AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226321640
272 pages
Éditeur : Albin Michel (02/11/2017)
4.2/5   22 notes
Résumé :
« Nous décampâmes. Nous partîmes vers les horizons, avec une fièvre dont nous pensions que l'accumulation de kilomètres serait l'antidote alors qu'elle s'en révéla l'excitant. Mais le mouvement apaisait quand même quelque chose. Il atténuait notre mélancolie de n'avoir rien fait de nos vies, d'être nés trop tard et d'avoir tout raté. Nous n'étions pas des lansquenets, nous avions manqué l'embarquement sur les galions pirates, nous ne rejoindrions jamais la forêt de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
fanfanouche24
  14 janvier 2018
Un ouvrage étonnant et détonant... qui n'a fait que passer entre mes mains si vite... trop vite !! car je l'avais choisi pour l'anniversaire d'un ami, passionné par les motos et l'ailleurs...Alors je me suis décidée pour ce beau livre qui retrace 25 années de chevauchées "bécaneuses" à travers le monde; des clichés extraordinaires, entre la beauté des paysages, l'action, et les motos... majoritairement présentes sur les photographies, symbole absolu de liberté et d'aventure...entre potes qui veulent découvrir le monde et exercer leur liberté !!
"Nous n'étions pas des lansquenets, nous avions manqué l'embarquement sur les galions pirates, nous ne rejoindrions jamais la forêt de Sherwood. Que restait-il ? Les mobs, mon pote. Nous avons alors roulé sur la Terre. En Inde, en Russie, en Finlande, au Bhoutan, en Mongolie et en Sibérie, en Chine, en Serbie, au Chili, en Asie centrale et au Népal, à Madagascar et en Asie du sud-est. »
"Mettre les gaz, manger la route, vider son vin et s'écrouler le soir sur le bord d'un fossé. Serait-ce moins noble que de vouloir passer à la postérité ? (p. 209)".
Je regrette cette chronique trop succinte pour un livre, plein de magie, qui peut enchanter beaucoup de lecteurs différents, entre les esprits voyageurs, les doux-dingues des motos, des bécanes... et de grands espaces , et les amateurs de belles photos,pleines de vie et de naturel !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411
umezzu
  24 juin 2021
J'ai emprunté cet ouvrage à la vue des photos (magnifiques), en pensant suivre Sylvain Tesson et Thomas Goisque explorant le vaste monde. Raté.
Ce livre s'adresse aux fans de la moto, ce fier destrier des temps modernes, auquel les auteurs vouent un culte. Les textes de Tesson et les citations qu'il place sur certaines photos sont liées à ce goût de la moto, du side-car et du cambouis.
Les photos de Thomas Goisque sont superbes. J'aurais toutefois mille fois préféré avoir leur localisation en légende des images, plutôt que dans une double page récapitulative finale. Bon, si n veut être juste, on voit vite quand les auteurs sont en Sibérie, en Mongolie, en Inde, ou lorsqu'ils reconstituent la retraite de Russie. de belles explorations, de belles images, mais dans un ouvrage kaléidoscope, sans ordre géographique ou chronologique; juste dédié aux motards.
Commenter  J’apprécie          230
CFARE
  06 août 2021
Thomas Goisque et Sylvain Tesson retracent 25 ans d'échappées belles à travers trois continents : l'Asie, l'Afrique et l'Amérique du Sud. Leurs montures, souvent des bécanes locales : un side-car Ural ex-soviétique descendant lointain des BMW d'avant-guerre, une Dniepr ukrainienne, d'increvables Royal Enfield et Bullet indiennes d'ascendance britannique, pour ne citer qu'elles. Que l'on soit amateur de moto, de rando ou écolo, les photos intemporelles de Thomas Goisque associées aux commentaires éclairés de Sylvain Tesson sont une invitation à avaler ces pistes pourtant tortueuses, à traverser dame nature dans son immensité, à regarder loin…. très loin devant soi l'esprit en paix, aller regarder ce qui se passe de l'autre côté.
Je terminerai par un extrait :
Le mouvement était notre religion. Nous ne demandions rien d'autre que de fendre l'air, assis sur une selle. Nous savions que le monde est fait pour circuler.
Commenter  J’apprécie          120
Wyoming
  23 septembre 2018
Une synthèse essentiellement photographique des parcours aventureux de Sylvain Tesson et son ami photographe Thomas Goisque à travers le vaste monde, essentiellement l'Asie avec bien sûr la Russie et le lac Baïkal gelé, mais encore la Chine, le Népal, le Viet-Nam, le Chili et Madagascar. Peu de texte mais toujours puissant en tête de chaque thème qu'il s'agisse de "couper le vent" des "rencontres ou de "la machine". Les photos portent presque toutes un commentaire de Sylvain ou bien des citations variées allant de François Villon à Péguy en passant par Flaubert, Cocteau et d'autres. Toutes les photographies sont référencées à la fin du livre. Elles sont splendides, lumineuses, colorées, parfaitement composées sur le plan technique. L'essentiel est toujours visible pour les yeux et, si l'on regarde avec le coeur, on verra le sublime de ces images. Donc, un livre absolument magnifique, non réservé aux fans de Tesson ou de la moto.
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLET
  25 décembre 2017
Avec quelques amis et l'aide de divers mécaniciens autochtones, Sylvain Tesson a parcouru la Chine, la Mongolie, le Népal, l'Inde, l'Asie du Sud-Est, les steppes et déserts africains ou d'Amérique du Sud sans oublier la Sibérie, le lac Baïkal gelé et bien d'autres lieux exotiques aussi sauvages qu'improbables. Ne pouvant être ni lansquenet, ni Robin des Bois, ni grognard de Napoléon et encore moins cavalier de Gengis Khan, il retrouve un peu de cet esprit de liberté en chevauchant des motocyclettes de diverses marques, comme des Moto-Guzzi, des Oural, des Royal-Enfield, des BMW et même des side-cars bricolés. Il en tire toute une esthétique de la bécane qu'il illustre de citations diverses et de réflexions plus ou moins philosophiques ou poétiques.
« En avant, calme et fou » est plus un album-photo à la gloire de l'aventure en deux ou trois roues qu'un véritable récit d'expéditions en forme de carnet de bord ou de compte-rendu. Sylvain Tesson, qui fut un de mes aventuriers préféré avec son comparse Alexandre Poussin, a un peu vieilli. Plus d'escalade, plus de trekking à pied, plus de VTT, mais des engins à moteur pétaradant et tombant plus d'une fois en panne et des caisses de vin de Bordeaux à l'étape. La part du lion est attribuée aux photos, fort belles et insolites d'ailleurs, de Thomas Goisque. On regrette que les commentaires soient si squelettiques et si peu précis. Tesson en reste à des notes prises à l'étape sans souci du contexte. Pour s'y retrouver ne reste au lecteur que la table des illustrations en fin de volume qui seule précise le lieu, la date et l'engin piloté. On regrette un peu les vrais récits de voyages et d'aventures des débuts !
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   14 janvier 2018
Mettre les gaz, manger la route, vider son vin et s'écrouler le soir sur le bord d'un fossé. Serait-ce moins noble que de vouloir passer à la postérité ? (p. 209)
Commenter  J’apprécie          200
barrocathbarrocath   27 septembre 2020
Nous décampâmes. Nous partîmes vers les horizons, avec une fièvre dont nous pensions que l’accumulation des kilomètres serait l’antidote alors qu’elle s’en révéla l’excitant. Mais le mouvement apaisait quand même quelque chose. Il atténuait notre mélancolie de n’avoir rien fait de nos vies, d’être nés trop tard et d’avoir tout raté.
Qui prenions-nous en croupe ? Le chagrin ? Notre propre pitié ? Une amie ukrainienne ? c’était plus simple : nous embarquions avec nous le désir d’avancer. Car avancer c’est fuir. Et nous avions beaucoup de choses à laisser dans notre dos. Le fardeau de l’ennui d’abord. Et ce sentiment que les vêtements étaient trop serrés, les fenêtres trop verrouillées, que tout allait trop lentement dans les villes du 21ième siècle, que les temps étaient lourds et le présent notre prison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
barrocathbarrocath   27 septembre 2020
Autour de nos feux, nous conversions encore un peu, avant de rejoindre les sacs de couchage. Nous disions des choses qu’aucun d’entre nous n’aurait osé prononcer chez lui, à la table familiale, devant son patron, au micro d’une radio ou devant une assemblée. Des choses horriblement vraies, des choses affreusement sincères, des choses pathétiquement spontanées. Des confidences, des abominations, des paroles douces, des mots méchants, selon la forme des flammes et les effets du vin sur les soupapes intimes. C’est aussi cela, la grâce des voyages à moto : rouler très loin, s’arracher à ses habitudes, se donner du lest, dire la vérité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
barrocathbarrocath   27 septembre 2020
Non, monsieur ! l’avenir ne se trouve pas
Dans les boules de cristal, les fausses promesses,
Les rances espérances. Il se trouve dans l’imprévu,
L’imprévu se cache sur la route et la route nous attend.
Commenter  J’apprécie          20
umezzuumezzu   24 juin 2021
Rêver d'abord. Agir ensuite. Se créer des souvenirs, rafler des impressions.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Sylvain Tesson (93) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvain Tesson
Sylvain Tesson nous emmène en voyage au bout du monde. Sur les traces de Rimbaud, des Ardennes à l'Afrique, de la Belgique à Londres, l'écrivain voyageur chemine avec le poète des "Illuminations" et d' "Une saison en enfer" dans "Un été avec Rimbaud" (Éditions des Équateurs).
Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
autres livres classés : sibérieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Sylvain Tesson

Quelle formation a suivi Sylvain Tesson ?

histoire
géographie
russe
urbanisme

10 questions
191 lecteurs ont répondu
Thème : Sylvain TessonCréer un quiz sur ce livre