AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,48

sur 52 notes
5
32 avis
4
17 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai énormément apprécié ce recueil !! A vrai dire ça fesais quelques temps que j'avais fait une pause avec ce genre de manuscrit du a beaucoup de déception, mais la c'était tellement bien.
La plume est fluide et poétique, ça fait vraiment du bien.
L'auteur est passionné et ça se voit 👀
Je recommande fortement !!
Commenter  J’apprécie          00
La poésie.
Là où nous sommes habitués, depuis l'école, à la rencontrer sous forme de quatrains où les vers rimant entre eux sont regroupés deux par deux, ici, l'auteur nous déroute en les regroupant d'une autre manière. Et c'est là la beauté de la chose. Car ce "découpage" nous permet de ressentir différemment.
Grâce à la préface écrite par Christian Robert, j'ai pu mieux comprendre la façon d'écrire de l'auteur, mettre un nom sur ce "découpage" particulier : le triolet. Et tout comme la dernière fois, j'ai vraiment pris plaisir à découvrir ce recueil.
Qu'elle soit lue à voix haute ou non, la poésie est un concentré de ressentis qui, couplée aux mots de Pierre Thiry, permet de voyager, se reposer, momentanément se figer. Et le mieux est de vous en donner un extrait.
Lien : https://le-monde-della-lectu..
Commenter  J’apprécie          20
Je remercie Pierre Thiry pour l'envoi de son
ouvrage "cinquante-deux reflets", que j'ai
volontiers accepté de lire après avoir découvert
"valse froide" (sublime, de la poésie en prose ).

J'ai été quelque peu déstabilisée à la lecture de
"Cinquante-deux reflets" car nous sommes dans la technique de poésie pure, ce qui n'est absolument pas mon domaine . de ce fait, je ne me permettrais pas de remarques sur la forme.

Certains poèmes m'ont marquée, parce qu'ils m'étaient accessibles émotionnellement et immédiatement.
D'autres étaient plus abstraits , j'ai donc dû les relire plusieurs fois pour m'en imprégner.

La poésie est Magie, elle est personnelle à chacun malgré les mots choisis par le poète, nous réagissons avec nos émotions et notre vécu. Elle nous permet de rêver, de réfléchir autrement ou de nous évader.

La qualité de l'ouvrage est indéniable, l'usage de certains mots qu'on lit peu, qui sont devenus désuets, qui chantent à notre oreille, nous emmènent vers d'autres cieux.
Je salue le travail de Pierre Thiry qui nous ouvre de nouveaux horizons , qui nous permet de ressentir de nouvelles émotions.
Commenter  J’apprécie          20
Cinquante-deux reflets" est le second ouvrage que Pierre Thiry me confie et je le remercie énormément pour sa confiance.

À la suite d'une préface magnifiquement écrite par Christian Robert, on entre dans le vif du sujet avec les poèmes de Pierre Thiry.

Je ne suis absolument pas une spécialiste de poésie et n'ai aucune connaissance en la matière, pourtant je peux vous affirmer que ces délicieux vers ne pourront vous laisser indifférents.
Je vais donc essayer avec mes modestes mots de vous partager mon ressenti.

Le roman est divisé en 4 "chapitres", composés chacun de plusieurs poèmes en rapport avec le thème de chacun d'eux.

J'ai commencé ma lecture en marquant d'un post-it chaque poème qui me plaisait.
Mais vous pourrez le remarquer sur la photo, j'ai été très vite submergée par la beauté des mots.

Pierre Thiry sait magnifiquement me faire apprécier sa poésie, sa plume et ses mots nous ouvre les portes du rêve et de l'imaginaire.

J'ai tout de même eu quelques coups de coeur, comme "Poète à la brouette": ( dont voici un court extrait)
Je voulais juste être un poète
Alors j'ai sonné pour entrer;
J'ai buté contre une brouette...
Je voulais juste être un poète;
La brouette a dit je te souhaite
La bienvenue chez les lettrés.

Il y en a des dizaines comme cela, tous plus beaux les uns que les autres.
À vous de venir découvrir la splendide plume poétique de Pierre Thiry.

Lien : https://surlesailesdunlivre...
Commenter  J’apprécie          10
Ce n'est pas tout à fait dans mes habitudes de lire de la poésie, mais quand l'auteur Pierre Thiry m'a proposé de lire son livre "cinquante-deux reflets" c'est avec grand plaisir que j'ai accepté.

Dès la réception, j'ai dévoré la préface et ce recueil m'a accompagné tout au long de ce mois d'avril.

Dès le début, on nous parle de triple triolet. Pour moi le triolet c'est de la musique, une division exceptionnelle du temps. le triolet remplace le temps binaire,
Le trois remplace le deux...

Moi qui adore compter, j'ai donc commencé ma première lecture en m'amusant à compter les mots, les phrases, les paragraphes, les ponctuations (pas de merle cette fois ci). J'ai décortiqué les mots, j'ai adoré.

Pour ma deuxième lecture j'ai redécouvert les poèmes dans la suite proposée.

Pour la troisième je me suis amusée.
Etant donné qu'il y a 4 parties composées de :
Miroitements, décors, danses et rythme.
J'ai pioché dans chaque partie un poème, pour composer un décors, une ambiance différente, comme quand on crée une pièce de théâtre.

Je crois que je commence à connaitre par coeur certains des poèmes à force de les lire et de les répéter pour en entendre et sentir la structure.

Certains ont fait écho à une journée, un souvenir, d'autre m'ont emmené plus loin en voyage.

Encore merci à l'auteur pour sa confiance.

J'ai beaucoup apprécier me promener au fil des poèmes. D'ailleurs le livre est toujours sur le dessus de ma pile de livre, pour le lire et le relire.
Commenter  J’apprécie          10
Ce recueil de poésie m'a fait un bien fou. Ses mots m'ont apaisés,me poussant à la sérénité,au calme. Parfois me faisant rire et sourire. Je suis bien incapable de parler de style d'écriture poétique, c'est pourquoi je privilégie le côté émotionnel. Me faisant apprécier l'instant. Les cinquante deux triples triolet m'ont permis d'évader mon esprit et de me laisser aller à la douceur de leurs mots après une semaine harassante
Merci Mr Thiry !
Commenter  J’apprécie          30
Les poèmes de Pierre Thiry sont des récits de voyage, des rencontres fortuites, des scènes de vie, bref, des instantanés qui invitent le lecteur au dépaysement.

Dans cet ouvrage, l'auteur abandonne le sonnet et le rondeau au profit du triple triolet. Si ce choix est pertinent pour raconter des histoires plus longues, il est aussi plus difficile à appréhender.

Loin de moi l'idée de remettre en cause le talent du poète qui manie, encore et toujours, sa plume avec virtuosité et dextérité. Seulement, j'ai trouvé ce recueil moins abordable. L'emploi d'un registre de langue soutenu et d'un français parfois un peu vieilli ne rend pas la lecture abordable à tous.

Cependant, l'avantage du triple triolet c'est que les répétitions donnent une musicalité aux mots. On peut aisément s'adonner à la lecture à haute voix afin de rendre le moment encore plus intense et plaisant.

La promesse est tenue, au-delà du recueil, j'ai bel et bien lu une invitation à explorer cinquante-deux potentiels romans. Car oui, le poète esquisse, le lecteur imagine. Pierre Thiry est un auteur, un poète, un doux rêveur, un inventeur… Il nous prouve que l'art de la poésie n'est pas encore tombé en désuétude.

Il vous faudra abandonner la prose pour pouvoir admirer ces cinquante-deux reflets.
Lien : https://melaniebonnotauteure..
Commenter  J’apprécie          10
Je ne lis pas beaucoup de poésie. J'en relis dans certains recueils qui m'accompagnent depuis longtemps et que j'ouvre parfois. Mais je me lance rarement avec un auteur inconnu. la poésie est un domaine qui me fait un peu peur, alors que paradoxalement j'aime quand une écriture est poétique.

Aussi, j'ai beaucoup hésité quand Pierre Thiry m'a proposé son recueil. le résumé me paraissait bien "sérieux" et les quelques critiques lues venaient compléter cette manière d'aborder cet ouvrage que je trouvais trop dans l'explication de textes, me rappelant de mauvais souvenirs d'études de textes en Français. Je craignais aussi de ne pas être capable d'en parler. Et pourtant, j'ai dit oui, parce que j'avais beaucoup apprécié ma lecture précédente de l'auteur.

J'avais lu que se succédaient quatre mouvements, j'ai donc dans un premier temps commencé à lire dans l'ordre, poème après poème, et je n'y arrivais pas. Alors, j'ai décidé d'oublier tout ce que j'avais lu, et de lire ce recueil au hasard, picorant un poème ici et là, sans souci de savoir à quelle partie il appartient, J'ai posé mes yeux sur quelques lignes ici, prononcé d'autres mots à voix haute un peu plus loin. J'ai même rencontré dans ce recueil quelques-uns de mes amis, un poète à la brouette, une classe amusée, une amatrice de chocolat...

J'ai souri souvent, appris quelques mots, été émue aussi parfois. J'ai été surprise, déroutée par certaines associations. Certains poèmes se dévoilent plus lentement, Il ne faut pas hésiter à lire et relire. Et parfois le sens s'efface simplement devant la musique des mots, et le charme opère aussi. J'ai apprécié le rythme de ces poèmes, écrits à la manière des poètes d'antan, pour employer le mot juste, des triolets. J'ai aimé découvrir ces textes dont les rimes m"enchantent. J'aurais pu ajouter encore et encore des extraits, j'espère vous avoir donné envie d'en découvrir plus.

Le recueil est sur ma table de nuit, Il va en rejoindre ceux dans lesquels je me plonge de temps à autre, pour mon plus grand plaisir.

Commenter  J’apprécie          5313
J'ai un faible pour la poésie, même si je ne me sens pas à la hauteur pour en parler, mais tant pis, je vais le faire tout de même, c'est le moyen de faire voyager ce très beau livre que Pierre Thiry m'a confié avec beaucoup de gentillesse.
Le livre commence avec une préface de Christian Robert qui nous met en condition avec sa verve incomparable, je ne suis pas toujours pour les préfaces, mais celle-ci pour moi était indispensable, il nous aide à comprendre un peu ce que l'on va lire, ces triples triolets auxquels il faut l'avouer nous ne sommes pas habitués.
Ensuite, le recueil est constitué de 52 poèmes, 52 reflets, divisés en 4 parties égales qui permet au lecteur de cheminer à travers les décors, rythmes, accessoires, personnages de ces poèmes.
C'est un peu comme se balader en forêt au bord d'un ruisseau qui selon les rayons du soleil change de couleur et de reflets pour vous faire découvrir de nouvelles images, de nouveaux reflets. Au fil des pages les humeurs, les odeurs, les couleurs changent tout en gardant tout de même un fil conducteur, peut-être ce ruisseau qui glisse et qui chante dans la tête du lecteur.
Car ce recueil ne se lit pas dans le train ni dans une salle d'attente, il se lit à haute voix justement pour nous restituer le chant, le rythme des triolets et je vous assure que ça change tout, c'est ce que j'aime dans la poésie la musique des mots, le rythme qui m'entraîne à sa lecture.
Évidement certains touchent plus que d'autres, ou me font plus rêver, mais tous m'ont plu, ont éveillé en moi, des rêves, des réflexions.
C'est un livre à lire d'un trait ou par bribes, à lire et à relire, et selon l'humeur, on y découvre de nouvelles choses à chaque lecture.
Si vous aimez la poésie ou si vous avez envie de la découvrir, je vous recommande ce livre totalement différent du précédent, mais tout aussi agréable à lire.

Lien : https://sandetcesttout.com/
Commenter  J’apprécie          40
On connaît (trop) bien Cinquante nuances de Grey, un peu moins Cinquante-deux reflets de Pierre Thiry. Et c'est bien dommage ! Ce qu'on trouve dans la première oeuvre n'a, je crois, aucun rapport avec la deuxième. Et de ce point de vue, c'est tant mieux. Je pourrais donc disserter longuement sur ce qu'on ne trouve pas dans ce magnifique recueil de poésie, mais je préfère me concentrer sur ce qu'on y trouve.

Tout d'abord, dans sa dédicace manuscrite – merci à l'auteur – il est conseillé de lire ce livret à voix haute ou bien en sourdine, selon l'humeur, afin d'explorer les multiples ressources que propose le triple triolet. Pour sa part, Christian Robert, ex-professeur de lettres et coauteur de romans policiers un brin décalés, nous éclaire dans sa préface sur ce qu'est un triolet. Avec cette définition d'une haute technicité : « Dans sa forme la plus simple, un triolet est un poème de huit vers de huit syllabes, bâti sur deux rimes différentes, dont la première se trouve répétée au quatrième puis au septième vers et la deuxième au dernier vers. »
Eh bien heureusement que le triolet possède une forme « simple »… parce qu'en s'attaquant au « triple triolet », Pierre Thiry n'a pas l'air d'avoir opté pour la facilité. Ceci dit, et si j'ai bien tout suivi… tout s'éclaire à la lecture, qu'elle soit sonore ou muette.

Ensuite ce livre, structuré en quatre chapitres, s'enrichit de l'éternelle question : « Qu'est-ce que la poésie ? » Après avoir lu bon nombre de recueils de poèmes du même auteur, il est grand temps de m'interroger me direz-vous. Mais il n'est jamais trop tard. D'ailleurs, la matière poétique se renouvelle sans cesse au gré de nos regards en soi, sur autrui et le monde. Alors laissons-nous subjuguer par un kaléidoscope d'émotions où tourbillonnent tant de fragments d'images.

Tour d'horizon offert par ces reflets.

- Chapitre 1 – Miroitements : La poésie est partout pour qui sait la voir et, par touches subtiles, ces miroitements ne peuvent qu'inciter au rêve et à l'évasion.

- Chapitre 2 – Décors : Ensuite tous ces arrière-plans posent un cadre pour mettre en scène la poésie ambiante.

Et pour donner chair à l'ensemble – non, Christian et Anastasia n'ont rien à voir là-dedans –, il faut que ça bouge.

- Chapitre 3 – Danses et rythmes : J'ai probablement une oreille particulière (ce qui est vrai, comme la plupart d'entre nous), j'ai ainsi par moments intercepté comme l'écho d'une musique de rap. C'est ainsi l'impression que m'a donnée le triolet L'art se parfume.

L'art se parfume aux soirées qui s'égouttent,
Il regarde attentif étreint tes mains,
Cette sensation chantonne et tu doutes.
L'art se parfume aux soirées qui écoutent. […]

- Chapitre 4 – Aux risques du vent : entre rêve et réalité, l'âme vagabonde toujours et une kyrielle de personnages entrent en scène.

Pour conclure, je crois opportun de citer Paul Claudel qui, à propos de la poésie, aurait déclaré : « Il faut qu'il y ait dans le poème un nombre tel qu'il empêche de compter. » Alors, à l'issue de ce voyage poétique, à mon tour de m'interroger. Et si cet ouvrage donnait un indice capital sur ce nombre mystérieux ?
Lien : http://scambiculturali.over-..
Commenter  J’apprécie          50




Lecteurs (65) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1220 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *}