AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791036305986
144 pages
Bayard Jeunesse (13/11/2019)
3.3/5   20 notes
Résumé :
Tous les étés, deux cousins se retrouvent au bord de la Bléone.

Yann, 18 ans, mention très bien au bac, fou-amoureux du Japon et Alex, 15 ans, mauvais élève, geek assumé et pas vraiment certain de vouloir devenir adulte.

Mais ce 15 août, leurs vies basculent.

Quand Alex se réveille, Yann n'est plus là... Et pourtant Alex sent sa présence.
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,3

sur 20 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis

Alex ne se remet pas du décès de son cousin dans un accident de voiture. Un jour, son fantôme apparaît...

Alex est un adolescent de quinze ans qui adore les vacances d'été où il retrouve Yann. Pourtant ce dernier est son exact opposé, sérieux et excellent élève il est en général plutôt réservé.

Mais cette année Yann fête ses 18 ans et pour cela il amène Alex en boîte. L'accident qui suit plonge le garçon dans une forte dépression.

C'est alors que son cousin décédé revient le hanter et lui faire des reproches. Après l'abattement, Alex décide d'enquêter afin de comprendre...

Un roman qui frise le fantastique. J'ai bien aimé le personnage de la tante qui se fissure au fur et à mesure du récit. L'amitié qui lie les garçons pose plusieurs questions comme sa réciprocité et son équilibre.

Il y a enfin le thème du Japon qui plaira aux jeunes lecteurs.

À découvrir !


Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          140

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre au moment où j'ai découvert le résumé de cette oeuvre sur le communiqué de presse. Les thèmes principaux avaient de quoi éveiller mon intérêt, c'est une certitude, et j'étais persuadée que cette lecture pas commune me ferait sortir des sentiers battus. Après tout, je n'ai pas pour habitude de lire des histoires qui parlent de mort et de deuil. Aussi, quand j'ai reçu le roman, j'ai été prise d'un léger doute : est-ce que les 144 pages qui le composent seront suffisantes pour que les sujets abordés parviennent à toucher le lecteur, et dans ce cas précis, moi ? Est-ce que je vais réussir à plonger pleinement dedans ? Est-ce que j'en aurai le temps ? Malheureusement, et à mon grand regret, je n'ai pas été aussi charmée que je l'aurais souhaité. Je vous explique.

Ici nous faisons la connaissance d'Alexandre, un adolescent de quinze ans seulement qui se trouve être fan de jeux vidéo et geek à ses heures perdues. Il n'est pas pressé à l'idée de grandir pour devenir un jour adulte, ses hormones lui servent de neurones, et il passe le plus clair de son temps à flâner sur des réseaux sociaux comme instagram et snapchat. Mais surtout, Alexandre a le coeur brisé en mille petits morceaux. Son cousin, Yann, qu'il considérait comme son propre frère tant ils étaient proches, est décédé il y a un mois, le jour même de ses dix-huit ans. Il a traversé le pare-brise de la voiture de sa mère et est mort sur le coup. Bac avec mention en poche, le jeune homme comptait partir prochainement en direction de Paris pour y commencer des études de japonais, sa passion depuis un long moment. Venu d'on ne sait où, cet intérêt soudain pour le pays du soleil levant lui est tombé dessus d'un coup, et jamais personne n'a compris pourquoi. Mais son existence s'est arrêtée brutalement, avant que sa famille n'obtienne des explications. Notre jeune héros, comme tout le monde, retourne donc à son quotidien. Lycéen de première ES, il voit les jours défiler et n'a plus goût à rien. La vie continue, paraît-il. Alors, pour quelle raison n'y arrive-t-il pas ? Cependant, au cours d'une nuit plutôt étrange, il va revoir Yann.. en chair et en os, vêtu de la chemise d'été qu'il portait au moment de l'accident. Comment est-ce possible ?

En ce qui concerne les personnages, je dois avouer que j'ai apprécié Alexandre. Timide et plutôt simple à cerner, c'est un adolescent dont j'ai pris plaisir à suivre les pensées. Il est actuellement dans une période très difficile, il vit quelque chose de dur, et nous, qui sommes extérieurs à l'histoire, on voit tout. On voit sa façon de gérer ce tragique évènement, on voit qu'il ne comprend pas. Pourquoi son cousin et pas lui ? Pourquoi si jeune ? Pourquoi les autres agissent de telle ou telle manière ? Pourquoi le monde ne s'arrête-t-il simplement pas de tourner ? Yann, quant à lui, n'est pas pareil. Calme, rêveur, à part, et bien différent de ses frères, Mathis et Colin, des jumeaux à peine plus jeunes que lui. C'est un homme qui reste souvent en retrait et qui préfère écouter les autres que parler de lui, de ce qu'il ressent. Son accident de voiture a détruit ses proches et tous essaient de s'en sortir, à leur manière. Lisette, sa mère, a aussi droit à des passages la concernant. Elle est dévastée, tout simplement. Quoi de plus normal.. Mais, pour ne pas se laisser aller au chagrin éternellement, elle a décidé de faire front en occupant ses pensées, ses journées, et en travaillant comme avant. Chacun fait comme il peut.

Je pense que le principal problème que j'ai rencontré est lié à la trame du récit, à son fond. L'idée était prometteuse, néanmoins, ce n'était — à mon sens — pas abouti. J'ai clairement été déçue par le manque de profondeur et de développement, que ce soit par rapport aux personnages ou au drame en lui-même. Je pensais plonger dans une histoire dramatique (d'accord, c'est le cas), seulement, je n'ai pas été touchée plus que ça. Je m'attendais à ressentir plus de choses. On ne sait quasiment rien sur Alexandre, Yann et Lisette, mais alors les autres.. disons qu'ils sont tellement en arrière-plan qu'on en vient carrément à les oublier. C'est dommage, je voulais vraiment savoir comment le décès avait changé la vie de certains. La plume, quant à elle, était pas mal, les pages défilaient vite. le héros était crédible, sa tristesse se ressentait, en revanche, la fin.. l'ambiance est retombée comme un soufflé !

En bref, cette histoire avait du potentiel et je pense que l'autrice n'est pas allée au bout des choses.. Merci aux éditions Page Turners pour l'envoi de ce livre et pour la confiance qui m'a été accordée. ♥


Lien : http://madameratou.com/si-tu..
Commenter  J’apprécie          00

Alexandre est un adolescent un peu paumé, qui n'a aucune envie de devenir adulte vu tout ce que cela implique. Son confident est son cousin Yann, d'un peu plus de 2 ans son aîné, si sur de lui et de ce qu'il veut faire de sa vie, de qui il est très proche bien qu'il ne le voit qu'une fois par an aux grandes vacances.

Mais le jour de 18 ans de Yann, les deux cousins ont un accident de voiture. Si Alexandre s'en sort sans trop de dommages, l'accident a été fatal à Yann.

On débute ce roman avec cette information, la mort de Yann, puis on remonte le temps pour assister à ce qui a précédé l'accident.

J'ai bien aimé cette manière de nous annoncer les faits dès le départ, puis de revenir un peu en arrière pour poser le décor.

Alexandre est vraiment perturbé par la mort de son cousin, il culpabilise presque d'être toujours vivant, fait des cauchemars, et finit même par voir le fantôme de Yann.

Et c'est là que j'ai un peu décroché, car si on commence par laisser entendre que les apparitions fantomatiques de Yann sont le fruit de l'imagination de son cousin, ou plus exactement une manière de faire son deuil, on bascule vite dans une histoire pseudo fantastique où le fantôme serait bien réel.

Et très honnêtement, je n'avais pas envie de lire une histoire de fantôme, j'avais envie de lire une histoire de deuil. J'aurais préféré qu'Alexandre, se lance dans une sorte d'enquête pour mieux connaître la face cachée de son cousin, sans pour autant voir l'intervention d'un revenant.

En fait même les apparitions de Yann ne m'ont pas tellement dérangée, sauf à la fin où j'ai trouvé qu'elles prenaient trop d'importance.

Mais en dehors de cette pointe de fantastique qui ne m'a pas convaincue, j'ai adoré le cheminement d'Alexandre dans son travail de deuil, ainsi que les réactions de son entourage, notamment de la mère de Yann que j'ai trouvé extraordinaire.

Commenter  J’apprécie          00

Whouuuu cette claque ! Jamais je n'aurai pu penser qu'une lecture jeunesse gagnée à la masse critique de Babelio aurait pu autant me bouleverser.

J'ai pleuré au début, au milieu et à la fin.

Exceptionnel... une écriture fluide, facile à lire et une thématique tellement difficile à aborder... que l'on peut dire que l'auteure est une véritable artiste.

Quand on a connu le deuil, on sait à quel point c'est difficile de faire la part des choses, d'avancer dans son chagrin. Malgré l'entourage on se sent tellement seul, tellement livré à nous même face à cette douleur qui n'en fini pas. C'est tout cela qui ressort dans ce magnifique roman, ces émotions qui ne peuvent pas être inventées. Cette longue marche vers la guérison.

Je manque de mots pour exprimer à quel point ce livre est bouleversant, bouleversant d'émotions, bouleversant de réalisme. Mais aussi un roman qui m'a fait voyager ailleurs .... car parfois, les êtres que l'on a aimé si fort, ne sont pas si loin que ça ...

Un grand merci à Babelio pour cette formidable découverte et merci aux Éditions Bayard

Commenter  J’apprécie          20

Roman court mais dense à destination des jeunes lecteurs sur la thématique du deuil d'un être cher.

Yann a tout pour être heureux du moins, en façade : une mère aimante, deux frères jumeaux, un cousin qui l'adore, le bac avec mention, une fascination pour le Japon, et un parcours tout tracé pour réaliser ses rêves. Mais, un terrible accident lu coûte la vie le jour de ses 18 ans.

Pour parvenir à faire son deuil et comprendre ce que le fantôme de Yann lui veut, Alexandre surmonte sa douleur et sa dépression pour rejoindre Lisette, la maman du défunt.

Ensemble, ils font des recherches et découvrent, stupéfaits, ce qu'ils ignoraient sur Yann. Ils découvrent sa vie cachée et en sortiront apaisés, leur deuil accompli.

Ce récit ne contourne pas le thème principal et difficile de la mort mais s'en décentre pour construire une véritable intrigue où il est également question de secret.

L'écriture va à l'essentiel dans des chapitres courts qui rythment la lecture et nous conduisent de la réalité des héros au fantastique. Après une longue présentation, le suspens est posé et l'histoire nous emmène par des ellipses vers une fin ouverte. Roman original.

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation

Évidemment. Mais cette manière de relativiser en permanence m'a toujours rendu fou. Comme si, sous prétexte qu'on mourrait du virus Ebola en Afrique, et qu'il y avait eu plus de 220 000 morts en Syrie en cinq ans, je n'avais pas le droit d'être triste. Comme si tout avait à voir avec tout. Comme si les atrocités pouvaient alléger les soucis, les horreurs annuler les chagrins, comme si tout se compensait de l'intérieur, les poids sur les épaules de chacun additionnés puis divisés par leur nombre pour totaliser une espèce de moyenne mondialement acceptable. Sauf que non. À l'intérieur de moi, ça ne se passait pas du tout comme ça. Et puis, pour être honnête, je crois que j'aimais bien ça, le cafard. Ça me faisait me sentir vivant. Un peu comme un héros de roman.

Commenter  J’apprécie          10

Certains jours, au réveil, il m'arrive encore de douter de la mort de Yann, pour finir par enfoncer ma tête de longues secondes dans l'oreiller. Et moi qui n'ai jamais pris un seul cours de catéchisme au sérieux, moi qui menaçais ma mère de fuguer si elle m'obligeait à faire ma communion, ma confirmation et tout le bazar, moi qui lui ai reproché mille fois de m'avoir fait baptiser sans me demander mon avis, soudain j'aimerais croire en Dieu, et qu'on me certifie qu'il existe quelque chose derrière un pare-brise explosé.

Commenter  J’apprécie          10

On t'a enterré le 20 août dernier dans le cimetière de Digne-les-bains, à côté de ton père, dans le caveau de famille. Et depuis, moi, je fais du sur-place. J'ai porté ton cercueil sur mes propres épaules, avec mon père et tes frères. Mais c'est comme si je n'avais toujours pas compris. C'est comme si j'attendais de me réveiller. Comme si tu allais ressusciter. Est-ce que tu entends ce que je te dis? Est-ce que tu sais à quel point c'est dur de vivre sans toi? A quel point tu n'avais pas le droit de me faire ça?

Commenter  J’apprécie          00

Ça devait faire environ mille ans que je n'étais pas entré dans une bibliothèque. Dans des cas extrêmes comme l'absence d'un prof un jour de fermeture du café d'en face, ou si j'étais trop fauché pour un expresso, il m'arrivait d'aller tuer une heure ou deux au CDI du lycée, qui était beaucoup mieux chauffé que la salle de permanence. Mais de là à regarder les livres.. sans même parler d'en emprunter un !

Commenter  J’apprécie          00

Dans les yeux de Lisette, on avait toujours lu la fierté d'avoir un fils pas comme les autres, tellement brillant, et qui se dirigeait dans l'existence avec une détermination hors du commun. Yann, c'était un phénomène...

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ingrid Thobois (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ingrid Thobois
Lilia et Mehdi, un frère et une soeur d'origine berbère, ont fui leur village et gagnent Tanger, le port de tous les espoirs. Au-delà, c'est l'Europe. L'espoir d'une vie meilleure ? Le nouveau roman d'Ingrid Thobois aborde avec justesse et sensibilité la réalité des migrants.
autres livres classés : hantéVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus




Quiz Voir plus

Dur dur d'etre une star

Comment s'appelle le papa de Mathis ?

Fabrice Martin
Olivier Martin
Frédérique Louartin

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Dur dur d'être une star de Ingrid ThoboisCréer un quiz sur ce livre