AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226627760X
Éditeur : Pocket (05/10/2017)

Note moyenne : 2.89/5 (sur 167 notes)
Résumé :
Quarante nouvelles qui parlent des gens. Des gens incroyables, capables de tout, tour à tour meurtris et joyeux.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  29 octobre 2017
♫Approche-toi petit, écoute-moi gamin,
Je vais te raconter l'histoire de l'être humain
Au début y avait rien au début c'était bien
La nature avançait y avait pas de chemin
Puis l'homme a débarqué avec ses gros souliers
Des coups de pieds dans la gueule pour se faire respecter
Des routes à sens unique il s'est mis à tracer
Les flèches dans la plaine se sont multipliées
Et tous les éléments se sont vus maîtrisés
En deux temps trois mouvements l'histoire était pliée
C'est pas demain la veille qu'on fera marche arrière
On a même commencé à polluer le désert.
Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires, c'est demain que tout empire ...♫
Mickey 3D, Respire, 2003
Anecdoctes bucoliques, qu'il a glané ici et là
Comme dans son "François Villon, Je" déjà,
sans prétention, style particulier
voire première personne très singulier.
Hou la vache ! une fois passé, le pré fait
que voulez vous qu'on fasse !?
Eloignons les empêcheurs d'aimer en paix
Apprécions , Carpé diem , sera ma préface...
Sois l'automate qui aspire à la vie perpétuelle et fantaisiste, remonte régulièrement le temps à la clé et Respire à pleins poumons une fois arrivé à la surface , avec cette sensation du plongeur qui a tranché les sangles qui le retenaient au fond, et qui d'un coup de talon, s'élève in extrémis vers la surface alors que sa bouteille est presque vide... trois petits points de suspension, comme une respiration
Après avoir lu "Bord Cadre", vu l'épaisseur de l'ouvrage qu'un ami Hervé me tendait,
j'avais refusé d'entreprendre la lecture de "Héloïse ...ouille"
Je suis maintenant réconcillié, Jean Teulé m'a reconforté
je peux reprendre l'ouvrage abandonné, je n'ai plus la trouille.
Du train de la vie, pensez à descendre.
Penser à des cendres en décembre. p133


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          735
TheWind
  18 septembre 2017
Il y a des jours où en classe je me sens bien seule.
Les élèves ne sont pas réveillés, jouent avec leurs stylos, bâillent à s'en décrocher la mâchoire et moi, je suis là, devant eux, à tenter de capter leur attention, à m'essayer à quelques pointes d'humour, à chercher désespérément la petite étincelle dans le regard de ces chers bambins, à déambuler dans la classe avec de grands gestes mélodramatiques, à questionner encore et encore :
" Oui, mais encore ?"
En vain, la réponse attendue n'arrive jamais..Il y a des jours comme ça mais heureusement, ce n'est pas tous les jours.
Jean..c'était plutôt une bonne idée ce recueil de nouvelles, cette respiration qui s'annonçait merveilleusement bien avec cette maison bleue même pas bleue...mais là, tu vois, après avoir enchaîné ces historiettes les unes après les autres, j'ai bien envie de te dire aussi :
"Oui, mais encore... ?"
Commenter  J’apprécie          431
isabelleisapure
  05 avril 2017
Inspirez ! Expirez ! Respirez ! Et lisez !
Dans cet exercice respiratoire que nous propose Jean Teulé tout est douceur et poésie.
Dans la première nouvelle, ma préférée, l'auteur nous invite à découvrir une maison, qui n'est ni bleue, ni adossée à la colline, mais qui fait « cui-cui » grâce aux dizaines de petits oiseaux y ont élu domicile.
Les histoires se suivent, belles, simples, optimistes et se posent sur nous comme un souffle de brise printanière.
Me voilà réconciliée avec Jean Teulé, que j'avais décidé de ne plus lire, lasse de ces faits divers revisités toujours plus glauques et sanguinolents.
J'ai adoré !

Commenter  J’apprécie          430
zabeth55
  30 octobre 2016
Mitigée pour Fleur de tonnerre, j'avais zappé Héloïse ouille ! parce qu'un peu lassée de ces textes un peu glauques.
Et puis j'ai entendu Jean Teulé à la radio parler de son nouveau livre, et j'ai beaucoup aimé sa bonne humeur, son nouvel état d'esprit.
Alors voilà. Effectivement, plus rien à voir avec ses autres écrits, sauf l'humour, toujours présent. Plein de très courtes nouvelles, mignonnes, rafraîchissantes, souvent tendres. Plein de lieux différents. C'est très agréable à lire, surtout avec les illustrations qui accompagnent certains textes.
D'accord, si ça avait été le premier Teulé que je lisais, je n'aurais certainement pas trouvé que c'est un grand auteur original, comme le Teulé que je connais.. Mais il a bien fait d'écrire ça, ça repose un peu entre deux de sa part un peu plus étoffés et délirants.
Commenter  J’apprécie          362
Pachy
  03 octobre 2016
Le nouveau Jean Teulé est avancé. Oui, nouveau titre chez les libraires mais uussi et surtout, nouveau Jean Teulé qui prend une grande goulée d'air frais et nous rafraîchit. Un nouvel écrivain que je n'irais pas jusqu'à qualifier de poète mais qui colporte des petits bonheurs. Faire une pause en cette période de remous intenses. Allez, on respire.
Au revoir, Héloïse et Abélard, adieu « Mangez-moi… ». On passe du rire de la petite boutique, du Montespan pour sourire de ces moments qui, pour la majorité avaient bien mal démarré. Et ouf, tout va bien. Tout va mieux.
Des contes ? Non. On pourrait pourtant y croire. Mais des récits basés sur du vécu. Et si nous nous montrons un peu curieux, de belles surprises. Un conifère qui donne des merises. Impossible sauf chez Disney ! Pas du tout, ça existe bel et bien. Un if du XIIIe siècle, à Saint-Laumeuc dans les Côtes d'Armor, qui héberge en son tronc un cerisier sauvage.
Je ne vais vous gâter le plaisir de découvrir vous-même ces quarante petites respiration et encore moins la dix-neuvième.
Ce Teulé ressemble à ces livres d'histoires de notre enfance : une histoire par jour avant de dormir. Comme la tarte aux pommes de Mamie. Une part pour goûter, une seconde pour confirmer, une troisième pour la gourmandise, une quatrième et stop…. de la tarte, il ne reste plus que l'assiette…. On referme ce livre que l'on vient d'avaler avec gourmandise. Promis on va relire chaque respiration au jour le jour avant de s'endormir. Il faut toujours respirer avant de se jeter dans les bras de Morphée et oublier ainsi les soucis et les peurs du jour.
Je recommande cette thérapie qui va de cui-cui à Sophiiie.
PS :
Joli-Thorax ou Joli joli clin d’œil à Goscinny et Uderzo ? Au célèbre tavernier Jolitorax d' '"Astérix chez les Bretons" ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233

critiques presse (1)
Actualitte   07 février 2017
De petites aventures, de grands rêves pour dépeindre la vie et reconsidérer la sienne, peut-être ?
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
CsylCsyl   16 juin 2018
On considère la respiration d'un calligraphe comme un acte sexuel. Avec le corps de la lettre, il fait l'amour. Dans le corps de la lettre et le corps humain réside la même sensualité.
Commenter  J’apprécie          31
CsylCsyl   16 juin 2018
Un Charlot lance des coups de pied contre sa vitrine pour capter mon attention. C'est comme si au Louvre, la Victoire de Samothrace battait des ailes pour m'éventer.
Commenter  J’apprécie          20
ninosairosseninosairosse   30 octobre 2017
Devant l'église de Saint-Launeuc, un vénérable conifère ( donc âgé de huit siècles) héberge et nourrit un cerisier sauvage - merisier- dont les racines, à la base de son tronc situé à deux mètres cinquante du sol, n'ont jamais touché la terre. Les deux ne forment plus qu'un seul arbre.
p76
Commenter  J’apprécie          270
ninosairosseninosairosse   31 octobre 2017
A quand le retour des fleurs mentales, exhibant leurs pétales coloriés de rigolades, se faisant butiner sans pudeur au nom simple de la vie ? En attendant, plongez dans "Filles des oiseaux" de Florence Cestac. Qui sait, peut-être qu'arrivés à la dernière page, ouvrant des fenêtres, vous vous direz : "Tiens, ça pressent le bourgeon..."
p138
Commenter  J’apprécie          200
fanfanouche24fanfanouche24   09 octobre 2016
Et puis un jour, dans la boîte aux lettres, une enveloppe beige sur laquelle on lit: -Art et dessin-, rue madame, adressée à votre nom. Se retrouver le souffle coupé. (...)
Cette lettre... Savoir immédiatement qu'elle sera la plus importante que vous aurez jamais reçue. La plaquer contre son coeur, vouloir la garder toujours en ignorant qu'il faudra la laisser lors de l'inscription mais avoir conservé son emballage. Alors que , plus grand, on jettera tout, avoir continuellement épargné cette enveloppe où on a un jour trouvé la clé de sa vie. (p. 121)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Jean Teulé (87) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Teulé
Lizzie, c?est la contraction de «?lis?» et «?easy?». C?est aussi le diminutif d?«?Élizabeth?»?: un nom qui sonne comme un prénom, pour une marque proche de son public.
Lizzie vous propose de vous immerger dans de nouvelles expériences de lecture. Partez à la découverte d?univers multiples : littérature, polar, développement personnel, histoire, jeunesse?
Retrouvez vos auteur(e)s de prédilection, laissez-vous porter par la voix des lectrices et des lecteurs choisis pour vous. Avec Lizzie, vous pourrez prendre le bus avec Franck Thilliez, cuisiner avec Michel Bussi, faire du sport avec Jean Teule?, ou vous installer confortablement dans votre salon près de Marc Levy...
Lizzie vous donne accès à plus de 200 titres par an, en CD et en numérique, à des prix de vente attractifs.
Vous n?en croyez pas vos oreilles ? Alors, écoutez...
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Jean Teulé

Comment se prénomme le personnage principal du roman "Rainbow pour Rimbaud"?

Roger
Robert
Ronan

10 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Jean TeuléCréer un quiz sur ce livre
. .