AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Balade pour un père oublié (13)

luis1952
luis1952   28 mars 2018
Mercredi, cinq heures du matin, c'est le jour des enfants ! Dans cette nuit glacée de début janvier et de pleine lune, j'ai eu mal au ventre, alors je l'ai réveillé !
Il m'a aussitôt proposer, de m'emporter dans ses bras. Il s'est dépêché. Il s'est tellement précipité qu'il est parti pieds nus.
-Tu as oublié tes chaussures !
-Fais attention à ne pas glisser sur les pavés gelés.
Ma robe remonte vers là où les jambes se rejoignent et deviennent un trouble pour les garçons. C'est une courte robe qui remonte à cause de la déformation de mon ventre. Par pudeur, je tente de la rabaisser.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui
rkhettaoui   30 octobre 2016
Les jeunes gens de mon âge me terrifient et je les évite autant que je peux. Je préfère les vieux. Lorsque je rêve d’un Roméo idéal, je pense à Mathusalem ! 659 ans, ce type m’aurait rendu folle !
Commenter  J’apprécie          30
comtesseoboulof
comtesseoboulof   04 février 2012
Au Moyen Age, à l'entrée des forêts, on greffait aux chênes d'autres fleurs encore plus macabres. On y accrochait des pendus. Et c'est ainsi que, comme disait Villon, chaque cou de voleur ou d'assassin de ce temps là connaissait le poids d'un cul !
Je suis François, dont il me poise,
Né de Paris emprès Amboise,
Et de la corde d'une toise
Saura mon col que mon cul poise...
Et puis bien sûr, pour finir sur une note plus joyeuse, les enfants savent que toutes les nuits du 24 décembre, des sapins entrés dans les maisons fleurissent de cadeaux plus ou moins mérités.
Mais moi c'est autre chose ! dans mon jardin secret, je greffe à mon arbre une radio des poumons de chacun de mes hommes. C'est l'arbre de mes amants. C'est un amantier ! Unique au monde, il ne figure pas dans les dictionnaires de botanique. J'ai vérifié.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui
rkhettaoui   30 octobre 2016
Oh, comme j’aime lorsque vous êtes malheureux, car je me vois si bien dans les gouttes qui gonflent et coulent sous vos yeux. Souffrez encore, pleurez beaucoup car dans cette larme-là, qui s’étire et brûle votre joue, je redeviens pré-adolescente qui faisait souffrir les garçons.
Des larmes bouillantes abîment ses joues et les raient de traînées verticales – dégoulinures de nuit étoilée sur sa peau trop sensible. Ah, quel orage sous ces yeux-là et quel bonheur de décevoir autant les gens.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   30 octobre 2016
Je ressemble à une colossale reine assise sur son trône aux abords d’une gare. Lorsque des hommes s’arrêtent à ma devanture, mes yeux clignent et l’on pourrait confondre ce mouvement des cils avec des battements d’ailes d’oiseaux qui s’éveillent à mes paupières…
Commenter  J’apprécie          10
benoit74
benoit74   12 décembre 2014
Pourtant très friand des ouvrages deTeulé, celui-là m'a laissé presque de marbre... Où est passé le souffle habituel de l'auteur ?

Commenter  J’apprécie          10
Takateru
Takateru   18 septembre 2017
" Mais allez, pars, mon enfant, car tu as sûrement bien d'autres choses à vivre. c'est...
- Oh, c'est mon cadeau d'anniversaire ça, maman ? Oh...
- Mais que fais-tu encore William ? William, laisse mon bassin à sa place !
- Oh, mais Maman il ne fallait pas ! Quel beau berceau et que le bébé va être content ! Merci. Ah vraiment Merci, maman et au revoir. (...)
Et l'inconnu qui dit être mon fils s'en va, me laissant ainsi, en vrac, incomplète, défaite et ridicule. Le sol crevé de ma tombe est une bouche aux lèvres de terre qui voudrait téter les étoiles...
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   30 octobre 2016
Grâce à la proximité de la gare, nous, les filles de Schaerbeek, avons essentiellement la visite de voyageurs ayant manqué leur départ ou arrivés trop en avance. Alors ils viennent nous faire le va et vient de l’amour après qu’on a tiré nos rideaux plutôt que d’attendre dans les courants d’air des quais
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   30 octobre 2016
— Élève là-bas, je ne suis pas contente de vous. Sur votre dessin, je fais mon âge. Vous êtes bête comme psyché alors aurez zéro !
— Élève ici, vous m’avez vieilli. C’est inadmissible et mérite le conseil de discipline. Filez dans le couloir.
— Élève là, je parais dix ans de moins, c’est bien. Vous aurez la moyenne.
— Élève tout discret, là-bas au fond, levez les bras que la classe applaudisse. Votre œuvre es une pluie calédonienne où je quitte l’adolescence. Dix-huit !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   30 octobre 2016
Je hais les miroirs – ces crétins qui vous reflètent telle que vous êtes à l’instant. Je préfère cette petite goutte-là qui s’écoule et se rappelle mon visage d’il y a une seconde.
Car l’eau a de la mémoire, c’est leçon de chimie et prouvé ce que je dis ! Il y a eu des recherches savantes à ce sujet. Je l’ai lu plusieurs fois dans des magazines scientifiques. C’est en découvrant ce que j’étais il y a une minute, dans la goutte égarée à la vitre d’un métro aérien que j’arrive à la gare.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Jean Teulé

    Comment se prénomme le personnage principal du roman "Rainbow pour Rimbaud"?

    Roger
    Robert
    Ronan

    10 questions
    46 lecteurs ont répondu
    Thème : Jean TeuléCréer un quiz sur ce livre