AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de larubriquedolivia


larubriquedolivia
  08 mai 2015
Dès l'instant où "Sansonnets, un cygne à l'envers" était entre mes mains, j'ai su tout de suite que ce n'était pas un simple recueil de poésie. D'ailleurs, ce sont des sonnets et par définition, des pièces de quatorze vers de même mesure, en deux quatrains à rimes embrassées et deux tercets. Ce livre contient un secret que nous dévoile l'auteur. Mais de quoi s'agit-il ? Et bien c'est une recette, mais je ne vous dirais pas laquelle, vous le saurez en lisant la Postface intitulée "Pourquoi ces cent sonnets ? D'où viennent-ils ? Où vont-ils ?".
D'autre part, j'ai très apprécié l'hommage à "File on missing Redhead" de Lou Cameron paru en 1969 dans "La Série noire" de Gallimard sous le titre "La Rouquine aux sommiers" du sonnet n°14 "Le flic et la rouquine". L'auteur avec humour nous amuse avec la mise en page en utilisant plusieurs styles et tailles de police différents ainsi qu'en écrivant des sonnets où chacun des vers commence par une lettrine qui, mises bout à bout, forment le titre du sonnet ou une phrase comme pour le sonnet n°45 "Fleuve et mots passants" où l'assemblage des lettrines donne ALLO ALLO BIP BIP.
Pour tout vous dire, j'ai pris le temps de lire ces sonnets comme lors d'un bon repas où l'on profite des saveurs de chaque plat en appréciant chaque ingrédient.
Pour conclure, je vous cite la dernière strophe du dernier sonnet, donc le n°100 "Ici sombrèrent cent sonnets" :
Sous un bouquin, frêle navire :
"Pages gorgées d'eau, il chavire,
Ici sombrèrent cent sonnets..."
Merci Monsieur Pierre Thiry d'avoir su plonger vos cent sonnets, dirigés sous votre plume, dans ce merveilleux recueil pour s'y laisser lire à tout jamais pour notre plus grand bonheur.
Lien : https://www.facebook.com/lar..
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus