AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Tricape


Tricape
  13 septembre 2020
Ah les voyages, les aventures ! Si l'envie vous prend de faire 4 000 km en side-car et de rallier Paris en partant de Moscou en plein hiver, avec quelques amis dont deux Russes, montez à bord de l'une des trois machines de l'expédition et vogue la galère …

Sylvain Tesson a choisi de suivre l'itinéraire de la Grande Armée lors de la retraite de Russie et, tout en nous faisant le récit de son voyage au XXIe siècle, suit l'Empereur et son armée en déroute en novembre et décembre 1812.

Le récit est plaisant, souvent drôle mais aussi soutenu par une réflexion sur la vanité des conquêtes, de la guerre et des frontières.

Pour ma part, outre l'habileté de la construction, j'ai beaucoup apprécié les brillants éclats dont le livre est parsemé. Ainsi, pour décrire Moscou un matin d'hiver, l'auteur écrit-il qu'elle « rugissait déjà comme une monstrueuse machine à laver les âmes. La boue poissait les rues, le ciel, le moral. (…) Il y avait certainement des cadavres d'ivrognes sous la neige. Au printemps, ils réapparaîtraient.» Plus loin, pour rendre compte de la solidité et de la rusticité des side-cars issus de l'ère soviétique, il évoque, en parlant de leur pilotage : « l'impression de se tenir à cheval tout en barrant un chalutier ».

Mais la rudesse des conditions climatiques de cette cavalcade des temps modernes fait aussi la part belle à la description évocatrice du paysage ; ainsi, un matin de décembre en Silésie, « le brouillard pansait de ses bandes de gaze les blessures du relief. »

Au final : un divertissement instructif et agréable à recommander à ceux qui ont toujours rêvé de traverser le Massif central en Harley-Davidson !
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (8)voir plus