AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372580175
Éditeur : Taurnada Éditions (21/03/2016)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Si vous éleviez seule une fille de seize ans et que votre petit ami devenait trop encombrant, refuseriez-vous un travail et une belle maison dans un village de carte postale où tout le monde semble prêt à vous aider ? Il est probable que non. Pourtant, vous auriez tort ! Les nuits d'orage peuvent s'avérer mortelles pour qui ne sait pas lire entre les lignes du présent et celles d'un passé enfoui depuis plus d'un siècle dans un cahier d'écolier jauni et écorné.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
kateginger63
  06 septembre 2018
Bienvenue dans la France rurale des légendes.
*
C'est un thriller qui m'a été chaudement recommandé par des amateurs de roman noir rural. Et ma foi, aimant ce genre littéraire, je n'ai pas hésité.
Une agréable découverte!
*
L'histoire débute par l'arrivée de Béatrice, mère célibataire et sa fille Célia dans un village pittoresque et tranquille, perdu dans les forêts du Jura.
Sauveur de son petit nom. Ces nouvelles arrivantes sont bien accueillies par les habitants. Tous? Non. Un petit irréductible, le boucher, va essayer de les faire quitter le lieu.
Ca y est, la tension monte déjà, au bout de deux chapitres!
Il se passe quelque chose de pas net dans cette bourgade.....
Celia, par un hasard tout à fait fortuit, tombe sur le journal intime de l'occupante de leur maison. de presque 100 ans dans le passé.
Elle découvrira d'étranges faits qui sont arrivés dans ce village et aux alentours - la forêt bien mystérieuse- pour ne pas la nommer. Béatrice enquêtera de son côté et s'ouvrira aux confidences avec des personnes malintentionnées.
Mais que se passe-t-il donc ? Sont-elles en danger? Les démons du passé ressurgiront.
*
Toute l'intrigue est basée sur un secret et des meurtres maquillés en suicides.
Un thriller rural simple de prime abord mais qui s'épaissit au fur et à mesure. J'ai été surprise plusieurs fois par les retournements de situation. le scénario est bien ficelé, l'écriture est fluide et efficace. L'histoire est crédible malgré l'atmosphère mystique et fantasmagorique qui s'en dégage. Dans tout le récit, on sent planer une aura maléfique et malsaine. Et les éléments météorologiques se déchaînent et font écho à l'angoisse de l'histoire.
*
Un roman si addictif que je n'ai pas pu fermer mon livre. J'ai veillé tard, je voulais connaître l'issue. Et un conseil: ne croyez pas tout ce qu'on vous raconte, les bons peuvent être méchants....et vice-versa !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
manU17
  22 mars 2016
Quand Julie part s'installer dans un petit village de campagne avec sa fille Célia, c'est non seulement pour prendre un poste d'expert-comptable mais aussi pour fuir une vie sentimentale chaotique faite d'une succession de relations merdiques dans lesquelles elle reconnait volontiers sa part de responsabilité.
Le village s'appelle Sauveur, il est à une vingtaine de kilomètres de la ville la plus proche. le poste est proposé par la mairie. Il bénéficie en plus d'un logement de fonction, une ferme joliment rénovée baptisée le Refuge. Sauveur, le Refuge, de quoi conforter Julie dans le bien-fondé de cette nouvelle vie.
Mais derrière les jolies maisons aux fenêtres fleuries et les sourires de bienvenue, la réalité va vite reprendre ses droits.
Julie va d'abord être agressée verbalement par le boucher du village qui ne semble pas goûter son arrivée et ensuite être confrontée à une vieille femme aussi menaçante qu'inquiétante. Julie va vite regretter d'avoir mis les pieds dans ce village un peu trop idyllique. Les Orages ne vont pas tarder à assombrir le ciel de Sauveur, les problèmes ne font que commencer…
C'est un premier roman vraiment réussi et totalement addictif que nous offre Estelle Tharreau.
Les points de vue de Julie et de Célia, leurs cheminements respectifs, sont très bien amenés. le journal intime retrouvé par la jeune fille apporte un souffle nouveau au roman qui soudain mène deux histoires de front, entre présent et passé. Une nouvelle dimension s'offre au lecteur et donne toute sa saveur à l'histoire. L'écriture est prenante et on tourne les pages au rythme des sombres secrets longtemps étouffés par le grondement des Orages

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Aelynah
  18 juin 2016
J'ai débuté cette lecture dans l'optique de lire un thriller. Connaissant déjà les éditions Taurnada au travers du roman de Mehdy Brunet "Sans raison" un vrai coup de poing niveau émotions je me suis lancée cette fois encore avec enthousiasme dans ma lecture.
Et c'est là aussi une belle surprise !
Car cette fois encore le thriller de base n'a pas lieu d'être aux Editions Taurnada. Ici le roman possède toujours plusieurs fenêtres vers l'imagination. Et la part de fantastique qui pénètre cette fois dans le thriller nous emporte sans effort avec elle.
Attention ici fantastique aurait plutôt une connotation de légende, malédiction car des faits semblent se répéter au petit village de Sauveur. Et ces faits ne sont hélas pas des plus joyeux.
Lorsque Béatrice, jeune mère célibataire en galère amoureuse décide de répondre à cette annonce attrayante de comptable au petit village de Sauveur, elle ne s'attendait pas à ce que cela chamboule toute sa vie et celle de son adolescente de 16 ans, Celia.
Autant le village semble accueillant avec ses villageois sympathiques et jovials, autant la vie ici semble calme et sereine.
Mais ne dit-on pas qu'il ne faut pas réveiller l'eau qui dort ? Et c'est ce que Béatrice va faire sans trop le vouloir en essayant de comprendre l'inimitié d'un seul et unique habitant du village à son encontre.
De son côté, Celia n'est pas en reste avec la découverte d'un journal défraîchi et écorné qui va la plonger dans un drame datant du début du siècle et qui semble apporter son lot de désolation à la petite ferme dans laquelle elles ont emménagée.
C'est ainsi que la mère et la fille sans vraiment se concerter, ni s'en ouvrir l'une à l'autre afin de s'entre-protéger, vont-elles enquêter sur les histoires sordides qui ont touché les environs et particulièrement des jeunes filles de 16 ans.
Béatrice est une maman célibataire dont la vie amoureuse n'a été que débandade et échecs Trop naïve pour voir le sale mec derrière la façade mensongère du mec amoureux, elle va d'histoire en histoire et de rupture en déception. Cette fois-ci elle n'en peut plus et décide qu'elles doivent repartir de zéro et pourquoi pas dans cette petite bourgade sympathique et chaleureuse de Sauveur.
Un nouvel emploi, une maison de fonction, des villageois un peu curieux mais somme toute agréables et solidaires, voilà de quoi la changer. Mais c'est compter sans la disparition brutale de sa prédécesseuse et de sa fille de 16 ans.
De son côté Celia a 16 ans. Déménager de la ville pour une bourgade de campagne est pour la jeune adolescente moderne et fashion le départ chez les ploucs. Mais elle fera contre mauvaise fortune bon coeur car cette ado un brin rebelle sait aussi les sacrifices que consent régulièrement cette mère un peu paumée mais tellement attachante. La voici donc à se faire de nouveaux amis dans ce lycée plutôt moderne pour le coin et à découvrir assez tôt quelques secrets d'alcôve.
Et lorsque par-dessus ces mystères familiaux, elle trouve dans une caissette en fer le journal de Marthe, jeune femme ayant vécu à la ferme au début du 20e siècle, les secrets deviennent mystères, les morts, meurtres.
Nous avons donc ici un scénario à deux voix. L'une est celle de la mère qui suit son propre chemin pour découvrir les exactions commises dans ce village pourtant si accueillant de prime abord. Et l'autre, celle de la fille, aidée de ses camarades, qui veut découvrir pourquoi une jeune fille de son âge aurait envisagé le suicide alors qu'elle était aimée et soutenue par sa mère, mais surtout comment un journal de près de 100 ans pourrait lui apporter des réponses du passé.
Cette façon de faire nous plonge dans le bonheur total car connaître ainsi les différents éléments nous apporte le sentiment d'en savoir plus mais nous plonge aussi dans l'expectative et le doute. Depuis bien longtemps je n'avais lu de roman qui me plonge ainsi dans les affres des tergiversations nocturnes une fois la lumière éteinte. Qui a fait quoi, tué qui, comment? Pourquoi ? Voilà ce qui me fait me retourner dans le noir de la même façon que nos deux héroïnes dans leur jolie fermette.
C'est ainsi pour le lecteur le début d'un suspens machiavélique que l'auteure, Estelle Tharreau nous présente magistralement sous leurs deux points de vue. Qu'elles viennent de Béatrice ou de sa fille, les informations découvertes sur les événements du passé vont les plonger dans le doute. Et si ce gentil petit village si accueillant et solidaire n'était en fait qu'un leurre.
L'ambiance à partir de ce moment va monter crescendo vers un suspense haletant et telle la lourdeur de l'air qui présage de l'arrivée l'orage, nous sentons monter l'angoisse et la curiosité.
Orage, qui comme l'entend le titre même du roman va nous apporter à la fois les réponses à toutes nos questions, le soulagement ou la peine mais surtout un épilogue vraiment surprenant car quoique vous ayez imaginé, vous serez surpris et éberlué par ce scénario complexe et terriblement bien ficelé.
C'est donc encore une fois une lecture magnifique chez Taurnada que je vous conseille vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
saphoo
  15 avril 2017
Voilà un thriller qui nous offre une bonne dose d'angoisse, il est original et intense. Ce n'est pas le genre de littérature que j'affectionne.
Mais ici, je reconnais que le mélange d'une histoire contemporaine, mêlée de près à une sorte de légende vivante qui se perpétue depuis plusieurs générations dans un même village et notamment sur la tête de deux familles ennemies, m'a plu.
Les pages défilent à la vitesse de l'éclair, l'ambiance est parfois pesante, angoissante avec cet orage, ces menaces qui rôdent sur les têtes de Béatrice et sa fille. Et puis cette petite vieille qu'on cache, qui est elle au final ?
Mystère, suspense, personnages bien dessinés, une sorte de huis clos dans un village qui semble si paisible mais il n'en est rien. Tout le monde fait silence sur ces drôles de coïncidence sur la disparition de ces jeunes filles.
Voilà donc un thriller comme je les aime, dont les pages s'envolent, tenir sa respiration jusqu'au dernier mot pour enfin dire : quelle histoire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Ariane84
  12 novembre 2017
Un premier roman très plaisant à lire, avec une intrigue riche et bien ficelée, des mystères, et un soupçon de fantastique.
Les différents protagonistes sont attachants et ont tous leur caractère, que ce soit la narratrice Béatrice ou sa fille Célia, qui vont chacune mener leur petite enquête sur les événements survenus à Sauveur, ou les amis de Célia, Maddy et Yann.
L'univers crée par l'auteur est riche et plutôt crédible, l'intrigue mêle passé et présent avec réussite, et la résolution de l'histoire est très bien amenée, entre réalisme et fantastique.
Un gros bémol à signaler sur le livre sorti en auto-édition qui cumule les coquilles et fautes d'orthographe, cela a légèrement atténué mon plaisir de lecture (apparemment le livre sorti aux éditions Taurnada a, lui, été corrigé).
Une très jolie découverte en tout cas, très sympa à lire, et que je conseille.
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   27 mars 2017
« Vous croyez au diable ?
– Qu’est-ce que vous me voulez à la fin ? » lançai-je paniquée.
J’étais partagée entre l’envie de crier pour appeler au secours et la nécessité de garder mon calme pour obliger ce salaud à trouver une autre partenaire que moi pour son petit jeu sadique. Sans sourciller, il insista :
« Je vous demande seulement si vous croyez au diable.
– Je ne crois même pas en Dieu !
– En Dieu je ne sais pas, mais au diable, vous devriez !
– À bon ! Et pourquoi ? Vous croyez être sa réincarnation parce que vous agressez les femmes seules dans les cafés ou sur les parkings ? »
Il se mit à rire et lâcha mon poignet. Je saisis l’occasion d’ouvrir la portière d’une main tremblante. Tandis que je me glissai sur le siège conducteur, il en profita pour bloquer la portière.
« Je ne suis la réincarnation de personne, mais un mal sournois gangrène ce village et il adore les jeunes filles comme votre gamine.
– Espèce d’ordure ! Si je te vois tourner autour de ma fille ou si je te croise à nouveau, j’appelle les flics ! T’as compris ?
– Les flics ? rigola-t-il. Qu’est-ce qu’ils ont bien pu faire pour Élodie Mollier, les flics ? »
J’étais tétanisée. Il s’en aperçut et me toisa menaçant.
« Pourtant, je l’avais prévenue elle aussi, susurra-t-il. Elle aussi se croyait protégée par tous les saints de Sauveur, mais elle aussi n’est jamais repartie de ce village. Alors, une dernière fois, prenez votre fille et tirez-vous d’ici avant qu’il ne soit trop tard ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
manU17manU17   08 mars 2016
Je le raccompagnai au portillon et m’apprêtai à lui dire au revoir quand une vieille femme voûtée surgit de derrière la haie qui séparait le parc du chemin menant à la ferme. De rares cheveux blancs courraient sur son crâne luisant, parsemé de taches de vieillesse. L’absence de dents faisait ressembler sa bouche à un énorme trou noir. Elle claudiquait vers moi en criant frénétiquement :
« Tous ! Ils lui ont tous tourné le dos ! »
Elle saisit mon bras avec une force insoupçonnable pour son âge.
« Tu m’entends ? hurla-t-elle. Le malheur pour tous ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
manU17manU17   20 février 2017
Dans l’obscurité, les hauts murs de pierre grise étaient giflés par des rideaux de pluie qui s’abattaient avec violence, poussés par la force du vent, donnant un air sinistre à la demeure. L’allée menait à un porche d’entrée près duquel trônait une ancienne faucheuse. Elle se composait de deux grandes roues reliées par un essieu sur lequel étaient installés un siège et un bras d’attelage. À la verticale de la machine était plantée une immense barre de coupe. Lorsque la foudre tomba, l’ombre de cette barre aux dents acérées se découpa dans un halo de lumière blanchâtre, accentuant encore cette atmosphère de désolation. Un frisson me parcourut le corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   30 juillet 2019
Depuis son enfance, elle comprenait qu’elle ne pouvait pas avoir tout ce que ses camarades possédaient. Elle était toujours contente de ce qu’elle avait et comprenait les sacrifices que cela impliquait. Ses critiques n’avaient jamais porté sur l’argent qui manquait souvent à la maison. Ce qu’elle me reprochait, c’était le peu de temps que je lui consacrais et mes amants à répétition tous aussi nuls les uns que les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 juillet 2019
La vie était dure dès le berceau. Les enfants entraient dans la vie adulte dès l’âge de treize ou quatorze ans. On apprenait sur le tas et dans la douleur comme tous les faibles. Moi aussi, j’avais commencé comme ça, mais j’avais eu la chance d’être « une fille de maison ». Comprenez que je travaillais dans la ferme de mes parents contrairement aux servantes de ferme qui travaillaient pour un patron tout puissant. Je pensais à ces filles à qui mon père ne voulait pas que je parle. Elles étaient analphabètes et isolées, traitées comme des esclaves. Des proies faciles dans ce monde masculin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Estelle Tharreau (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Estelle Tharreau
« Ditigal Way of Life 1 - Pathologique », la bande-annonce. Une nouvelle d'anticipation d'Estelle Tharreau.
Dans la Digital Way of Life, la communication doit être concise et fonctionnelle. Une simple visite pédiatrique
peut entraîner un enfant dans une spirale infernale. C?est l?expérience que s?apprête à vivre Milo, âgé de deux
ans, coupable d?aimer la parole, la pensée et les livres.
Nouvelle disponible gratuitement en numérique : https://www.taurnada.fr/dwol1p/
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..