AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843375029
Éditeur : Anne Carrière (13/03/2008)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Le commissaire principal Edwige Marion dirige à Paris la police des gares et des trains, un univers glauque et déprimant. Gare du Nord, l'assassinat d'un vieux truand au cours d'un transfert qu'elle supervise vire au cauchemar. Elle est mise en cause, l'IGS ne la lâche pas, ses troupes se délitent. Elle s'en moque. Plus rien, même sa fille adoptive Nina, ne compte pour elle que cet homme, Victor, avec lequel elle vit un amour fou depuis quatre mois et qui a disparu,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
SZRAMOWO
  06 novembre 2016
La lecture de Tabous et la rencontre avec Danièle Thiéry, (Merci Babelio – Merci Flammarion) m'ont amenées à entreprendre l'exploration de la production de cet auteur.
L'Ombre des morts, un polar écrit en 2008 dont l'action se déroule au Commissariat de la Gare du Nord avec sa responsable Edwige Marion, le personnage phare des romans de Danielle Thiéry, ne m'a pas déçu, même si par moment la furie sentimentale du commissaire Marion prend des proportions inquiétantes.
On trouve (déjà, allais-je dire) dans l'ombre des morts, l'écriture simple, directe et sans fioritures de l'auteur, sa maîtrise de la narration, la gestion simultanée de plusieurs parcours de personnages dont on sait qu'ils vont se croiser à un moment, mais l'auteur ne le dévoile jamais avant la fin, maintenant le lecteur en haleine jusqu'au dénouement.
Dans l'Ombre des morts, Edwige Marion est amoureuse de Victor Laferrière. Cet amant sans égal disparait sans laisser de traces. Marion est au 36ème dessous. Ses collaborateurs Abadie et Valentine Cara voient que quelque chose cloche chez leur patronne.
Dans le même temps, Albin Lovici, un truand de la grande époque, est transféré de Belgique en France. Malgré un déploiement impressionnant de forces de police, son arrivée à la Gare du Nord est un fiasco. Il est descendu. Dans la mêlée, l'auteur de ce meurtre en direct n'est pas identifié.
L'IGPN s'en mêle. Marion est très mal. En dépit des menaces qui pèsent sur elle, elle poursuit son obsession, retrouver le beau Victor et franchit souvent la ligne jaune. Cette obsession la conduit à Compiègne. Parmi les transhumantes, des femmes qui font chaque jour le trajet de Compiègne à Paris Gare du Nord, elle va retrouver la trace de Victor Laferrière, mais aussi celle de Albin Lovici.
A Compiègne on trouve pêle-mêle le Commissaire Arpion ; Jacky Carlet, un contrôleur SNCF border-line ; l'Hôtel de la Gare, un hôtel miteux ; un médecin de famille empressé mais intéressé ; un buffet de la gare souvent fermé lorsqu'on a besoin de lui ; une « bonde plantureuse mâchant du chewing-gum à la fraise » chauffeur de taxi ; Bernard Loncle, un voyeur pas très clair ; Armande Klein et Hélène de la Ferrière, deux femmes elles aussi amoureuses de Victor ; Magalie, Julie et Natacha, trois transhumantes vendeuses aux Galerie Lafayette ; Elsa Vogel, la disparue de la Gare du Nord.
La trame du roman parait simple. Ce qui lui donne du corps, est la capacité de l'auteur à rendre crédible les personnages et les situations, à mettre de la viande autour du squelette.
Le polar dresse un tableau de la France de 2008 qui résonne curieusement avec ce que nous vivons actuellement.
« (…) la population laborieuse qui travaillait à la capitale et faisait tous les jours la navette pour rejoindre des banlieues éloignées (…) Ex-campagnes, faux havres de paix qui n'étaient en fait que des ersatz, des non-choix rattrapés par la tentaculaire expansion urbaine. »
« Patron, on va tourner encore longtemps ? J'en peux plus, moi ! On n'a pas dormi de la nuit, il est près de deux heures de l'après-midi…Et je voudrais manger si ça ne vous dérange pas »
Les lacunes et les manques de Etat, omniprésentes…soulignent les paradoxes de notre société : représentation de l'Etat par des élus loin des réalités… politiques qui réduisent les moyens de l'Etat tout en affirmant qu'il faut restaurer son autorité.
Danielle Thiéry donne une juste représentation de l'Etat. L'Etat au quotidien, n'est-ce pas un policier, un prof, une infirmière, une travailleuse sociale, un postier, un agent SNCF, d'autres « petites-mains » que j'oublie – que certains osent qualifier de privilégiés - se débattant pour accomplir leur mission et rarement un homme politique ?
L'Ombre des morts renoue avec la tradition du polar social.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Mahpee
  04 janvier 2017
Première rencontre avec le commissaire principal Edwige Marion, une forte tête en charge de la police des gares et des trains, gare du Nord. L'univers de ce commissariat hors norme est formidablement dépeint par Danielle Thiéry. Elle nous entraîne, au pas de course, dans une enquête aux multiples rebondissements où se croisent des personnages hétéroclites, tant au sein même de la police que du côté des divers protagonistes de cette sombre affaire, tortueuse à souhait, qui ne vous laissera pas un moment de répit.
Commenter  J’apprécie          160
Kittiwake
  26 mai 2013
La dernière page de l'ombre des morts se referme une fois l'affaire qui en constitue l'intrigue complexe résolue (ou presque). L'histoire débutera le transfert d'un criminel de haut vol, qui malgré la maladie qui le ronge pourrait encore contrarier les projets d'anciens complices, à tel point qu'il est exécuté sur les quais de la Gare du Nord dans un cafouillage total, qui augure de sérieux ennuis avec les boeufs-carottes pour la petite équipe précaire du commissaire Marion dont le fief réside en cette gare (la lecture concommitante de Proust influencerait-elle mon écriture?....). Qui a tiré? Qui était cette femme qui a détourné l'attention des forces de l'ordre en s'immolant avec une arme blanche? Voilà de quoi occuper Marion et ses collègues. Pourtant Marion se concentre sur un autre problème : la disparition d'une jeune femme signalée par des affichettes un peu partout dans la gare, alors qu'aucun proche ne s'est manifesté. Troisième facette de l'intrigue : Marion est amoureuse et l'objet de sa passion a disparu sans crier gare ( mauvais jeu de mot dans ce décor !).
On a là un écheveau bien emmêlé : il faudra toutes les facultés d'intuition et une ténacité sans borne pour que notre commissaire, très diminuée intellectuellement par sa passion amoureuse, arrive à résoudre les mystères de cette histoire complexe. Et c'est là que le bât blesse. Tout repose sur des déductions hasardeuses (que 3 jeunes femmes discutent de leur boulot de parfumeuses atour d'une table de 4 dans le train n'implique pas forcément qu'il en existe une quatrième, manquante, et qui serait la jeune femme des affichettes....) Et c'est dommage car le rythme du récit est bien mené et les dialogues tout à fait crédibles.
Un autre bémol : on a l'habitude certes dans les polars d'avoir à faire avec des enquêteurs cassés, névrosés, marginaux mais géniaux. Ici l'équipe entière est atypique, c'est peut être beaucoup.
Lecture par conséquent mitigée pour un polar qui m'a pris pas mal de temps pour arriver au bout, parce qu'il manquait ce petit plus qui crée une attraction irrésistible condamnant le lecteur à passer des nuits écourtées et à consacrer le moindre temps libre pour revenir au roman en cours
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Jrp
  08 février 2018
Tout y est suspense et tragédie avec en plus un zeste d'humour et beaucoup d'amour.
Comme tous les livres de Danielle Thiéry ce roman est passionnant, prenant. À mon avis, tout est parfaitement décrit dans un style vif et alerte.
L' intrigue est excellente même si elle ne me semble pas toujours très réaliste.
J'ai été heureux de retrouver la commissaire Marion encore une fois entre une histoire d'amour improbable et sa force de caractère, L'auteure m'a encore une fois régalé grâce à la sensibilité féminine teintée d'autoritarisme de Marion.
Bref, difficile de lâcher avant la fin.... attention, nuit blanche à prévoir!
Commenter  J’apprécie          20
cblire
  14 avril 2016
Malgré une intrigue prenante et une lecture agréable, beaucoup trop de coïncidence
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MahpeeMahpee   04 janvier 2017
Marion, allaitée aux proverbes maternels selon lesquels " il n'y a pas de fumée sans feu", "quand le tigre remue la queue, c'est qu'il n'est pas loin de se réveiller" et beaucoup d'autres dictons, savait, hélas que c'était mal parti, qu'il allait falloir affronter une très, très grosse crise.
Commenter  J’apprécie          130
rkhettaouirkhettaoui   30 décembre 2016
Plantée au milieu de la gare où la foule des banlieusards s’écoulait tel un fleuve en crue, elle tira de sa poche de poitrine son téléphone portable et appuya sur la touche 1. Un numéro qu’elle connaissait par cœur au point de le haïr s’afficha, un prénom, qu’elle roulait dans sa tête et qui claquait chaque fois comme une mauvaise nouvelle. Les relais s’activèrent. Avant même que ne résonne la première sonnerie, une voix électronique impersonnelle encourageait l’interlocuteur à laisser un message.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   30 décembre 2016
C’était un autre homme qu’elle attendait, qu’elle n’en pouvait plus d’attendre. Personne ne savait ce qu’elle endurait, même si ses proches officiers avaient pu entrevoir quelques signes des métamorphoses de la passion qui la rongeait un peu plus chaque jour : fièvre, altération de sa concentration, brusque disparition de sa volonté et, ici et là, de son sens du devoir. Son problème à elle, c’était la souffrance, l’accélération vertigineuse du processus de dégradation de son état psychique depuis dix jours. Dix jours d’absence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 décembre 2016
Dans sa tête, des pensées confuses se télescopaient sans qu’elle arrive à les ordonner. Il fallait se calmer, dormir un peu pour supporter les heures à venir. Elle appela d’autres images à la rescousse : les mains de Victor, la bouche de Victor, son ventre collé au sien. Elle frissonna malgré la chaleur et sa peau se couvrit d’une fine pellicule de sueur à cause du désir brutal qui tendait ses seins et son ventre. Victor et sa façon impérieuse, urgente, de faire l’amour. Comme si sa vie en dépendait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 décembre 2016
Les événements de la veille s’étaient enchaînés avec une sorte de fatalité implacable. C’est à peine si, après toutes ces heures passées à refaire l’histoire et à l’écrire aussi dans d’innombrables rapports, elle pouvait en établir l’engrenage avec précision.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Danielle Thiéry (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Danielle Thiéry
Bob Garcia recevait sur la scène des déblogueurs les auteurs Maud Tabachnik et Solène Bakowsky à l'occasion de la dixième édition du salon international du livre de poche Saint-Maur En Poche.
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Féroce de Danielle Thiéry aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/111651-nouveautes-polar-feroce.html
Tabous de Danielle Thiery aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/95209-divers-polar-tabous.html
Guerre sale de Dominique Sylvain aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/120763-article_recherche-guerre-sale.html
Kabukicho de Dominique Sylvain aux éditions Viviane Hamy https://www.lagriffenoire.com/56638-divers-polar-kabukicho.html
Les Infidèles de Dominique Sylvain aux éditions Viviane Hamy https://www.lagriffenoire.com/105451-divers-polar-les-infideles.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. Gerard collard? Jean-Edgar Casel
#soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman
+ Lire la suite
autres livres classés : gareVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Dérapages" de Danielle Thiéry.

Comment s'appelle le médecin légiste ?

Jean-charles Annoux
Olivier Martin
Jean Theuret

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Dérapages de Danielle ThiéryCréer un quiz sur ce livre