AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266104764
Éditeur : Pocket (22/05/2003)

Note moyenne : 2.83/5 (sur 9 notes)
Résumé :
En 1915, un jeune couturier surdoué, natif d'un beau village provençal, sert la France en dessinant et cousant des robes de soirée et des uniformes élégants.
Tandis que, à quelques kilomètres de Paris, c'est la boue, le sang et le carnage, Adrien Roubaud est devenu la coqueluche des salons et, malgré lui, le chéri de ces dames. Surpris dans les bras d'une femme d'officier, le jeune rival de Worth et Poiret va bientôt regretter ses chiffons et ses aiguilles. M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ingridfasquelle
  21 juillet 2015
Publié en dix langues, Jean-Michel Thibaux a enchanté de très nombreux lecteurs grâce à ses romans qui vantent les beautés et les singularités de sa région, la Provence, chère à son coeur. Parmi ces romans, La Bastide blanche, La colère du mistral ou encore La fille du Templier témoignent de l'attachement de l'auteur à sa région et ses racines provençales. Mais Jean-Michel Thibaux était également un passionné d'Histoire et un aventurier épris d'horizons nouveaux dont les voyages de par le monde, sur tous les continents, lui ont inspiré quelques superbes évasions romanesques (La fille de Panamá, La Pyramide perdue, La danseuse sacrée). Jean-Michel Thibaux a été consacré en 2010 pour l'ensemble de son oeuvre (qui compte une cinquantaine d'ouvrages) en recevant le grand prix international de la ville de Saragosse en Espagne. Il est décédé en mars 2015.
L'homme qui habillait les mariées (Presses de la Cité, 1999; Pocket, 2003) a été réédité en mai 2015.
Adrien Roubaud est un jeune couturier itinérant surdoué, natif d'un beau village provençal. Il sert la France en dessinant et cousant des robes de soirée et des uniformes élégants. Tandis que, à quelques kilomètres de Paris, c'est la boue, le sang et le carnage, Adrien Roubaud est devenu la coqueluche des salons et, malgré lui, le chéri de ces dames. Surpris dans les bras d'une femme d'officier, le jeune rival de Worth et Poiret va bientôt regretter ses fils et ses aiguilles. Muté au front quelques jours avant l'offensive du Chemin des Dames, il pénètre en enfer. Marqué à jamais, Adrien fait le serment de ne plus habiller que des gens heureux, de consacrer son temps et son art à la joie et au plaisir. Parer les jeunes mariées, telle sera son unique vocation. Mais un jour de juin 1925, un jour de 1925, un puissant banquier de Marseille lui passe commande pour le mariage de sa fille Hélène. Adrien accepte. Sa vie bascule lorsqu'il rencontre la belle promise...
Jean-Michel Thibaux signe l'histoire originale d'un couturier itinérant qui, par amour, pour une femme, vivra de périlleuses aventures. Si L'homme qui habillait les mariées s'ouvre sous le chaud soleil de Provence, Jean-Michel Thibaux plonge bien vite son lecteur dans la boue et le sang du Chemin des Dames. Grâce à une écriture saisissante, sans fioriture et sans fard, l'auteur donne à voir un des épisodes les plus meurtriers de la Grande Guerre.
«Pour Adrien et de nombreux bleus, ce fut une calvaire à travers un paysage apocalyptique. Même le diable n'aurait pu créer une tél décor, et beaucoup se demandèrent pourquoi Dieu l'avait voulu. Là où autrefois il y avait des hameaux et des fermes, il ne restait que des ruines, des pans de mur calcinés, des maison éventrées, des squelettes de clochers tendant des poutres noircies vers un ciel de cendres. La campagne vallonnée était trouée, bouleversée; on aurait dit une vieille peau vérolées. Les bois ne verdissaient plus, chaque arbre portait les stigmates des bombardements, et plus un oiseau ne venait chanter sur les branches décharnées.»
«Les jeunes soldats promenèrent des yeux désespérés sur le bouleversement du paysage qu'ils découvraient sous les lueurs blafardes de l'aube. Ici, la guerre avait labouré la terre à grande profondeur. Des moignons d'arbres écornaient la ligne de crête, les bords de l'Aisne et des crevasses forées par les obus. Des restes de villages formaient des bubons que reliaient les corridors tout noirs des tranchées. La gorge d'Adrien se serra. Dans quelques minutes, il allait se retrouver au centre de cet écheveau inextricable de trous, de barbelés, et se traîner tel un cloporte au fond d'un boyau.»
Quel contraste saisissant avec la beauté et l'insouciance des premières pages ! Frappé par l'absurdité de cette guerre qui défigure tout, horrifié par tant de désolation, le lecteur ne peut que comprendre l'inébranlable décision d'Adrien de ne plus habiller que des gens heureux !
Grâce à son talent affirmé, Adrien se fait bien vite une renommée et c'est l'histoire de cet incroyable destin que conte Jean-Michel Thibaux. Seulement, on n'imagine pas un seul instant qu'Adrien, qui a échappé tant de fois à la mort dans les tranchées de l'Aisne, puisse être mis à mal par la pègre marseillaise ! Mais on ne le sait que trop, les rues de Marseille et le Vieux Port sont pleines de danger pour qui ose contrarier les plans des hommes d'affaires peu recommandables et des chefs tout-puissants de la mafia phocéenne ! Adrien l'apprendra à ses dépens mais ne reculera devant rien pour l'amour de celle qu'il aime...
Corruption, argent sale, prostitution, contrebande de cigarettes et trafics en tous genres, Jean-Michel Thibaux décrit Marseille comme un immense panier de crabes dans lequel il ne fait pas bon tomber ! C'est une véritable chasse à l'homme qui s'engage dans laquelle tous les coups sont permis ! Jusqu'à la dernière page, Adrien devra louvoyer pour sauver sa peau et échapper aux intouchables caïds de la mafia corse ! C'est passionnant !
Sous des allures de petit roman de terroir pépère, L'homme qui habillait les mariées cache en réalité un roman d'action plein de testostérone, de courses poursuites haletantes et de scènes de baston bien musclées ! Un roman surprenant, qui renouvelle totalement le genre ! Une très bonne surprise !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Biancabiblio
  01 octobre 2015
Lorsque le 28 juillet 1914 la guerre est déclarée, Adrien Roubaud travaille à Auriol, un petit village de Provence, avec ses parents et sa soeur, tous tailleurs. Doté d'un grand talent, il n'est pas envoyé au front mais à Paris afin d'y créer les costumes des officiers et les robes de soirée de leurs épouses.
La guerre, Adrien, ne la voit que de loin, lorsqu'il croise dans la capitale, des soldats en permission qui regardent d'un oeil peu amène celui qu'ils appellent le planqué. Jusqu'au jour où Adrien faute avec une de ses clientes qui ne demande que ça, Christine de Malerne.
Le mari cocu qui n'est autre que le colonel Philippe de Malerne l'envoie aussitôt se frotter à l'ennemi, sur le chemin des dames. Là, il y fera la connaissance du marseillais Bernard Tourial, ancien amant de Madame de Malerne, qui a gagné lui aussi son ticket pour le front grâce au colonel.
1925, Adrien, revenu sain et sauf du front, s'est fait la promesse de ne plus habiller que des gens heureux et se rêve en Poiret provençal. Il laisse à ses parents le soin d'habiller les paysans pour les fêtes ou les deuils, lui ne mange plus de ce pain-là. Depuis la fin de la guerre, il a acquis une solide réputation et son talent le fait rayonner jusqu'à Marseille. Lors du mariage d'une de ses clientes, il rencontre un banquier qui va faire basculer sa vie.
Jean-Michel Thibaux signe ici un roman qui sent bon la Provence, une région que j'aime beaucoup et que j'ai apprécié de retrouver dans l'histoire d'Adrien. Edité à l'origine en 1999, il a été réédité en mai 2015 par les Presses de la cité qui me l'ont gentiment fait parvenir et je les en remercie.
L'histoire est plutôt originale et intéressante pour celles et ceux qui aiment l'histoire de la mode, l'auteur à travers Adrien, livre de très belles pages sur la couture, le métier de tailleur, les tissus, les coupes… c'est ce qui m'intéressait le plus au départ d'ailleurs et de ce point de vue là je ne suis pas déçue.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bebi
  12 août 2015
Adrien a survécu au Chemin des Dames, ce fameux poste suicidaire de la Première Guerre Mondiale. Sur ce lieu de drame, il a promis à l'un de ses co-équipiers qu'il n'habillerait dans le futur que des personnes heureuses.
Rendu à la vie civile, il s'attache à respecter sa promesse en créant des tenues de fête: robe de mariée, de suites et autres costumes pour les grandes occasions. Mais Auriol, village où il vit avec ses parents, devient doucement trop petit pour ses idées novatrices de l'après-guerre en matière de mode.
Il se voit proposer, lors d'un mariage dont il a créé les tenues, une proposition mirifique: une énorme somme d'argent pour créer la robe de mariée de la fille d'un riche banquier ainsi que de la suite complète.
Le voilà embarqué pour réaliser ses rêves, à Marseille, au grand dam de ses parents. Mais les rêves ont un prix, et Adrien va vite le comprendre.
J'ai mis le pied dans un petit commerce de village au départ, pour me retrouver prise, dieu sait comment, dans un réglement de comptes de malfrats. La transition est tellement bien faite qu'on ne se rend pas compte du moment où l'on quitte le monde gentillet d'Adrien, pour entrer dans celui de la haute société véreuse des années 20.
Je me suis laissée embarquer à la suite d'Adrien, rêvant avec lui de boutique avec pignon sur rue et d'atelier gigantesque, rempli de magnifiques tissus et de petites mains travailleuses.
Les imprévus pleuvent et même si l'on sent arriver un peu les choses à l'avance, on ne peut s'empêcher de continuer la lecture, tournant une page après l'autre pour connaître la suite.
J'ai beaucoup aimé la lecture de ce livre, et découvert un nouvel auteur que je ne connaissais pas encore.
Lien : http://au-fil-des-pages477.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sayv
  02 février 2019
Très bien
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   31 décembre 2016
Les bleus avaient peut-être encore quelques espérances de gloire. Le plissement étroit de leurs lèvres annonçait leur résolution d'endurer les épreuves avec courage. Ils tenaient le fusil serré contre eux. Adrien sentait que cette possession leur conférait un semblant de fierté et de dignité, qu'elle les rendrait invincibles jusqu'au moment de la canonnade.
Lui-même ne savait pas grand-chose de cette guerre montrée et décrite par des photos et des articles choisis au sein des rédactions favorables à la propagande du gouvernement. Il n'ignorait pas que ce grand massacre profitait aux riches industriels et aux spéculateurs. A cette même caste qui avait envoyé ses grands-pères se battre en 1870.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Video de Jean-Michel Thibaux (1) Voir plusAjouter une vidéo

VERCINGETORIX
On recherche un acteur pour tenir le rôle de Vercingétorix. Mais comment était-il ? - DP planches de la bande dessinée "Astérix le gaulois". - PANO paysage de la campagne d'Alésia.ITW Jean Michel THIBAUX (romancier et scénariste), parlant du physique et de la personalité de Vercingétorix. - DP gens sur site de fouilles archéologiques. ITW Fabienne CREUZENET (archéologue)....
autres livres classés : coutureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre