AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841582426
256 pages
Éditeur : Climats (30/01/2004)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Lorsque le jeune Samuel Titmarsh quitte la campagne anglaise pour s'installer à Londres, où il vient d'obtenir une place de treizième clerc dans une compagnie d'assurances, sa vieille et richissime tante, Lady Hoggarty, lui offre une épingle de cravate en diamant. Ce précieux bijou le propulse très vite au sommet de sa carrière, lui apportant la considération de la haute société victorienne. Dans ce roman, Thackeray ridiculise de sa plume incisive les faiblesses et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Mimeko
  30 septembre 2017
Samuel Titmarch, jeune provincial sans fortune, se voit offrir par sa tante Lady Hoggarty particulièrement fortunée, une épingle de cravate ornée d'un diamant, un cadeau pour encourager le début de carrière du jeune homme à Londres. Treizième clerc dans la compagnie d'assurances créée 4 ans plus tôt et gérée par son directeur Mr Brough, Samuel bénéficie de tout l'aura que procure l'illusion de la fortune potentielle que représente ce diamant, les portes s'ouvrent, les protections affluent si bien qu'il progresse très rapidement dans la société, sous la houlette du Directeur. Ce dernier compte sur sa jeune recrue pour capter et obtenir la gestion de l'immense fortune de Lady Hoggarty. Samuel se voit jouer le rôle de rabatteur, et va, bien malgré lui, alimenter le système mis au point par Mr Brough et qui s'apparente à une pyramide de Ponzi.
Le Grand diamant des Hoggarty , est un roman très enlevé de Thackeray , un roman dans lequel il s'approprie le milieu affairiste de la city de Londres en y plongeant un jeune provincial candide qui va vite se trouver propulsé bras droit du directeur, celui-ci le manipulant allègrement pour extorquer des fonds dans la famille proche de ses collaborateurs. Les combines décrites sont quelquefois difficiles à suivre, je n'ai pas toujours tout compris mais l'essentiel est là et s'est reproduit à l'identique récemment dans l'affaire Madoff avec l'appel de fonds constant pour verser des dividendes aux nouveaux investisseurs, spoliant ainsi les investisseurs historiques, un montage qui s'écroule dès que de trop nombreux investisseurs réclament ensemble leurs dividendes.
Thackeray y décrit également l'attitude servile d'une certaine partie de l'aristocratie ou de la bourgeoisie qui déroulent le tapis rouge et ouvrent facilement leurs portes, aveuglés par le moindre signe de richesse ostentatoire...
Le Grand diamant des Hoggarty est donc une lecture d'apparence légère mais très instructive sur le milieu affairiste du XIXème siècle, qui malheureusement perdure au XXIème siècle ; un roman qui m'a réconcilié avec Thackeray , après la lecture décevante de Barry Lyndon...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
MariondeMontmorency
  20 août 2017
Grâce aux éditions de la Table Ronde j'ai eu l'occasion de découvrir William Makepeace Thackeray, un auteur dont je n'avais jamais entendu parler auparavant. Il s'agit pourtant d'un des romanciers les plus importants de la littérature victorienne et je suis ravie d'avoir pu combler mes lacunes dans ce domaine. Dans ce roman, le narrateur, Samuel Titmarsh, nous livre avec une tonalité toujours humoristique, son incroyable parcours. Jeune homme sérieux qui quitte la campagne anglaise pour travailler comme clerc dans une compagnie d'assurance, il reçoit un jour de la part de sa vieille tante un présent d'une valeur inestimable : une épingle de cravate en forme de médaillon qui appartenait à son oncle. Bien que le bon goût de ce bijou soit plus que discutable, il est orné d'un magnifique diamant qui suscite l'admiration de tous ses proches. En quelques temps, sa vie se voit considérablement améliorée. Entre promotion professionnelle et nouvelles rencontres dans le beau monde, Samuel découvre les joies de l'ascension sociale, sans n'avoir jamais oeuvré pour ! Certes, la fin du roman est un peu prévisible et l'intrigue reste simple, mais le ton toujours amusé est plaisant et m'a fait beaucoup sourire. En proposant une galerie de personnages plus ridicules les uns que les autres, l'auteur en profite pour dresser un portrait acerbe de la société de son époque. En dénonçant les faux-semblants de chacun, Thackeray critique en effet son monde uniquement gouverné par l'argent. Si vous aimez les satires sociales et que vous souhaitez découvrir un classique anglais accessible, ce titre est fait pour vous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MimekoMimeko   27 septembre 2017
- Belinda, ma chérie, dit son père, ce jeune homme est un de mes employés, qui assista à notre bal.
- Oh, vraiment ! fit Belinda, en hochant dédaigneusement la tête.
- Mais pas un employé ordinaire, mademoiselle Belinda - aussi, je vous prie, nous ne prendrons pas avec lui nos grands airs aristocratiques. C'est un neveu de la comtesse Drum, et bientôt, j'espère, il montera très haut dans notre établissement et dans la cité de Londres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
meslinoulautremeslinoulautre   02 septembre 2016
"Samuel, je t'ai promis un cadeau, et le voici. J'ai d'abord pensé te donner de l'argent, mais tu es un garçon rangé qui n'en a guère besoin. Tu es au-dessus de cela, mon cher Sam. Je te donne ce qui pour moi a le plus de valeur au monde : le po- le por- le po-ortrait de mon saint époux Hoggarty(larmes), monté dans le médaillon qui contient le précieux diamant dont tu m'as si souvent entendu parlé. Porte-le, cher Samuel, en souvenir de moi, et pense parfois à cet ange qui est aux cieux, et à ta chère tante Suzy."

Après s'être dévoué corps et âme dans les fins fonds de la campagne anglaise pour les bons soins de sa richissime tante, Samuel Titmarsh se voit doté d'une vulgaire épingle de cravate contenant le portrait de son oncle. Tout cela sans grande valeur. Au premier abord tout du moins.... Finalement trésors incontesté de la famille, ce dernier va propulsé ce jeune homme dans les hautes sphères de la société londonienne, lui ouvrant de multiples voies dans sa future et prometteuse carrière d'assureur. Prétexte à la satyre de la haute société bourgeoise du 19eme siècle, matérialiste et excessivement avide d'argent, l'auteur à travers son personne va côtoyer de drôles de personnages imbus de leur personne ou encore maladivement superficiels. Grâce à un œil vif et une histoire bourré d'humour et de caricature, Thackeray se place ici en fin observateur de son temps, démêlant les plus fins vices d'une société qui ne semble finalement pas si désuète que cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MimekoMimeko   01 octobre 2017
"La chance voulut, continua t-il, que Miss Brough se trouvât au salon en train d'écorcher une guitare en chantant atrocement faux ...elle ne fit toutefois semblant de rien et termina sa chanson sur une roulade traditionnelle".
Commenter  J’apprécie          50
MimekoMimeko   30 septembre 2017
Dès que les gens espèrent un grand profit, le jugement semble les abandonner, et parce qu'ils souhaitent ce profit, il leur paraît si sûr qu'ils méprisent tout avertissement et toute prudence.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de William Makepeace Thackeray (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Makepeace Thackeray
Bande annonce VO de la série Vanity Fair (2018), adaptation du roman de William Makepeace Thackeray, paru en français sous le titre La foire aux vanités
autres livres classés : littérature anglaise 19 èmeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

1 classique = 1 auteur (XIX° siècle)

La Chartreuse de Parme

Stendhal
Alfred de Vigny
Honoré de Balzac

21 questions
551 lecteurs ont répondu
Thèmes : classique , classique 19ème siècle , 19ème siècleCréer un quiz sur ce livre