AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
4,79

sur 12 notes
5
9 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Erveine
  14 novembre 2021
Il y a du grain quand Pierre Thiry tempête. Luxure et effervescence déferlent en Fastueuse Tempête Féconde. Quand le crayon s'emballe, nous ne savons plus qui de lui, de nous, sommes maîtres. Il arrive même que les mots nous échappent, nous révèlent à nous-mêmes. Nous partons ainsi vers des contrées ignorées où les mots sont les agents de nos explorations qui nous mènent vers une ascension sensorielle et perfectible. Les mots sont un puits sans fond de découvertes tant notre langue est riche. Aussi, faut-il la défendre en conséquence pour ne pas qu'elle s'épuise de cela, l'âme du poète a la primauté, il est le vaillant conquérant de la rime et du ton, de la musicalité et du jeu. Avec avarice, permettez ! deux rimes suffisent pour ne pas vous priver, car, lirez vous-même ce bel assemblage ; deux rimes pour vous livrer mon sentiment.
Critique P. 99
La critique est une ascèse
Le cirque d'une exégèse.
― Un tour de piste austère en révolution circulaire pour une studieuse observation.
Le carré des radis P. 111
Ils jouent aux petits soldats,
Les radis sous leurs bardas.
― L'oiseau, la terre, les hommes. le rouge-gorge passe en revue l'aligné des radis casqués de verdure.
La nuit passe vite P. 120
Soudain l'oiseau hurle et hisse
Le soleil hors des coulisses.
― le jour se lève, hors des ‘cous lisses', l'oiseau pépie et peigne sa plume au jour naissant.
Impasse P. 125
Monté sur des roues énormes
Avec une benne hors norme.
― Là, Pierre roule des mécaniques. Il parle de ‘un qui passe', faisant l'hypotypose du monde moderne en charge de l'encombrant.
Falmarès poète intense P. 129
Falmarès, ami poète
Que mes mots te soient soutien.
― de Conakry comme un cri, que tes mots soient les miens.
Absurde éternuement P. 132
Se plonger en prose brève
Pour songer, rêver sans trêve.
― Arrêter le temps, faire un saut d'avant arrière, inhaler en submersion salée et éternuer au réel.
Á l'aube P. 138
Á l'aurore un reflet court
Sur les flots du ruisseau sourd;
― Á flanc de coteau, la douce pesanteur qui précède le bouillonnant et bruissant lever des hommes.
Du numéro 16, Allumez votre chandelle page 104, je ne dirai rien car c'est mon préféré de ces cent-dix-neuf sonnets. Soit, sept chapitres de dix-sept sonnets que je découvre au fil de l'eau, du temps et de l'envie.
Dans un domaine pierreux, de belles pierres pour Pierre, un peu à l'extérieur du canton de Buchy, à Héronchelles exactement ; c'était en septembre mais je n'y étais pas. J'imagine toutefois, les mots dans cet écrin de verdure en ‘effet', où s'animent ses ateliers d'écriture ; je transpose l'image en quelques lieux spirituels, une jolie église par exemple pour l'aura de résonance, avec un accompagnement musical, mais une ode minimaliste et l'avènement de la prosodie. Quel bel effet, avec ou sans la foi, peu importe. Vous comprendrez que ce livre m'a plu, il est pour de jeunes esprits une gymnastique salutaire pour libérer l'écrit. J'entends par là qu'il ne faut pas hésiter à se lancer car le perfectible vient après. Toute production nous appartient tant qu'elle est secrète mais elle vit dans sa révélation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
cicou45
  31 octobre 2021
Il est vrai que je suis plus habitué à la forme poétique que sont les sonnets que celle des rondeaux (voir ma critique sur le livre précédent de Pierre Thiry "Ce voyage sera-t-il mélodieux") mais ce n'est pas parce que l'on est plus à l'aise avec telle ou telle forme de poésie que l'on la comprend mieux. D'ailleurs, en postface de cet ouvrage, Pierre Thiry lui-même s'interroge sur ce qu'est la poésie et au lecteur de s'interroger sur cette question lui-même car cette question, qui fait débat depuis l'Antiquité reste encore ouverte aujourd'hui. Par exemple, selon Stéphane Mallarmé (cité en postface ici), ""Le vers est partout dans la langue où il y a rythme excepté dans les affiches et à la quatrième page des journaux" mais cette affirmation est-t-elle encore valable aujourd'hui ? En tout cas, ce qui est sûr, c'est que si tout le monde peut se déclamer poète, tout le monde n'a pas forcément ni le talent ni les connaissances et le recherches associées, comme le fait notre auteur ici, pour le devenir. En effet, c'est un énorme travail accompli ici (encore une fois ) par l'auteur qui, en plus de nous offrir ses cent dix neuf sonnets, leur a non seulement donné un sens mais ne les a pas agencés de n'importe quelle manière. Il a non seulement tenu à les répartir en sept chapitres regroupant des sonnets en grande partie constitué en heptasyllabes (vers de sept pieds), comme les sept notes de musique car pour Pierre Thiry, comme tant d'autres grands poètes, la poésie est indissociable de la musicalité qui va avec.
S'il est vrai que ces sonnets verraient grand mérite à se voir déclamer à haute et intelligible voix, ils peuvent être lus comme un cadeau que l'auteur nous offre une nouvelle fois en proclamant son amour pour la vie, pour les mots, pour la musicalité et pourquoi pas, une ouverture sur le monde.

Est-ce par hasard que l'auteur a choisi le nombre sept puis dix-set (lui, cet amoureux des nombres premiers) ? Comme il l'explique, bien sûr que non car tout a été mûrement réfléchi. Je me permettrai juste de rajouter que le chiffre sept fait également référence aux sept merveilles du monde...Là encore, pur hasard ?

Un ouvrage que je vous invite à découvrir par vous-même, n'aimant pas trop entrer dans la partie technique mais préférant me centrer sur les émotions qu'une telle lecture provoque chez moi : pari réussi pour Pierre Thiry car une fois encore, bien qu'abordant parfois des sujets graves 'comme le sonnet qu'il consacre à Mohammed B; connu sous le nom de plus Falmarès, exilé poétique que je ne connaissais pas jusqu'alors...mes yeux seraient-ils cruellement fermés sur le monde qui nous entoure ? Je me refuse à le croire et vais tout faire pour modifier certaines de mes lacunes dans des sujets comme celui-ci) m'a redonné espoir et je ne peux que vous recommander cette lecture ! Cependant, un conseil : ne lisez pas tout d'une seule traite, faites comme moi, laisser le plaisir faire effet sur vous, accordez-vous quelques heures de pause entre chaque partie ou parfois, entre chaque sonnet afin de réellement bien le sens et la musique que les mots, assemblés de telles manière, dégagent et l'émotion qu'ils vont susciter chez vous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Ortie27
  17 novembre 2021
Cela faisait longtemps que la rêveuse que je suis n'avais pas pris le temps de lire de la poésie. Puis au fil de mes pérégrinations sur le net, le livre de Pierre Thiry s'est présenté à moi.
J'ai été séduite par ce ni recueil de poésie, ni roman, il est un peu ce que le lecteur veut en faire. 
Inspirant par le plaisir que prend le poète à se challenger à chaque sonnet. 
Ce livre est divisé en 7 chapitres :
"Chaque chapitre ouvre à une forme de château de cartes. Chacun des 119 sonnets le constituant serait une fenêtre ouverte sur un défilé d'images." Pierre Thiry 
Son écriture est une invitation à la rêverie, à la réflexion, un voyage en nous même à partager ensuite autour de soi.
Avec ses 119 sonnets, le poète nous accroche avec son vocabulaire riche, ses jeux de mots, ses sonnets en ABC, le rythme et les rimes.
J'ai lu certains poèmes à voix haute pour les enfants que j'accueille à la maison. J'en ai gardé certains pour moi. J'ai lu des sonnets plusieurs fois de suite et j'ai envie d'en partager un avec vous :

De la virevolte ordinaire

La rhétorique encombrante
Complique, assomme, obscurcit.
Elle asphyxie, raccourcit
La flamme récalcitrante

Cet art lyrique impossible
Qui dégrade tout en gris
Réduit l'humour en débris
D'académisme ostensible…

Cet exercice morose
N'est qu'écrasement d'arthrose
Méfie-toi de ses lourdeurs…

Imite plutôt la grive.
Elle virevolte, esquive,
Merveilleuse et sans fadeurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Chroniqueuse
  17 novembre 2021
La poésie est un genre littéraire, qui a des définitions différentes selon les poètes. Cependant, c'est un art qui nous fait souvent remettre en question sa véritable description. Pierre Thiry nous interroge sur le sens de cette ode à la beauté dans son nouveau recueil de poèmes Fastueuse tempête féconde . Il nous livre sept chapitres de dix-sept sonnets écrits en heptamètres , se dit d'un vers de sept pieds , pour comprendre le mystère de l'art poétique.
Auteur et animateur d'atelier d'écriture , Pierre Thiry nous plonge dans sa propre réflexion . Il écrit de la poésie dans une cadence musicale et rythmé , plus précisément des sonnets. Ce style d'écriture est constamment animé et renouvelé. Par conséquent, l'auteur aime la relation symbiotique des mots qui riment. Par ailleurs , la préface rédigée par L'ENCABAC , ( nom de plume d'une poètesse ) reflète le talent de Pierre Thiry. C'est un sculpteur de mots !
Derrière chaque chapitre se développe un jeu de mots avec des thématiques diverses. Un assortiment structuré de sorte à nous partager les émotions plus ou moins vives de Pierre Thiry. de nature oulipienne ou en hommage à Mohammed. B un jeune guinéen poète , l'auteur suit un mouvement mélodieux et poétique. Au gré de sa plume , nous le suivons dans un flottement harmonieux et musical.
Nous pouvons lire les sonnets à notre guise et les trouver plus ou moins coloré, romantique, sensible ou idéal. Pierre Thiry nous permet d'apprécier plus ou moins librement chaque sonnet et d'en comprendre le sens en fonction de notre perception. Il nous laisse utiliser notre imagination pour définir la poésie.
Bien que tous les chapitres aient un rythme de lecture spécifique et agréable. le sixième chapitre a particulièrement retenu mon attention. J'ai perçu une tempête de mots savoureuse . A ce propos, je souhaite partager avec vous le neuvième sonnet .
Sonnet 9 Bruissement
C'est d'un bruissement que naît le poème.
Le texte déroule un détour de mots.
D'abord,il murmure en pianissimo
Quand il se déploie , il joue du morphème.

Le public est là , dans l'étonnement.
Il attend qu'un bruit sauvage tricote
Cette tragédie tirée d'Aristote
Où des naufragés , en frissonnement,
Etreignent la frénésie du lecteur.
La forêt verdit , devient le prompteur
Qui fait basculer l'imagination.
Humour,amour,émus coeurs qui frissonnent
Sont jeux d'artifices ou feux de consonnes
Silhouettes prestes…disparition…

Ce recueil de poèmes est une tempête de mots, posant de nombreuses questions sur le sens de la poésie et apportant de nombreuses réponses.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
irisrivaldi
  01 décembre 2021
Animateur d'ateliers et écriveur – c'est ainsi qu'il se définit – Pierre Thiry n'a pas pour habitude d'écrire sous la contrainte. Non, depuis toujours l'amour des mots est son moteur. Donc, même s'il s'est fixé des règles d'une grande technicité pour rédiger sa Fastueuse tempête féconde ; un septième recueil de textes courts, riche de cent dix-neuf sonnets, il doit son inspiration aux vents tempétueux d'une seule passion : l'écriture.
Sept. Une aura particulière se voit décidément attachée à ce nombre. D'ailleurs, en plus d'être le septième d'une jolie série, on pourra constater que ce nouveau recueil compte sept chapitres dans lesquels le poète joue de nouveau avec une facilité apparente sur notre si belle et musicale langue française. Apparente la facilité, car en effet on peut imaginer le travail monumental que tous ces exercices de style ont nécessité en amont, comme rendre hommage à L'Ou(vroir) de Li(ttérature) Po(tentielle), autrement dénommé L'OuLiPo. Une bande de gais lurons qui savaient s'amuser, quand on sait que Georges Perec a légué à la postérité un roman sans employer la lettre « e ».
Ici aussi, entre autres morceaux de bravoure, Pierre Thiry s'essaye donc à son tour au lipogramme, c'est ainsi que cette joyeuseté s'appelle : s'affranchir de l'utilisation d'une ou plusieurs lettres de l'alphabet. Oui, pour résumer, il y a de quoi « avoir la soupape qui chuchote » au fil de toutes ces trouvailles, dont les plus échevelées semblent venir de très loin... Mais ceci n'altère en rien le plaisir de lire, car le verbe reste élégant en toutes circonstances et, côté lecteurs, on est même conviés à la réflexion. En tentant ainsi de répondre à une question qui tombe sous le sens : « Qu'est-ce que la poésie ? » dont la réponse n'a pourtant rien d'évident. C'est alors que le sonnet suivant Allumez votre chandelle compte bien éclairer illico notre lanterne. le poète se confie aussi sur les méandres qu'emprunte parfois la créativité « car l'encrage est une danse / Et le rythme s'engourdit / Si le poète étourdi / Crispe sa main sans prudence… » L'auteur signale également que ce livre se pense de diverses manières, comme un « roman puzzle » à lire dans n'importe quel ordre et qu'on peut y voir une provision d'esquisses pour des expériences littéraires en devenir. Bref, Pierre Thiry n'a pas fini de nous étonner et de nous enchanter.

Aux vents du monde

À noter que cet ouvrage est préfacé par la poétesse L'encabac, qui salue le « maître du sept » et que le dernier chapitre s'ouvre sur une dédicace à Falmarès, réfugié poétique en France né en 2001, à Conakry en Guinée. « Que mes mots te soient soutien », lui souhaite de tout coeur Pierre Thiry.

✒️Pour en savoir plus sur l'univers de l'auteur :

Retrouvez Pierre Thiry sur différents réseaux : Profil Instagram sous le hashtag #UnJourUnRondeau, @pierre_thiry_ chaîne Youtube et site Internet http://www.pierre-thiry.fr
Lien : http://scambiculturali.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Xynthia
  25 novembre 2021
FASTUEUSE TEMPÊTE FÉCONDE
Esquive en cent-dix-neuf sonnets
Explorations rythmiques en mètres désinvoltes ordinaires par Pierre Thiry est précédée d'une préface signée L'Encabac, de sept chapitres, d'une postface et d'un dernier sonnet "Triolet" dont la structure poétique pourrait inspirer les prochains écrits de Pierre Thiry...

Tout en assumant son style décalé et élégant à la fois, l'auteur a voulu que ce livre puisse être lu comme un puzzle de roman avec une originalité toujours renouvelée. Voici les titres des différents chapitres :
Heptamètres désinvoltes ; le ciel est lent ; Ère éphémère empressée ; Échos de théâtre ; Poétique ? ; Balai d'Arlequin et Urgences.

De plus, cet ouvrage fait suite à la "Trilogie des Sansonnets" que j'ai lue également et que je vous invite à découvrir aussi :
Sansonnets un cygne à l'envers, Sansonnnets aux sirènes s'arriment et
Sansonnets sait du bouleau

C'est ainsi que des mots et des mots, puis des textes et des textes se transforment en sonnets et viennent résonner merveilleusement à nos oreilles. Pierre Thiry faisant naître des sonnets comme une langue surgissante de son oraison poétique pour nous divertir.

C'est un peu de lui-même que l'auteur nous livre dans son univers poétique, c'est une exploration intime de son point de vue sur la vie.

Ainsi, l'auteur nous fait voyager au rythme de son inspiration voltigente et nous fait passer un agréable moment de lecture et de détente comme à son habitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lepommierlecteur
  18 novembre 2021
Pierre Thiry nous entraîne dans un voyage amoureux. Un voyage dans le monde de la poésie, des métaphores où les rimes parfois dures, souvent douces, donnent naissance au sonnet comme arbitre ultime pour séparer les antagonistes puis les unir dans le plaisir de lire et d'entendre les mots.
Commenter  J’apprécie          60
SophieGrieu
  09 mai 2022
J'ai une profonde affection pour Pierre Thiry et je suis heureuse de partager mon expérience de ce merveilleux livre de poésie.
Dans sa "Fastueuse tempête féconde" il y a 109 sonnets, et il y a tout lui.
Au delà de la précision métrique, à laquelle Pierre attache énormément d'importance, une fantaisie se dégage et nous enrobe immédiatement. On voyage à travers 7 chapitres dans des paysages poétiques différents. Burlesques, drôles, féeriques, romantiques...touchants.
Ce poète de talent manie la plume avec art et délicatesse, créativité et précision. Il fait poème de toute matiere et son imagination ne semble pas avoir de limite.

J'ai été totalement emportée par ce rythme si particulier que procure le sonnet en heptamètre. Son ronronnement aux vertus thérapeutiques et apaisantes est une bénédiction pour les esprits encombrés ou les corps fatigués. A lire, quoiqu'il en soit, pour se faire du bien...

N'est-ce pas cela la poésie ? L'art de capturer l'être pour l'emmener loin des tumultes de la vie. Pour qu'il voit autrement, de plus prêt, avec le coeur plus léger.

Lisez "Fastueuse tempête féconde", rencontrez Pierre Thiry, vous en sortirez grandi, joyeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
steftravelsthroughbooks
  15 novembre 2021
🤍Amoureux de poésie et des mots,
Ce livre vous est destiné .. Nous est destiné.
Je découvre ainsi la plume de Pierre Thiry à travers son livre
"Fastueuse tempête féconde ".

💖Ce recueil est un merveilleux et fastueux voyage poétique en 7 chapitres.
Comme nous le dit l'auteur, il peut se lire comme un puzzle de roman.
Fastueuse tempête féconde peut se lire et relire plusieurs fois en prenant toujours plaisir à décortiquer chaque phrase et univers.

🤍Je vous partage un extrait du chapitre 2, le ciel est lent pour lequel j'ai eu un vrai coup de ❤️
J'espère que vous l'apprécierez tout autant que moi et qu'il vous donnera envie de lire et découvrir Fastueuse tempête féconde de Pierre Thiry.

Toi qui...
"C'est toi pétillante d'énergie,
M'as appris à regarder l'avenir
Pour oublier le poids du souvenir
Et ne pas m'enliser en nostalgie.

C'est toi qui m'as appris que deux sourires
Font tourner l'univers, danser les coeurs,
Font tourner la tendresse en profondeurs,
C'est toi qui m'as appris que l'art fait rire.

C'est toi qui m'as offert cette énergie
Pour ne pas m'assoupir en nostalgie,
Toi qui sais faire danser la Joconde...

A présent tu voudrais que je t'oublie ?
Sans rien écrire et sans mélancolie ?
Toi, fastueuse tempête féconde..."

J'ai adoré découvrir l'univers et le style d'écriture riches de Pierre Thiry
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
flapybird
  10 avril 2022
Connaissant personnellement l'auteur , j'ai été très touché de recevoir ce livre.
Fastueuse tempête féconde est un livre d'amour à une femme, en même temps , j'ai l'impression , qu'un règlement de compte contre la méchanceté des hommes. Il est parfois très virulent et violent dans cette dénonciation , et même cruel , un peut trop parfois , avec un homme en particulier , mais violent comme la tempête.
L'intérêt de ce livre de poèmes est aussi qu'il est ouvert à l'interprétation, adorer ou détester dépends donc de comment on se projette dans les mots , et de notre sensibilité personelle , parcours etc.
Je pense en revanche que connaître personnellement l'auteur est un désavantage pour ce genre de textes , par contre , car on a moins de liberté , de marche de manoeuvre et de spontanéité dans notre lecture et notre approche.
Pierre Thiry est un héritier de Georges Perec et de Mallarmé ; il aime les mots , leur sonorité ; leur juxtaposition, le non-sens à la Lewis Caroll et la légèreté et l'amusement. Il écrit d'ailleurs des livres pour enfants comme Caroll.
Je ne sais pas si j'ai aimé ce livre dans son ensemble , mais il est très drôle par moments et j'ai adoré le temps passé à essayer de comprendre, y compris pourquoi je n'ai pas aimé certaines choses ou mes sentiments de rejet par rapport à cet homme qui est rabaissé par rapport à cette femme et que j'ai trouvé cruel et injuste ! C'est très très riche et fascinant ; ça m'a fait même un peu fait peur : mais ce n'est que mon avis.
Je pense que ce texte peut être interprété de milles manières et finalement apporte beaucoup ; il est très différent du le Mystère du Pont Gustave Flaubert par contre qui est plus doux et calme , peut être plus bienveillant ?
j'ai eu l'impression que c'était une dichotomie entre l'amour et la haine par moments, qui m'a fait beaucoup penser aux beaux-draps de Céline ,  je n'ai pas pu finir car ça me hantait un peu et m'avait boulversé que cet homme soit si mal traité , par rapport à cette femme, ça me semblait injuste et discriminatoire par rapport à cette femme qui serait parfaite et cet homme traité un peu comme une pauvre loque débile et un peu harcelé injustement par la méchanceté et la cruauté du stylo.
Mais il faudra que je le finisse et le reprenne pour bien tout comprendre dans son ensemble.
Le contexte dans lequel ce livre est publié est aussi très important.
En effet Pierre Thiry s'auto-édite , il a essuyé le refus de nombreux éditeurs et ça l'a beaucoup fait souffrir , je ne comprends pas trop pourquoi d'ailleurs ,  car les textes sont très intéressants et riches : et on publie énormément de conneries en dépeuplant notre planète de nombreux arbres : il y a de telles nullités sur le marché du livre que je me pose la question de savoir comment un refus peut être justifié moralement , à part peut être que si tout le monde publiait des livres il n'y aurait plus de forêt amazonielle et on serait tous morts ?
Les refus qu'à subis Pierre Thiry me font penser à André Gide qui avait refusé le manuscrit de Proust chez Gallimard ; Gide s'en était tellement mordu les doigts d'avoir rembarré Proust qu'il a du porter des gros pansements sur chaque doigt pendant un période de plus de 10 ans ...
Pierre Thiry a une soif de notoriété et de reconnaissance, ce n'est pas une critique , mais je pense que c'est une erreur ; un seul bon lecteur parfois suffit : et Pierre Thiry en a à peu près 500 d'après ses révélations ; ce qui est très très bien , compte tenu de la saturation délirante du marché du livre, aussi bien en auto-édition que dans le circuit classique...
Bref un parcours singulier et des oeuvres très intéressantes , et respectables , qu'on aime ou qu'on n'aime pas d'ailleurs.
Il ne fait aucun doute que Pierre Thiry est un écrivain qui a sa place.
A vous de vous faire une opinion, mais je vous conseille d'abord le mystère du Pont Gustave Flaubert car si Valse froide est une histoire de meurtre alors Pierre Thiry est entré dans sa période " dark ".
Et il est aussi capable de beaucoup de légèreté et de grâce ; ce que je préfère personnellement.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1016 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre