AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782505005483
240 pages
Kana (20/03/2009)
3.78/5   23 notes
Résumé :
Dans la cité futuriste de Metrocity, le professeur Ochanomizu achève un projet sur lequel il travaille depuis plus de cinq ans : la création d'Astro, le meilleur super-robot au monde ! Doté d'un cœur, Astro marque le commencement d'une nouvelle ère pour les machines, un âge d'or où humains et robots seraient amis.
Malheureusement, tout le monde ne partage pas cette vision idéale du futur...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
JosephAlexianHeartfire
  15 avril 2021
• « Astro boy, tome 1 » de Osamu Tezuka, publié chez Kana.
• J'ai commencer cette lecture à la suite du défi lecture de BD de Babelio d'Avril, cherchant une BD dans laquelle le personnage principal est un robot, dans le but d'étendre ma "culture" BD.
• Je me suis lancer dans la lecture d'un des plus iconique manga de tout les temps avec ce premier tome d'Astro boy, le robot enfant le plus connu de l'univers. Ce premier tome, regroupe plusieurs histoires différentes de l'auteur mettant en scène le jeune robot, dans une chronologie différente de celle de la publication originale. C'est quelque chose que je n'aime pas trop en cas général, mais malgré tout, en poursuivant ma lecture cela ne m'a pas tant déranger. Ce premier numéro contient donc les histoires suivantes :
- La naissance d'Astro Boy. (Chapitre 0).
- L'homme électrique. (Aucune idée.. Si quelqu'un le sait je corrigerais avec plaisir.. ^_^)
- le chat rouge. (Chapitre 04).
- L'île du serpent de mer. (Chapitre 05).
- L'homme de glace. (Chapitre 14).
- Black Looks. (Chapitre 22).
- L'histoire personnelle d'Astro Boy. (Chapitre spécial où l'auteur narre la genèse créative de son Astro Boy).
• Mon rapport avec Astro Boy est assez spécial.. J'ai toujours catégoriquement refuser de regarder quoi que ce soit en rapport avec cette licence. Jusqu'à aujourd'hui, je n'en avais jamais vu, ni lu, quoi que ce soit. Rejet irrationnel, comme beaucoup de choses dans ma jeunesse, je n'avais aucune raison de ne pas vouloir regarder, c'est simplement à son aspect visuel que je me referais pour ce refus.. On peut être vraiment étrange dans notre réflexion d'enfant parfois ! Encore plus en étant adulte cela dit.. Bref, j'ai aujourd'hui décider, avec appréhension, de corriger cet acte enfantin, et de tenter l'aventure ! Et bien m'en a pris !
• Pour changer, je vais parler en premier lieu de son aspect. La couverture ne m'a pas spécialement attirée, vraiment très simpliste et ne présentant rien d'incroyable, celle-ci ne m'aurait pas tentée en comparaison d'autres, et ce n'est pas parce qu'elle a un style vieillot, car j'aime la plupart des styles anciens. Les premières pages sont en couleurs, et c'est vraiment sympathique, la colorisation aidant beaucoup à humaniser le tout et à lui donner un certain cachet. Malheureusement, et à ma grande surprise, la colorisation s'arrête brusquement après une trentaine de pages.. c'est bien dommage car elle était vraiment appréciable. Cette coupure brusque m'a demander un petit temps d'adaptation aux dessins en noir et blanc, assez rapide. Tout dans cette oeuvre, que ce soit aux niveaux des décors ou des personnages, transpire une grande inspiration du style graphique du Disney de l'époque des Silly Symphonies. C'est très charmeur et apporte directement un sentiment de sympathie pour les personnages principalement mit en avant, et on reconnait assez vite les personnages mauvais de par leur faciès à la laideur accentuer. J'ai beaucoup aimer la patte de Osamu Tezuka !
• En ce qui concerne le reste de son contenu, je vais parler de manière générale, pour ensuite me pencher plus en détail sur chacune des aventures de ce recueil. C'est avec plaisir que l'on découvre des histoires qui ne ressemblent pas dans leur narration. Chacune de ces histoires est très différentes des autres, pouvant utiliser parfois les mêmes thématiques chères à l'auteur ou utiles à la cohésion de l'ensemble, mais si elles le sont, c'est d'une façon toujours nouvelle. Les thèmes généraux étant la justice, l'amour, la nature humaine, la robotique, le rapport à la nature.. on ressent chez son auteur une envie de partager ses sentiments à l'égard de ces sujets. Les différents chapitres sont également teintés d'une certaine violence, qui pourrait surprendre tant l'oeuvre a un aspect mignon.
• de nombreuses références et inspirations peuvent êtres trouvées tout au long des différentes aventures d'Astro, notamment beaucoup de références à des créatures du folklore japonais, mais aussi à des romanciers du pays du soleil levant. C'est très gaguesques, à la manière des cartoons diffusés des années trente aux années cinquante, avec des bulles interagissants avec les personnages, des mimiques typiques du genre.. Beaucoup d'anticipations scientifiques et de créations d'objets, l'oeuvre prenant part dans un monde futuriste, que l'ont peut retrouver dans notre quotidien actuel, ce qui est toujours merveilleusement incroyable dans ce genre de récit, en oubliant pas que cela date des années soixante ! On peut également trouver au début du livre un avertissement écrit par la maison de publication, prévenant que certains aspects de l'oeuvre du mangaka pourrait choquer des lecteurs non avertis. En effet, si certaines représentations pouvait à une époque sembler tout à fait normales, aujourd'hui, représentées des personnages avec des connotations raciales exagérés est plus que prohibé.. Néanmoins, après lecture, je trouve que cela reste très peu méchant, l'accent n'étant pas mis du tout sur la mauvaise représentation d'un peuple, j'ai vu des oeuvres bien plus terribles, voire horrifiante sur le sujet.. (Notamment Mickey Rat.. une ignominie sans mot qui m'avais dégouté et même révolté de part sa caricature beaucoup trop puante..).
• J'ai aimer toutes les histoires de cette première anthologie des aventures d'Astro Boy, ce qui est une très agréable réjouissance aux vues de mes réticences de départs ! Chaque histoire m'a amenée à l'apprécier de manière, et pour des raisons, différentes :
- « La naissance d'Astro Boy », est le chapitre qui présente l'univers créer par Osamu Tezuka, et dans lequel vit notre jeune héro. Il nous présente également sa "naissance", son histoire, les règles associés à la robotiques (les fameuses "Lois de la robotique").. C'est une bonne entrée en matière pour les lecteurs ne connaissant pas cet univers .
- « L'homme électrique », la première véritable aventure d'Astro Boy disponible dans le manga. Malgré un certain moment pour m'adapter aux différents personnages et au monde dans lequel se passe notre histoire, j'ai très vite accrocher. C'est une histoire pleines de rebondissements, d'actions, de noirceurs, de drama.. Il y a vraiment tout ce qui fait une bonne histoire ! J'ai vraiment été transporter par celle-ci. Émouvante et sensationnelle !
- « le chat rouge », c'est une histoire démarrant avec le détective Hige Oyaji, qui se promène dans un quartier de Tokyo, en parlant avec les mots d'un écrivain ,d'une plaine reposante et magnifique nommée Musashi, qui est également le nom du livre écrit par le dit écrivain. Cette mise en scène s'explique de façon étonnante, et poétique à la fin de cette histoire. C'est l'histoire d'une bataille pour la préservation de la nature, dont l'auteur transmet sa passion. En dehors de l'histoire sur la nature, ce qui m'a particulièrement toucher
- « L'île du serpent de mer », est l'histoire qui a amener à l'avertissement de Kana en dessous de son sommaire. Sans rapport avec cette représentation évoqué auparavant, cette aventure traite d'esclavage et d'enlèvement. le sujet est intéressant, laissant quelques points en suspend. La jeune autochtone est extrêmement jolie, le reste du village restant très anecdotique.. le "racisme possible" de ces scènes sont très peu mises en avant et l'auteur ne semble vraiment pas mettre le doigt sur une vision raciste. On y découvre également que Astro est capable . Cela entraine à la fin une scène déchirante..
- L'homme de glace », l'histoire qui m'a le moins intéresser. Assez troublante dans son démarrage, tant on se sent balancer dans une histoire sans contexte préalable.. je rappel qu'Astro n'est pas censé pouvoir quitter le Japon d'après l'une des lois de la robotique et que contrairement à l'histoire précédente où ce point est évoqué est en parti expliquer, ici rien n'est indiqué. L'histoire est intéressante et se lit sans peine, elle m'a simplement moins intéresser et est moins porteuse de message que ces consoeurs.
- « Black Looks », la dernière mission de Astro relatée dans ce recueil. Celle-ci démarre par une citation, très belle, et reviens également dans la dernière case, y trouvant son explication de façon incroyablement symbolique, et encore une fois avec poésie. J'ai beaucoup aimer cette histoire, qui traite encore du racisme à sa manière, et de ce qui peut malheureusement pousser les hommes à la haine..
- « L'histoire personnelle d'Astro Boy », enfin, est un petit bonus de l'auteur, nous expliquant la genèse d'Astro Boy et celle de sa carrière. C'est très intéressant, et il est stupéfiant de se rendre compte que Astro Boy, cet indétrônable monument sacré du manga, est né de façon si aléatoire.. Je vous invite à le découvrir par vous-même !
• J'ai compris à la suite de cette lecture l'engouement autour de ce personnage et de son auteur, auteur qui est le précurseur du manga d'aujourd'hui et un artiste incroyable. Je suis juste bluffer par ses talents d'écritures et de narration.. Clairement un incontournable, qui a su changer la vision de mon oeil égaré..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lilimarylene
  03 avril 2013
J'ai commencé cette anthologie dans le désordre (par le volume 5, car j'avais hâte de lire le robot le plus fort du monde, l'histoire qui a inspiré Pluto d'Urasawa)...mais du coup j'ai eu envie de me lancer dans la lecture de toute la série ! ;-) Il faut dire qu'Astro est une légende du manga, et que sa lecture me paraît incontournable. Ce n'est pas le genre de manga que j'affectionne le plus, mais je prends quand même plaisir à le lire, car j'y retrouve des éléments dont Urasawa s'est servi dans Pluto : on voit qu'il a utilisé la série Astro Boy toute entière pour construire son histoire à lui. Ainsi, dans ce volume #1, Tezuka nous montre que les robots peuvent avoir des parents, et que ceux-ci ressentent une forme d'amour pour leurs enfants-robots. Un élément qu'on retrouve dans Pluto. Par ailleurs, l'histoire Black Looks parle d'un gang anti-robots qui détruit les robots. C'est également un élément essentiel dans Pluto. Je me rends compte qu'Urasawa devait vraiment être un grand fan d'Astro Boy, et qu'il a accompli un travail de titan, mais tout en finesse, pour bien faire comprendre au lecteur d'aujourd'hui la richesse de l'univers du "grand maître" Tezuka... Sinon, je découvre l'oeuvre de Tezuka, et pour l'instant j'y retrouve vraiment l'influence de Disney dans le dessin. Il y a pas mal d'humour, mais aussi de belles valeurs prônées par Astro en tant que héros pour la jeunesse. Je suis étonnée par la présence assez marquée de violence, que je n'attendais pas dans un manga pour jeunes enfants...et dans un manga aussi "daté". Comme quoi...
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BibliothequeBSI
  25 octobre 2012
Dans un monde où les robots et les hommes vivent ensemble, Astroboy est créé par le docteur Tenma, après le décès de son fils dans un accident de voiture.
Le scientifique lui donne son apparence et des super-pouvoirs, mais va le rejeter quand il comprend qu'Astro ne grandira pas.
Lien : http://www.cite-sciences.fr/..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
JosephAlexianHeartfireJosephAlexianHeartfire   15 avril 2021
Un robot avec un cœur humain.
Comment faire pour créer un robot avec un cœur humain ?
Mais bien sûr ! Il doit avoir une famille.
Je vais lui imaginer des parents.
Commenter  J’apprécie          30
JosephAlexianHeartfireJosephAlexianHeartfire   15 avril 2021
Non, vous ne devez pas réfléchir ainsi. Le lecteur ne doit pas penser à Atom comme à un robot. Mais plutôt comme à un garçon fait comme lui.
Il doit être un robot proche des enfants, doué d'un cœur humain et amical... capable de pleurer, de rire et aussi de se battre pour la justice...
Commenter  J’apprécie          10
JosephAlexianHeartfireJosephAlexianHeartfire   15 avril 2021
A cette époque apparut pour la première fois un robot du nom d'Atom.
Il était au départ une marionnette froide et sans caractère.
Qui aurait imaginé qu'un jour il deviendrait un héros humanisé, plein de chaleur et luttant pour la justice ?
Commenter  J’apprécie          10
JosephAlexianHeartfireJosephAlexianHeartfire   15 avril 2021
- Vous êtes un robot, madame, pourquoi tremblez-vous comme cela ?
- Mais pour moi, j'ai devant les yeux un cadavre. Je trouve cela effrayant.
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylenelilimarylene   01 avril 2013
La soif de vengeance est vraiment une chose terrifiante.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Osamu Tezuka (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Osamu Tezuka

Team Phoenix 1
autres livres classés : robotsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

ayako

en quelle année Jiro revient de la guerre?

1849
1987
1949
1807

6 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Ayako, tome 1 de Osamu TezukaCréer un quiz sur ce livre