AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1143335503
Éditeur : Nabu Press (09/02/2010)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
L'action politique d'Adolphe Thiers parcourt tout le XIXe siècle ou presque, de la Restauration monarchique, dans les années 1820, durant laquelle il fait ses premières armes, à la IIIe République. Il est le premier président de celle-ci, du 31 août 1871 au 24 mai 1873. Bourgeois avide de pouvoir et d'argent, d'une pingrerie rare, il représente si bien la bourgeoisie louisphilipparde dans ses jeunes années que le romancier Honoré de Balzac le prend pour modèle de s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
denis76
  08 avril 2018
Mais Mr Thiers écrit très bien !
Ce tome 3 concerne l'année 1792. La France est dirigée par l'Assemblée législative, puis par la Convention nationale.
Le 10 août, on "arrache", avec beaucoup de sang, le roi des Tuileries, où il avait encore un semblant de pouvoir, pour le jeter avec sa famille proche dans la prison du Temple, et on le déchoit de ses pouvoirs royaux. le 3 septembre, les jacobins "suggèrent" à quelques sujets de basses besognes habitués au sang, de "juger" très sommairement les nobles emprisonnés dans Paris et de s'en "débarrasser". Entre 2000 et 10.000 nobles perdent la vie....
.
J'ai chiné cet unique tome (il y en a dix ) en brocante.
Bien qu'on nous ait gavés de "révolution" dans les cours d'Histoire, c'est la première fois que celle-ci m'est aussi vivante, présentant Georges-Jacques Danton, Maximilien de Robespierre, Jean-Paul Marat et les autres fanatiques Jacobins ou Montagnards, qui veulent tout imposer par la force et la violence. Ils sont à gauche dans l'hémicycle de la Convention ;
la Plaine ou Marais sont au centre ;
et les Girondins, qui veulent une économie libérale, à droite.
Parallèlement, on assiste aux exploits de Charles-François Dumouriez sur le front des Ardennes, qui repousse l'invasion des Prussiens et Autrichiens (on aura par la suite 1870, 1914 et 1940 ! ), qui veulent venir au secours de la royauté française, et croient pouvoir profiter des troubles pour envahir ce pays.
La Convention a pour but d'instaurer la Constitution de la nouvelle république, mais auparavant, il faut statuer sur le sort de Louis XVI. Les débats sont très bien amenés à ce sujet par Adolphe Thiers, je ne vous en dis pas plus, lisez-le...
Si l'on imagine utopiquement que le lecteur lit en 1792, à 30 pages de la fin de ce volume de 420 pages, on ne sait pas ce que la Convention va faire du pauvre Louis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
denis76denis76   06 avril 2018
"Sans doute que les [ 10.000 nobles ] exécutions du 2 septembre étaient illégales, mais sans mesures illégales, on ne peut secouer le despotisme. Il faut faire ce même reproche à toute la révolution ; car tout est illégal, et la chute du trône, et la prise de la Bastille !"
.
NDL : C'est la défense de ROBESPIERRE, le 5 novembre 92, devant les accusations de LOUVET d'être un tyran.
.
Il justifie des actions illégales. Mais ces actions sont-elles éthiques ?
La Commune ( de Paris ) , qui est la Montagne, qui sont les jacobins, dont Robespierre et Marat (et dans une moindre mesure Danton ) instaurent petit-à-petit le régime arbitraire de "La Terreur". Cette période se termine quand la tête de Robespierre tombe, à l'été 94.
Les jacobins tuent, en deux ans, 100.000 êtres humains, dont beaucoup de Vendéens, et les députés Girondins, et pour finir s'éliminent entre eux.
Les Français auront mis deux ans à réagir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
denis76denis76   04 avril 2018
Cette évaluation varie de six à douze mille [ prisonniers tués par la Commune après quelques questions ] dans les prisons de Paris.

NDL : suite à l'invasion prussienne des Ardennes en août 1792, Danton ( ministre et député de l'Assemblée législative ), Marat (Commune ) et Billaud-Varennes encouragent Maillard ( qui avait ramené, avec des femmes, la famille royale de Versailles en 89 ) et ses "travailleurs" à faire la sale besogne, éliminer les soi-disant traîtres à la patrie, les aristocrates en prison qui sont soupçonnés de renseigner la coalition austro-prussienne.
C'est le massacre du 3 septembre 1792.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
denis76denis76   06 avril 2018
Des larmes coulent des yeux des égorgeurs ; et ils reviennent encore demander des victimes ! L'un d'entre eux retourne dans la prison pour conduire des prisonniers à la mort ; il apprend que les malheureux qu'il venait égorger ont manqué d'eau pendant vingt-deux heures, et il veut aller tuer le geôlier.


NDL : comment ça marche dans leur tête ?
Commenter  J’apprécie          151
denis76denis76   06 avril 2018
Après la convention,restait à visiter les jacobins, et cette puissance était alors devenue si imposante, que Dumouriez, le général victorieux, ne pouvait se dispenser de lui rendre hommage. C'est là que l'opinion en fermentation formait tous ses projets, et rendait tous ses arrêts.
Commenter  J’apprécie          110
Lire un extrait
autres livres classés : mort du roiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Textile, quand tu nous tiens

Première fibre textile créée à partir du pétrole, cette matière a rapidement pris sa place dans l'histoire du vêtement féminin.

le nylon
le feutre
le ramie

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thèmes : textile , Textiles et tissus , industrie , plantations de coton , culture générale , vêtements , habillement , détente , maillot de bain , laine , humourCréer un quiz sur ce livre