AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de irisrivaldi


irisrivaldi
  01 décembre 2021
Animateur d'ateliers et écriveur – c'est ainsi qu'il se définit – Pierre Thiry n'a pas pour habitude d'écrire sous la contrainte. Non, depuis toujours l'amour des mots est son moteur. Donc, même s'il s'est fixé des règles d'une grande technicité pour rédiger sa Fastueuse tempête féconde ; un septième recueil de textes courts, riche de cent dix-neuf sonnets, il doit son inspiration aux vents tempétueux d'une seule passion : l'écriture.
Sept. Une aura particulière se voit décidément attachée à ce nombre. D'ailleurs, en plus d'être le septième d'une jolie série, on pourra constater que ce nouveau recueil compte sept chapitres dans lesquels le poète joue de nouveau avec une facilité apparente sur notre si belle et musicale langue française. Apparente la facilité, car en effet on peut imaginer le travail monumental que tous ces exercices de style ont nécessité en amont, comme rendre hommage à L'Ou(vroir) de Li(ttérature) Po(tentielle), autrement dénommé L'OuLiPo. Une bande de gais lurons qui savaient s'amuser, quand on sait que Georges Perec a légué à la postérité un roman sans employer la lettre « e ».
Ici aussi, entre autres morceaux de bravoure, Pierre Thiry s'essaye donc à son tour au lipogramme, c'est ainsi que cette joyeuseté s'appelle : s'affranchir de l'utilisation d'une ou plusieurs lettres de l'alphabet. Oui, pour résumer, il y a de quoi « avoir la soupape qui chuchote » au fil de toutes ces trouvailles, dont les plus échevelées semblent venir de très loin... Mais ceci n'altère en rien le plaisir de lire, car le verbe reste élégant en toutes circonstances et, côté lecteurs, on est même conviés à la réflexion. En tentant ainsi de répondre à une question qui tombe sous le sens : « Qu'est-ce que la poésie ? » dont la réponse n'a pourtant rien d'évident. C'est alors que le sonnet suivant Allumez votre chandelle compte bien éclairer illico notre lanterne. le poète se confie aussi sur les méandres qu'emprunte parfois la créativité « car l'encrage est une danse / Et le rythme s'engourdit / Si le poète étourdi / Crispe sa main sans prudence… » L'auteur signale également que ce livre se pense de diverses manières, comme un « roman puzzle » à lire dans n'importe quel ordre et qu'on peut y voir une provision d'esquisses pour des expériences littéraires en devenir. Bref, Pierre Thiry n'a pas fini de nous étonner et de nous enchanter.

Aux vents du monde

À noter que cet ouvrage est préfacé par la poétesse L'encabac, qui salue le « maître du sept » et que le dernier chapitre s'ouvre sur une dédicace à Falmarès, réfugié poétique en France né en 2001, à Conakry en Guinée. « Que mes mots te soient soutien », lui souhaite de tout coeur Pierre Thiry.

✒️Pour en savoir plus sur l'univers de l'auteur :

Retrouvez Pierre Thiry sur différents réseaux : Profil Instagram sous le hashtag #UnJourUnRondeau, @pierre_thiry_ chaîne Youtube et site Internet http://www.pierre-thiry.fr
Lien : http://scambiculturali.over-..
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (7)voir plus