AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372580396
Éditeur : Taurnada Éditions (18/01/2018)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s'aiment ou se détestent, même si les autres l'ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu'ils ont écrite au musée de la Chênaie. Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui lèguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d'un village martyr. Guerre. Occupation. Épuration. Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  25 septembre 2018
J'ai déjà eu le plaisir de découvrir la plume d'Estelle Tharreau Auteure avec l'impasse et j'ai été très heureuse de pouvoir me plonger dans son thriller-historique. Une plume toujours aussi sombre qui porte une intrigue avec en toile de fond une vérité historique dont on parle peu.
Même si nous sommes dans une fiction, le fait d'ancrer ses personnages dans ces évènements historiques, apporte un nouveau regard sur ce qu'un pan de notre passé peu glorieux, tente de cacher.
Estelle Tharreau met sa plume au service de ces oubliées de la seconde guerre mondiale, car rien n'est soit blanc ou noir, plusieurs nuances de gris sont toujours là pour apporter un éclairage différent et enfin mettre en exergue certains points que beaucoup souhaiteraient occulter…
Les personnages servent une intrigue très bien ficelée, dans un petit village théâtre des drames humains. L'amour, la haine, la peur, la trahison, sont des sentiments encore prégnants plus de quarante ans après les évènements, car personne n'a oublié et les souvenirs vivaces ne vont faire que raviver ces sentiments au service de faits historiques.
Pourtant, les non-dits trouvent toujours le chemin de nos coeurs.
Estelle Tharreau créée des personnages de fiction avec une résonance sensible et profonde où l'humanité prend tout son sens.
Car c'est bien de cela dont elle nous parle !
L'humanité dans tout ce qu'elle peut avoir de cruelle mais surtout de beauté, de bonté et le futur est nécessairement imprégné par les empreintes profondes de notre passé.
Mais ses personnages ne sont pas seulement des êtres humains, en effet les lieux sont profondément visuels campant un rôle à part entière. le Mont-Eloi ressemble à tout ces villages où chaque habitant participe à la vie de l'autre. Tout se sait, mais rien ne se divulgue… Rien ne doit transpirer des horreurs faites. Un peu comme dans une famille où chacun fait semblant de ne pas savoir…
Tout un village connaissait les faits, tout un village a participé aux horreurs, mais surtout chaque habitant à choisi de se taire afin d'enfouir ce secret… Un secret honteux… Mais qui va meurtrir les concernés une fois divulgué.
Un roman sur les choix de vie, sur les non-dits mais surtout un roman qui montre que malgré les horreurs de la guerre, l'être humain reste un humain et ne peut échapper à ses sentiments. Des sentiments exploités avec brio et portés par une plume d'une grande humanité malgré la noirceur qui les imprègnent.
Les années n'effacent pas les faits et le temps qui passe ne fait peut-être que mettre en évidence une réalité encore présente…
« Tous, hommes, femmes et enfants présents avaient péri. Elsa se perdait dans cette vision d'horreur. Elle gravait dans sa mémoire ces quelques ares de forêt qui, des années après, respiraient encore la souffrance et la mort. »
Merci aux éditions Taurnada pour cette lecture et pour leur confiance.
https://julitlesmots.com/2018/09/25/de-la-terre-dans-la-bouche-de-estelle-tharreau/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
manU17
  02 février 2018
« Elle inspira, tomba une vitesse pour amorcer cette ultime difficulté. Les pneus chassaient, mais la voiture avançait tandis que la lumière s'intensifiait et les arbres s'écartaient. Un dernier tour de route et elle apparut.
La Braconne... si belle dans cet écrin de verdure qui s'ouvrait sur le lac gelé et scintillant, avec un vieux ponton de bois près duquel un abri de pierre brillait au soleil.
La Braconne... Si semblable à la photo de Rose. »
A la mort de sa grand-mère, Elsa hérite d'une maison, La Braconne, dont elle ignorait jusqu'ici totalement l'existence. Intriguée, elle décide de s'y rendre avant de finaliser sa mise en vente. Sur place, la maison s'avère être habité par un type persuadé que la bâtisse appartient à son grand-père. La première rencontre est plutôt houleuse et Elsa va vite comprendre qu'elle n'est pas la bienvenue.
Les tensions et les tentatives d'intimidation vont aller crescendo. L'arrivée de la jeune femme suscite bien des remous à Mont-Éloi, notamment auprès des anciens. S'ils ne la connaissent pas, tous se rappellent de Rose, sa grand-mère.
Le village a été le théâtre d'un effroyable drame pendant la seconde Guerre Mondiale, les blessures sont encore vivaces et certains sont bien décidés à ce que leurs secrets ne soient pas déterrés…

Une intrigue qui mêle habilement passé et présent, petite et grande Histoire, nous rappelant au passage à quel point les petits arrangements avec l'occupant, ou avec sa propre conscience, ont pu susciter non-dits et rancunes tenaces.
Avec de la terre dans la bouche, Estelle Tharreau signe de son écriture addictive un troisième roman aussi rythmé et prenant que les précédents, impossible à lâcher avant de l'avoir terminé.
Mention spéciale à la très belle couverture !

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
missmolko1
  20 mars 2018
Tout d'abord, avant de commencer cette critique, je souhaite remercier Livraddict pour leur partenariat et surtout les éditions Taurnada pour leur confiance et l'envoi de cet ebook.
Avec de la terre dans la bouche, nous faisons la connaissance d'Elsa dont la grand-mère vient de mourir. Rose a eu une place très importante dans sa vie et c'est avec beaucoup de tristesse qu'elle doit gérer les affaires d'héritage. En plus du patrimoine connu, Elsa devient également propriétaire d'une maison, La Braconne, en pleine forêt avec très peu de renseignement :
"Elle décacheta l'enveloppe.
Une seule photo. Elle ne comportait qu'une seule photo en noir et blanc, légèrement jaunie au fil du temps. de ces clichés d'après-guerre où les visages paraissent vaporeux. En pleine forêt, près d'une maison en bois, Rose, vêtue d'une robe et d'un tablier, coiffée d'un large foulard, tenait celle qui devait être Michelle lorsqu'elle n'avait que quelques mois."
Elsa, accompagné de Fred vont alors déterrer des vieux souvenirs que certains habitants de Mont-Éloi auraient préféré ne pas revoir surgir.
Le résumé était prometteur et je ne suis pas déçue par cette lecture. le suspense est présent du début à la fin et les tentatives d'intimidation n'affectent pas notre héroïne au caractère bien trempé. Je me suis vraiment attachée à Elsa que j'ai trouvé courageuse et déterminée.
Le personnage de Fred m'a un peu moins plu, c'est un personnage bourru et ronchon que j'aurais aimé voir même un instant souriant et heureux. Mention spéciale à Franck, le gérant du bar-épicerie qui lui m'a fait beaucoup rire avec son humour bien spécial. Je ne vous en dit pas plus et je vous laisse vu faire une opinion par vous même.
La construction du roman est très habile, on fait des allers-retours entre le présent et cette période bien particulière que fut la Seconde Guerre Mondiale. Estelle Tharreau signe là, un récit très documenté et on en apprend énormément. On découvre des personnages secondaires qui nous présente cette les événements tels qu'ils les ont vécu et on ne peut que s'interroger sur ce que nous aurions fait à leur place ? Il est facile aujourd'hui, en période de paix, de jeter la pierre aux collaborateurs et de féliciter les résistants mais ce roman nous montre des personnages bien plus complexes.
En tout cas, au fil des témoignages, les pièces du puzzle s'emboitent et laisse place à un drame caché : "Tous, hommes, femmes et enfants présents avaient péri. Elsa se perdait dans cette vision d'horreur. Elle gravait dans sa mémoire ces quelques ares de forêt qui, des années après, respiraient encore la souffrance et la mort."
J'ai passé un excellent moment avec ce roman que j'ai dévoré en quarante-huit heures et que je vous recommande. Les pages se tournent sans que l'on s'en rende compte et l'intrigue est habillement menée. C'est une excellente surprise et pour moi, une première rencontre avec un roman d'Estelle Tharreau.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
nathavh
  11 mai 2018
Waouh ! Estelle Tharreau vous avez un talent fou ! Quel superbe thriller historique ! Quel suspense ! C'est un livre que l'on commence et ne dépose qu'une fois arrivé à son terme. C'est vraiment captivant. Et dire qu'il dormait dans ma PAL !
Le 19 décembre 1986, Elsa apprend à la lecture du testament de sa grand-mère Rose l'existence d'une petite maison dans la forêt près du village de Mont-Eloi. Jamais auparavant elle n'avait entendu parlé de ce petit village.
Sa grand-mère Rose lui laisse une enveloppe avec une vieille photo noir et blanc, la maison dans les bois "La Braconne". Sur cette photo, elle a un bébé dans les bras, il s'agit de Michelle la maman d'Elsa décédée lorsqu'Elsa avait 11 ans.
Cette photo l'intrigue, cette maison aussi dont elle n'a jamais entendu parlé, Elsa décide alors d'aller sur place. En arrivant à "La Braconne", elle y rencontre Fred Prevalin, le petit-fils de Georges qui pensait bien y être chez lui. Que de mystères !
En arrivant à Mont-Eloi, notre héroïne ne soupçonne pas qu'elle va faire ressurgir les souvenirs enfouis, les secrets des anciens bien gardés jusqu'ici. En effet, un drame a eu lieu ici il y a plus de quarante ans durant la seconde guerre.
Elsa et Fred vont essayer de comprendre.
Je n'ai pas envie de vous en dire plus si ce n'est qu'il y a Jeanne, une étrange voisine, le musée de la Chénaie et les anciens qui racontent très peu de choses. le mystère s'épaissit au lieu de s'éclaircir.
Estelle Tharreau a habilement construit son récit, elle maîtrise parfaitement son sujet distillant peu à peu des éléments qui nous font soupçonner tout à tour les différents protagonistes. le suspense reste entier jusqu'à la dernière page enchaînant retournement sur retournement.
On fait des aller-retour entre le passé et le présent. On découvre un peu de l'Histoire, le souvenir douloureux de la seconde guerre, résistance et occupation, épuration. Il ne faut pas se fier aux apparences.
C'est bien documenté, passionnant, addictif. Les pages tournent toutes seules. Une réussite.
Un coup de coeur ♥
Foncez ! c'est vraiment top.

Lien : https://nathavh49.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
LeslecturesdeKevin
  02 février 2018
La fin des examens sonnait. Je savais que j'allais pouvoir commencer ces vacances par un bon roman des éditions Taurnada. La lecture du résumé avait éveillé ma curiosité et dès lors, je ne me posais plus qu'une seule question : quelle était cette fameuse vérité ? Vous l'aurez compris, j'étais déjà dans l'ambiance avant même de tourner la couverture.
En premier lieu, j'ai aimé ce livre pour sa quête de vérité. Quel loisir de pouvoir découvrir, indice après indice, témoignage après témoignage, une pièce du puzzle menant à la vérité finale, menant à la pièce qui les liera toutes. Comme un puzzle, il n'est pas évident pour l'auteure de nous dévoiler des morceaux de vérité sans en dire trop ou trop peu. Nous devons savoir placer chaque pièce mais ne pas deviner ce que représente le tableau, avant d'avoir tout trouvé. Il faut maintenir éveillé le suspense et tenir en haleine le lecteur, susciter de plus en plus son intérêt et lui faire passer un agréable moment de lecture. Une fois, dans le roman, nous n'avons pas assez de recul pour analyser un tel travail car réussi, nous sommes pris dans ses filets et ne pouvons que vivre l'aventure imaginée par l'auteure. Une fois le livre fini et les sensations retombées après plusieurs jours, une fois qu'on s'attèle devant son écran pour y donner son avis, on voit. On comprend. Un tel jeu d'indices au compte-goutte nécessite une maitrise parfaite de l'histoire par l'auteure. Et pour cela, je ne peux que la féliciter et la remercier d'un tel sentiment de lecture.
Ensuite, mon côté aventurier aime les histoires dans lesquelles règne un peu d'action. Il n'est pas tout d'agiter les héros de guerre et de dépoussiérer une vérité presque oubliée. Il fallait rendre cette quête haletante, dangereuse, attrayante. Découvrir une histoire est intéressante. En découvrir une tout en vivant des aventures périlleuses est exaltant. J'étais donc heureux de découvrir un roman mouvementé, d'un côté par les vérités découvertes, d'un autre par le danger qui guettait les personnages. le tout était très bien dosé. Comme dans une recette, l'ajout excessif d'un ingrédient sur un autre peut gâcher la recette et le tout est une question de précision et savoir-faire. Ajouter plus d'action aurait rendu la vérité moins passionnante et le lecteur se serait détachée de ce quête intéressante. A contrario, miser sur la passivité des témoignages et de l'assemblages des pièces de puzzle aurait donné au lecteur le sentiment de jouer au Scrabble avec ses grands-parents en pleine heure de sieste. Et sans la main experte de l'auteur, le récit ne se serait jamais élevé de la sorte. Alors, comme le dit notre ami Cyril Lignac dans une célèbre émission pâtissière, j'achète ! Profitez, contrairement aux gâteaux en tout genre, la lecture ne fait pas grossir !
Pour terminer cet avis, j'aimerais aborder rapidement le thème principal du livre. La guerre. Nous nous retrouvons dans les eighties, 40 ans après la guerre. le souvenir de la guerre s'efface sans pour autant disparaître, restant ancré dans les esprits des anciens du village. C'est donc doublement intéressant : se plonger dans les souvenirs de la guerre et s'immerger dans ses souvenirs datant des années 80, années pendant lesquelles bon nombres de soldats étaient encore vivants. Soldats aux souvenirs sombres et distants de la guerre. Souvenirs ressassés dans leur tête, buvant une bière entre anciens combattants en silence. Sujet passé mais encore tabou. Leur réaction lorsqu'une jeune femme décide de fouiller tout cela est intéressante et finement détaillée par la plume de l'auteure. Des réactions remplies de sentiments du passé. J'ai trouvé cela très bien détaillé, très intéressant à découvrir et tellement percutant. J'avais vraiment l'impression de me retrouver dans cette période, sans Internet et sans ordinateur, pataugeant sur des terres que quarante années n'avaient pas lavées du sang coulé. Avoir une vision de la guerre que, encore jamais, je n'avais pu avoir.
En conclusion, vous l'aurez compris, ce livre est à lire. Quelques pages et vous voilà embarqués dans cette quête des plus mouvementées, vous donnant des sueurs froides, vous offrant de l'intrigue et surtout, vous faisant vivre une belle aventure.
Lien : https://4.bp.blogspot.com/-j..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   23 mars 2018
- Vous êtes sûr que vous ne voulez pas m'expliquer tout ça à l’intérieur ? »
Le jeune homme ne se fit pas prier. Il ôta sa veste et prit place à table.
« Merci pour les fleurs et le vin ! C'est gentil de votre part.
- Merci pour l'invitation ! Ça sent bon !
- Spaghettis carbonara ! C'est un peu lourd pour le soir, mais vous avez l'air d'avoir bon appétit !
- Vous me trouvez gros ? » demanda-t-il spontanément.
Prise au dépourvu, la jeune femme rougit.
«Non, bredouilla-t-elle.
- Ben si ! On n'a jamais mangé ensemble ! Alors comment pouvez-vous savoir si j'ai bon appétit ?
- C'est seulement qu'avec votre métier, j'imagine que vous avez besoin de bien manger.
- Mon métier ? s'exclama-t-il en rigolant. Mais je ne coupe pas les arbres ! Je les vends !
- Pardon ! » fit-elle, contrite.
C’était au tour de Fred de s'amuser de la gêne d'Elsa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
manU17manU17   10 janvier 2018
Elle décacheta l'enveloppe.
Une seule photo. Elle ne comportait qu'une seule photo en noir et blanc, légèrement jaunie au fil du temps. De ces clichés d'après-guerre où les visages paraissent vaporeux. En pleine forêt, près d'une maison en bois, Rose, vêtue d'une robe et d'un tablier, coiffée d'un large foulard, tenait celle qui devait être Michelle lorsqu'elle n'avait que quelques mois.
Commenter  J’apprécie          150
manU17manU17   12 janvier 2018
Elle inspira, tomba une vitesse pour amorcer cette ultime difficulté. Les pneus chassaient, mais la voiture avançait tandis que la lumière s'intensifiait et les arbres s'écartaient. Un dernier tour de route et elle apparut.
La Braconne... si belle dans cet écrin de verdure qui s'ouvrait sur le lac gelé et scintillant, avec un vieux ponton de bois près duquel un abri de pierre brillait au soleil.
La Braconne... Si semblable à la photo de Rose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Armony22Armony22   25 avril 2018
Elle décacheta l'enveloppe.
Une seule photo. Elle ne comportait qu'une seule photo en noir et blanc, légèrement jaunie au fil du temps. De ces clichés d'après-guerre où les visages paraissent vaporeux. En pleine forêt, près d'une maison en bois, Rose, vêtue d'une robe et d'un tablier, coiffée d'un large foulard, tenait celle qui devait être Michelle lorsqu'elle n'avait que quelques mois
Commenter  J’apprécie          40
manU17manU17   14 janvier 2018
Elle essaya de voir si une autre habitation se situait alentour et pouvait être à portée de cris, mais visiblement La Braconne constituait l'exception, l'anomalie dans ce lieu sauvage.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Estelle Tharreau (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Estelle Tharreau
« Mon ombre assassine », la bande-annonce. Un thriller d'Estelle Tharreau.
En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession. Celle d'une enfant ignorée, seule avec ses peurs. Celle d'une femme manipulatrice et cynique. Celle d'une tueuse en série froide et méthodique. Un être polymorphe. Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir. Une ombre. Une ombre assassine.
Roman disponible le 17 janvier 2019 (papier & numérique).
autres livres classés : épurationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1509 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre