AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782743625283
525 pages
Éditeur : Payot et Rivages (08/05/2013)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Kansas City a toujours été divisée en deux parties par le Missouri, mais le demeure surtout par le souvenir de la ségrégation. Bien qu’elle ait été officiellement abolie depuis plus d’une génération, les barrières raciales sont loin d’avoir disparu et la classe dominante des vieilles familles blanches vit encore dans la nostalgie de l’époque antérieure au mouvement des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
jeranjou
  30 juin 2013
♪ Rame, rame. Rameurs, ramez… ♫
Livre offert dans le cadre de Masse critique, je découvre avec impatience l'objet blanc et noir aux éditions Rivages dont je ne suis malheureusement pas actionnaire (1) malgré ma large collection de romans noirs de cet éditeur.
Et bien ! Voilà un roman qui a toutes les apparences d'un polar tout à fait classique. Si je me réfère bien aux cinq sens, « le chasseur solitaire » possède tous les pré-requis qui concourent au genre.
Commençons, vous voulez bien, par la VUE d'un cadavre d'une jeune femme blanche en tenue de golf, que Stan Granger a sorti de l'eau au cours d'une journée de pêche. Il s'avère que la victime est Clarissa Sayers, au TOUCHER morte depuis trois jours au moins et ayant dérivée pendant des kilomètres sur le fleuve Missouri non loin de Kansas City. Vous êtes d'accord avec moi, qui dit cadavre dit polar !
Des OUÏ-dire rapportent même que la jeune femme entretenait une liaison avec un jeune noir Booker Short, qui plus est, a disparu depuis le meurtre de Clarissa. L'enquête confiée au lieutenant Keegan se résume alors à la recherche du suspect n°1 à bord d'une StinGray, la voiture de Clarissa la nuit du meurtre. Une relation amoureuse et une voiture volée, deuxième indice accablant pour un polar !
Le suspect Booker avait connu Clarissa et son père, le juge Thornton Sayers, dans une propriété dont les membres d'une certaine aristocratie se retrouvaient pour des parties de chasse. Et petit à petit, Booker a eu le mauvais GOUT de s'acoquiner avec la belle jeune fille. Une histoire d'amour qui finit mal, un mobile idéal pour un polar !
Circonstance aggravante, il faut signaler que Booker Short est un fugitif en conditionnelle qui a pris cinq ans de prison pour usage de chèques en blanc ; oui, l'argent n'a pas d'ODEUR. Et pourtant, Booker a réussi à obtenir ce boulot d'homme à tout faire dans cette propriété grâce à Mercury Chapman, un riche homme d'affaire blanc. Prison et chèques volés, cela ne fait plus de doute, « le chasseur solitaire » est un polar. Et c'est mon dernier mot, Whitney !
Que nenni, Whitney Terrel, auteur américain de ce premier roman datant de 2001 et traduit en français en 2010, a décidé de prendre la tangente au bout d'une centaine de pages et de transgresser le genre.
Sous une plume qui tutoie parfois le grandiose, Terrel nous livre un roman sombre et sociologique. Sur fond de racisme omniprésent, il explore alors le passé trouble de Booker Short, ses rapports avec son grand-père Issac Bentham ayant combattu en France en 40 et reconstitue le puzzle de cette vie brisée.
Le gros point noir de ce livre, c'est qu'il faut se le « farcir » ce roman et même « ramer » comme le dit si bien Souchon. J'ai eu toute la peine du monde à rester concentrer pour venir à bout de ce roman de plus de cinq cent pages. Plus que l'épaisseur du livre, c'est la complexité de l'écriture, des personnages et du récit qui m'a obligé à livrer bataille pour franchir les différentes étapes de ce roman fleuve mi- sourire mi- pleurs…
Conclusion, un auteur talentueux qui mérite plus qu'un détour mais qui devrait simplifier son récit pour le rendre plus accessible et plus captivant de bout en bout.
Les amateurs d'action à deux cent à l'heure et d'intrigue au suspense insoutenable, passez votre chemin ! Les adeptes des longs romans travaillés et à tiroirs, jouant sur le passé, distillant une histoire d'amour impossible, vous serez comblés et en redemanderez.
Pour les indécis, si vous vous sentez d'attaque, essayez de voir si vous pouvez le toucher pour pas cher, en goûter au moins cent pages, et si vous n'aimez vraiment pas, vous n'en entendrez plus jamais parler.
Un conseil, c'est le moment d'utiliser de votre sixième sens !
Ps : Petite anecdote amusante dans le livre pour les femmes coquettes !
Le lieutenant Keegan est une femme flic qui a affirmé au cours de l'enquête que Clarissa avait elle-même enfilé sa tenue de golf car elle portait un soutien-gorge assorti au reste de sa tenue, ce qu'un homme est incapable de réaliser !
Très intéressant, cette déduction pour une Sherlock Holmes au féminin ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          466
Fadette100
  04 juillet 2013
Premier roman de Whitney Terrell. Nous sommes à Kansas City, ville marquée par la ségrégation. Les Noirs et des Blancs cohabitent dans un climats racisme ordinaire. La fille du juge Sayers, Clarissa, est retrouvée morte dans le Missouri. le premier suspect n'est autre que son amant, un jeune noir de vingt ans, ancien détenu, Booker Short. Celui-ci, protégé par un notable de la ville auquel le lie un secret vieux de soixante ans, Mercury Chapman, se cache pour échapper à la police tandis que les vieilles haines resurgissent.
Le livre est prenant même si le récit est ponctué de très, trop, nombreux flashbacks. Passé et présent s'entremêlent dans la narration, à l'image de la vie de ces personnages hantés par leur passé. Récit dense, ponctué de nombreux descriptifs qui donne, je pense, un sens à cette tragédie.
Commenter  J’apprécie          200
carnet-de-voyage
  30 avril 2017
Quand la blanche Clarissa, fille du juge Sayers est retrouvée, morte, noyée dans le Missouri, la populace est en émoi....
D'autant plus que la jeune Clarissa fricotait avec un jeune de 20 ans qui avait, pour ces braves gens, l'inconvénient d'avoir la peau noire...
Il est donc le suspect numéro un....
Ce jeune homme se nomme Booker Short...
Et ce dernier est, depuis, introuvable.... D'autant plus qu'il semble qu'il bénéficie d'une protection d'une personne importante pour une raison fort mystérieuse...
Whitney Terrel avec "Le Chasseur solitaire" a voulu faire un grand (et beau) roman du Sud aux accents faulknériens, mais à trop vouloir accentuer, le trait devient lourd....
Je n'ai pas réussi à me passionner pour Booker Short....
"Le Chasseur solitaire" a cependant reçu de bonnes critiques aux USA et aussi en Europe...mais je suis passé à côté...
Je pense à la citation de P.G Wodehouse (créateur du célèbre Jeeves) : « La fascination de la chasse comme sport dépend presque entièrement du fait que vous soyez devant ou derrière le fusil. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Chouchou58
  18 septembre 2015
Une peinture expressionniste de la ségrégation en explorant des énigmes les plus importantes du comportement humain. Une oeuvre dense où l'on peut percevoir les murmures de Faulkner ou Melville...
Commenter  J’apprécie          40
biblivore56
  11 août 2013
Très bon roman. On perd un peu le fil de l'histoire de temps en temps au rythme des flashbacks. L'atmosphère est chaude, pesante. Une belle mise en scène du racisme "ordinaire" régnant aux Etats-Unis, comme ailleurs. Je vous le conseille.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
jeranjoujeranjou   30 juin 2013
Booker regardait de haut, comme un badaud, le corps de Clarissa qui se tordait rageusement. Leurs ombres copulaient sur le plâtre blanc des murs – des formes qui ne lui paraissaient pas humaines, mais monstrueuses et dépravées.
Commenter  J’apprécie          280
biblivore56biblivore56   04 août 2013
Ne te fais pas des idées pour la simple raison que je travaille ici. Je ne suis pas du genre à me mélanger, tu comprends ? Si ton grand-père a envie de se servir de moi pour essuyer ses godasses, très bien. Dès que j'aurai trouvé un vrai boulot, il faudra qu'il se trouve un paillasson un peu moins blanc.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Whitney Terrell (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1895 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre