AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations sur La confiance règne (5)

iris29
iris29   24 janvier 2017
J'ai toujours aimé les chiens: tellement plus franc du collier , l'indicateur des battements de queue fiable à 100% . Il n'y a rien de compliqué avec un chien, jamais .ça a faim, soif, c'est content, pas content , ça veut faire sa promenade, faire ses besoins, ça a peur de l'orage, ça a envie de jouer, ça aime ou ça n'aime pas quelqu'un . Un chien, ça repose des humains...et des garçons.
Commenter  J’apprécie          270
calypso
calypso   08 mai 2018
J'ai toujours aimé les chiens : tellement plus francs du collier, l'indicateur des battements de queue fiable à 100%. Il n'y a rien de compliqué avec un chien, jamais. Ça a faim, soif, c'est content, pas content , ça veut aller en promenade, faire ses besoins, ça a peur de l'orage, ça a envie de jouer, ça aime ou ça n'aime pas quelqu'un. Un chien, ça repose des humains... et des garçons.
Commenter  J’apprécie          260
iris29
iris29   25 janvier 2017
C'est vraiment bien les chiens : fidèles et pas rancuniers . Il faudrait que je rencontre un garçon aussi bien que Flappi . Lisible comme un livre ouvert . Et je saurais exactement ce qu'il ressent à sa manière de bouger , d'aboyer, de ... Bref, ça serait bien .
Commenter  J’apprécie          244
iris29
iris29   24 janvier 2017
Dans la salle d'attente , personne ne regardait personne . Il y avait là des blancs, des noirs, des jaunes, des métis, des hommes, des femmes, des vieux, des pas très vieux mais presque tous plus vieux que moi . Si on avait tiré des fils le long de chaque regard, ça aurait formé un incroyable entrelacement multicolore . ça aurait été beau , je me suis dit .
Commenter  J’apprécie          190

iris29
iris29   24 janvier 2017
" Tu comprends , y a un truc qui cloche", il m'avait dit depuis le fond de sa capuche, sans me regarder . "Désolé", il avait ajouté, et j'avais trouvé ça pire que tout . J'avais tourné les talons pour ne pas qu'Arthur me voit me liquéfier. J'avais traversé les couloirs du lycée comme un automate . La douleur m'anesthésiait des pieds à la tête. Couloir, couloir, couloir, escalier, couloir, couloir, couloir... (...), j'avais piqué en diagonale jusqu'à chez moi . J'étais montée direct dans ma chambre. J'avais claqué la porte . Et prétextant la gastro du siècle , j'étais restée la tête enfoncée dans l'oreiller pendant soixante dix-neuf heures - je les ai comptées .
Commenter  J’apprécie          160


    Acheter ce livre sur

    LirekaFnacAmazonRakutenCultura





    Quiz Voir plus

    Dur dur d'etre une star

    Comment s'appelle le papa de Mathis ?

    Fabrice Martin
    Olivier Martin
    Frédérique Louartin

    10 questions
    3 lecteurs ont répondu
    Thème : Dur dur d'être une star de Ingrid ThoboisCréer un quiz sur ce livre