AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782859407896
192 pages
Éditeur : Phébus (14/02/2002)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Seize nouvelles qui nous renvoient vers l'Est : vers une Russie en peine de "désoviétisation", toujours en proie à ses vieux fantômes ; et, par-delà, vers cette Sibérie qui la prolonge jusqu'à l'Orient extrême en faisant miroiter ses anciens mirages... et en cachant soigneusement ses pièges..

Seize plongées, entre rire et larmes, au fond de l'âme slave... et autant de façons de nous rappeler que l'homme est d'abord un virtuose de la dégri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PommeBleu
  04 janvier 2016
Les 16 nouvelles du livre de Sylvain Tesson, écrivain-voyageur, nous entraînent à l'Est (Russie, Sibérie, Himalaya, Caucase ...)
Toutes ont un point commun : un personnage russe étonnant et une chute surprenante.
Un tombeau dans les sables rouges - Ossip, gardien de zoo - Volodio, prince des enfants - Trois mètres sur huit - La seconde côte d'Adam - La cathédrale du Christ-Sauveur - La vierge déchue - Un soir en forêt - le Pacifique et qu'on n'en parle plus - L'honneur en morceaux - L' Africaine aux yeux bleus - Un singe en enfer
Une évidence - Vivre, ce n'est pas traverser une plaine - le miracle de l'eau et du feu - La descente de la Lena.

Belle écriture.
Un livre agréable à lire ... à conseiller pour s'évader !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 mai 2019
Il bat la cadence : un pas, un pas, un pas. Jamais de dernier pas. Un pas. Un second pas. Un autre pas. Si un pas est possible un autre pas se peut. Si une seconde passe une autre peut venir et si une verste tombe une autre peut mourir et ainsi s’avale la route, pauvre petit ruban de poussière qui croit à sa grandeur ! Elle s’épuise sous son pas. Elle est battue par sa semelle comme une triste vaincue. Elle capitule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   19 mai 2019
Volodia veillait. Volodia travaillait. Volodia jouait. Volodia protégeait, consolait, soutenait, il était le recours à tous les chagrins, le témoin de toutes les joies, le baume de tous les coups et le réceptacle de tous les secrets. Pourtant, Volodia n’était ni un père, ni un frère, ni un ami car, dans l’esprit des enfants, il était l’un des leurs, il était devenu le roi des enfants de Komsomolsk Na Kamtchatka.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   19 mai 2019
Il a retrouvé la ville de son enfance, poussé par cette croyance que l’existence sera toujours plus facile là où elle a commencé. Il n’a pas osé frapper à la porte parentale. ( On oublie à quel point la parabole de l’enfant prodigue est odieuse aux oreilles de l’enfant qui revient ). Il a divagué dans la capitale. Il a demandé la charité.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   19 mai 2019
Elle n’avait pas épuisé les vivres : on n’a pas faim quand la soif torture. Il lui couvrit le visage de son chapeau. Il détacha le collier de perles qu’elle portait autour de son cou devenu brindille. C’était la seule chose qu’il emporterait d’elle. Il fallait à présent convaincre les Kagébistes, obsédés de la procédure, de la laisser reposer là, dans la sépulture naturelle où il l’avait déposée et où la mort l’avait cueillie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 mai 2019
Volodia ne faiblissait jamais. Il exécutait chaque caprice sans faillir. Rien ne lui importait que la gaieté de sa troupe. Il n’aurait pas supporté une ombre sur le visage d’un des petits. Il riait avec eux comme une grosse bête angélique. Quand il les escortait, on aurait cru une nuée de poussins jouant dans les jambes d’un cheval de labour. Bientôt, les enfants le sollicitèrent pour les travaux d’école. Mais Volodia n’était pas très adroit pour résoudre les exercices. Il dut beaucoup s’appliquer pour compter, calculer, conjuguer, décliner. Pour achever à temps les devoirs confiés, il ne dormit plus. Il travaillait jusqu’à l’aube afin de satisfaire chaque commande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sylvain Tesson (89) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvain Tesson
Le 27 juin 2015, pour son émission “Carnet nomade” diffusée tous les samedis sur France Culture, Colette Fellous s'entretenait avec deux écrivains qui ont fait du voyage un élan vital : Sylvain Tesson et Tristan Savin. Né le 26 avril 1972 à Paris, Sylvain Tesson est le fils du journaliste Philippe Tesson. C'est au lycée Passy-Buzenval à Paris qu'il fait la connaissance d’Alexandre Poussin. Les deux compères commencent à escalader des monuments la nuit avec quelques camarades. En 1993, ils partent avec un budget très restreint pour un tour du monde à bicyclette qu’ils relatent dans “On a roulé sur la terre” (1996). En 1997, un DEA de géographie en poche, Sylvain part (toujours avec Alexandre) faire un pèlerinage de six mois en Himalaya. L’année suivante, le duo présente et anime un magazine mensuel sur France 3, “Montagne”. En 2001, c'est à cheval et avec la photographe Priscilla Telmon que Sylvain Tesson repart pour un périple dans les steppes d’Asie centrale. Inspiré par le récit de Slawomir Rawicz - “La Longue Marche” -, il marche (de mai 2003 à janvier 2004) sur les traces des évadés du Goulag, de Iakoutsk en Sibérie jusqu’à Calcutta. Aventurier renommé, son ouvrage “Dans les forêts de Sibérie”, récit de son expérience d'ermite pendant six mois dans une cabane au bord du lac Baïkal, est couronné du prix Médicis essai. En mai 2013, le globe-trotter publie - avec le photographe Thomas Goisque -, un album sur la guerre en Afghanistan, “D’ombre et de poussière”, témoignage sur le quotidien des soldats français sur place et réflexion plus large sur ce conflit qui s'enlise depuis de nombreuses années.
Tristan Savin, né le 10 octobre 1963, est un journaliste et écrivain français. Il est chroniqueur littéraire au magazine “Lire” depuis 2004 et signe, chaque mois, “L'Esprit des lieux”. Il collabore aussi à “Géo”, “L'Express”, “Styles” et “lexpress.fr”. En tant qu'auteur, Tristan Savin a publié une nouvelle dans la revue “Le Journal des lointains” (Buchet Chastel), et présenté deux anthologies parues au Mercure de France : “Le Goût de l'Abyssinie” (2009) et “Le Goût de Tahiti” (2012). Il est désormais rédacteur en chef de la revue “Long Cours”, dans laquelle il a publié des textes inédits de Blaise Cendrars, Jean-Christophe Rufin, Sylvain Tesson, Luis Sepúlveda, Mark Twain, Douglas Kennedy, Alaa El Aswany, Erri De Luca, etc.
Livres : “Berezina” de Sylvain Tesson (Guérin, 2015) “Esprit des lieux” de Tristan Savin (La Table Ronde, 2015)
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sylvain Tesson

Quelle formation a suivi Sylvain Tesson ?

histoire
géographie
russe
urbanisme

10 questions
163 lecteurs ont répondu
Thème : Sylvain TessonCréer un quiz sur ce livre