AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020115530
Éditeur : Seuil (08/02/1990)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 23 notes)
Résumé :
De la mort de Charlemagne aux environs de l'an mil.
______________________________________________________

"En l'an mil, les mots demeuraient les mêmes que deux cents ans auparavant : Dieu, la justice, la guerre et la paix, la loi ; le roi, l'évêque, l'abbé, le comte ; le palais, la cité, la muraille, le domaine ; l’Église et les églises ; les grands, les humbles, le peuple chrétien ; et le royaume des Francs.

Mais la réalité, i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Dionysos89
  15 mai 2012
Une collection de très bonne facture, une période capitale pour l'histoire de la France médiévale (et de la France tout court) et un spécialiste reconnu en la personne de Laurent Theis : ce deuxième tome de la Nouvelle Histoire de la France médiévale, titré L'Héritage des Charles, est une très bonne synthèse de la Francie occidentale dans la transition des Carolingiens aux Robertiens. À travers le IXe et le Xe siècle, Laurent Theis détaille chaque pilier de la société carolingienne ou post-carolingienne (aristocratie, clergé, société rurale, etc.) par des propos mettant en valeur les structures et les dynamiques qui font de la Francie occidentale de la fin du haut Moyen Âge une société en mouvement. Sujet passionnant au possible, de nombreux exemples viennent étayer les thèses renouvelées ces vingt dernières années et synthétisées ici par l'auteur.
Une synthèse au format de poche, mais à l'intérêt majeur donc !
Commenter  J’apprécie          210
DOGONColas
  07 janvier 2017
« L'héritage des Charles » est une synthèse efficace et convaincante sur deux siècles d'évolution d'un haut Moyen Âge qu'on redécouvre progressivement et que l'on doit nuancer ; Laurent Theis prend bien soin de nous le redire : les documents, les sources, existent bien que souvent fragmentées et dispersées.
Surtout le grand intérêt de cet ouvrage est de mettre en valeur les différents processus qui permirent la transition d'une dynastie carolingienne issue de Charlemagne à la dynastie robertienne/capétienne qui s'installe à l'aube de l'an mil. Enfin on appréciera les chapitres liés à la réforme ecclésiastique et à la transformation des puissances laïques alors que la société d'ordre se théorise peu à peu.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
JcequejelisJcequejelis   28 août 2013
... Lorsque après la bataille fut venu le temps de la discussion, les trois frères, réunis sur le bord de la Saône, non loin de Mâcon, décidèrent en juin 842 de faire la paix et de diviser l'Empire « aussi également que possible ». Les cent vingt experts désignés par tiers par chacun des rois se réunirent à Coblence en octobre, pour procéder au découpage. On s'avisa alors que personne n'avait; dit Nithard, « une connaissance claire de tout l'Empire ». Aussi est-ce à l'issue d'une longue enquête que les trois frères, réunis à Verdun, s'accordèrent au début août 843. Ce sont moins des territoires qu'il s'agit de se répartir que, comme l'écrit Nithard, des évêchés, de abbayes, des comtés et des fiscs, avec les hommes et les terres, les fidélités, les droits et les revenus qui s'y attachent.

1015 - [Points Histoire H202, p. 32]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JcequejelisJcequejelis   17 mars 2013
Le 25 juin 841, à Fontenoy-en-Puysaye, Louis et Charles, le cœur rempli des dispositions les plus pieuses, reçoivent l'attaque de Lothaire. La bataille est d'une violence inouïe, inoubliable, comme il sied entre frères. Fait exceptionnel dans les guerres médiévales, encore que celle-ci ressortissent plutôt au genre antique, ces hommes, qui se connaissent tous, s'entre-tuent par centaines. Le choc psychologique et moral et profond. Enfin, l'empereur et les siens détalent. [...) ceux que l'on a ainsi massacrés sont des amis, des parents, des chrétiens surtout. Comment en est-on arrivé-là ?

777 - [Points Histoire H202, p. 31]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JcequejelisJcequejelis   06 septembre 2013
L'abbé Loup de Ferrières, dont la correspondance s'étale de 830 à 860, déclare quand il franchit le Rhin d'est en ouest rentrer dans sa patrie. Il se montre sensible aux différences linguistiques. Italie, Germanie, Gaule, voilà la géographie du monde qu'il connaît. C'est dans ces deux derniers pays que se trouvent les Francs. Mais le terme « Francia » ne fait pas partie de son vocabulaire, à la différence de Nithard qui, lui, localise la France entre la Loire et le Rhin, regroupant ainsi les anciennes Neustrie et Austrasie, mots qui demeurent, eux aussi en usage.

1032 - [Points Histoire H202, p. 38]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JcequejelisJcequejelis   07 septembre 2013
La stratégie matrimoniale, après tout, est une affaire privée, le mariage au IXe siècle et pour longtemps encore, s'il est chez les princes béni par l'Eglise, n'est pas un sacrement. Enfin, l'inceste de Teutberge avec son frère Hubert, répugnant et indigne abbé de Saint-Maurice d'Agaune, dans le Valais, n'a rien d'invraisemblable. Teutberge ne serait pas la première reine à partir expier son péché réel ou supposé, au fond d'un monastère. La manœuvre, pourtant, échoue, car elle met en branle bien plus qu'une simple situation conjugale.

1036 - [Points Histoire H202, p. 53]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JcequejelisJcequejelis   12 septembre 2013
Au mois d'août 870, Charles Le Chauve et Louis Le Germanique, au palais Meersen, consacrent la disparition de la Lotharingie, qu'ils se répartissent à l'amiable. Si Charles doit renoncer à Aix et à Metz, il reçoit Liège, Verdun, Toul, Besançon, à quoi s'ajoute Lyon. Vienne et toute la rive droite du Rhône, ces territoires que s'était adjugés Lothaire II en 863. L'empereur Louis II et sa créature le pape Adrien peuvent bien protester contre ce coup de force qui dépossède le frère au profit des oncles, il ne reste rien de la part que le traité de Verdun avait attribuée à l'empereur Lothaire, l'aîné, sinon, et plus pour longtemps, la Provence orientale et l'Italie où Louis II s'emploie et s'épuise à refouler les musulmans.

1053 - [Points Histoire H202, p. 55]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Laurent Theis (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Theis
Alexis de Tocqueville (De la démocratie en Amérique) | Au cœur de l’histoire | Europe 1
Dans la catégorie : De 486 à 987Voir plus
>Histoire de France>France : histoire>De 486 à 987 (25)
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1632 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre