AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-le.. (17)

Under_the_Moon
Under_the_Moon   27 août 2012
Très féroce concierge Isidore Tipéranole
Laissez-moi vous chanter cette fable espagnole :
N'imaginez pas qu'on lape un lapin malin
Comme on lape un bol de cacao le matin.
Il faut d'abord prendre le temps.
Respirer, savourer ce temps
Qui vous fuit depuis si longtemps,
Laissez donc s'écouler le temps...
Commenter  J’apprécie          80
LydiaB
LydiaB   19 septembre 2011
Jadis, régnait à à Montceau-les-Mines, une hermine plus belle que le jour. Elle avait une physionomie fine et gracieuse. Elle était agile et légère. Elle portait toute l'année les fourrures les plus précieuses : brunes, d'un jaune très clair en été ; d'un beau blanc éclatant et fourni en hiver. En ce temps-là, les êtres humains n'existaient pas encore. Le monde n'était peuplé que d'animaux. Les lapins faisaient tout ce que les hommes font aujourd'hui. Ils parlaient, chantaient, dansaient, travaillaient ; construisaient des villes et des routes ; creusaient des trous ; dressaient des tours ; cultivaient des fleurs et des légumes ; imprimaient des livres et des revues ; fabriquaient des microscopes et des télescopes ; pilotaient des avions et des bateaux ; naviguaient sur les mers et dans les airs ; sur les rivières et – mais cela, peu de gens le savent – quelques uns d'entre eux naviguaient aussi dans les étoiles...
Commenter  J’apprécie          70
zazy
zazy   23 mai 2012
Si les hermines de Sanvigne-l'Hermine régnaient sur l'empire de Montceau-les-Mines ce n'était pas seulement parce qu'elles étaient riches. C'était aussi parce qu'elles étaient très féroces et voraces. Elles ne détestaient pas dévorer un, deux, trois ou même quatre lapins de temps en temps. Elles les dégustaient grillés avec des amandes, mijotés en papillotes, mitonnés en gratin de carottes.
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipette
LiliGalipette   23 octobre 2011
"On n'épouse pas une hermine en se jetant sans précaution dans la gueule d'un concierge. Sachez que pour séduire une princesse, rien ne sert de courir. Il faut juste prendre le temps de rythmer le vers et trouver la rime." (p. 63)
Commenter  J’apprécie          40
Arieste
Arieste   25 novembre 2012
A cette époque, il y avait sur terre beaucoup de cités fabuleuses. Mais la plus merveilleuse était la ville de Montceau-les-Mine. Elle était bien plus belle, bien plus prospère qu'aujourd'hui. Sur les rives de la rivière appelée la Bourbince, se dressaient de vastes maisons de pierres blanches avec des toits de tuiles incrustées de diamants et de rubis. Au milieu de ces splendides demeures, on remarquait une majestueuse bâtisse encore plus luxueuse que les autres : le château de la reine. C'était un immense palais, féerique, fabriqué en briques d'or incrustées de pierres précieuses.
Commenter  J’apprécie          20
Celine_72
Celine_72   15 avril 2012
Rien ne sert de s'agiter en tous sens, sans but et sans raison. Il vaut mieux regarder sa montre et agir méthodiquement : faire peu, mais le faire bien.
Commenter  J’apprécie          20
LiliGalipette
LiliGalipette   23 octobre 2011
« Célibataire, elle était en quête du lapin charmant qui pourrait la rassasier. » (p. 22)
Commenter  J’apprécie          20
Under_the_Moon
Under_the_Moon   27 août 2012
Isidore Tipéranole avait horreur de s'ennuyer. Il n'avait qu'une idée en tête : tuer le temps. C'est la raison pour laquelle, il avait toujours à la main un vieux mousquet, une antiquité qui devait avoir deux-cent-cinquant ans. C'était un vieux fusil qui tirait des balles terriblement cruelles. Il produisait une épouvantable explosion qui résonnait dans toute la vallée. Toute la journée, et souvent même la nuit, Isidore courait après le temps. Il essayait en vain de le rattraper. Le temps allait à toute allure. Isidore ne réussissait jamais à être à l'heure. Il haletait après le temps pour voir quelle allure il avait. Il allait trop vite. Isidore ne parvint jamais à voir sa figure.
Commenter  J’apprécie          10
lilu60
lilu60   24 mars 2012
J'ai appris ça là-haut quand je naviguais avec les étoiles. Elles sont vraiment fatiguantes[...]Depuis qu'elles ont appris qu'on les observait avec un téléscope, elles veulent toutes arriver la première devant l'objectif.
Commenter  J’apprécie          10
fantineolivier
fantineolivier   27 octobre 2011
" Voilà ce que ça fait quand on veut se précipiter. Vouloir à tout prix tuer le temps finit par être assommant. Rien ne sert de s'agiter en tout sens, sans but et sans raison. Il vaut mieux regarder sa montre et agir méthodiquement : faire peu, mais le faire bien."
(Ermelinde, princesse des Hermines)
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Littérature jeunesse

    Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

    Somebody Owens
    Dead Owens
    Nobody Owens
    Baby Owens

    10 questions
    1163 lecteurs ont répondu
    Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre