AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781096088004
198 pages
Auto édition (07/05/2019)
4.51/5   51 notes
Résumé :
Quand la volonté est plus forte que la mort.Jules a treize ans et il est condamné.Atteint de mucoviscidose, il sait qu’un jour tout doit finir.Or Jules a un rêve : rencontrer son idole de toujours, Roger Federer.Pour cela, il est prêt à braver toutes les épreuves. Seul à seul avec son père, Jules va tenter de se rendre, à vélo, jusqu’à Wimbledon. Il sait que le Maestro du tennis mettra bientôt un terme à sa carrière.Dans son cœur, c’est cette année… ou jamais !Ce ro... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,51

sur 51 notes
5
21 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Quel roman témoignage bouleversant que voici. Ce livre m'a beaucoup émue. Je l'ai trouvé juste et essentiel sans pathos, sans déballages morbides, sans futilités et sans cette espèce de nécessité thérapeutique qui peut déranger. Une belle revanche sur cette foutue maladie qu'est la mucoviscidose.

Jules a treize ans, diagnostiqué à son deuxième jour comme atteint de mucoviscidose, profondément optimiste, battant et grand rêveur. Son idole c'est Roger Fedderer dont il ne rate aucun de ses tournois. Surgit alors l'idée folle d'assister à son incertaine victoire à Wimbledon l'été prochain. Pas n'importe comment, ni avec n'importe qui. Il veut s'y rendre à vélo et avec son père.

Ce dernier voit ici l'occasion de renouer un lien qu'il a toujours eu du mal à tisser avec son fils. Impuissant, rongé par la culpabilité et la honte, il s'est montré absent durant les premières années de Jules. Bien décidé à rattraper le temps perdu, le père et le fils vont se cramponner à leur tandem au rythme des matchs de Roger Federer.

Ce roman alterne le quotidien de ce duo sur cette route insolite, mêlant les difficultés médicales liées à la maladie de Jules, les flashbacks et cauchemars de Paul quant au père digne qu'il n'a pas été jadis. Il y a aussi les carnets de Jules où l'enfant exprime ses doutes, sa fatigue des hôpitaux mais aussi sa force de caractère. Aduler à ce point un grand sportif semble lui avoir décuplé ses forces comme si l'athlète et l'enfant ne faisaient plus qu'un. Et c'est beau.

Malgré le récit qui peut sembler dur puisqu'on ne guérit pas de la mucoviscidose, que l'espérance de vie est fortement réduite, il se dégage de ce récit une lumière que toute âme sensible reçoit en pleine figure. Une force extraordinaire habitée dans le pardon, dans l'acceptation, et dans une montagne d'amour.

Une écriture qui touche, éveille et émerveille.

Bravo Jules. Ton courage, ta force, ta lumière longtemps resteront gravés dans mon coeur.

Commenter  J’apprécie          706

Bonjour

Voili voilou ma chronique sur le petit dernier de Sébastien Theveny 8 minutes de soleil en plus

N'hésitez pas à suivre le lien et à venir papoter sur ce roman si vous l'avez déjà lu ou si il vous fait de l'oeil... ;)

Résumé

Quand la volonté est plus forte que la mort.

Jules a treize ans et il est condamné.

Atteint de mucoviscidose, il sait qu'un jour tout doit finir.

Or, Jules a un rêve rencontrer son idole de toujours, Roger Federer.

Pour cela, il est prêt à braver les épreuves. Seul à seul avec son père, Jules va tenter de se rendre à vélo jusqu'à Wimbledon. Il sait que le Maestro du tennis mettra bientôt un terme à sa carrière.

Dans son coeur, c'est cette année ou jamais.

Ce road-trip sera aussi, pour le père et le fils, le moyen d'apprendre à se retrouver, à panser les blessures et les non-dits du passé...

Mon avis

Par quoi vais-je pouvoir débuter ce ressenti? Je cherche, je réfléchis car c'est un livre qui n'est pas facile à décrire, à décortiquer ou même à expliquer.

Une famille presque comme les autres: des parents (Paul et Stéphanie) et 2 enfants (Lola et Jules) à une chose près. Jules est atteint d'une maladie incurable: la mucoviscidose. Une maladie dont on entend beaucoup parlé et qui a été mis au devant de la scène grâce ou à cause de Grégory Lemarchal. Vous ne savez pas de quoi elle retourne alors je vous explique brièvement: La mucoviscidose est l'une des maladies génétiques les plus fréquentes en occident, qui touche principalement les voies respiratoires et le système digestif. Elle est transmise conjointement par le père et la mère. Une maladie qui n'est pas facilement gérable et qui demande beaucoup d'organisation.

Paul et Stéphanie sont des parents qui aiment énormément leurs enfants mais doivent bien entendu se centrer plus sur Jules car il a besoin de soins spécifiques et requiert beaucoup d'attention car malgré tout et avant c'est un enfant et il a envie de vivre comme un enfant de son âge et aimerait tellement être comme les autres. Lola est une ado qui aime son petit frère et même plus. Comme tout jeune garçon, Jules met sur un pied d'estale un joueur de tennis (Roger Federer) et son père à le projet fou de réaliser le rêve de son fils, le voir jouer à Wimbledon l'année suivante mais en faisant le parcourt à vélo avec Jules. Je vous ai décris les grosses lignes du roman mais vous vous en doutez il y a autre chose derrière tout ça et je vais vous en parler après... Partons à la découverte de cette famille....

Pour être franche, c'est dur de parler d'un livre qui vous chamboule le coeur. Car trouver les mots justes pour décrire un sentiment n'est pas toujours chose aisée mais promis je vais essayer de "parler français".

Quel sentiment a été dominant dans cette histoire? Hé non ce n'est pas celui que vous croyez car pour moi c'est: le courage. Car il en a fallu à chacun des membres de la famille pour affronter le diagnostic terrifiant concernant Jules et ce, dès sa naissance: la mucoviscidose. Comment ne pas se sentir coupable entant que parent de cette maladie quand on sait qu'il faut au moins un des deux parents qui soie porteur du gêne pour se déclarer. Mais il a fallu un courage énorme pour surmonter cette douleur, leur douleur pour faire face à tous les inconvénients à cette "putain" de maladie. Il faut pouvoir tout ajuster: les emplois du temps pour les spécialistes, travail, activité de Lola mais aussi faire en sorte que Jules mène une vie "à peu près" normal si tant est que ce soie possible. Nous savons tous qu'à un moment ou l'autre on peut craquer sous la pression, l'injustice, l'incompréhension. Paul a craqué face à la situation et c'est humain mais 10 ans après il s'en veut encore et malheureusement ce craquage a mis une certaine distance entre lui et son fils. Mais il a décidé de remettre de l'ordre, de prendre son courage à deux mains et de faire en sorte que la confiance et la complicité reviennent entre lui et son fils. Il l'a toujours aimé mais il n'est pas aisé (pour un homme en général) de dire ce qu'il ressent. Alors quoi de mieux qu'un périple entre hommes pour se rapprocher, pour vivre des moments forts, intense et réussir à dire ce qu'il ressent et avouer à Jules ce qu'il a sur le coeur. Il a fallu du temps et beaucoup d'organisation pour arriver à tout mettre en place. Et tout ce voyage n'a été possible qu'avec la complicité de Stéphanie et de Lola bien évidemment.

Pour une fois, c'est la relation père-fils qui est mis en avant alors qu'en règle général on parle souvent de mère-fils, mère-fille. Ça change de pouvoir lire une histoire qui parle en grande partie du ressenti, des envies et de la prise de conscience d'un père. Pour une fois, on peut vibrer avec ce papa qui veut embellir la vie de son fils en mettant tout en oeuvre pour arriver au bout de son projet en faisant participer divers personnes de son entourage. Une belle leçon de Courage avec un grand C.

Mais d'où vient le titre me direz vous? En fait cela provient d'une explication de Jules lui-même mais pour la comprendre, il vous faudra lire ce roman.

En un mot comme en cent: mémorable. Un mot qui résume cette histoire...Mais est-ce réellement une histoire car au travers de ce roman, je pense qu'on peut lire le combat de beaucoup de famille et d'enfants qui combattent cette "p..." de maladie. J'ai eu cette impression de réalisme, comme si Sébastien Theveny nous racontait une partie de son histoire ou celle d'une personne qui lui était proche. Elle est riche en émotion, intense, douce mais forte. L'histoire de ce petit bonhomme a laissé son empreinte plus par sa force et sa joie de vivre que par les moments douloureux qui ont été relatés. Si vous désirez vibrer et sentir votre coeur battre au rythme de moments forts, magiques et inoubliables alors n'hésitez pas mais surtout préparez vous à vous sentir vivant et à la fin du livre si vous êtes comme moi, la pensée qui m'est venue à l'esprit c'est: " punaise, il y a vraiment des choses plus graves que mes petits bobos...".

Merci pour ce moment de lecture pas comme les autres.... Je ne m'en suis pas encore remise et cela explique peut-être le fait que ma chronique soie sans dessus dessous .... Merci

Commenter  J’apprécie          10

Il y a quelques mois, j'ai gagné "8 minutes de soleil en plus" lors d'un concours. Ma vitesse de lecture n'étant pas équivalente à la prise de poids de ma PAL, c'est avec beaucoup de retard, et j'en suis confuse, que j'ai enfin rédigé une chronique sur le sujet. Tout d'abord, je remercie sincèrement l'auteur, Sébastien Theveny, pour son envoi rapide et Nathalie, pour le hasard qui a guidé sa main providentielle.

Ayant lu le résumé, c'est avec une certaine appréhension que j'ai commencé ma lecture. Il n'est pas toujours simple d'aborder un sujet difficile comme un enfant condamné, à plus ou moins longue échéance, par une maladie incurable. Pourtant, dès les premiers mots, la chaleur du foyer de Jules m'a enveloppée, m'ôtant la tentation de fuir ailleurs. La force de caractère de cet adolescent, conscient de son état, et son envie de vivre intensément le temps qu'il lui est donné, ont été pour beaucoup dans la décision de poursuivre ma lecture. À vrai dire, l'abandon du livre, en cours de route, ne m'est même pas venu à l'esprit tant l'histoire est belle.

Quelle famille ne serait-elle pas bouleversée par le verdict implacable d'une mort prématurée qu'une maladie incurable va infliger à leur nouveau-né, à plus ou moins courte échéance ? le coup de massue encaissé ou pas, il faut faire face. C'est ainsi que Paul décide de raconter le parcours de son adolescent de treize ans atteint de mucoviscidose, passionné de tennis et fan absolu de Roger Federer. À l'aide de flash-back, Jules est un bébé, puis un enfant déluré, jusqu'à devenir un jeune garçon volontaire et affirmé, déterminé à se battre contre les épreuves que lui impose sa maladie : les différents tests, les exercices respiratoires, la fatigue, la toux épuisante, les soins invalidants et chronophages, les hospitalisations à répétition, etc.

Avec ce réel parcours du combattant, Sébastien Theveny ne se complaît pas dans le misérabilisme et dans la morbidité tragique. Sans omettre l'atmosphère douloureuse dans laquelle vit cette famille, il ne tombe jamais dans l'excès et la componction, il privilégie la douceur de la tendresse et de l'amour pour proposer un roman lumineux, vibrant d'énergie et de vie, enveloppé d'un humour feutré.

Une idée folle va pousser le père et le fils à s'engager dans un road-movie à vélo jusqu'à Wimbledon pour voir Federer en finale de ce si prestigieux tournoi de tennis. Paul a du mal à porter la culpabilité qui s'est installée sur ses épaules, les non-dits, les absences, le refus d'accepter la maladie, sa fuite en avant, laissant sa femme assumer seule la situation. Par cette organisation, c'est son fils qu'il va prendre sous son aile en l'accompagnant dans la réalisation de son rêve. Il sait qu'il ne peut rattraper le temps perdu, mais, conscient du poids de sa lâcheté due à la douleur, il veut affirmer sa présence et son soutien indéfectible pour son fils.

Ce qui m'a plu : les relations père-fils pas assez souvent traitées en littérature à mon goût. La mise en lumière des effets invalidants de la mucoviscidose comme ceux de ses traitements, et au-delà de cette affection spécifique, tous les handicaps que génèrent les maladies invisibles, comme les visibles, et la lutte quotidienne, insoupçonnée que doivent mener les malades. le dépassement de soi par le sport malgré les faiblesses humaines. La puissance du pardon et de l'amour.

Ce qui m'a déplu : RIEN !

Ce court roman, construit à la façon d'un témoignage, est d'une délicatesse infinie tout en n'épargnant pas les coups de poings au coeur, surtout lorsque paraissent les pages du journal de Jules, intercalées dans le récit de son père. Fatigué de sa maladie, il s'acharne, avec toute l'énergie de son jeune âge, à remporter chaque bataille, même s'il connaît l'issue de la guerre dans laquelle il est engagé malgré lui.

Après la découverte de Sébastien Theveny grâce à ce texte brillant, sensible et vibrant d'amour, je suis prête à embarquer pour une exploration de la face sombre de ses thrillers. Quand le talent est au rendez-vous, pourquoi bouder son plaisir ?

Commenter  J’apprécie          31

Quel livre parfait... je suis encore sous le charme de ce magnifique et poignant récit. C'est la deuxième fois que je pleure en lisant un bouquin, je dois faire gaffe à ma réputation de dure à cuire ;)

Huit minutes de soleil en plus, c'est l'histoire de Paul et de Jules. Âgé de 13 ans, Jules est atteint de mucoviscidose et il a un rêve plutôt fou; assister à la finale de tennis en rejoignant Wimbledon en vélo avec son papa pour rencontrer son idole de toujours, Roger Federer.

Ils tiennent tous les deux un carnet et nous avons accès aux souvenirs, aux secrets, aux témoignages de chacun d'eux, en alternance. On se rend vite compte que leur relation est remplie de non-dits et de craintes. Paul a un gros secret qu'il désire révéler à son fils et Jules en a marre de sa maladie, il a peur mais ne veut rien laisser paraître pour éviter d'affoler d'avantage sa famille.

Nous assistons donc au quotidien d'une famille avec un enfant malade; les interrogations, la peur constante qui prend aux tripes, les multiples hospitalisations, le stress et les soins quotidiens. L'atmosphère est extrêmement bien décrite sans toutefois être trop lourde. Mais aussi nous assistons à l'acceptation, au lâcher-prise pour que Jules puisse lui aussi voler de ses propres ailes et réaliser ses rêves. Et c'est ainsi que débute la folle aventure de Paul et Jules.

Une folle aventure mais aussi le chemin de la rédemption pour Paul où il trouvera la force d'avouer son lourd secret à Jules et de demander pardon. Une folle aventure mais aussi le dépassement de soi pour Jules qui, malgré la maladie, puisera dans ses capacités physiques et dans ses forces mentales pour se prouver qu'il est capable de l'impossible lui-aussi.

Parenthèse : au moment où j'écris ces lignes... une des chansons de Grégory Lemarchal a commencé à jouer sur Spotify. *frissons*

Relation père-fils mise de l'avant, tous les papas devraient lire ce texte à mon avis. Parfois, la communication se fait difficilement dans une famille et ici, l'auteur décrit parfaitement que les silences, les non-dits sont de véritables barrières inutiles.

Je pourrais encore continuer longtemps comme ça... mais honnêtement, lisez ce bouquin qui est, comme je l'ai dit plus haut, tout simplement parfait. Vous ne le regretterez absolument pas.

Commenter  J’apprécie          60

8 minutes de soleil en plus

Sébastien Theveny

144 pages

Sorti le 17 mai 2019Auto édités

Mon 1er roman de Sébastien avec une lecture en avant-première ! C'est toujours un bonheur d'une puissance incroyable de lire et découvrir un roman avant sa sortie !! Surtout, quand tu passes 4 heures de lecture forte en émotions à lire et à relire certains passages qui m'ont touchés en plein coeur.

Béthune le 16/07/2019

Jules un tout jeune ado et son père sont installés devant la télévision. Ils regardent la finale de Winbledon Federer contre Cilic. L'ado est en adoration et admiration devant Federer, c'est le meilleur joueur du monde pour lui, il en a fait son modèle ! Jules est tellement excite devant les performances de Federer qu'il est pris de quintes de toux, il est atteint de mucoviscidose et ne pourra jamais réaliser ce rêve. Mais qu'importe, il a un moral d'acier et décide de se battre contre lui-même. Une idée à germer dans sa tête. Maintenant, il faut convaincre ses parents ! Jules s'est lancé un défi !

Un défi qu'il veut partager avec son père.

Mais quel défi Jules s'est-il lancé ?

Son père sera-t-il partant ?

Et jusqu'où cela va emmener ce père et ce fils ?

Je ne sais pas si je vais réussir à vous faire passer tout ce que j'ai ressenti pendant cette fabuleuse lecture. Je ne vais pas vous cacher non plus que j'ai pleuré de les chaudes larmes. Des larmes de bonheur, d'amour en me disant que ce petit bonhomme est d'une lucidité et d'une maturité impressionnante, qu'une volonté hors norme le fait avancer. Avec une plume vibrante d'émotions, Sébastien nous fait vibrer de toute part. Je n'ai pas pu de m'arrêter de lire et relire ses écrits. Oui, je me suis pris des claques, je me suis posé des questions, je me suis remise en question. J'ai appris et compris énormément de choses. Une vraie leçon de vie, d'amour, de force et de partage....... Merci infiniment Sébastien pour cet extraordinaire voyage entre père et fils. Une lecture, autant physique qu'émotionnelle bien au-delà de la maladie. Et ça va vous paraître bête, mais merci à toi Jules. Une 1re de couverture réalisée par Matthieu Biasotto..

Je ne peux que vous dire de le lire dès sa sortie Un grand et beau moment de lecture..

Résumé

Quand la volonté est plus forte que la mort.Jules a treize ans et il est condamné.Atteint de mucoviscidose, il sait qu'un jour tout doit finir.Or Jules a un rêve : rencontrer son idole de toujours, Roger Federer.Pour cela, il est prêt à braver toutes les épreuves. Seul à seul avec son père, Jules va tenter de se rendre, à vélo, jusqu'à Wimbledon. Il sait que le Maestro du tennis mettra bientôt un terme à sa carrière.Dans son coeur, c'est cette année… ou jamais !Ce road-trip sera aussi, pour le père et le fils, le moyen d'apprendre à se retrouver, à panser les blessures et les non-dits du passé…Un voyage initiatique et rédempteur, entre un père et son fils, face à l'inexorable.

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation

Puis franchir le seuil de la porte de ton home et découvrir ta femme avec les yeux rougis d’avoir trop attendu, les paupières lourdes d’avoir assumé toute seule les soins de son fils, le petit qui ne comprend pas encore pourquoi son père rentre toujours si tard, il a bien le temps pour ça, le pauvre enfant ; bien le temps de comprendre la lâcheté des adultes, l’irresponsabilité des uns, la démission des autres… 

Commenter  J’apprécie          200

Alors oui, il y aura des moments pénibles. Oui, il y aura des pleurs, des cris, des crachats, de la fièvre et du sang. Mais il y aura aussi des rires, des joies, des baisers, des fiertés et des cœurs qui battent. Oui il y aura des nuits blanches en hiver et des jours sombres à l’automne. Mais il y aura aussi des matins d’été ensoleillés et de douces soirées de printemps. Et lorsqu’on a vécu le pire, on s’émerveille d’un rien.

Commenter  J’apprécie          00

_Mon fils, je crois que tu es maintenant assez grand pour comprendre... Tu as le droit de savoir...

Commenter  J’apprécie          10

Jules se couche fatigué mais empli d'espoir.

La vie a encore gagné une journée. Il pourra, demain, retourner une nouvelle fois le sablier de son existence.

Commenter  J’apprécie          00

La peur chevillée au coeur, par procuration, la peur la plus dure à contrôler: celle qui touche ceux que l'on aime.

Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : MucoviscidoseVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1339 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre