AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Claude Demanuelli (Traducteur)
EAN : 9782020669580
384 pages
Éditeur : Seuil (18/06/2004)
3.77/5   31 notes
Résumé :
Nom : Hart, prénom : Priscilla, âge : vingt-quatre ans, nationalité : américaine, a trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses au cours d'une émeute dans une petite ville du nord de l'Inde où elle travaillait au sein d'une organisation humanitaire. Que dire de cette mort, au-delà du commentaire laconique de l'ambassade des États-Unis ? : « Miss Hart s'est simplement trouvée au mauvais endroit au mauvais moment ».

Chronique impressionniste des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Woland
  24 décembre 2007
Riot
Traduction : Claude Demanuelli
Une jeune Américaine, Priscilla Hart, qui avait passé une bonne partie de sa jeunesse en Inde où son père occupait un poste important chez Coca-Cola avant que cette société ne fût déclarée pratiquement hors-la-loi par le gouvernement indien, est assassinée de seize coups de couteau au cours de la nuit d'émeute qui a secoué la petite ville de Zalilgarh.
Priscilla travaillait alors pour une association caritative, Help Us, ayant pour but d'initier les femmes indiennes, hindoues, musulmanes et sikhs, à la contraception. Quelques jours auparavant, elle avait aidé une indienne musulmane, enceinte de son huitième enfant, à prendre rendez-vous pour se faire avorter. le mari avait proféré des menaces de mort contre tous les membres de l'association - et surtout contre les femmes.
Mais, ainsi que le lecteur va le découvrir au fur et à mesure qu'il avance dans ce passionnant roman de 400 pages aux éditions Points, cet époux arriéré n'était pas la seule personne susceptible de souhaiter la mort de la jeune femme ...
Sashi Tharoor met à profit son intrigue pour nous brosser un certain portrait de l'Inde, celui des tensions de plus en plus aiguës entre les communautés religieuses, principalement entre les hindous et les musulmans.
L'émeute tourne évidemment autour de ces rivalités : les hindous estiment - à tort ou à raison - que la mosquée du lieu est construite sur un ancien temple dédié à Rama. Pire : pour certains allumés d'entre eux, ce lieu ne serait autre que le berceau de Rama. Aussi ont-ils décidé d'y rebâtir un temple à leur dieu, au grand scandale des musulmans qui, dans le clan opposé, voient en cette volonté un sacrilège. Comme toujours, et dans les deux camps, il se trouve des déjantés pour appeler à la violence. Et tout dégénère ...
Randy Diggs, journaliste venue enquêter sur la mort de Priscilla Hart, recueille les points de vue des chefs des deux groupes : Ram Charan Gupta pour les indous nationalistes et le professeur Mohammed Sarwar pour les musulmans.
... Et c'est là que le lecteur commence à se poser des questions ...
Comment Sashi Tharoor, qui semble bénéficier d'un talent de conteur non négligeable, a-t-il pu agir avec si peu de subtilité ? Lui, qui prétend à l'impartialité absolue quant aux querelles religieuses de son pays, lui qui prétend du même coup vouloir renvoyer dos à dos hindous, musulmans et sikhs, lui qui prétend défendre la vraie laïcité (ce n'est jamais écrit comme ça mais il faudrait être idiot pour ne pas comprendre) nous montre un Ram Charam Gupta plein de haine et de violence et un Mohammed Sarwar doux, bénin, vertueux, modéré.
De plus, par une pirouette que je n'hésiterai pas à qualifier de venimeuse, il laisse entendre (car il n'a pas le courage d'affirmer) à la fin que ce n'est pas le mari (musulman) de la femme qui voulait avorter qui a tué Priscilla, mais bel et bien, vous vous en doutez, une véritable conspiration d'hindous.
Bref, si vous vérifiez sur le Net, vous verrez que Shashi Tharoor est né dans une famille indienne de religion musulmane. Mon propos ici n'est pas d'attaquer sa religion et je me doute bien que, côté hindou, il doit exister également des écrivains et des artistes qui usent de leur art pour faire de la propagande, officielle ou pas.
Mais ce qui m'a vraiment écoeurée, c'est qu'un homme doué d'un tel talent, d'un tel sens narratif - lisez ce livre et vous verrez que je n'invente rien - puisse ainsi prostituer son Art à une religion, quelle qu'elle soit. En agissant ainsi, Shashi Tharoor donne un coup de poignard supplémentaire à son héroïne. Et franchement, c'est indiqne, à la fois pour l'homme et pour le romancier. ;o(
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mondedegaia
  02 août 2012
Une jeune américaine qui travaillait pour une association humanitaire trouve la mort au cours d'une émeute religieuse.
Le livre est une suite de points de vues, extraits de correspondance de Priscilla (la jeune américaine) avant son décès, journaux et correspondance de sa mère et de son père, divorcés, qui sont venus sur place comprendre, chercher des bribes de la Vérité sur ce qui s'est passé, extraits de presse, journal de l'amant indien de Priscilla...
J'ai vraiment aimé la construction de ce livre, par sa polyphonie il est pour moi une image sensible de l'Inde qu'il décrit.
J'ai été surprise de la critique de Woland. Pour moi le meurtre de Priscilla n'est pas élucidé, finalement on fini par se dire que bien des personnalités pourraient être les auteurs du meurtre. Et finalement, peut être bien que tous le sont, dans cette mosaïque colorée de croyances, de sentiments humains. J'ai trouvé que ce livre donnait une image sensible de l'Inde, de ce sous continent aux multiples vérités.
Réelle admiration de ma part pour Shashi Tharoor, pour savoir aussi bien adopter un point de vue multiples, pour nous emporter de multiples façons, et au fond nous faire sentir un peu de la sensibilité indienne. J'aimerais lire "Le Grand Roman Indien", pour confirmer ou non cette impression.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Rhodopsine
  17 décembre 2012
Une jeune américaine est retrouvée assassinée à la suite d'une émeute en Inde, dans un contexte d'affrontements entre hindous et musulmans. et voilà une succession de dissertations sur l'histoire de l'hindouisme, un guide de voyage, un traité sur l'implantation manquée d'une firme américaine, un exposé sur l'organisation de l'administration indienne, un rappel historique sur la partition... Ajoutez à cela des personnages sans réelle épaisseur (le père de la victime, qui quelques jours après la mort de sa fille , donne maints détails sur les tracasseries administratives subies 20 ans plus tôt, la victime elle-même, au comportement irréfléchi) et vous obtenez un roman dont vous avez hâte de sortir. Sans sa présence sur mon challenge ABC, j'aurais abandonné, ce qui m'aurait épargné la fin, dédouanant maladroitement un camp pour accuser l'autre, au cas où le lecteur n'aurait pas compris tout seul quel camp a la faveur de S.Tharoor. Grosse déception pour un livre à la construction complexe , dans lequel je ne suis jamais "entrée".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lounima
  29 juin 2013
Inde, octobre 1989. Après une émeute survenue dans une petite ville à l'est de New Delhi, Priscilla Hart, jeune Américaine de vingt-quatre ans, est retrouvée morte : elle a été poignardée. Priscilla travaillait pour une ONG dont le but était de sensibiliser les femmes indiennes aux techniques de contrôle des naissances; elle entretenait de bonnes relations avec son employeur et les autorités locales, quelques maris étaient certes mécontents de son action auprès de leurs femmes mais rien de bien alarmant : tout indique donc qu'elle se soit trouvée au mauvais endroit au mauvais moment.
Ses parents, divorcés depuis de nombreuses années, décident de faire le voyage jusqu'en Inde, pays où ils ont vécu quelques années avant de se séparer, pour retracer la vie de leur fille au cours des dix mois où elle a vécu dans ce pays et tenter de faire la lumière sur les circonstances exactes de sa mort. Fragment par fragment, la vie de Priscilla se dévoile et la vérité n'est pas forcément là où on l'attendait...
Shashi Tharoor est un écrivain indien dont j'avais entendu le plus grand bien et que j'avais très envie de découvrir. Et je n'ai pas été déçue ! Prenant pour point de départ des affrontements Hindous-Musulmans en 1989 suite à la volonté d'extrémistes Hindous de détruire la mosquée Babri Masjid à Ayodhya, ou mosquée de Babur, construite sur un site réputé être le lieu de naissance du dieu Rama (à noter que la mosquée sera effectivement rasée en 1992, entraînant le pays tout entier dans de violentes émeutes intercommunautaires), Shashi Tharoor décortique la société indienne à travers les points de vue des différents personnages qui jalonnent le roman. Et cela fonctionne à merveille bien que je déplore le point de vue trop tranché de l'auteur en faveur des Musulmans, présentés comme des victimes pacifiques face à des Hindous presque tous présentés comme des fanatiques. Je reste persuadée que tous les Hindous ne se sont pas montrés extrémistes dans cette histoire et que tous les Musulmans n'ont pas tous été si pacifiques. C'est dommage mais quelle plume, quel talent de conteur !! C'est donc intéressant, très bien construit (alternance d'articles de journaux, d'extraits de journaux intimes, de lettres, de retranscriptions d'interviews...), intelligent, prenant et passionnant. La fin est un peu volée mais qu'importe, le plaisir est là.
Lien : http://loumanolit.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marilae
  06 juin 2020
Une jeune américaine est mystérieusement assassinée dans une région d'Inde en proie aux émeutes intercommunautaires... Pourtant, ceci n'est pas un polar. Les narrateurs sont nombreux, les genres différents, les émotions absentes... Poèmes, passages érotiques, journal intime, articles de presse, courrier... c'est un bric-à-brac littéraire un peu triste.
L'intérêt de ce livre vient des passages où certains personnages expliquent, comme dans des parenthèses un peu dogmatiques , certains points de l'histoire et de la société indienne: l'opération Blue Star d'Indira Gandhi, la problématique des relations entre hindous et musulmans, la tradition des mariages arrangés ...
Shashi Tharoor, essayiste, conférencier, Membre du Parlement indien déjà évoqué comme un Premier Ministre potentiel, est une superstar dans son pays . Il a écrit L'Emeute à l'époque où sa carrière à l'ONU l'accaparait et où, de son propre aveu, il manquait de temps pour s'investir totalement dans ce roman: « With fiction, you not only need time, which I am always struggling to find, but you also need a space inside your head to create an alternative universe ant to inhabit it so intimately that its reality infuses your awareness of the world. (ST, Bookless in Baghdad)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LounimaLounima   29 juin 2013
"Mais, bon Dieu, qu'est-ce que ça nous apprend sur l'Inde, cette histoire ? Que les apparences sont plus fortes que la vérité. Que les rumeurs ont plus de pouvoir que les faits. Que la fidélité est à sens unique, le seul fait de la femme. Et que, quand la société donne tort à une femme, celle-ci ferait bien de ne pas compter sur le soutien de son mari. Elle n'a pas d'autre choix que de mettre fin à ses jours." (Points - p.102-103)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LounimaLounima   29 juin 2013
"Tout est recyclé en Inde, jusqu'aux rêves. " (Points - p.152)
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : littérature indienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre