AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Sharko & Henebelle tome 13 sur 13
EAN : 9782266339582
528 pages
Pocket (02/05/2024)
  Existe en édition audio
4.28/5   2215 notes
Résumé :
La frontière entre la vie et la mort est peut-être plus trouble qu’il n’y paraît…

Une interpellation qui tourne au fiasco. Un officier admis à l’hôpital en urgence absolue. Pour le commandant Sharko, la lieutenant Lucie Henebelle et le reste de l’équipe, la déroute est totale. Violente. Mais la soif de justice est plus forte que jamais. Mis à l’écart le temps que l’IGPN tranche sur sa responsabilité, Sharko se lance alors dans des investigations en de... >Voir plus
Que lire après La FailleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (340) Voir plus Ajouter une critique
4,28

sur 2215 notes
La Faille démarre comme un polar classique. Une opération d'interpellation d'un tueur en série nécrophile qui tourne au fiasco pour la brigade criminelle de Paris. Rapidement, le groupe du commandant Sharko est sur la piste d'une jeune femme qui a disparu depuis trois mois. L'intrigue brasse une foultitude d'éléments récurrents du thriller ( darknet, morgue, trafic d'organes, catacombes, hôpital psychiatrique, tortures etc ) pied au plancher et pourtant Franck Thilliez parvient brillamment à éviter toute sensation de déjà-lu.

Ce dernier a construit une mécanique narrative enchaînant en rafale des rebondissements inattendus que le lecteur traverse empli de bouffées d'adrénaline et de frissons d'effroi. L'enquête est spectaculaire, à la lisière du crédible, parfois grandiloquente ( notamment dans le dernier quart avec l'irruption de nouveaux personnages ), flirtant avec une certaine fantasmagorie ( par exemple avec les EMI, expériences de mort imminente ) mais ça fonctionne à 100% parce que les romans de Thilliez sont toujours d'une grande rigueur scientifique, ultra documentés.

De nombreux passages semblent ahurissants scientifiquement parlant et pourtant, qu'il s'agisse d'expériences à la Frankenstein ou de la gestion des corps donnés à la science, il suffit de taper dans un moteur de recherche quelques mots clefs ( que l'auteur propose en postface ) pour se rendre compte à quel point rien n'est délirant et si outré que ça dans la proposition de la Faille.

En choisissant de consacrer son roman à la mort sous tous ses aspects, l'auteur malmène ses personnages qui se retrouvent touchés au plus profond de leur âme, la mort atteignant les fondations même de leur intimité, comme Lucie renvoyée au décès de ses filles dix ans auparavant. Aucun n'est épargné. le lecteur non plus.

Rarement une enquête de Sharko a autant résonné avec l'actualité, en l'occurrence les débats sociétaux sur la fin de vie, restituant parfaitement la complexité des situations, parfois contradictoires, entre les enjeux médicaux, éthiques et intimes. En alternant temps de l'enquête et temps des relations humaines au sein de l'équipe de Sharko, le lecteur accompagne les questionnements métaphysiques et dilemmes philosophiques de chacun des personnages, s'interrogeant sur ce qu'il se passe après la mort, sur les frontières entre la vie et la mort : est-ce que la conscience continue à exister ? Est-ce que tout s'arrête ?

En nous ramenant à notre condition de mortel, La Faille va au-delà de la simple enquête glauque à grosses sensations. La lecture est éprouvante, intense et douloureuse, elle secoue et remue émotionnellement avec son mélange probant science- éthique-crimes-intimité. Ce treizième volet des aventures de Sharko est assurément un de mes préférés.
Commenter  J’apprécie          15322
Après l'excellent « 1991 », qui revenait sur les débuts du personnage fétiche de Franck Thilliez et qui constituait du coup une excellente porte d'entrée pour les néophytes, ce roman livre déjà la treizième aventure de Franck Sharko !

Cette enquête indépendante, qui peut éventuellement se lire indépendamment du reste, débute par la tentative d'arrestation d'un tueur nécrophile et va entraîner Franck Sharko et le reste de son équipe dans les tréfonds de la noirceur de l'âme humaine jusqu'aux portes de la mort… voire même au-delà !

Le thème principal abordé par ce nouveau thriller machiavélique de Franck Thilliez s'avère en effet être la mort sous toutes ses coutures. de la définition même de la mort aux témoignages de ceux qui ont vécu une EMI (expérience de mort imminente), l'auteur explore les aspects juridiques, scientifiques et même parfois philosophiques de cette certitude qui nous attend tous, abordant au passage un sujet d'actualité qui prête à débat : la gestion de fin de vie…cette frontière entre la vie et la mort où le droit à l'euthanasie et l'acharnement thérapeutique font inutilement souffrir tant de familles…

En emmenant Franck Sharko, Lucie Hennebelle, Nicolas Bellanger, Audra Spick et Pascal Robillard au plus proche de la mort, Franck Thilliez ne ménage pas ses personnages. Même si ceux-ci la côtoyaient déjà au quotidien au fil des enquêtes précédentes, il vont devoir encore franchir un palier lors de cette nouvelle aventure sombre, glaçante et particulièrement bouleversante.

En explorant les mystères du cerveau aux frontières de la mort cérébrale, Franck Thilliez va régulièrement frôler l'invraisemblance pour chaque fois retomber sur ses pattes grâce à des faits parfaitement documentés et rendus accessibles par un narrateur hors pair qui maîtrise toutes les ficelles du suspense et propose une nouvelle fois un roman impossible à lâcher !

Du grand art, sans aucune faille !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          14410
Je pense que Franck Thilliez s'est surpassé avec ce thriller.
Alors bien sûr l'auteur excelle dans son art. Son intrigue est parfaite , prenante, addictive et noire a souhait

J'ai en plus une affection particulière pour les personnages, et il faut reconnaître qu'il n'a pas été tendre avec eux dans cet opus.

Mais dans ce roman, l'auteur parle de sujets extrêmement forts. Je ne rentrerai pas dans les détails pour ne pas spoilers. En tout cas je ne sors pas indemne de cette lecture.
L'auteur pose le doigt là où ça fait mal, là où il y a des manquements juridiques, là où la politique est parfois plus importante que l'humain,...

Je pense que ce roman est un roman engagé dans un certain sens.
Et je pense également que ce roman est le meilleur et le plus abouti de Franck Thilliez

Voilà, clairement un coup de coeur pour La Faille.
Commenter  J’apprécie          9612
Où est la «faille », entre vie et mort ?
Où est la « faille » entre morale et éthique ?

[Est il imagninable de greffer un cerveau ?
Est ce possible médicalement ? est on capable de rétablir la « plomberie » (circulation du sang) et le « réseau électrique » (nerveux) ?
Est ce envisageable sur le plan éthique ?
Est ce possible moralement ?
Quelles conséquences légales ? Après la greffe du cerveau d'Adam sur Eve, le quel des deux est vivant ? Sommes nous face à Adam ou à Eve ? le nouvel être est il responsable des actes antérieurs d'Adam ou de ceux d'Eve ?]

Autant d'interrogations graves, pas forcément réjouissantes, que Franck Thilliez aborde dans ce roman incontournable où crimes et méfaits dessinent un contexte où médecins et magistrats sont face à des questions qui concernent chacun.

Le commandant Franck Sharko et le lieutenant Lucie Hennebelle mènent l'enquête la plus éprouvante de leur carrière et révèlent les dérives d'un recherche médicale s'enfonçant dans la folie.

Un triller passionnant qui nous mène jusqu'à abbaye Notre Dame d'Acey, sur les rives de l'Ognon, en Haute Saône … ma région d'adoption … autant dire que je ne risque pas d'oublier ce chef d'oeuvre !

PS : mon regard sur "il était deux fois"
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          810
Le corps d'une femme a été découvert par hasard, grâce au chien d'un chasseur, dans les bois. Au vu de son état (mutilations, actes de torture et brûlures électriques), l'enquête a été confiée au 36. Si les recherches ADN n'ont pas permis de l'identifier, le légiste a pu tout de même découvrir que le corps a été enterré et déterré à plusieurs reprises et que le profil du bourreau coïncidait avec celui d'un tueur nécrophile. C'est justement non loin de cet endroit que Audra Stick et son conjoint et équipier, Nicolas Bellanger, sont en planque. Malgré l'ordre de ne pas intervenir seul, le lieutenant ne peut s'empêcher d'essayer de le choper lorsqu'il aperçoit un véhicule qui s'approche. Malheureusement, l'homme réussit à s'échapper mais, grâce aux clichés pris de l'immatriculation du véhicule, Franck Sharko et son équipe retrouvent son propriétaire. Et c'est en compagnie de Lucie, Nicolas et Audra, cette dernière devant rester dans la voiture au vu de sa grossesse, que Franck tente de pénétrer dans l'habitation. Une perquisition qui tourne au drame puisque l'homme réussira à s'échapper puis, poursuivi par Franck, se jettera sous les rails d'un wagon de marchandise, et qu'au passage, il s'en sera pris à Audra, à qui le médecin diagnostiquera une importante hémorragie et un oedème intracérébraux. Sharko, sous les feux des projecteurs de l'IGPN, est dessaisi de l'enquête. Pour autant il va tout faire pour identifier la femme des bois. Une affaire qui va le conduire aux portes de la Mort...

Avec l'un de ses agents entre la vie et la mort, l'équipe de Franck Sharko, si elle s'en trouve ébranlée et choquée, aura, plus que jamais, l'envie tenace de démêler cette enquête pour le moins étrange. Afin de pouvoir identifier la victime de ce tueur nécrophile, Sharko n'aura qu'un maigre indice : une greffe de col du fémur. Et c'est sur la trace de cette donneuse, une certaine Emma Dotty, disparue depuis trois mois, qu'il va se lancer, faisant cavalier seul. Cette enquête va le mener sur des sentiers tortueux, brumeux, parfois noirs, empruntés par des personnes violentes, démentes, dénuées de tout sens moral. Dès le premier chapitre, le ton est donné et les quelques 500 pages qui suivent ne souffrent d'aucun temps mort, Franck Thilliez maniant habilement les rebondissements et les retournements de situation et nous plongeant dans une ambiance particulièrement tendue et pesante. L'intrigue ciselée et parfaitement maîtrisée sert, intelligemment, les divers thèmes abordés, notamment les EMI, la conscience, la médecine, la fin de vie, l'euthanasie, le lien entre le corps et l'âme...
Un roman tout à la fois glaçant et émouvant...
Commenter  J’apprécie          680


critiques presse (2)
Liberation
21 août 2023
on retire de "la Faille" que rien ne vaut mieux que la famille, l’amitié, la vie «simple», pour garder pied dans un monde propice aux vertiges et aux délires. Très classique. Mais entre-temps, Thilliez a fait son effet.
Lire la critique sur le site : Liberation
Liberation
15 mai 2023
Dans son nouveau roman, où il reprend son personnage de prédilection, le commandant Sharko, l’auteur de best-sellers ne ménage pas les effets pour faire frémir le lecteur autour d’une intrigue qui interroge notamment la question de la mort cérébrale.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (118) Voir plus Ajouter une citation
Ce qui m'a décidé à sauter le pas est la découverte, un jour, au gré de mes recherches, de ces cas de femmes enceintes déclarées en mort cérébrale, mais qu'on pouvait néanmoins faire accoucher.

Je ne comprenais pas : comment un bébé pouvait-il continuer à grandir dans le ventre d'une femme décédée ? Comment pouvait-il naître d'une mère qui n'était plus là pour l'accueillir ? Cela défiait à la fois mon imaginaire de romancier et l'image même que je me faisais de la mort.

J’ai alors lu les histoires de ces tragiques destins avec sidération, et me suis mis à évoluer sur l'incroyable frontière entre le monde des défunts et celui des vivants, avec ces questions centrales qui sont au cœur du livre : où se situe le point de non-retour ?
Commenter  J’apprécie          314
— Ils pourraient... débrancher Audra malgré la présence du fœtus ? C'est légal de faire une chose pareille ?

— J'ai demandé. La loi dit que le fœtus n'est pas un sujet de droit. Il n'est pas assimilé à un être humain. S'il fallait lui donner un statut, ce serait l'équivalent d'un rein greffé, dixit le médecin.

— Un rein greffé ? C'est à vomir.

— C'est la réalité.. . Le fœtus fait partie du corps de la mère, au même titre qu'un organe qu'on aurait introduit en elle. S'ils arrêtent les machines, il y aura mort foetale in utero. Ce n'est même pas un fœticide sur le plan juridique puisqu'il n'y a pas d'action directe sur le fœtus. Le corps médical serait donc parfaitement couvert.

Sur ces mots, il se tut et attrapa son verre. Lucie le lui prit des mains. Après une journée pareille, c'était elle qui en avait besoin. Un fœtus comparé à un simple rein... Jamais elle n'avait entendu une telle aberration. Ils burent, chacun leur tour, de longues gorgées silencieuses.
Commenter  J’apprécie          180
Il s'arrêta net, haletant et couvert de boue. Lucie se releva d'un coup.

— Tu te couches face contre sol ! Et sans discuter !

L'homme obtempéra. La flic lui écrasa un genou dans le dos et lui passa les menottes. Une fois qu'il fut maîtrisé, elle donna un grand coup de crosse sur sa tempe.

— Et maintenant, je vais te citer tes droits, connard !
Commenter  J’apprécie          230
L'église abbatiale le frappa en premier, monumentale, si puissamment ancrée au sol qu'elle donnait l'impression d'être un élément minéral né aux origines du monde. Même s'il était subjugué, Sharko ne croyait plus en Dieu. Ses convictions s'étaient envolées des années plus tôt, quand les filles de Lucie avaient été enlevé et retrouvées mortes, assassinées par le pire des monstres. (...) Mais quel dieu pouvait arracher de tels êtres innocents à leur mère ? Quel dieu allait cueillir aujourd'hui une femme enceinte qui avait passé une partie de sa trop courte vie à tenter d'endiguer la violence ? Sharko voyait trop de crasse, chaque jour, pour entrer dans une église et réciter des prières. Si Dieu existait, alors il manquait de temps pour veiller sur toutes les âmes.
Commenter  J’apprécie          60
- Emma m'a fait part d'une très belle image pour représenter ses convictions, une image qui m'est restée en tête et que j'aime partager, depuis, avec les oreilles attentives...
- Je vous écoute, mon père.
- Elle racontait que les forces du vent se matérialisent sur l'eau sous forme d'ondes, mais qu'elles ne dépendent pas de l'eau pour exister. C'est juste que, sans la surface liquide, on ne les voit pas. Selon elle, c'est la même chose pour l'âme : le cerveau lui permet de s'exprimer, mais quand le cerveau n'est plus, l'âme est toujours là, pareille au vent. et elle attend son jugement. L'enfer, le paradis, vous voyez...
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Franck Thilliez (200) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Thilliez
NORFERVILLE - FRANCK THILLIEZ
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus



Lecteurs (5181) Voir plus



Quiz Voir plus

Franck Thilliez, auteur de polars (facile pour les fans)

Franck Thilliez est né...

à Lille
à Bruxelles
à Annecy
à Paris

15 questions
482 lecteurs ont répondu
Thème : Franck ThilliezCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..