noir, il y a le Paradis, les Enfers, mais pas que; qu'il y ai des anges avec des différents rôles , idem pour les démons, mais il n'y a pas que ça, on a le cas de ceux qui ne croyaient pas pendant leur vie ou de ceux qui croient en autre chose (dieux païens, Nordique ici notamment), d'anges différents,… Des « marginaux » peut-être, en tout cas, des êtres qui ont tout autant leur place dans cette après-vie que les autres. L'intrigue est très prenante, remplie de révélations que va découvrir Solange au fur et à mesure, des scènes d'actions, une destinée découverte et à accomplir, des tensions entre les plans d'existences. Dès le début, on est directement dans l'action et ça c'est déjà pour moi un super bon départ ! et le reste se déroule de façon énergique, rapide, cohérente, structurée et passionnante. Après le 1/3 tiers, plus possible de le lâcher !
L'histoire est racontée au passé par Solange. J'ai beaucoup aimé ce personnage, ange depuis 3 semaines, très jeune donc, qui accomplit sa tâche consciencieusement mais qui ne suit pas bêtement le troupeau. Fraîche et pétillante, elle reste la personnalité complexe, un peu mystérieuse, un peu paumée, qu'elle était dans sa vie. Elle réfléchit et comprend rapidement que qu'il y a quelque chose de pourri au Paradis ! Elle décide d'aller voir ailleurs, tâtonne et va apprendre de la part de différents protagonistes beaucoup de choses de façon différente (directe parfois, détournée souvent). Elle a un parler bien à elle, ne mâche pas ces mots, utilise un langage familier mais elle n'est pas vulgaire. Sa façon d'être n'alourdit pas le récit, bien au contraire, et très souvent ses emportements s'expliquent. Je me suis beaucoup attachée à Solange, on découvre son passé dans son existence humaine et on a là un personnage creusé, intéressant et combattif.
Comme d'ailleurs les autres personnages du roman, notamment Aghilas et Terrence. le premier est un pur guerrier, froid, solide, très soldat, qui ne manque pas de charme, personnalité démoniaque complexe. le second est un incube qui joue beaucoup de séduction et de charisme (un incube quoi!), mais ça serait trop simple qu'il ne se résume qu'à ça! Il a donc lui aussi une personnalité assez complexe en plus d'être ambigüe. On a ici un duo qui met en avant alternativement l'un ou l'autre, mais l'équilibre est parfait, chacun est utile à l'autre et a sa personnalité qui apporte beaucoup au roman. Solange perturbe cet équilibre. Vont-ils l'aider alors ? Ou essayer de s'en débarrasser ? Gros points forts, il y a beaucoup d'humour dans l'Aube de la Guerrière, de tensions entre Solange et Aghilas ou Terrence et pas que nerveuse, si vous voyez ce que je veux dire ;)
J'ai beaucoup aimé la façon qu'a Solange de remettre les deux démons à leur place mais j'ai aussi beaucoup aimé la naissance de sentiments plus forts entre deux personnages.
D'autres personnages ont su également retenir mon attention, Héléna, une ange un peu particulière, elle a un rôle essentiel et pourtant ce n'est qu'un personnage secondaire. Bel aussi de la Forge divine, ou encore Sabina, qui appartient à un Clan païen, les moissons-des-Æsir et mention spéciale au chat Toto ;) Un livre qui fait la part belle aux personnages féminins il faut le reconnaitre.
Un défaut, j'en trouve pas… Peut être pas d'anges masculins ou de démons féminins pour équilibrer un peu, mais vraiment c'est pour trouver quelque chose !
J'ai vraiment aimé la plume et le style de Vanessa Terral. C'est travaillé, les valeurs, les notions sont reprises à la base, on sent un univers et une inspiration riches mais c'est dosé comme il le faut, le récit ne s'alourdit pas de choses inutiles. L'écriture est fluide et simple sans être trop légère, tout l'univers est amené de manière aisée. En plus, l'histoire est dynamique, rythmée, il y a beaucoup d'actions entrecoupées de moments plus propice à la découverte des personnages. C'est un très bon premier roman !
Y a pas Solange me manque déjà ! C'est ici un one-shot mais peut être qu'on la re-croissera dans une autre histoire. En tout cas, ça me plairait de retrouver l'univers créé par Vanessa Terral et de découvrir d'autres de ses écrits (hé mais j'ai des nouvelles qui m'attendent dans des anthologies!!!). Un premier roman vraiment très réussi ! Vivement les prochains ! Moi je le recommande chaudement en tout cas.
Lien : http://lesdecouvertesdedawn...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Demoiselle-Coquelicote
  31 juillet 2014
L'Aube de la Guerrière est un roman qui traînait dans ma PAL depuis plus d'un an et demi. Je l'ai acheté au Val Joly'Maginaire en 2012, avec une magnifique dédicace de l'auteure, Vanessa Terral. J'ai mis le temps mais ça y est, il est lu, et le ressenti est positif !
Solange est morte depuis trois semaines. Après le Purgatoire, elle a été assignée n tant qu'ange guerrier à la tâche ingrate mais essentielle de liquider les Larves venues de la Fosse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression de se faire entuber par le Saint-Office, voire qu'il essaie carrément de se débarrasser d'elle ? le début de la réponse à cette question réside peut-être dans sa rencontre avec deux démons, Terrence et Aghilas.

Dès le début, on est embarqué dans l'histoire auprès de Solange, héroïne et narratrice, par de l'action, des interrogations, la découverte de l'univers après la mort et une écriture franchement dynamique. Dans l'ensemble c'est plutôt bien construit et cohérent, avec peut-être un petit bémol quant aux explications sur ce « nouveau » monde. L'auteure a choisi de faire plonger le lecteur tête la première, sans expliquer clairement à un moment les règles qui régissent cet univers. Au lecteur donc d'être attentif aux phrases de-ci de-là qui donnent des morceaux du puzzle. Même en étant attentif (ce que je suis généralement quand je lis), il peut être difficile de s'y retrouver dans le mélanger, malgré tout fort intéressant, entre les cultures et mythologies judéo-chrétienne, scandinave et celtique. Par exemple, je ne suis pas certaine d'avoir compris toutes les explications sur les moissons-des-Æsir. Bref, un peu dur dur pour les néophytes comme moi de s'y retrouver.

Sur l'intrigue en elle-même, j'étais un peu inquiète au début. J'avais peur que le livre prenne une direction axée sur le Bien/le Mal mais je n'aurais pas dû, car ça ne ressemble pas du tout à l'auteure, qui nous offre une histoire plus profonde sur l'acceptation de soi et des autres, de nos erreurs et nos limites et les leurs. Je pense qu'on peut dire aussi que c'est un roman assez féministe. Les personnages masculins et féminins sont à peu près équilibrés en nombre et les déesses, très présentes, sont à la fois guerrières, protectrices et sages.

J'ai bien aimé l'héroïne mais un peu plus de développements m'auraient peris de vraiment m'attacher à elle. le livre est quand même très court, mais j'apprécie que ce soit un one-shot, et pas le premier tome d'une saga à X volumes, même si une suite est permise avec le dernier chapitre. Je pense que mon perso préféré est Bel. Ayant lu la nouvelle L'étincelle en moi qui la présente ainsi qu'Helena, j'avais hâte de les retrouver toutes les deux ! J'ai également beaucoup aimé Sabína, son humour m'a plu. Évidemment, si on met de côté les personnages fictifs, c'est Aurore que j'ai préférée, parce que je la connais et que je l'adore en vrai ! (Dawn a en effet gagné un concours qui lui a permis d'être transformée en personnage de L'Aube de la Guerrière !) C'était très drôle de lire ses répliques et d'entendre sa voix dans ma tête, de voir son image dans mon esprit et de l'imaginer utiliser son Don ! Les deux hommes principaux de l'histoire m'ont moins convaincue que les personnages féminins, tant par leur background que dans le temps où on les voit. J'imagine qu'ils ne sont simplement pas mon genre !

Quant à l'écriture, comme je le disais elle est très entraînante et assez imagée, ce qui apporte souvent beaucoup d'humour ! J'ai ri plus d'une fois. Comme pour d'autres auteurs français, je trouve que le pari de la « bit-lit à la française » (ou alors de « l'urban fantasy à la française » si vous êtes puriste) est bien réussi, surtout qu'ici l'action se situe soit sur d'autres « plans », soit dans notre monde, en France, à Laon plus précisément. C'est sympa de mettre en avant cette ville, souvent oubliée ou méprisée, à tort comme vous pourrez le découvrir dans le livre. Pendant des années, j'ai vécu pas très loin mais je n'y suis jamais allée. C'est en tout cas la deuxième fois cette année que je la « croise » vu que c'est aussi le lieu où se déroule la majorité de l'histoire de 14-14.

En résumé, L'Aube de la Guerrière est un one-shot sympathique dans un univers hybride et intéressant qui assure un bon moment de lecture. J'ai bien envie de découvrir d'autres de ses textes, heureusement que j'en ai acheté certains lors de promotions !
Lien : http://sans-grand-interet.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
idevrieze
  17 octobre 2013
Un sens de l'après mort développé par Vanessa Terral à la fois classique et surprenant.
A travers Solange, notre Héroïne, nous avons accès au monde spirituel où vont les âmes après leur mort. Il y a le Paradis où a attéri Solange car elle a eu la bonne idée de se confesser juse avant de mourir, mais il y a aussi son opposition, l'Enfer où vivent Terrence et Aghilas. Alors, les anges et les démons se combattent et on s'y attend clairement. Mais certains d'entre eux finissent surtout dans la destruction des larves. Et les larves, qu'est ce que c'est ? le Néant, le rien. Or, le monde spirituel est à l'image de ses habitants. Aussi, nous sommes dans un monde où les gens produisent du rien, ou ne croient vraiment en rien : il est logique que les anges et les démons qui incarne quelque chose combattent ce rien.
Comme je vous le disais, c'est sommes toutes assez classique et l'auteure va très loin dans celui-ci. Reprenons donc. Les anges vivent au ciel, à l'écart et les démons vivent sur Terre ou sous Terre. C'est exactement la reprise de nos croyances transposées dans un univers moderne et cohérent. Et c'est bien fait.
Mais voilà, j'attendais l'auteure sur un autre terrain. Croyez-vous qu'elle m'a laissée en plan ? Que nenni ! Nous partons ici de la croyance principale monothéiste. Mais que faire des autres religions? Celles qui sont secondaires? Ou celles qui sont presque oubliées? Je vous laisse là dessus car il faut que vous découvriez quelques petites choses par vous même mais le message de Vanessa Terral est clair ici : il n'y a pas de bon côté ou de mauvais côté. Il y a juste le reflet spirituel de notre monde physique.

Solange, une héroïne qui se perd.
J'ai eu du mal avec Solange parce que, lorsqu'elle est morte, c'était une paumée. Et paumée elle est arrivée au Paradis. Autant sur Terre elle s'est laissée portée par les évènements, autant au Paradis c'est pareil. Nous avons une jeune femme qui possède une force incroyavle en elle mais qui donne toujours l'impression de se laisser porter par les évènements. Et pour ce défendre, elle fait des remarques acerbes.
Ce n'est pas à proprement parler une critique que je fais au personnage, c'est juste que, quelque part, Solange est aussi un reflet de bon nombre de mes défauts, défauts qui ont tendance à m'agacer sur moi, alors imaginez ce que cela donne lorsque je les retrouve sur une héroïne. J'ai tout bonnement envie de la secouer la plupart du temps (désolée Solange).
Toutefois, ce qu'elle n'a pas réussi à faire sur Terre, Solange réussira à le faire après sa mort. En prenant conscience de sa force, en apprenant à élargir ses horizons et enfin à faire confiance aux bonnes personnes, notre héroine réussit à évoluer et à grandir non pas pour être ce que l'on attend d'elle mais ce qu'elle désire réellement. En somme, un vrai livre initiatique.
En bref, ce roman n'est pas à prendre à la légère non plus. Vous aurez là une lecture détente basée sur des thèmes intéressants d'une part. D'autre part, vous aurez une héroïne imparfaite, certes, mais qui tentera de corriger ses faiblesses. Et tout cela sans vous prendre la tête. Utilisez moi cela pour vos week end :)
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ThalyssaThalyssa   07 novembre 2012
Là, j'ai réalisé qu'à chaque fois que j'éliminais une Larve, un ange avec un Don spécial devait venir afin de s'assurer qu'aucune autre de ces bébêtes ne repasse par le débordement. Et puisqu'il ne m'accompagne pas et qu'il se baladerait sans protection s'il venait seul, on l'envoie avec un second ange guerrier. Au final, au lieu d'assigner deux agents sur une mission, le Saint-Office en bloque trois. Leur baratin sur le manque d'effectifs au front vaut que dalle ! Cette fois, j'en suis sûre : ils m'envoient seule dans l'espoir que j'y crève !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   31 juillet 2014
Je l’aidai à déployer et à déposer un grand carré de tissu épais dans ma baignoire ancestrale, histoire que j’évite de me planter assez d’échardes dans les fesses pour faire figure de sextoy pour hérisson.
Commenter  J’apprécie          20
lessorciereslessorcieres   07 août 2014
Voilà pourquoi vous possédez le Feu des ténèbres, celui qui continue à briller si fort dans la noirceur de la désolation: vous avez en vous la torche qui illumine votre chemin et qui éclaire celui des autres
Commenter  J’apprécie          10
Bookworm84Bookworm84   15 mars 2013
Dans l'obscurité profonde de la nuit, près de ce grand brasier qui jetait les brins rouges de son âme sur la neige éparse et les reliefs bruns d'un corps aux muscles bandés, le démon paraissait un jeune dieu des pins rugueux et des monts dépouillés aux rochers d'ascète.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Vanessa Terral (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vanessa Terral
L'aube de la Guerrière de Vanessa Terral, Un roman aux éditions du Chat Noir Troisième tirage maintenant disponible www.editionsduchatnoir.com
Musique : L'ombre du groupe Kells (avec l'aimable autorisation du groupe) Illustrations : Cécile Guillot & Miss Gizmo
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1605 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre