AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de 100choses


100choses
  11 janvier 2013
Dès les premières pages, j'ai été hapée par le récit parce que j'ai aimé l'importance accordé au livre en tant qu'objet. J'ai particulièrement apprécié les descriptions à son sujet : le plaisir de le découvrir, de le parcourir en détail, de s'attarder sur sa forme. A l'heure de la lecture numérique, j'aime prendre plaisir à sentir physiquement un livre entre mes mains, le manipuler et j'étais contente de découvrir que le héros partageait ce goût quand l'on apprend de l'ouvrage qu'il feuillète alors que c'est un livre, un vieux livre en papier, un vrai livre. Il porte en lui le parfum de toutes les bibliothèques dans lesquelles il a séjourné.

En parlant de livre, les références littéraires sont nombreuses, très nombreuses. Certaines évidentes, d'autres plus subtiles, à tel point que je doute de toutes les avoir repérées. Cela appelle une relecture. Flaubert est particulièrement présent, bien sûr, mais tout un tas d'autres auteurs font également une apparition. Pour n'en choisir qu'une parmi les plus évidentes, j'ai vraiment souri à la découverte du poème intitulé Sous le pont Saint Sever coule la seine, tout comme j'ai souri en croisant un personnage anonyme dont l'apparence costûmée n'est pas sans rappeler celle d'Isidore… Enfin, ce fameux Dom Juan Somnambule ou la chute du pont, mystérieux opéra, a évoqué pour moi le Don Juan triomphant d'Erik… (mais je suis capable de trouver des références au roman de Gaston Leroux un peu partout…)

Autant vous dire que j'ai vraiment aimé suivre cet enquête menée de livre en livre, par un détective plutôt intéressant… Consulté par la police lorsque celle-ci est incapable de se débrouiller seule, il est doté d'un esprit brillant et s'en réfère touours aux faits, refusant de se fier aux apparences… Dois-je ajouter qu'il est l'heureux humain de compagnie d'un chat nommé Charles Hockolmess, qui pense et rêve comme un homme ?

Je dois avouer que de Gustave Flaubert, je n'ai lu que Madame Bovary, et encore récemment. Cela-dit, j'ai maintenant vraiment envie de prendre le temps de découvrir d'autres textes de cet auteur (à moins qu'il ne soit qu'un imposteur et que je doive plutôt me mettre en quête des ouvrages de SES Rémy-Georges Astulf ?) parce qu'après avoir découvert toutes ces citations, j'ai envie de les retrouver dans leur contexte original. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la façon dont les citation sont intégrées au texte ; elles en font vraiment partie et du coup deviennent familière aux oreilles du lecteur. Elles réussissent à se mêler et s'intégrer très naturellement au texte de Pierre Thiry. On ne sent aucune rupture, c'est très bien fait.

Enfin, j'ai aimé comme éléments réels (historiques et littéraires) et fantaisies de l'auteur se mêlent dans un tourbillon totalement dingue et des plus drôles, le tout continuellement rythmé par la musique omniprésente. C'est inroyable le nombre de choses que l'on apprend ainsi. Par exemple, figurez-vous que La présence de nombreux « colombiers » dans les campagnes normandes est une preuve suffisante de l'origine normande de Christophe Colomb sans qu'il soit besoin d'en ajouter d'autres. Qui l'aurait soupçonné ? Au fait, Meli, une chouette surprise t'attends entre les pages du roman…

Alors, il m'a bien semblé trouver une ou deux petites longueurs, quelques petits passages ou le roman perdait un peu de rythme, en particulier quand Edouard Charbovari recommence encore et encore sa lettre, mais globalement on ne s'ennuie pas un instant et j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman.

Bref, une très chouette découverte et un roman qui devrait plaire aux amoureux des livres et de la littérature. de mon côté, je le relirais sans doute pour tenter de saisir toutes les références manquées au cours de cette découverte.
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (2)voir plus