AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743625295
Éditeur : Payot et Rivages (15/05/2013)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Edwige Marion, commissaire à la brigade des Chemins de fer de la Police nationale, est abattue d’une balle dans la tête près des voies ferrées de la Gare du Nord, au cours de ce qui ressemble fort à une embuscade. Sur les lieux, on retrouve également le cadavre de « B-M », un petit dealer qui lui servait d’indic. S’agit-il d’un règlement de compte entre les représentants de deux mondes opposés qui, par la force des choses, étaient amenés à fricoter ensemble ? Ou d’u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Orphea
  06 juin 2011
Dans le cadre de l'opération Masse Critique...
Un grand merci à Babelio et aux éditions Payot/Rivages.
Vous l'aurez deviné, "Crimes de Seine" est un roman policier. Rien que le titre, c'est déjà tout un programme, jeu de mot à l'appui, "crimes de Seine" / "scène de crime".
Paris, février 2013. La crue du siècle, analogue à celle de 1910 qui a ravagé la "plus belle ville du monde". Une catastrophe naturelle incontrôlable et l'organisation humaine révèle ses faiblesses. Dans ces conditions, quid des protocoles et autres superfluités administratives ?
Alors quand la commissaire divisionnaire de la police ferroviaire se fait flinguer, puis enlever, ses collègues de la brigade Valentine Cara et Luc Abadie décident d'enquêter de leur côté, quitte à mettre des bâtons dans les roues de la Crim.
J'espère que cela suffira à vous mettre l'eau à la bouche car je ne vais pas vous raconter l'histoire plus avant. La complexité de ce roman ne permet pas de résumé, l'intrigue est bien trop complexe. L'auteur nous promène entre la brigade ferroviaire, le 36 quai des orfèvres, la préfecture de police qui essaie de gérer la crise ; on suit les différents personnages, y compris la victime et le meurtrier. On assiste, heure par heure, à la progression de la crue et de l'enquête. Il s'agit d'une véritable course contre la montre, le temps qui s'écoule et la Seine qui s'étend amenuisent les chances de retrouver la commissaire Marion en vie.
"Crimes de Seine" est un très bon roman policier...auquel je n'ai pas tellement accroché.
Du point de vue de la forme, de la structure, de l'écriture, rien à redire. C'est original, efficace et maitrisé. le suspense est haletant, les personnages sont fouillés.
Mais deux choses m'ont un peu ennuyée.
D'une part, la profusion de détails. Ce qui apparaît tout d'abord comme une qualité devient vite fatigant. L'auteur partage avec nous sa profonde connaissance du système policier français (et pour cause, elle est elle-même commissaire-divisionnaire), et cela, à grand renfort de sigles, de jargon policier, mais aussi de détails géographiques. C'est amusant au début, le plaisir de la découverte ! Puis cela devient ennuyeux, surtout quand on ne connait pas Paris ; je me suis sentie un peu frustrée, j'ai eu la désagréable impression de ne pas saisir toutes les subtilités.
D'autre part, le choix, assumé, de suivre une foule de personnages : entre autres, Anne Morin, la préfète aux commandes du PC de crise, Luc Abadie et Valentine Cara, le meurtrier (qui reste anonyme évidemment), les enquêteurs de la Crim, le docteur Mohica, compagnon de Marion...Difficile alors de s'identifier ou de s'attacher aux personnages.
Par contre, j'ai vraiment adoré l'épilogue (soit les 50 dernières pages).
Pour conclure, la qualité était au rendez-vous, mais je me suis parfois ennuyée, ce qui est un peu dommage pour un thriller.
Je pense toutefois que Danielle Thiéry est une auteure avec un fort potentiel, je lirai ses autres romans pour me faire une idée plus juste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ChezLo
  11 juin 2011
La commissaire Edwige Marion est retrouvée abattue dans un local au bout des quais de la Gare de Nord à Paris. A ses côtés, mort également, B.M., un dealer qui lui servait d'indic. L'enquête démarre mais ne s'annonce pas facile. En ce mois de février 2013, la Seine est en crue, son niveau atteint des records, de plus en plus de quartiers deviennent inaccessibles, les services publics (transports, hôpitaux...) sont en alerte. de plus, dans cette agitation apocalyptique, on apprend que la commissaire Marion qui était en réanimation à La Salpétrière, a disparu de l'établissement ! Ses collègues, Valentine Cara et Luc Abadie décident de mener l'enquête partiellement seuls, s'ajoutant à la multitude des services policiers sur la piste (brigade ferroviaire, préfecture de police, crim' du 36 quai des orfèvres). le compagnon de Marion, Pierre Mohica, s'impatiente. le commissaire Amaury Guerry des Croix du Marteroy, le nouveau lieutenant de Marion, semble parfois se comporter étrangement.
Crimes de Seine est avant tout un thriller très documenté. L'auteure Danielle Thiéry ayant été commissionnaire divisionnaire, elle illustre son histoire, ces milieux, ces personnages à l'aide de son expérience de terrain et d'une foule de détails réalistes. Malgré la sécheresse en cours aujourd'hui, on vit la crue de la Seine, qui monte d'un mètre toutes les deux heures, en entendant la pluie tomber inlassablement et les rues s'inonder rapidement.
Comme dans un thriller, les rebondissements sont là, on glisse peu à peu dans l'horreur avec ces corps momifiés que l'on retrouve et le corps de Marion que l'on ne retrouve toujours pas. Plusieurs suspects qui inquiètent.
Danielle Thiéry a tenu à équilibrer l'aspect policier et scientifique de l'enquête par une place importante donnée aux protagonistes et aux relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres. Relations hiérarchiques, sentimentales ou familiales, elles sont bien présentes et influent fatalement le cours de l'enquête par des soucis parallèles à gérer : rapports de jalousie entre Valentine Cara et son ex-amante devenue sa supérieure, inquiétude de la chef de la préfecture Morin en apprenant que son fils ado est resté coincé dans le sas d'une banque avec sa copine toxico ...
Et comme tient à le souligner l'auteure en fin de livre, le résultat de l'enquête sera multiple, les différentes parties administratives ayant chacune émis des rapports en parallèle. Au lecteur de reconstituer l'enchaînement des évènements et l'établissement de la vérité en reliant entre elles les différentes conclusions d'enquête.
Un bon thriller parisien qui génère un grand réalisme dans un contexte de crue apocalyptique de la Seine.
Lien : http://chezlorraine.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MelleFifi
  21 avril 2015
La commissaire Edwige Marion est retrouvée blessée dans un poste d'aiguillage à la gare du nord. Au même moment dans Paris, la crue du siècle s'annonce. Les deux affaires se lient entre elles.
Marion est transportée à l'hôpital pour y subir les soins nécessaires. Dans la panique, son corps disparait. le Docteur Mohica, son compagnon, est vite soupçonné. Il n'était pas d'accord avec les soins apportés par son confrère. Il a aussi disparu pendant quelques heures… le lecteur sait qu'il est allé à la recherche de sa fille qui partait pour la maternité au même moment, sur le point d'accoucher… mais pas la police…
C'est sans compter sur le dévouement des collègues de Marion, le capitaine Abadie et le lieutenant Cara qui mènent l'enquête de manière parallèle. Entre affaires de dealers et de tueurs en série, Danielle Thiery nous ballade allègrement avec beaucoup d'habileté. On remarquera les présences féminines aux postes clés, pourtant on ne ressent pas les clichés féministes dans le traitement du sujet. On croise le personnage ambigu d'Amaury Guerry-etc, le nouveau collègue ; Anne Morin, la préfète qui doit gérer la crise et son fils, Régine Duval qui mène l'enquête… Des personnages avec des vies personnelles un peu troubles.
Elle décrit la détermination, l'ambigüité de façon remarquable. Un roman policier comme j'aime, pas trop de descriptions, de cadavres malgré les descriptions de momifications ou de tortures insoutenables. J'ai trouvé sa manière d'écrire très cinématographique. Il est fort possible que lise d'autres de ses titres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ecarlate
  18 janvier 2012
La crue centennale, tant annoncée, vient de commencer, la Seine sort de son lit. Or, au début de cette crise, la commissaire Edwige Marion, à la brigade des Chemins de fer, est abattue dans un traquenard. Voici l'amorce du roman, avec sa macro et sa micro histoire.
Par le sujet, l'ouvrage parlera plus aux habitués de Paris et de sa banlieue, tous les chapitre de gestion de crise révèlent combien l'auteure s'est documentée. Et surtout, elle arrive à bien mêler cela à son histoire principale, la tentative de meurtre du commissaire, pour nous immerger, si j'ose dire, dans une enquête des plus inhabituelles.
Alors c'est vrai, les amateurs de polar pur et dur seront déroutés, par cette crise générale, par ce machiavélique assassin, par ce commissariat aux personnages si typés, où les moeurs sexuelles sont diverses et variées, par cet aspect même fantastique à certains endroits.
Mais Paris est rarement aussi bien mise en Seine et Danielle Thiéry nous livre là un grand roman de littérature populaire, avec ses rebondissements et ses mystères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mabertrand
  05 février 2012
Paris en 2013, alors que la Seine déborde de tous les côtés (c'est la crue du siècle), La divisionnaire Marion s'est fait tirée dessus et est blessée grièvement à la tête. Par qui ? Son indic ? Lui-même est retrouvé mort à quelques pas d'elle.
A peine arrivée à l'hôpital, il faut évacuer pour cause de crue. Mais Marion a disparue. Par qui a-t-elle été enlevée ? Son compagnon qui voulait coûte que coûte qu'elle soit sauvée et emmenée de toute urgence ?
Et nous voilà embarqués dans une histoire qui est menée d'une main experte : d'un côté nous sommes noyés par l'eau qui monte, l'eau qui tombe du ciel. Et de l'autre côté, une enquête bien étrange est menée au milieu de ce marasme.
Le style est simple, précis. Les personnages sont attachants. On a vraiment envie d'entrer dans le livre pour les aider à retrouver Marion.
Et la fin est absolument savoureuse !
Une réussite. Je ne pouvais plus me décrocher du livre.
Au passage, ce livre nous fait voyager à travers Paris, ses rues et ruelles, son métro et RER, et certains sites connus. Mais peu importe que ce soit Paris ou une ville inventée, ce qui compte c'est l'histoire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
mabertrandmabertrand   05 février 2012
Gare du Nord, la brigade
6 heures 30

La réunion de crise ne dura que quelques minutes. Les affaires étaient remontées toute la nuit, au coup par coup. Après une période d'accalmie, le nombre de gardes à vue s'était remis à grimper de façon vertigineuse. Les plaintes affluaient, les demandes d'aide tout autant. De nombreux Parisiens, inconscients du danger, continuaient à vouloir coûte que coûte descendre dans le métro. Plusieurs accidents graves avaient pu être évitées grâce à la vigilance des policiers et des agents des entreprises de transport, malgré cela les pompiers ne savaient plus où donner de la sirène. Les hôpitaux encore en service ne pouvaient déjà plus absorber de nouveaux patients compte tenu de l'évacuation complète de quatre sites, partielle de trois, et celle, préventive, de Georges-Pompidou.
Les hommes demandèrent des nouvelles de Marion. On ne pouvait toujours pas leur en donner et cette impuissance tapait sur les nerfs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mabertrandmabertrand   05 février 2012
La nouvelle fondit sur le commissariat de la gare du Nord, portée par un gardien hors d'haleine. Elle percuta de plein fouet trois adjoints de sécurité occupés à ôter les menottes d'un détenu. Elle rebondit contre les portes entrouvertes, atteignit les officiers affairés dans les bureaux, cogna au blindage de la salle de commandement qui se laissa transpercer sans opposer de résistance. Le murmure fila entre les consoles radio avant de s'échouer sur l'écran géant de la carte des réseaux qui se mit subitement à clignoter comme un sapin de Noël. Puis, la sidération figea les lieux et les gens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChezLoChezLo   11 juin 2011
Puis, le coeur lui bondit au bord des lèvres quand, à moins de 20 mètres de la scène de crime, elle aperçut le brancard posé le long du mur et le sac à cadavre que les pompiers y avaient déployé sous l'auvent de fortune. Dans un instant, Marion, sa patronne, serait allongée entre les mâchoires de cette fermeture éclair. Quelqu'un la poussa du coude, Cara se retint de hurler. Mécaniquement, elle se remit en marche, insensible à l'eau qui coulait dans son cou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MelleFifiMelleFifi   21 avril 2015
Elle arrive, j'entends le crissement de ses rangers sur les cailloux. La porte. Elle entre. Je la sens. Je ne la vois pas, je la sens. Elle est tendue au point de ne rien remarquer de ce qui l'entoure.
Je serre les doigts autour du flingue. Je vise, un oeil clos comme au stand. Bang !
Commenter  J’apprécie          20
NATBNATB   03 avril 2014
L'homme est un animal , civilisé , instruit et éduqué, mais une bête qui retrouve ses instincts dès que les règles sociales sont modifiées.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Danielle Thiéry (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Danielle Thiéry
http://www.festival-sans-nom.fr/ https://www.facebook.com/LeFestivalSansNom/
6e Festival Sans Nom, le polar à Mulhouse. Témoignage des auteurs : Franck Thilliez parrain de l'édition 2018 du Festival, Michel Bussi invité d'honneur 2018, Maxime Gillio, Hervé Commère lauréat du prix littéraire du journal L'Alsace, Niko Tackian, Jean-Bernard Pouy, Mathieu Menegaux, Ian Manook, Roger Jon Ellory, René Manzor, Michaël Mention lauréat du Grand Prix du Festival Sans Nom, Benoît Philippon, Danielle Thiéry, Nicolas Beuglet, Barbara Abel
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Dérapages" de Danielle Thiéry.

Comment s'appelle le médecin légiste ?

Jean-charles Annoux
Olivier Martin
Jean Theuret

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Dérapages de Danielle ThiéryCréer un quiz sur ce livre
.. ..