AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2731667508
Éditeur : Les Humanoïdes associés (07/11/2017)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 21 notes)
Résumé :
L'ex-lieutenant Eddie Gundersen revient sur Belzagor où il a laissé naguère ses illusions de jeunesse, la femme de sa vie et un passé honteux de colonisateur. Aujourd'hui, la planète a été rendue à ses deux espèces intelligentes : les Nildoror et les Sulidoror. Endossant le rôle de guide d'une expédition scientifique aux confins des terres indigènes, Gundersen va se confronter à ses démons et régler ses comptes avec une planète qui ne lui avait pas livré tous ses se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  20 avril 2018
Dans cet tome 2 nous suivons la suite et la fin de l'adaptation du roman de Robert Silverberg intitulé "Les Profondeurs de la terre", un pamphlet anticolonialiste remake science-fiction d'"Au Coeur des Ténèbres" de Joseph Conrad !
Sur Belzagor, les personnages sont toujours en route pour assister à la cérémonie indigène de la Renaissance, toujours devancés par Jeff Kurtz qui souhaite y participer car il espère y régénérer son corps rongé par l'abus de drogues extraterrestres (alors que le personnage principal a promis de le ramener en échange du laisser passer qu'il obtenu pour y assister)... On développe un quadrangle amoureux avec un jeune couple qui commence sa crise et un vieux couple qui souhaite terminer la sienne, et on en apprend plus sur le calvaire et la rédemption du lieutenant Eddie Gundersen, désormais appelé Gundy, qui est passé de suprématisme convaincu à humaniste repenti et repentant : lui qui est a été condamné pour crimes coloniaux veut désormais être l'ami de ceux qu'il naguère asservis... On découvre à travers leurs yeux toutes les particularités exotiques de la Terre de Holman / de Belzagor, avant les inévitables révélations !

J'ai bien aimé l'histoire qui ici nous est contée par Philippe Thirault, mais je suis un peu déçu par toutes les évolutions graphiques apportées par Laura Zuccheri et Silvia Fabris, surtout au niveau des finitions : c'est fait moins abouti que dans le tome 1, et cela donne presque une impression de moindre application... C'est dommage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Fifrildi
  03 juillet 2019
Retour sur Belzagor est une bande dessinée adaptée du roman de Robert Silverberg « Les profondeurs de la terre » que j'ai lu l'année dernière.
Après avoir terminé ce deuxième tome, je me suis précipitée sur le roman pour le relire dans les grandes lignes. Je l'ai refermé soulagée : non, je n'ai pas avalé de venin de serpent à mon insu. Je n'ai pas souffert d'hallucinations!
J'ai déjà lu beaucoup de romans de Silverberg et il n'est pas avare de passages olé-olé mais ici c'était un peu exagéré et hors de propos (cela ne figure même pas dans le roman).
Les personnages de Kurtz et de Cullen ont été “fusionnés”, soit. Ce qui m'a le plus choquée c'est
Le coeur du roman c'est Gundersen et la découverte de la planète Holman (ou Belzagor), cette adaptation BD est trop axée sur les personnages secondaires.
En conclusion, si cette bande dessinée pouvait donner envie aux gens de lire le roman ce serait déjà pas mal. Pour ma part, je suis plutôt déçue.

Challenge BD 2019
Robert Silverberg : le club
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
meygisan
  10 octobre 2019
J'ai bien aimé la conclusion de cette histoire même si certains points ne surprennent pas vraiment. Et en premier lieu, le quatuor amoureux formé de Gundie, des deux scientifiques et de Seena, tout cela au rythme du repenti du lieutenant, dont on découvre l'histoire et pourquoi il court tant après sa rédemption. On en apprend également plus sur cette cérémonie de la renaissance, et particulièrement, on assiste au rit de purge qui se révèle autre que ce qu'on pouvait imaginer.
J'ai par contre noter une qualité moindre des graphismes. le travail de Laura Zuccheri est moins détaillé, plus brouillon, moins achevé, bref beaucoup moins beau et précis que dans le tome 1. Là où son coup de crayon m'avait séduit, ici il m'a presque déçu, au point de me demander si elle n'a pas bâclé ce tome 2... Côté décor, je ne retrouve pas cet exotisme qui m'avait tant plus et qui faisait la richesse et le charme du tome 1.
Mais finalement, je vais m'intéresser de près au roman de Robert Silverberg, Les profondeurs de la terre, dont cette bd est une adaptation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
DoVerdorie
  09 janvier 2019
(Commentaire pour les deux tomes)
Ce diptyque est une adaptation du livre SF « Les Profondeurs de la terre » de Robert Silverberg.
Je n'ai pas lu le roman et je ne saurais donc pas comparer mais le scénario de Philippe Thirault me semble quand même un peu léger (pour ne pas dire survolé). Il respecte par contre les thèmes chers à Silverberg qui sait pointer les travers, mais aussi les valeurs de l'Homme, comme dans cette histoire : le racisme, le pesant colonialisme, l'intolérance, mais également le respect de la différence et de la nature.
Ces deux BD's valent surtout pour le graphisme superbe de Laura Zuccheri (que j'avais déjà eu l'occasion d'admirer dans sa série Fantasy « Les Épées de verre »)... dessins précis, naturels et très lisibles.
C'est elle principalement qui rend hommage à Silverberg, en déployant toute son inventivité et imagination qui font de la planète Belzagor un monde exotique sans pareil.
Commenter  J’apprécie          160
Catilina38
  22 novembre 2017
Sur Belzagor, après la décolonisation des exoplanètes survenue une vingtaine d'années plus tôt, la cohabitation se passe paisiblement entre humains et peuples autochtones intelligents, les Nildoror, sortes de pachydermes vaguement anthropomorphes et les Sulidoror, géants simiesques mutiques. L'ancien responsable colonial Gundersen reviens de son « exil » sur Terre et semble désireux de régler des comptes avec des évènements survenus dans sa jeunesse sur ce qu'on appelait alors Terre de Holman. Embauché par des ethnologues il va diriger une expédition secrète vers le sanctuaire sacré de la « Renaissance » qui va dévoiler des secrets enfouis sur cette planète très particulière.
Ce que l'on peut dire de ce double album c'est que le choix de communication de l'éditeur est celui du moindre risque. Qu'il s'agisse du titre, du type de dessins et jusqu'à la typo de couverture, tout semble pensé pour attirer les nombreux lecteurs de la série iconique de SF planétaire, Aldébaran et ses suites (de l'auteur Léo). L'on peut comprendre ce parti pris puisque de vraies similitudes existent entre ces deux univers et que les ouvrages de Léo ont plutôt bonne réputation. Personnellement je n'ai jamais accroché… et pourtant, je dois dire que Belzegor m'a pleinement happé et est pour moi l'une des meilleures séries BD de SF depuis quelques années!
Il faut dire que le matériau d'origine est riche et a inspiré pas mal d'auteurs depuis les années 70 (et notamment le Piège sur Zarkass de Yann et Cassegrain, là aussi adaptation, de l'auteur français de SF Stephan Wul cette fois et antérieur à l'ouvrage de Silverberg – j'avais moyennement aimé). Les thèmes de la décolonisation, de la découverte ethnologique des peuplades autochtones, du respect de l'autre, des expériences mystiques ou encore de la communion avec la Nature, sont des thèmes classiques du Planet Opera (déjà dans le chef d'oeuvre Dune). Ici les auteurs ont fait un remarquable travail préparatoire de développement crédible (visuellement et fonctionnellement) des créatures, flore et matériels du futur. le design de Zuccheri parvient à éviter le ridicule que l'esthétique de la SF 70's a pu parfois développer. La planète qui se dévoile à nos yeux est fascinante et réaliste, imaginative sans que l'on se contente de simples extrapolations de créatures terriennes. C'est un véritable plaisir que de découvrir une planète fonctionnelle et originale, comme l'avait été la visite sur Pandora à la sortie d'Avatar. Je constate années après années combien l'existence d'un univers hors-champ complexe et développé fait énormément à la réussite d'une BD. C'est le principal intérêt et la grande force de cette série de « SF ethnologique ».
Si la relation entre les deux ethnologues peut paraître un peu cliché (le couple en crise renouant les liens en expédition), l'ensemble des personnages est intéressant et le mystère du fonctionnement des indigènes dure tout au long des albums de façon très efficace. L'on progresse dans l'intrigue, lentement comme un voyage à dos d'éléphant, mais résolument, ce qui donne une vraie satisfaction de lecteur. Des bribes d'informations, parfois brutales, sont disséminées entre les aller-retours de l'histoire, ce qui maintient la tension. Dans une histoire linéaire (l'aboutissement connu est la cérémonie de la Renaissance) le dénouement est plus important que jamais. Ici les auteurs retombent sur leurs pieds… peut-être un peu rapidement, mais cela reste cohérent, intéressant, bien mené. L'éditeur mène une campagne de communication importante car il sait que cette série est de grande qualité. Elle aurait pu disposer d'un public encore plus large. Personnellement je suivrais ces deux auteurs qui sont une vraie découverte et notamment le cycle des épées de verre dont les quelques visuels que j'ai vu laissent entrevoir du très bon.
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

critiques presse (4)
Sceneario   31 janvier 2018
Une fin d’adaptation réglée de main de maître par des artistes qui ont su apprivoiser avec générosité et habileté un pan de l’univers de Robert Silverberg. Bravo !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   18 décembre 2017
La qualité est bien là donc et la BD, fidèle au texte d’origine et à son imaginaire, ne dénature pas le livre. Mais Retour sur Belzagor montre aussi que le travail de synthèse et d’adaptation d’un roman de 300 pages (en poche) reste un exercice difficile en BD.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   27 novembre 2017
Série pas vraiment incontournable mais redoutable pour qui lui laisse une chance, ces deux tomes de Retour sur Belzagor offrent un voyage dans le futur, mais aussi un regard sur le passé.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   20 novembre 2017
Cette série superbement illustrée ne déçoit en rien et, si le fond du propos reste classique, il surprend cependant par sa teneur sombre. Un dyptique qui mérite sa place du côté des adaptations réussies.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   21 avril 2018
- Il est toujours amoureux de Seena.
- Pourquoi a-t-il couché avec toi, alors, et pas avec elle ?
- Va comprendre les hommes.
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   23 avril 2018
- Votre exploit, c'est être le plus jeune directeur à avoir été nommé par l'administration terrienne à la tête du barrage. Cette nomination n'a naturellement rien à voir avec le fait que vous avez dénoncé le trafic de venin de supérieur du poste des Naggiars...
- Je n'aime pas vos insinuations, Van Beneker. Cela n'a rien à voir, en effet. Et Jeff Kurtz contrevenait gravement au règlement. Il fallait bien que quelqu'un ait le courage de l'arrêter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlfaricAlfaric   23 avril 2018
- Le magnétisme est tel, ici, qu'il me suffirait d'enrouler un fil de cuivre autour d'une simple pièce de métal conducteur, pour s'il se mette à dégager de la chaleur.
- Donc une énergie illimitée.
- C'est pour ça qu'au début de la colonisation, l'administration terrienne voulait s'implanter dans le pays des brumes : sol riche en métaux et électricité à volonté, c'était l'idéal.
- Mais c'était un territoire sacré, les lois de la colonisation l'interdisaient.
- Ils ont quand même essayé de créer des incidents, de provoquer les Sulidoror, histoire de les faire réagir violemment. A la première révolte des autochtones, un conflit armé aurait éclaté, dont les colons seraient bien sûr sortis victorieux... Mais sur Belzagor, ils sont tellement différents aux humains que ça a échoué. Les colons ont dû se rabattre sur les tropiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlfaricAlfaric   23 avril 2018
- Ce carnage, c'était quoi ?
- Le Rite de la Purge. C'est la première étape qui consiste à charger son G'rakh des pires horreurs pour mieux s'en libérer et renaître...
- Dans votre cas, la formalité n'était pas nécessaire.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Philippe Thirault (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Thirault
Philippe Thirault et Jorge Miguel Berlin, 1938. Juifs tous les deux, Bernhard Illo subissent de plein fouet la violence nazie, qui les empêche de vivre de leur passion, le cinéma. Ils n?ont d?autre choix que de tout abandonner et prendre la route de l?exil. Inspirée de l?histoire vraie de l?exode de juifs vers des lieux parfois inattendus, à l?aube de la seconde guerre mondiale, une fable sur la force de l?amour entre deux êtres et un émouvant hommage au cinéma.
http://www.humano.com/@shanghai-dream EAN 9782731605945
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2862 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre