AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782374251486
128 pages
Rue de l'échiquier (11/04/2019)
4.38/5   4 notes
Résumé :
Nicolas Thierry, élu EELV, développe dans ce livre sa vision politique de façon originale.
À travers un court récit écrit à la première personne, il nous plonge dans des échanges entre amis qui se retrouvent à l’occasion d’un long week-end et qui, au fil de promenades, discutent d’enjeux aussi fondamentaux que le changement climatique, l’érosion de la biodiversité, l’artificialisation des sols, etc.
Au fil des pages, les uns et les autres s’opposent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Crazynath
  29 juillet 2019
En général, quand il y a une opération masse Critique qui se présente, je me prends le temps de lire attentivement les résumés des livres susceptibles de m'intéresser et même de faire des recherches à leur sujet. Cependant, lors de la dernière opération Masse Critique, j'ai fait mon choix à l'arrache et c'est tant mieux. En effet, j'ai une aversion plutôt prononcée pour tout ce qui touche hommes politiques et je n'avais absolument pas intégré que ‘auteur, Nicolas Thierry, est vice-président EELV de la Région Nouvelle-Aquitaine. Je reconnais que même si le vert est ma couleur préférée (ce n'est pas une blague, tous les membres de ma famille peuvent témoigner) depuis toujours, cela n'aurait pas forcément suffit à me convaincre de lire ce livre, mais le hasard (et surtout le manque de temps) ont finalement bien fait les choses.
L'auteur profite d'une rencontre de quelques jours en fin d'années avec certains de ces amis de longue date pour approfondir au fil de leurs discussions et leurs intérêts leurs réflexions sur l'écologie.
Vaste sujet que l'écologie mais assez vite la réflexion de Nicolas Thierry s'oriente vers le vivant. Alors qu'on nous matraque avec des informations sur le réchauffement climatique, nous assistons à une disparition massive d'espèces vivantes, et certains n'hésitent pas à parler d'extinction de masse. Peut-on concilier(ou réconcilier) l'homme avec ses intérêts bien personnels avec la nature et toutes les espèces qui la composent ?
J'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai dévoré en très peu d'heures. Il est facile à lire mais ne tombe cependant pas dans la facilité. On mesure toute la difficulté qu'ont les écologistes à remplir leurs missions face à des lobbys bien implantés et malheureusement bien trop puissants.
Encore merci à Babelio et son opération Masse Critique ainsi que les Editions Rue de l'Echiquier pour l'envoi de ce livre que je vais garder précieusement dans ma bibliothèque.
A mettre entre toutes les mains, et à lire et à relire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
valaire
  28 juin 2019
Je remercie Mass Critique de Babelio pour la lecture ce livre. Nicolas Thierry est un élu vert de la région Nouvelle Aquitaine et lors de quelques jours de vacances avec des amis, il va confronter sa vision écologique avec celles de ses camarades. Dans son récit, les avis s'opposent sur les grandes questions écologiques même si la conception de l'auteur prédomine. À l'heure où l'écologie devient une préoccupation majeure qui dépasse le cadre politique, il est intéressant de lire, de mieux s'informer à travers ces pages.
Ainsi Nicolas Thierry envisage la disparition des animaux comme l'enjeu essentiel qui doit nous occuper. L'homo sapiens, restant qu'une espèce parmi les autres, sa survie ne dépendra que de celles des autres. Que ce soit les espèces animales que nous connaissons tous, mais aussi celles soi-disant ordinaires qui peuplent nos campagnes. À la lecture, il me semble même que Nicolas Thierry en fait un préalable par rapport à la lutte contre le réchauffement climatique. L'auteur aborde bien des questions, comme l'importance d'une agriculture en dehors des lobbies, qui ne serait plus noyautée par son puissant syndicat, une agriculture proche de la nature, vivant à son rythme, loin de la productivité de masse. La technologie, souvent considérée comme une fin en soi n'est qu'un leurre qui ne pourra pas changer radicalement le mouvement de destruction.
Même si les livres comme les discours politiques semblent oublier les préoccupations que l'on peut avoir, j'ai apprécié dans ce récit une certaine simplicité, une vraie sincérité du propos qui bannit la » langue de bois » que l'on peut connaître.
L'auteur n'hésite pas à revenir sur la sémiologie, les mots que l'on emploie, leur sens galvaudé : » environnement, exploitation ». Comme si, nous étions forcément supérieurs, nous excluant volontairement de cette Nature. Et pourtant… On le sait la facture est salée et le sera encore plus, pour écrire familièrement. Il n'y aura pas de retour en arrière possible. Les générations futures n'auront malheureusement pas la chance de côtoyer certaines espèces d'oiseaux, d'insectes, de poissons, elles devront affronter les conséquences de l'activité humaine et de son exploitation de la Nature. Il y a un certain fatalisme dans les propos de l'homme politique, peut-être celui d'un élu qui se bat contre le profit, l'argent et ses acolytes. Il n'empêche son combat mérite plus que notre attention. C'est aussi le notre pour notre survie.
Lien : https://valeriehervy.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   18 octobre 2019
Le procès en idéalisme est toujours un marqueur inquiétant, le signe que l'inertie reprend ses droits.
Commenter  J’apprécie          80
CrazynathCrazynath   22 octobre 2019
Comment imaginer que nos enfants puissent à l'avenir vivre en harmonie avec le vivant s'ils le méconnaissent totalement ?
Commenter  J’apprécie          40
CrazynathCrazynath   21 octobre 2019
Chaque fois que nous laissons notre avidité ou notre négligence anéantir une espèce ou une forme de vie, c'est une pharmacie que nous fermons, des médicaments dont personne ne bénéficiera jamais.
Commenter  J’apprécie          20
CrazynathCrazynath   21 octobre 2019
Dans une société où les outils de communication peuvent instantanément atteindre et influencer des millions de personnes, le choix des mots conditionne notre avenir. Une cohabitation apaisée avec la nature et le vivant passera inéluctablement par cette bataille culturelle.
Commenter  J’apprécie          10
CrazynathCrazynath   18 octobre 2019
Comment la France qui ambitionne, sur la scène internationale, d’être un leader mondiale de la préservation de l’environnement peut-elle se révéler incapable de cohabiter sur son territoire avec quelques grands prédateurs ?
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
192 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre