AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782952676984
Éditeur : Editions du Retour (30/11/-1)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
"Même pas mal" de Tatiana Théron, est un roman autobiographique où le récit d'une histoire très singulière croise celui d'une quête et d'une construction. Sans s'imposer, sans faire de bruit, une histoire nous est offerte. Dans l'attente de celui qu'elle aime, la narratrice voit défiler sa vie. Les années s'emboîtent et l'encre coule au rythme du détail, du corps qui grandit, de l'odeur des lilas, des blessures béantes, de la magie des rencontres et, toujours, de la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
1967fleurs
  12 juin 2016
Tout d'abord merci à Babelio et aux Editions du Retour pour ce livre offert dans le cadre de la masse critique, accompagné d'un très beau marque page.
Ce titre m'a beaucoup interrogée…. L'idée qu'une si jeune femme puisse écrire une autobiographie encore plus….
C'est le roman de sa vie à Tatiana qu'elle nous livre….dans son premier livre, et elle nous montre qu'il n'y a pas besoin d'avoir vécu longtemps pour en dire long….
Et contre toute attente, cette lecture a été pour moi une véritable gourmandise que j'ai engouffrée en moins de deux jours…. Défi lecture après 15 jours de vacances, reçu vendredi, il n'était pas question que je reprenne mes dossiers pouvant faire écho, sans avoir fini de lire son histoire.
Alors c'est du côté de la lectrice que je suis restée afin d'en garder toutes les saveurs et régalée de cette si belle écriture lucide, sans victimisme.
Même si son titre évoque le contraire concernant son auteur, « Même pas mal « , dès les premières lignes Tatiana vous flanque une belle claque concernant les conditions de sa naissance qui vont conditionner le reste de son existence….
Si la vie est un cadeau, Tatiana n'a eu comme ruban que le cordon ombilical autour du cou, retiré in extremis,  pour seul présent ….
Elle a mal Tatiana, c'est bien pour cela qu'elle écrit…. en vis-à-vis de sa vie passée et sa vie d'aujourd'hui….dans l'attente de l'être qu'elle aime.
Elle dresse le portrait détaillé, sans concession de son père alcoolique, Patrice et de sa mère dont jamais le prénom ne sera écrit….
Les premiers mois de sa vie sont critiques, son père ivre confectionne les biberons, on peut tout imaginer, sa mère finit par s'enfuir. Le décor est planté.
Après avoir été gardée par une nourrice, ses grand-parents paternels s'engagent et deviennent tiers digne de confiance pour l'élever puis obtiendront sa garde légale. En effet, ses parents signent un acte d'abandon, elle portera donc le nom de ses grand-parents.
L'histoire de Tatiana est donc celle d'une quête identitaire.
Elle grandit dans une géographie familiale un peu spéciale, elle perd sa tante Bénédicte. La date de cette mort deviendra le code d'accès pour rentrer chez sa mère. Son père fait sa vie avec une japonaise, d'où elle héritera d'un demi-frère qui sombrera dans la dépression….
Malgré tout, elle se construit de façon équilibrée dans l'amour et l'affection des siens et tout au long de sa vie s'insurgera contre son père afin qu'il ne les dépouille pas et sera en quête de sa mère qui la rejettera sans vergogne à deux reprises et finira par renoncer à cet amour filial impossible.
Elle fait des études de droit, se destinant probablement à devenir juge, mais s'arrête à sa deuxième année de doctorat rencontrant l'amour pour une deuxième fois au travers de Bruno, directeur de l'université où elle finit sa thèse.
Sa vie prend un autre tournant, elle part avec lui au Liban, au Gabon, en Algérie et aux Etats Unis.
Son écriture est empreinte d'humanité, dans chaque pays où elle se trouve, tel un carnet de voyages, elle nous livre de belles anecdotes dans ce choc des cultures face aux portraits de femmes qu'elle rencontre, tout en nous racontant sa vie et s'attachant à rester une femme européenne libre.
Entre temps, elle devient une mère, tout en restant fidèle à ses grand-parents, qu'elle ne laissera jamais. L'histoire continue… mais je ne vous en dirai pas plus.
Tatiana c'est le portrait d'une femme droite dans ses bottes qui nous met les points sur les « i » et les barres au « t » tel le mot « droit » au détour de ses phrases sur sa vie, tout au long de ce récit.
Elle écrit remarquablement bien, finement, subtilement avec humour et sans détours pour se réapproprier sa vie. Elle n'a pas perdu pieds ….
Je vous recommande cette lecture, Tatiana, elle est libre d'être femme….., pleine d'espoirs, de forces, de joie de vivre, elle n'a plus mal…
Vous avez raison « même pas mal »….!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Prunille
  03 juillet 2016
Pour commencer, merci à Babelio pour ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique.
Dans ce roman autobiographique, l'auteure nous fait le récit de sa vie de manière chronologique, tout en alternant avec sa situation présente dans l'attente de l'homme qu'elle aime. Avec des chapitres courts, et des allers-retours entre présent et passé qui s'enchaînent facilement, la lecture est fluide et rapide. L'histoire est simple et riche en même temps, car cette femme, à seulement 36 ans (j'ai cru pendant les premiers chapitres qu'elle était plus âgée) semble avoir déjà beaucoup vécu.
Elle nous conte ses débuts dans la vie, difficiles, car abandonnée par sa mère, puis par son père, mais heureusement élevée par ses grands-parents paternels et surtout sa grand-mère qu'elle finira au fil du temps par considérer comme sa mère. Et toute sa vie oscille ainsi entre moments de bonheurs simples dans cette famille recomposée et difficultés de la vie : la perte de sa tante très jeune, l'adolescence, ses tentatives pour renouer avec sa vraie mère, ses relations amoureuses. Après chacune de ces périodes douloureuses, elle se reconstruit pourtant et repart en quête du bonheur. Cette lecture agréable sans être passionnante, m'a laissée sur un sentiment d'optimisme, l auteure nous montrant que malgré les difficultés de l'existence, le bonheur est toujours possible et surtout qu'il ne faut pas avoir peur de le saisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
elogui1933
  28 juin 2016
J'ai été touchée par ce roman autobiographique reçu à l'occasion d'une masse critique. Avide de ce genre littéraire, c'est avec grand plaisir et une curiosité certaine que j'ai découvert ce livre. Dès les premiers chapitres j'ai été convaincue par la plume de l'auteur et happée par l'histoire singulière de cette jeune femme à l'enfance si peu ordinaire. On ne naît pas égaux et le bagage n'était pas léger quand elle eut l'âge de devenir adulte et de prendre sa vie en main. L'auteur se dévoile lentement tout en douceur et expose avec beaucoup d'humanité, de sensibilité, d'amour et de simplicité les étapes décisives de sa vie.
Commenter  J’apprécie          40
mespledeisabelle
  10 juin 2018
Super autobiographie.
Le livre (et son auteur) n' a pas eu la visibilité méritée, je trouve.
On peut y lire , au sens classique du mot, l'autobiographie d'une super nana . L'auteur raconte les débuts de sa vie ( sa naissance rocambolesque, déjà), son enfance brossée toute en finesse, l'adolescence (et ses atermoiements, vous savez l'amour et tout et tout) mais avec une drôlerie et une accessibilité qui fait qu'on se reconnait inéluctablement.
Je suis née en 76 et j'ai reconnu tous les traits d'une époque et tout ce qu'une jeune fille peut ressentir en termes de grandes expériences (le chagrin, le premier décès, la rupture amoureuse, l'estime de soi jusqu'à la fierté, la modestie comme évidence existentielle). C'est simple, émouvant et je vous le dis très marrant.
Un joli cadeau à offrir à une amie ou à un garçon pour qu'il vous comprenne.
Mon diabolo menthe à moi.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
1967fleurs1967fleurs   12 juin 2016
Plus on vieillit, plus la rencontre est magique car les routes ont été longues et difficiles, les chemins ont été tortueux avant que l'on se retrouve l'un devant l'autre.
Commenter  J’apprécie          220
1967fleurs1967fleurs   12 juin 2016
Je t'attends après en avoir attendu d'autres, les trains sont passés, les rails se sont rejoints, écartés, la station d'aiguillage a eu du vague à l'âme et n'a jamais accepté mes choix de chemins linéaires.
Commenter  J’apprécie          50
1967fleurs1967fleurs   12 juin 2016
Dans l'attente de la personne aimée, j'ai toujours le même âge. Que je lise ses premiers mots, que j'écoute sa voix ou que je regarde ses yeux, j'attends toujours la magie de l'instant, la réassurance.
Commenter  J’apprécie          40
1967fleurs1967fleurs   12 juin 2016
Faire et défaire, tout recommencer, je suis fatiguée.
J'aurais volontiers échappé à ces destinées tumultueuses qu'ont semblé vivre les femmes de ma famille.
Commenter  J’apprécie          50
1967fleurs1967fleurs   12 juin 2016
Parfois on meurt une deuxième fois, lorsque plus personne ne se souvient.
Commenter  J’apprécie          55
Videos de Tatiana Théron (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tatiana Théron
Tatiana Théron présente son roman, "Même pas mal", paru aux Editions du Retour en juillet 2015.
autres livres classés : miamiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
950 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre