AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Patrick Marcel (Traducteur)
EAN : 9782277226932
251 pages
Éditeur : J'ai Lu (04/01/1999)

Note moyenne : 2.56/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Ses yeux féroces brillaient dans la nuit...

Bobby Ives aime bien Annie. Annie est douce, gentille. Elle est la seule à croire en lui, à lui insuffler un semblant de sérénité. Alors, quelle force démoniaque le pousse à commettre l'irréparable ?
Et les crimes se succèdent, sanglants, dictés par un terrible ensorcellement contre lequel Bobby ne peut lutter. Comment refouler cet instinct meurtrier, cette insatiable soif de violence et de sang ?
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
greg320i
  18 février 2015
La nuit du sang.. sans blague ? Sans crier au loup surtout ; bien loin d'atteindre son titre proclamé, il s'en éloigne fortement et ne semble l'approcher qu' à coup de crocs hésitant entre un mordant faiblard et une histoire bizarre qui ne côtoie que l'invraisemblable et la funeste rigolade .

C'est mal parti pour vous tenter les amis..

Car le roman n'est pas excitant , plutôt démoralisant, se faisant la plupart du temps dans la peau du 'héros' Robert Ives qui ne vit qu'en sursis de compléments vitaminés, pilules de Ginseng et de pots de miel ... Aberrant !
Sans explication tangible autre qu'un passé furtif à la Guadeloupe ( ? ) pour justifier -sans nous surprendre vraiment- de ces accès de fureur digne d'un chat mouillé de celui qui est censé être un loup-Garou ,, je trouve l'idée de l'auteur à milles lieux de là surtout :
Où sont les "Whouuuu" de l'animal voulu ? Où sont les cris de cet homme perdu , où sont les Who et la musique diabolique accompagnant la démence de toute bonne lycanthropie ?
Et l'on ose parler d'horreur dans le résumé ,,

Appelons un chat, un chat et un thriller, un thriller, soit deux choses opposés. auxquelles je constate une profonde différence, un trou , une abysse, que dis-je un cratère pour cette histoire mâtiné d'adultère adolescentes, de flânerie insipide , de dialogues mous qui n'apporte rien d'autre que le texte lui-même qui se lit sous vos yeux ébahi de tant de facilité utilisé .
Car évidemment avec seulement 180 pages de mon édition du rocher au format mi-moyen , on ne pourra pas dire qu'il faut de la résistance pour le lire, mais surtout de l'insistance à vouloir tuer honorablement le temps.
Ce qu'il fait d'ailleurs très bien , mais juste cela c'est peu pour lui en décrocher des étoiles.

Surprenant , pas vraiment , palpitant ,pas du tout , et au final un travail qui ne fera qu' à Thomas Tessier de lui rapporter une réputation bien en deçà de celle aperçue avec l'excellente nouvelle 'Mister God' paru dans " Au seuil des ténèbres " en 2002.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Masa
  25 avril 2014
Les éditions j'ai lu, au format poche, avait une collection importante de romans classés en épouvante. Jusque là, dans ces vieilles parutions, je n'ai pas eu de chance dans mes lectures, à me demander si c'est moi qui choisit mal ou bien s'il n'y a pas grand chose à se mettre sous mes dents. La nuit du sang fut parut en 1979 sous le titre original de The nigthwalker.
Bobby Ives se pose beaucoup de questions. Il sent qu'il se passe quelque chose, qu'une malédiction s'est abattue sur lui. Un étrange rêve ou bien un passé vécu ? Toujours est-il, qu'il prend du plaisir à se balader dans Hyde Park.
Je n'ai ni aimé, ni détesté, j'ai juste été peu emballer par l'histoire. Faut dire que l'écriture est particulière. Parfois, cela se lit bien, parfois, j'ai l'impression que c'est un très jeune auteur qui a écrit ce texte, parce que certaines tournures semblent puériles et manque complètement de maturité, ajouter à cela quelques répétitions. J'ai un doute. Une écriture faible est-ce due à l'auteur en lui-même ou bien à une traduction faiblarde.
Si on passe outre la narration douteuse, reste l'histoire. de ce côté là, rien de bien excitant. L'auteur passe son temps à vouloir montrer ce qu'il se passe dans la tête de Bobby Ives au détriment de l'action. Thomas Tessier a écrit toute son histoire autour du thème malédiction et surtout autour de son personnage. Il inclut quelques protagonistes sans saveur que l'on peut compter sur les doigts de la main.
Je n'ai pas vraiment aimé la scène aux nombreuses descriptions de son fantasme et également cette fin, plutôt bizarre.
J'aurai bien aimé écrire cette critique sans évoquer complètement l'intrigue, si toutefois certaines personnes seraient encore intéresser pour le lire... mais, chopper une malédiction de loup-garou en Guadeloupe ?! D'ailleurs, l'auteur, n'est pas très clair dessus. Il semblerait au début qu'il s'agisse d'avantage d'une forme de zombi qui se transformerait en loup-garou. Il reste évasif sur son rêve ou vécu en Guadeloupe (mais également au Vietnam). Premier livre de cet auteur que je lis, pas sûr que je continue avec lui (comme Ramsey Campbell).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
moviegeek
  22 janvier 2014
une histoire assez faiblarde, en fait l'auteur brasse trop de genres en même temps, à tel point qu'on ne sait plus trop ce que ça raconte, on est entre une histoire de réincarnation, avec du vaudou, un peu de zombies, et pour finir du loup garous, sans réelle cohérence.
il y a aussi le problème d'identification du héros principal, on ne sait quasiment rien de lui, ni même de ce qu'il fait, quasiment rien de son passé, les autres personnages sont inconsistant et disparaisse aussi vite qu'ils sont arrivés, une petite déception
Commenter  J’apprécie          30
nina2loin
  19 mai 2012
Le héros de ce roman, Robert Ives se demande pourquoi il commet des actes qu'il ne peut pas contrôler. Persuadé d'avoir vécu une autre vie avant, voulant s'en sortir, pour vivre comme tout le monde, il contacte une voyante. En cours de lecture, tout comme le héros, nous sommes dans l'incompréhension totale, on ne peut pas savoir si c 'est de la folie, une transformation style loup-garou ou autre, mais nous sommes dans la peau du personnage grâce au style de l'auteur. Ce roman fantastique mené d'une façon originale est intéressant car le début, et ceci jusqu'à la moitié du récit ne nous laisse pas présager le dénouement.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
nina2loinnina2loin   19 mai 2012
En cheminant à travers la cohue d'Oxford Street, Ives sentit ses mains devenir brûlantes. En peu de temps, elles s'étaient muées en brasiers portés à blanc, du coude jusqu'à l'extrémité des doigts.
Oh, par pitié, assez.
Il serra Annie plus fort contre lui, mais ne perçut rien de ce geste. Ça recommence, c'est pire que ça n'a jamais été, se dit-il. L'effet se développait, croissait en lui, il en était conscient. Il fallait absolument retourner voir le docteur Domicile.
" Je t'accompagne jusqu'au magasin ", s'entendit dire Bobby ; ses paroles rendaient un son étrange, angoissé.
" Très bien ", répondit Annie. " Tu vas bien, Bobby ? Tu es tout pâle. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2093 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre