AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782892619799
Éditeur : Xyz (07/04/2016)
3.89/5   14 notes
Résumé :
D’origine bavaroise, Tania Schumpf, 23 ans, est arrivée à Montréal pour y faire des études universitaires, perfectionner son français et rejoindre un garçon rencontré sur Internet. Alors que ce dernier la déçoit, la ville lui plaît et elle décide de s’y installer. Pour gagner sa vie, elle travaille comme serveuse dans un restaurant sans prétention, le Madelinot, situé à Saint-Janvier-des-Âmes, un quartier populaire de Montréal. C’est là qu’elle fait la connaissance ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
bilodoh
  29 décembre 2016
J'ai connu le facteur, « Le facteur émotif », qui lisait le courrier des autres et composaient des haïkus pour une belle Guadeloupéenne.

Dans ce nouveau roman, il sera question d'une serveuse de restaurant, celle à qui le collègue du facteur avait joué un mauvais tour en lui donnant un message d'amour que le facteur avait écrit pour une autre.

On apprendra peu à peu à connaître cette pauvre Tania, sa solitude et son grand coeur. On retiendra surtout combien elle est amoureuse, totalement éprise de son facteur. Elle est prête à tout pour lui plaire. Elle sera capable d'apprendre l'origami, de servir des sushis, elle ira même jusqu'à composer des haïkus et des tankas et à former un renku

Mais rien n'est simple dans les histoires de Denis Thériault. Dans la dentelle poétique de ses mots se dessinent des intrigues plus complexes qu'elles ne paraissent de prime abord.

Sans aucun doute un facteur à considérer pour une addition dans votre PAL de romans québécois…
Commenter  J’apprécie          250
Mateiva
  01 juin 2017
Un roman qui m'a complètement séduite et subjuguée !
Il est d'une pureté incroyable, il vous transporte dans la folie d'un amour qui se consume, qui se fourvoie, qui se trouve.
Ici, nous suivons Tania, serveuse, et Bilodo, facteur. Ce sont deux personnages atypiques qui cachent une profondeur d'âme extrême. Chacun à leur manière ils sauront toucher votre coeur. Si parfois nous pouvons les trouver légers, excentriques, et bien sachez qu'ils vous révéleront bien des secrets et vous surprendront de beaucoup de manières, car au fond d'eux, ils se consument de complexité mais aussi de beaucoup de coeur, de passion.
Bilodo et Tania...deux personnages similaires au fond. Ils se battent et se perdent eux-mêmes pour la même chose : l'amour. Un amour idéalisé qui pousse à toutes les folies.
Bilodo est un personnage attachant, qui se retranche dans l'idéal, qui vit un peu par procuration, dans l'imaginaire, pour fuir la réalité, sa réalité, et ainsi ne pas se confronter au monde réel.
Tania, qui nous semble plus terre à terre, n'est finalement pas mieux lotie dans cet amour qu'elle s'imagine.
Bilodo et Tania : deux êtres face à face qui ne se voient pas...et pourtant...
A travers l'histoire de Bilodo et de Tania , ce que j'ai beaucoup apprécié ce sont les haïkus. Ce fut une découverte pour moi et ils m'ont littéralement conquise. Si cela ne ressemble en rien à la poésie traditionnelle que nous connaissons, j'ai quand même trouvé que cela résonnait dans ma tête comme une belle mélodie dont les accords se font à l'instant T, à l'éphémère. Je dis bravo à l'auteur pour ceux-ci qui correspondent en tous points à l'histoire de Bilodo et Tania, à ce qu'ils vivent, à ce qu'ils ressentent, à ces mots qu'ils n'osent dire à voix haute.
Donc, au fil des pages, vous découvriez pléthores de haïkus, de tankas et de renkus, des "poèmes" japonais qui confèrent à ce récit une atmosphère incroyable, presque irréelle. Ils font rêver, séduisent.
Page après page, vous irez de découvertes en surprises, vous voguerez au gré du coeur de Tania, de ses folies, vous naviguerez sur la surprenante personnalité de Bilodo, sur sa vérité, vous vous laisserez submerger par les émotions intenses dégagées par chaque mot, chaque situation, chaque phrase que l'auteur vous offrent comme un cadeau, comme une sorte de conte où la fin sonne comme un recommencement.
A travers ce texte, l'auteur nous montre comment notre cerveau peut si facilement se formater pour se créer un idéal, un amour, un avenir, avant même de le vivre, de le toucher, de le palper. C'est étonnant de voir les réactions des personnages lorsque la réalité retrouve son axe et que tout se met en place.
La plume de l'auteur est envoûtante, fluide, elle vous transmet toute l'émotion que ressentent Bilodo et Tania, toutes les subtilités de leurs pensées, de leurs espoirs, de leurs peurs, de leurs joies...si fugaces soient-elles.
Une plume magnifique, maîtrisée.
Une plume qui compose des haïkus de manière magistrale et très intelligente.
Ce roman vous paraîtra peut-être léger au premier abord, mais ne vous y trompez pas, la broderie que nous tisse Denis Thériault avec ses mots est bien plus futée et regorge de complexité. La complexité des coeurs, la complexité des âmes...
Bref, un excellent roman que je recommande. Un roman qui m'a charmée tant par ses personnages que par son écriture et ses haïkus, tankas et renkus. Je dois avouer que la fin du texte m'a soufflée car je ne m'y attendais pas du tout. Un récit qui ne manque pas de rythme, certes un rythme lent mais non dénué de rebondissements et de surprises.
Je voudrais noter également qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu le premier tome, LE FACTEUR ÉMOTIF, pour pouvoir lire celui-ci, moi-même je ne l'ai pas lu et pas une seule fois je ne me suis sentie perdue pendant ma lecture, ni ressentie de manque, même si du coup j'ai très envie de le découvrir.
Un roman avec des personnages touchants, parfois troublants, une histoire addictive, prenante, une plume envoûtante et un petit côté rêveur, magique, qui m'a séduite.
A découvrir.
Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
antigoneCH
  26 août 2017
Tu avais été plutôt séduite par ta lecture du Facteur émotif, qui vient tout juste de sortir en format poche... sous une belle couverture jaune (voir ci-dessous), tu as donc été tentée de lire cette suite, qui en réalité n'en est pas vraiment une... Effectivement, dans le premier opus de Denis Theriault, si nous suivions principalement les tribulations de Bilodo, facteur de son état, il s'agit là de retracer exactement la même histoire, mais du point de vue de Tania, son amoureuse transie... Alors, quelle est donc cette histoire ? Bilodo est un facteur rigoureux, qui a pour seul vice de prélever de temps en temps quelques lettres personnelles pour les ouvrir le soir chez lui à la vapeur et les lire dans le secret de son appartement. Les lettres sont remises au courrier dès le lendemain et personne ne peut se rendre compte de cette indélicatesse. Bilodo aime particulièrement lire les missives de Guadeloupe d'une certaine Ségolène. Elle rédige de brefs haïkus pour un poète solitaire, un certain Gaston Grandpré, que Bilodo a aperçu une ou deux fois, un barbu excentrique, toujours vêtu d'un kimono rouge. Mais ce dernier décède subitement lors d'un accident, et Bilodo redoute la fin des lettres de Ségolène. Prendre la place de Grandpré dans cette correspondance apparaît très vite comme LA solution. Cependant, Bilodo doit apprendre à rédiger des haïkus crédibles, et s'attribuer la personnalité et la vie de Grandpré est en passe d'aller un peu trop loin... Tania est donc là, la serveuse du restaurant où les facteurs déjeunent chaque jour, qui surveille, aime en secret le jeune homme et fera tout pour attirer son attention et l'éloigner de Ségolène. Mais manipuler les sentiments de quelqu'un par amour ne donne pas toujours des résultats satisfaisants, Tania va l'apprendre à ses dépends, quand les situations se compliquent et l'assemblage de ses mensonges devient de plus en plus difficile à tenir... Tu n'avais plus tellement de souvenirs de ta lecture du premier opus, deux années sont passées par là, seulement un sentiment poétique qui perdurait depuis. La fiancée du facteur est du même acabit, poétique, douloureusement amoureux et prenant. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu le facteur émotif pour apprécier cette lecture, et se laisser porter par la poésie des haïkus, l'émoi qu'engendre les amours non réciproques... mais tu regrettes sans doute un peu d'avoir eu le sentiment d'un plat que l'on te ressert, dans une assiette différente. Malgré ce bémol, voici un bien joli moment de lecture, léger, à emporter sur la plage par exemple.
Lien : http://antigonehc.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
manugaultier
  05 juillet 2017
Denis Thériault la fiancée du facteur
Editions Anne Carrière

Mon résumé :
Montréal au Canada. Tania est jeune bavaroise, qui est venue au Québec pour ses études, et pour apprendre le français. Malheureusement, elle est très vite déçue par son petit ami et rompt avec lui. Elle a mis ses études en suspend, pour travailler, car elle décide de rester vivre a Montréal. Elle est donc serveuse au Madelinot, un petit café brasserie.
Tous les jours à Midi tapante, elle sert un Bilodo, un facteur timide et réservé, dont elle est secrètement amoureuse. le jeune homme vient manger pendant sa pause déjeuner et il fait de la calligraphies et écrits de petits poèmes japonais. Il aime bien venir dans ce restaurant, mais prête guère d'attention à Tania qui déploie tous ses charmes, en douceur pour le séduire.
Tania arrivera- t- elle à trouver l'amour dans les bras de son postier?
Bilodo tombera t-il sous le charme de cette jeune allemande?
Les haïkus aideront-ils ses jeunes êtres à s'ouvrir l'un à l'autre et s'aimer?
Mon avis:
"La fiancée du facteur", est une plume dorée posée sur ce livre. Dans ce roman, tous les bons ingrédients pour une belle histoire.
J'ai pris un grand plaisir à rentrer dans l'univers de cet auteur que je ne connaissais pas et je remercie d'ailleurs les éditions Anne Carrière pour cette merveilleuse découverte.
Au bout de quelques lignes, je sais que ce livre va me plaire, et bingo. J'ai envie de protéger Tania, et l'aider, et j'ai envie de bousculer Bilodo et le sortir de son monde virtuel, telles des personnes que je connaitrais.
Les caractères des personnages, et celui de Tania particulièrement, entre sa timidité qui est presque maladive, et son amour indéfectible pour son postier avec son caractère et sa carapace dans son monde des poèmes japonais.
Les rebondissements dans ce roman, sont très nombreux, et on ne s'attend pas du tout à cette fin qui est des plus étonnantes, et déroutantes.
Je vous conseille véritablement ce livre qui vous plaira véritablement ce livre, qui vous plaira sans aucun doute. Un merveilleux moment passé en la compagnie de ces personnages à emporter en vacances avec vous
Note 16.5/20



Lien : http://www.manu-chronicles.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JCLDLGR
  11 janvier 2019
La suite du facteur émotif avec un mélange de vie ordinaire dans un quartier périphérique de Montréal et un peu de fantastique... mais trop timide.
Autant le premier était une excellente surprise, autant ce livre revisite un nouveau suspens, avec cette fois-ci deux protagonistes, autour de la transgression de l'interdit, de la timidité, du non dit, des petits mensonges, des rendez-vous ratés, qui cette fois-ci ne marche plus vraiment... je ne saurais pas l'expliquer.
Le style reste aussi plaisant et l'ambiance montréalaise très bien rendue, le livre reste agréable à lire, surtout qu'on se demande comment l'auteur va terminer cette histoire.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LaPresse   29 avril 2016
De quoi voir l'avenir en rose.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
bilodohbilodoh   26 décembre 2016
Une luciole?

Un astre en visite?

Que vois-je au fond de tes yeux?

[…]

Au fond de mes yeux

tu vois te mirer les tiens :

ils sont pleins de toi.

(p.84)
Commenter  J’apprécie          100
bilodohbilodoh   29 décembre 2016
Tania eut l’intuition qu’il allait se passer quelque chose. C’était un de ces moments rares qui surviennent quand on s’y attend le moins, pendant lesquels on sent que tout peut arriver, qu’il suffirait d’un rien pour que le destin bascule.

(p.26)
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Denis Thériault (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Thériault
Entrevista a Denis Thériault, autor de 'El cartero de los Haikus' (Umbriel)
autres livres classés : roman poétiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

.. ..