AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781703299823
522 pages
Auto édition (09/11/2019)
4.05/5   83 notes
Résumé :
Quand la curiosité est vraiment un vilain défaut…
Paris, Lyon, Alicante. Une série de crimes méthodiques, au modus operandi similaire.Un suspect bien sous tous rapports, au passé lourd d’une blessure jamais refermée.Louise, derrière la fenêtre de son appartement de Montmartre ou la vitrine de la librairie où elle travaille, s’éprend d’un inconnu au charme fou.Bientôt, des coïncidences troublantes et des mensonges, l’incitent à voir en lui le coupable des meur... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 83 notes
5
17 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Gaoulette
  13 janvier 2021
Beaucoup entendu de positif sur les romans de l'auteure, que je me suis enfin lancée grâce à une amie qui est fan. Je comprends l'engouement car j'avoue avoir passé un très bon moment. le voisin d'en face m'a fait penser un film culte « Fenêtre sur cours ». Et oui, Alfred Hitchcock, je suis fan et je me demande si l'auteure n'a pas puisé sa trame dans le génie du cinéma américain.
Sébastien Theveny a su me surprendre et me faire passer un très bon moment. Un polar très psychologique qui prend son temps et sait surprendre au bon moment. Une trame rondement menée dont je me suis faite avoir complètement. L'auteur joue avec les mots. Subtil, efficace et sans accros. 500 pages qui passent crème.
Un ennemi sournois . Un monsieur tout le monde. Charmant. Il choisit ses victimes avec minutie. Pourquoi ? Comment un homme sans histoire peut-il basculer dans le crime ? Un retour dans le passé pour expliquer. Une héroïne douce et sans histoire. Et doucement une traque se met en place.
En temps normal, j'aime les polars plus palpitants, plus angoissants. Mais de temps en temps, un polar plus hitckockien je suis bon public. Surtout si l'auteur arrive à me garder captive. C'est le cas ici.
J'aime préciser quand c'est une auto-édition et que les auteurs nous offrent un travail propre. Une plume fluide. Une intrique qui se met en place doucement mais sûrement.
Sébastien Theveny à retenter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
dannso
  28 novembre 2020
La curiosité est un vilain défaut ainsi qu'il est dit sur la quatrième de couverture : Louise va en faire l'expérience : qui est ce voisin, si mystérieux et si inquiétant par moments ? Que fait-il lors de ses différents voyages dont il ne lui révèle jamais la destination.
Sébastien Theveny alterne deux histoires dans son roman. La première débute à Budapest et se termine à Paris. Celle-ci n'est pas datée dans un premier temps, on devine à quelques indices qu'elle débute dans le passé et s'étale sur une petite quarantaine d'années. C'est l'histoire d'une famille peu ordinaire… L'autre se déroule en quelques mois de l'année 2018 : on y suit d'une part trois meurtres similaires, même s'ils se passent dans des endroits différents ainsi que l'enquête menée par trois groupes de policiers, d'autre part l'histoire d'amour naissant entre Louise, la jolie libraire et son voisin. Je vous ai perdus ? N'ayez crainte, l'auteur par une numérotation différente des chapitres nous permet de toujours savoir où nous en sommes.
L'auteur distille peu à peu ses informations, de façon habile, ce qui m'a permis de deviner relativement vite le mobile du tueur et le point commun entre les trois meurtres, mais j'étais très loin de la révélation finale. J'ai beaucoup aimé la façon dont les évènements s'enchaînent, lentement, mais créant une attente, un certain malaise. On en vient à s'inquiéter pour Louise qui joue avec le feu. Ce n'est pas un thriller ou tout se déroule à cent à l'heure, mais la lecture commencée, on a beaucoup de mal à poser le livre. L'écriture est simple, fluide, les chapitre courts, l'alternance entre passé et présent ajoute à la tension.
J'ai regretté un peu de n'avoir pas pu m'attacher aux personnages principaux. Louise m'a paru à la fois trop fleur bleue et d'autre part capable de suivre à plusieurs reprise un homme partant pour des crimes sans que celui-ci ne s'en aperçoive. Je n'ai pas vraiment compris la volonté de revanche de Mario, pourquoi il tue. Même lui peine à se convaincre de continuer. J'ai eu du mal à cerner la psychologie de ce personnage.
En revanche, les personnages secondaires sont bien décrits : j'ai apprécié les différents policiers que l'auteur a su rendre humains en peu de mots, donnant pour chacun quelques éléments sur leur vie personnelle ; j'ai aussi aimé découvrir chacune des victimes. le choix de les voir vivre quelques jours avant leur assassinat permet au lecteur d'être plus impliqué quand ils disparaissent.
Je remercie chaleureusement Sébastien Theveny pour le partage de ce roman, que j'ai lu avec beaucoup d'intérêt. Je n'hésiterai pas à lire un autre livre de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Marie-Nel
  15 novembre 2019
Lorsque Sébastien Théveny m'a proposé de lire son roman en avant-première, je n'ai pas pu résister et j'en étais fort honorée, je le remercie d'ailleurs pour cela. Il fait partie, pour moi, de ces auteurs auto-édités qui sont des valeurs sûres avec lesquels je suis certaine de passer de bons moments. J'ai lu tous les romans de Sébastien Théveny, aucun ne m'a déçue, que ce soit ses recueils de poèmes, ses thrillers ou plus récemment un plus intimiste et plus sensible avec 8 minutes de soleil en plus. Je ne dis pas ça par complaisance ni pour faire plaisir à l'auteur, si quelque chose ne me plaisait pas, je le dirais. Son style d'écriture est bon, il sait se renouveler, il est bon dans l'exercice du suspense en faisant des chapitres courts, portant sur des personnages différents, distille les révélations avec parcimonie et surtout il sait mener son lectorat par le bout du nez. Enfin, en tout cas, la sauce Theveny prend à chaque fois avec moi, je me suis fait avoir ici aussi.
Je ne vais pas trop revenir sur l'histoire. Cela risquerait de mettre le suspense par terre, et ce serait vraiment dommage de vous en dire trop. Surtout que chaque indice est important. Ça je ne m'en suis rendue compte qu'à la fin, où un détail abordé au début ou au milieu ou ailleurs (je ne veux rien divulguer!) peut se révéler important pour le final.
Le prologue nous plonge directement dans l'action avec une course poursuite entre un homme et des inspecteurs de police. Ensuite, nous faisons la connaissance de Louise. Elle travaille dans une librairie, est célibataire et vit dans un petit appartement sous les toits à Paris. Elle aime, quand elle est chez elle, passer sa tête par son velux pour observer les fenêtres voisines. C'est ainsi qu'un jour, elle repère un homme dans les appartements en face, et se prend au jeu de l'épier dans le moindre de ses faits et gestes allant même jusqu'à le suivre dans ses déplacements. En même temps, on va assister à une autre filature, un homme qui en suit un autre qui va être assassiné. Et là, nous retrouvons nos inspecteurs du début. On va partir ensuite à Budapest, avec l'histoire d'autres personnes. Mais l'homme ne va pas se cantonner à un seul meurtre. Nous, en tant que lecteurs, on va le voir en commettre d'autres. Et la grande question est de se demander ce qu'ils peuvent bien avoir tous en commun, un étudiant, une vendeuse de souvenirs, une infirmière...qu'ont-ils à voir ? Ils n'habitent même pas au même endroit. C'est un véritable sac de noeuds pour nous, et pour la police également qui aura bien du mal à relier tous ces meurtres. Et que peut bien venir faire au milieu de tout cela Louise et l'homme qu'elle épie ? Et quel rapport également avec ces personnes de Budapest ?
Comme vous pouvez le voir, plusieurs mystères s'entrecroisent pour donner un suspense efficace, car à aucun moment, je ne suis arrivée à trouver un point commun entre tous ces indices. Vous comprendrez donc combien la lecture se fait avec avidité, sous tension. J'avais l'impression que mes yeux n'allaient pas assez vite pour lire, tellement je voulais savoir. On pourrait penser comme cela que l'auteur s'éparpille en ayant plusieurs pistes, mais aucunement, il a suivi une trame qui devient logique quand on connait le fin mot de l'histoire. Je dois bien avouer, que, lorsque j'ai su, je me suis empressée de relire des passages qui ont tellement d'importance mais sont passés totalement inaperçus à la première lecture.
J'ai bien aimé le personnage de Louise, je l'ai vue plusieurs fois frôler le danger sans qu'elle le sache, j'avais envie de la retenir par le bras et lui dire de ne pas y aller. Mais ce n'est qu'un personnage de papier qui a su prendre de plus en plus d'importance jusqu'à la croire réelle. L'auteur aime bien jouer avec ses personnages, les mener en bateau, leur faire risquer leur vie. Il aime leur torturer l'esprit, tout comme il aime le faire avec l'esprit de ses lecteurs. Il fait quelques touches d'humour qui amènent un peu de légèreté à l'ambiance. Il met un peu de lui dedans, en tout cas, on retrouve certaines de ses caractéristiques si on le suit sur les réseaux sociaux, comme son amour des puzzles ou de la bière. Il décrit également une librairie parisienne comme beaucoup aimeraient avoir, où les auteurs auto-édités ont leur place, tout comme les autres. Il fait ainsi des clins d'oeil à ses amis auteurs ou à ses propres romans déjà publiés.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman et je vous le recommande vivement. Lire ce livre est gage d'un très bon moment de lecture, à se torturer les méninges pour arriver à dénouer ce sac de noeuds. Si vous arrivez à trouver la solution avant d'arriver à la fin, venez me le dire, je vous tirerai mon chapeau ! En plus, Sébastien Théveny nous emmène en voyage entre Paris, Budapest ou Alicante. À chaque fois, il sait nous imprégner des décors par des descriptions nuancées et légères. Il sait bien poser l'action et l'atmosphère qui va avec. Un roman vraiment complet, avec du suspense, des meurtres, de la densité dans l'action et les personnages, beaucoup d'originalité également, mais ça je ne vous dirai pas où de peur de vous dévoiler l'intrigue, mais vous verrez qu'il fallait oser y penser. Pour conclure, je vous dirai juste de vous précipiter sur ce roman pour passer un moment de lecture incroyable. Si vous connaissez l'auteur, vous savez déjà à peu près de quoi il est capable. Si vous ne le connaissez pas encore, n'hésitez plus, ce roman est un bon moyen pour vous rendre compte du talent d'écrivain de Sébastien Théveny.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Snoopythecat
  28 janvier 2021
Louise, trentenaire célibataire travaillant dans une librairie, a pris l'habitude de regarder par le Velux de son appartement.
Quel plaisir d'avoir une vue sur les hauteurs de la ville et de pouvoir voir ce qui se passe chez les autres.
Louise, a une vue plongeante sur son voisin d'en face, un homme bien mis, qui aime faire des puzzles.
Bing bang boum, Louise tombe sous son charme.
Au point de le suivre dans la rue. Une peu folle dingue la petite libraire.
Ce bel inconnu franchit le seuil de la librairie et tout s'accélère dans le coeur de Louise. Mario lui plait de plus en plus, l'intrigue de plus en plus aussi. Qui est cet homme qui voyage pas mal, qui ne parle pas de son passé, qui a parfois des réactions bizarres et un regard sombre ?
Et si Mario était le meurtrier que la police recherche ?
Un meurtrier avance dans son plan pas à pas. Un plan de vengeance. Venger qui ?
Une prostituée hongroise exilée à Paris, qui élève seule ses deux enfants et qui connaît un destin funeste.
L'histoire nous balade entre passé et présent.
Quel lien existe-t-il entre cette prostituée et Mario ?
Pas de très grosse surprise dans le déroulement de l'histoire, sauf peut-être dans l'extrême fin.
Je n'ai pas su m'attacher à Louise, amoureuse un peu naïve dans un premier temps et qui devient soudain fameusement intuitive. Son journal intime est d'une niaiserie sans nom. Un ado amoureuse de son prof de philo n'aurait pas fait mieux. Au secours.
Pour moi, le roman est trop inégal. L'idée de départ est bonne mais le traitement ne permet ni de s'attacher aux personnages ni de se révolter contre leurs actions ni d'avoir peur.
Je note toutefois certaines idées de lectures proposées par la libraire en début de roman.
C'est déjà ça.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
bbpoussy
  06 avril 2020
Premier roman de cet auteur pour moi que j'ai rajouté sur les recommandations de Matthieu Biasotto, auteur indépendant également dont j'adore les romans. Sébastien Theveny ne manque d'ailleurs pas de le citer dans ce texte.
Sébastien Theveny joue à déconcentrer son lecteur. Les chapitres nous font passer d'une période à une autre, avec des lieux et des personnages différents.

Louise travaille dans une librairie et un de ses clients est aussi son "voisin d'en face" dont elle va s'éprendre. Elle va le suivre et tout noter dans son petit carnet intime.
Dans un même temps, se produit une série de crime en France mais aussi en Espagne.
Louise va se poser des questions sur son voisin qui semble lui cacher bien des choses sur lui, son passé.

Je vous laisse découvrir l'ensemble de ces secrets. Il y a les faciles à deviner et les autres.

Sébastien Theveny m'a embarqué dans son thriller, ça faisait un moment que je n'arrivais plus à rentrer dans ce genre de littérature.
Je vais donc rajouter ses romans à ma PAL et les "éparpiller façon puzzle" (comme il dit, reprise des "Tontons flingueurs") dans mes lectures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   16 février 2021
Soudain, elle repensa à un roman qu'elle avait lu récemment, et dont elle avait découvert l'adaptation au cinéma quelques semaines plus tôt, "La promesse de l'aube ", d'un auteur de l'Est comme elle.
- Je vais l'appeler Romain.
Commenter  J’apprécie          110
bbpoussybbpoussy   02 avril 2020
Toutefois, j'aimerais lire à présent quelque chose d'un peu plus... dur, plus sombre...
- Psychologique ?
- Voilà : du sombre qui donne à réfléchir. Vous auriez cela ?
Amélie tordit la bouche en coin, fronçant l'un de ses sourcils, grimace qui trahissait chez elle une intense réflexion.
- Avez-vous déjà entendu parler de Matthieu Biasotto ?
- Pas le moins du monde.
- C'est aussi un autoédité. Je viens de rentrer quelques exemplaires de son dernier : Le mal en elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bbpoussybbpoussy   05 avril 2020
- J'ai besoin de réfléchir, comme Hercule Poirot !
- Poirot ? s'étonna Dubuc.
- Oui, le détective fétiche d'Agatha Christie : il favorisait la réflexion à l'action. Faire travailler ses méninges plutôt que ses jambes... Je me demande si je ne suis pas de plus en plus de son avis, en vieillissant...
Commenter  J’apprécie          30
jeunejanejeunejane   16 février 2021
- Vas-y , Anna, pleure, tu en as besoin. Pleurer, c'est comme vidanger son âme, ça ne soigne pas les maux du corps mais ça soulage les douleurs du cœur.
Commenter  J’apprécie          60
Entre2LivresEntre2Livres   15 novembre 2019
Toujours et jamais sont des mots à bannir dans les histoires d’amour.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2498 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre