AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205064247
56 pages
Éditeur : Delcourt (18/02/2011)
3.14/5   22 notes
Résumé :

Paris, de nos jours. Sandro est médecin. On parle dans l actualité d'un mouvement clandestin italien : Pugno. Ce groupe faisait partie, avec Les Brigades rouges, de la mouvanceterroriste d'extrême gauche qui a ensanglanté l Italie des « années de plomb ». Sandro songe immédiatement à Raffaella... Comment aurait-il pu imaginer que la belle Raffaella de son adolescence allait devenir la passionaria de ce mouvemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ness
  14 juin 2011
Retracant le parcours de 5 jeunes gens à l'origine d'un mouvement contestataire italien "la mano" dans les années 60, cette bande dessinée au graphisme très particulier s'ancre dans une réalité historique encore très présente en Italie. En effet, si les mouvements d'extrême gauche ne défrayent plus la chronique, leur souvenir est encore très présent dans les mémoires.
Ce premier tome, d'une trilogie, revient sur la naissance de la "Mano" et sur les liens qui unissaient alors comme les 5 doigts de la main 3 garçons et 2 filles.
Dina, Aristo, Sandro, Raffaella et Piero ont grandit dans un petit village du nord de l'Italie. Entre insouciance et grands idéaux, ils fondent un groupe d'activistes. Mais très vite, les petites actions sans grandes répercussions ne suffisent plus à certains membres qui voyent bien plus grand.
L'histoire démarre plutôt bien et très vite j'ai eu envie de savoir comment les choses allaient évoluer pour ces 5 jeunes adultes même si la fin ou tout du moins une partie de leur destin est facilement envisageable.
Il est intéressant de découvrir un théme qui m'est complétement inconnu même s'il est vrai que j'ai déjà entendu parler des Brigades rouges. le sujet est bien traité mais le graphisme ne pas convaincu notamment en ce qui concerne le physique des trois jeunes hommes qui se ressemblent beaucoup. J'ai du mal avec les nez et les coupes de cheveux mais bon ce n'est qu'un détail après tout.
Les couleurs sont assez remarquables, on oscille sans cesse entre le marron et l'orange ce qui créer une ambiance très chaude voire explosive à certains moments.
J'attends la suite avec impatience.

Je remercie Babelio et les éditions Dargaud pour l'envoi de cette BD que j'avais repérer en librairie sans l'acheter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Erik_
  14 décembre 2020
Je connaissais la mano négra mais pas la mano. C'était un mouvement révolutionnaire communiste italien qui n'hésitait pas à bousculer la société en commettant des attentats. On va suivre les activités d'un groupe de jeunes qui sont presque élevé au rang de héros de la cause.
D'une grande agitation, mal canalisée par les syndicats, naissent une multitude de groupuscules gauchistes qui, en rupture avec le PCI, prônent une lutte armée insurrectionnelle. Bref, le portrait d'une jeunesse qui se radicalise pour exister.
On en apprend beaucoup sur les années de plomb qui ont secoué l'Italie de la fin des années 60 aux années 80. La violence de l'activisme politique est quelque chose que je ne soutiens pas. Je le comprendrais dans le cadre d'une dictature mais pas d'une démocratie occidentale. J'ai apprécié le dossier historique en fin d'album.
Pour le reste, les amours et amitiés de ce groupuscule terroriste ne m'ont guère passionné. Je suis sans doute devenu trop conservateur.
Commenter  J’apprécie          10
mariech
  28 juin 2011
La ' Mano' c'est la main ; qui représente le lien entre les 5 protagonistes dans l'Italie des années 60 , en prise avec des mouvements terroristes comme 'Les Brigades Rouges', c'est tout un pan de l'histoire qui d'offre à nous , ses jeunes qui oscillent entre idéalisme et naïveté . Comme c'est souvent , le cas , il y a les différentes personnalités qui se heurtent , l'idéal se heurte violemment à la réalité , et leurs actes ont des conséquences imprévisibles jusqu'au point de non retour.
La BD nous montre les débuts de cette association , et nous montre les premières fêlures. Amour , trahison sont au rendez-vous. Une belle occasion de se replonger dans dette époque troublée.
Commenter  J’apprécie          20
Alexielle63
  16 juin 2011
Le narrateur n'est autre que Sandro, l'un des membres de la Mano qui compte leurs aventures quelques années plus tard. Il revient sur leurs débuts, sur la constitution de leur groupe activiste et leurs premières actions. C'est un personnage très attachant, qui est entré dans le groupe pour les beaux yeux de Raffaella plus que par conviction, contrairement à leurs camarades et notamment Aristo, le chef de la bande, que j'ai trouvé très irritant et que l'on voit basculer très vite dans l'action violente. Cette BD interroge : jusqu'où est-on capable d'aller par conviction ? La poursuite d'une juste cause justifie-t-elle l'emploi de moyens illégaux voire dangereux pour les autres, même si ceux-ci sont des pourritures finies ? Les dessins sont assez réussis à un détail près : dans les dernières pages, Sandro perd du poids et je trouve qu'il est alors très difficile de le distinguer d'Aristo, dont il est assez proche physiquement : peut-être qu'il aurait été préférable de mieux les différencier pour les rendre identifiables au premier coup d'oeil...
A la fin de l'ouvrage, des photos et un topo reviennent sur la réalité de la montée des groupuscules activistes d'extrême-gauche dans les années 60, en Italie, ce qui permet d'encore plus ancrer l'histoire dans la réalité historique.
Lien : http://lecturesdalexielle.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lesmiscellaneesdepapier
  19 avril 2015
ésumé : Cette bande dessinée relate l'histoire de cinq amis révolutionnaires italiens qui décident de changer les choses en créant un groupe : La Mano, comme les cinq doigts de la main. La toile de fond est l'Italie des années soixante. le groupe d'activistes de gauche décide de mener des actions contre les bourgeois et ceux qu'ils estiment gangrener la société. Nous suivons donc sur deux tomes, de Montefiorino à Paris en passant par Bologne, la vie et l'évolution de chacun des membres. Medio le chef de la bande, le plus radical et le plus dangereux. Annulare, la fiancée de celui-ci, qui ne sert que pour le repos du guerrier et dont Sandro le narrateur/médecin est amoureux. Puis Dina et Piero, l'autre couple de l'histoire.
Le mot de la fin : Cette bande dessinée a l'avantage de présenter un pan historique de l'histoire italienne, bien trop méconnue en France. de plus, à la fin du premier tome, il y a une partie documentaire très bien renseignée. Ce que j'ai à reprocher à cet ouvrage c'est peut-être, que sur ce second tome la romance prend l'avantage. Je pense que cette série devait contenir trois tomes mais qu'elle a été réduite. Enfin, les passages en italien ne sont pas traduits, ce qui peut déranger les personnes ne maîtrisant pas cette langue.
Lien : http://lesmiscellaneesdepapi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Erik_Erik_   14 décembre 2020
La liberté ne peut pas être une institution. La liberté n'existe que dans le mouvement de conquête de la liberté.
Commenter  J’apprécie          00
scribouille3212scribouille3212   06 juin 2012
Superbe... les histoires de coeur prennent juste un peu de place à mon goût.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Philippe Thirault (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Thirault
La Règle du jeu publie tout le long du Festival, une série de vidéos avec des comédiens, metteurs en scène et auteurs rencontrés à Avignon. Retrouvez aujourd'hui les réponses de Nora Krief, comédienne, actuellement à l'affiche dans le Off avec le spectacle "Revue rouge". Elle confie à Charly Clovis et à Christine Angot ce que représente pour elle monter sur scène.
REVUE ROUGE Chant : Norah Krief Mise en scène : Éric Lacascade Conception et direction musicale : David Lescot Chant, trompette et guitare électrique : David Lescot Basse, contrebasse : Philippe Thibault Batterie : Flavien Gaudon Son : Oliver Gascoin Avec l'aide d'Alain Lewkowicz Production Théâtre National de Bretagne/Rennes
Avignon Off 2017 Gilgamesh Belleville – du 6 au 28 juillet www.11avignon.com – Réservations : 04 90 89 82 6319h40 (1h15) – spectacle musical à partir de 12 ans – relâches 11, 18, 28 juillet.
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4176 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre