AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266245538
Éditeur : Pocket (10/07/2014)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Pays de Galles, 1940. Jeune mariée, Nerys Watkins quitte la campagne galloise pour accompagner son mari missionnaire affecté en Inde. Alors que la guerre du Cachemire éclate, elle découvre Srinagar, la ville au bord du lac, où les Britanniques habitent de luxueux bateaux et dansent, flirtent et cancanent comme s’il n’y avait pas de guerre. Nerys est entraînée dans une dangereuse amitié et, au moment où elle retrouve son mari, l’innocente épouse galloise n’est plus l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
petitsoleil
  04 août 2015
Une bien belle histoire, romanesque, qui nous fait voyager dans le temps, dans l'espace, entre 2 générations.
Mair et ses frère et soeur vident leur maison de famille, après la mort de leurs parents, au Pays de Galles. le frère et la soeur se partagent des meubles, des affaires diverses ... Mair étant célibataire, sans attaches, plus fantasque, ne choisit qu'un beau châle en cachemire qui l'intrigue, et dont elle ne sait rien. Sa grand-mère n'était pas riche, qui a bien pu acheter ce châle, pour quelle raison ? le châle va l'entraîner dans une grande quête en Asie.
Dommage que le récit soit émaillé de longueurs, de descriptions et de longues pages un peu trop didactiques, car les personnages m'ont enchantée et la quête de Mair est passionnante. Nerys sa grand-mère galloise était finalement une femme très moderne, d'autres beaux portraits de femmes, et le personnage de Rainer, donnent du piquant à l'histoire.
Le roman m'a rappelé d'autres romans de type colonial, mais avec une touche un peu plus moderne. Une histoire à découvrir petit à petit, l'été quand on a un peu de temps devant soi ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          417
Soune
  29 avril 2013
« Forever is composed of nows » écrivait Emily Dickinson, poétesse Américaine du XIXème siècle. Il est des livres où le temps n'a pas prise, où les pays se mélangent et les frontières s'effacent.
Le chemin vers l'éternité se crée comme on tisse un châle. Tisser un châle selon Rosie Thomas, c'est partir en quête de sa Foi : foi en soi, en autrui, foi au présent, mais aussi en l'avenir. « de nombreux chemins mènent à la Foi, mais tous finissent par rejoindre la même route. » nous raconte ici l'auteur.
Ce livre est multiple.
Le Châle de Cachemire n'est pas seulement une superbe évocation de l'Inde et du Ladakh … Il représente aussi une histoire sur la perte de notre innocence. En racontant une histoire, ce châle amène les personnages à gagner en maturité.
Véritable quête initiatique, le châle, qui retrace la trame d'une histoire familiale éclatée, pleine de motifs de toutes sortes aux couleurs vives et ternes (amour, amitié, tristesse, culpabilité, deuil), est comme les pays dans lesquels il s'inscrit : multiple et symbolique.
Le châle représente l'amour pour les siens, la quête vers sa propre identité et le temps qui passe pour incarner en maître roi un des principes les plus importants du bouddhisme que l'on (re)découvre dans ce livre, le punabbhava, qui signifie « re-devenir », renaître.
Parce que, comme écrivait Emilie Dickinson :
« Forever – is composed of Nows –
‘Tis not a different time
Except for Infiniteness
And Latitude of Home From this experienced Here
Remove the Dates – to These
Let Months dissolve in further Months
And Years – exhale in Years – ».(extrait des Poésies de Emilie Dickinson)

Résumé de la quatrième page de couverture :
Inde, 1940. Jeune mariée, Nerys Watkins quitte la campagne galloise pour accompagner son mari missionnaire affecté en Inde. Alors que la guerre au Cachemire éclate, elle découvre Srinagar, la ville au bord du lac, où les Britanniques dansent, flirtent et cancanent comme s'il n'y avait pas de guerre. Nerys est entraînée dans une dangereuse amitié et, au moment où elle retrouve son mari, l'innocente épouse n'est plus la même femme.
Des années plus tard, alors que Mair Ellis débarrasse la maison de son père, elle découvre un éblouissant châle ancien et une boucle de cheveux d'enfant. Se rendant au Cachemire sur les traces de ses grands-parents, Mais se lance dans une quête qui changera à jamais sa vie.

Mon avis:
L'histoire commence lorsque Mair se retrouve avec sa famille dans la maison familiale, suite au décès de son père. Contrairement à ses frères et soeurs, Mair a toujours vécu au jour le jour, sans ressentir le besoin de s'ancrer quelque part. Sa vie sentimentale a toujours été plutôt absente. C'est pourquoi, lorsqu'elle découvre en fouillant dans les affaires de ses parents pour y faire le tri, un châle de cachemire ainsi qu'une mèche de cheveux ayant appartenu à sa grand-mère maternelle, dont personne ne peut expliquer la provenance, elle décide de partir à l'autre bout du monde. Elle sait que ses grands-parents étaient des missionnaires gallois en Inde avant et pendant la seconde guerre mondiale. Elle décide alors de faire ses bagages pour ce pays.
« L'étrange projet qui s'était emparé de son imagination n'avait pas quitté ses pensées depuis des mois, sans qu'elle comprenne vraiment pourquoi. »
Elle essaie de comprendre l'histoire de ce châle, dont elle a hérité et dont le tissage s'avère compliqué. En réalité, chaque fil symbolise pour elle un morceau de son passé. L'histoire de sa famille se mélange au tissage du châle, issue de l'histoire indienne, tous deux étroitement imbriqués dans cette seule pièce de tissu. Ce châle crée ainsi une tapisserie impressionnante de saga familiale, une saga qui commence véritablement lorsqu'elle visite les lieux où ont vécu ses aïeuls: le pays de Galles, la description de la transformation du Pashmina, l'élaboration du tissage, la manière dont sont traités les moutons et la description des paysages qui recouvrent l'Inde, le Laddhak etc.
La narration des voyages de Mair se coupe avec la propre histoire de Nerys, sa grand-mère. L'auteur prend un malin plaisir à mélanger allègrement les deux histoires en faisant un certain nombre d'allers-retours, révélant graduellement la vie qu'avait Nerys en Inde et aux alentours, au travers de récits sur cette période datant de l'époque et grâce aux recherches menées par Mair.

Les livres qui mélangent les histoires parallèles à des périodes différentes sont parmi mes favoris. J'aime cette idée de retrouver des similitudes dans les lignées familiales, malgré la différence de temps ou encore retrouver des symboles criant de vérité malgré l'absence de proximité. Ils donnent l'impression que les gens sont plus connectés au passé qu'ils ne le croient.
Relater l'histoire de Nérys et de sa petite fille qui suivent les mêmes routes mais à des époques différentes offre une évasion totale. En partant de notre époque, au nord du Pays de Galles, on se retrouve plongé au coeur de la Seconde Guerre mondiale, dans la belle vallée du Cachemire. Les paysages n'ont rien de comparable, les langues sont différentes, les religions aussi… Et pourtant. Rosie Thomas est visiblement si éprise de l'Inde, que j'ai parfois l'impression qu'il se trouve à deux pas du nord du Pays de Galles. Elle réussit avec prouesse à supprimer la distance du lecteur. On se croirait vraiment en Asie. La qualité des descriptions qu'elle fait de la beauté des paysages sont si séduisantes que je les vois presque sous mes yeux. Pourtant, je vis actuellement en France et non en Inde. Je n'ai eu aucun souci pour me représenter les lacs, les « house-boats », les hommes faisant traverser les personnages sur l'eau, les tisserands, les Indiens riches ou pauvres.
Ce livre est riche d'une très belle symbolique sur la vie. le châle occupe en ce sens une grande place mais d'autres symboles sont présents pour tisser un lien entre l'Asie et notre monde occidental. Ne dit-on pas dans le bouddhisme que tout est interdépendant? Lorsqu'on ouvre ce livre, on lit en effet que rien ne peut exister de façon autonome. Autrement dit, ceci surgit, parce que cela...

Je m'arrêterai là cependant en évitant de gâcher le suspense parce que lire ce livre est une expérience captivante que je recommande chaudement.
Alors si vous appréciez, le mystère, les émotions, le romantisme, l'Asie et notamment les symboles très présent dans sa culture ainsi que les histoires initiatiques, le Châle de Cachemire est sans aucun doute un livre qui vous est destiné. Et qui sait, vous aussi, peut-être, renaitrez de vos cendres en tournant la dernière page ?

Merci aux éditions Charleston pour l'envoi de ce livre.

N'hésitez pas à aller jeter un oeil sur la bande annonce du livre...
Lien : http://aupetitbonheurlapage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sourisetdeslivres
  09 septembre 2013
Inde, années 40, Nerys Watkins accompagne son mari missionnaire dans la vallée du Cachemire. Pays de Galles, années 2000 Mair, la petite fille de Nerys, après la mort de son père, trouve un châle de cachemire et une mèche de cheveux au fond d'un tiroir, ce châle l'intrigue, elle ne connaît presque rien de la vie de sa grand-mère, ni son frère ni sa soeur ne peuvent l'éclairer, sans attache familiale ni professionnelle elle décide alors de partir sur les traces de ce châle.
J'ai reçu ce livre des Éditions Charleston, un des seuls livres que je n'avais pas encore de chez eux, le synopsis m'intriguait, je pensais lire une quête et une romance, ces deux thèmes y sont mais bien plus profond que je ne le pensais, ce livre recèle des trésors. C'est un beau voyage littéraire que j'ai fait là.
On suit en parallèle le voyage de Mair à la fois dans le présent et le passé avec la vie de ses grands-parents. Les chapitres alternent les souvenirs de deux femmes, si au début du livre c'est un peu déroutant je me suis vite laissée embarquer dans l'histoire.
Mair qui est pourtant le personnage par lequel tout débute ne m'a pas convaincue, je l'ai trouvée lisse, n'apportant pas grand-chose au livre. C'est un personnage que je n'ai vraiment apprécié qu'à la fin du livre lors du dénouement de l'intrigue.
Par contre, j'ai adoré suivre l'évolution de Nerys, sa grand-mère. Avec elle j'ai senti les saveurs de ce pays, j'ai vu les couleurs, j'ai parcouru les montagnes.
C'est un personnage complet, je l'ai adoré et admiré, enfermée dans un mariage qui ne la comble pas elle reste malgré tout au côté de son mari qu'elle soutient du mieux qu'elle peut. Elle évolue tout au long du roman, au départ réservée elle se révèle grâce à la rencontre de Myrtle et plus tard de Caroline.
Myrtle est une jeune femme moderne pour l'époque, elle a les cheveux courts, fume, porte des pantalons et ne s'embarrasse pas des convenances.
Caroline est une toute jeune fille, livrée à elle-même et mariée à un homme qui ne l'aime pas.
A cause d'obligations professionnelles les 3 hommes vont laisser leurs femmes seules ; Evan le missionnaire part pour tout l'hiver à la rencontre des villageois éloignés dans les montagnes pour essayer de les convertir à sa religion ; Archie le mari de Myrtle doit partir s'occuper d'un chantier de voies ferrées et Ralph l'époux de Caroline est un soldat envoyé au front.
Les 3 femmes vont s'entraider tout le long de l'absence de leur mari, traversant toutes 3 des épreuves qui vont les souder, 3 femmes différentes mais chacune très attachantes.
Toutes les 3 partagent un secret qui aura des répercussions dans le présent.
J'ai aimé la quête de ces personnages : Nerys va apprendre ce que c'est que s'amuser, elle va découvrir l'amour dans les bras d'un autre homme mais restera quand même fidèle aux voeux qu'elle a prononcés, Myrtle pourra compter sur Neyris pour briser sa solitude, Caroline aura le soutien de ses 2 amies quand elle se retrouvera dans une situation des plus embarrassantes mais dont je ne peux pas vous parler sous peine de trop en dévoiler.
Caroline est liée à ce châle de cachemire que Mair possède, elles le sont toutes les trois.
En plus de l'intrigue autour de ce châle il y a aussi un voyage initiatique, en effet Mair et Nerys à travers leurs voyages, de Leh à Srinagar, dans les montagnes du cachemire vont comprendre leurs réelles aspirations, au départ de leur voyage elles ne savent pas ce qu'elles deviendront dans le futur mais au fur et à mesure de leur expédition tout devient plus clair quant à leur avenir.
L'auteur décrit admirablement les sentiments, l'amour et surtout l'amitié nous emporte au fil des pages. Sa plume est simple mais le vocabulaire riche et le contexte très intéressant. Rosie Thomas nous livre une vision réaliste de ce pays qu'est l'Inde sur 60 années, les guerres, l'industrialisation, les religions, les problèmes politiques, les moeurs britanniques à l'époque de la colonisation du pays .C'est un voyage complet et très intéressant, j'ai d'ailleurs envie d'en apprendre plus sur l'histoire de ce territoire.
C'est un très beau livre mais pas un coup de coeur, j'ai quelques reproches à lui faire : les descriptions sont par moment trop importantes n'apportant rien à l'intrigue, surtout dans les passages concernant Mair, elles étouffent quelque peu le récit coupant l'élan de la lecture.
Ensuite, dans certains chapitres on passe du point de vue de Mair à celui de Nerys c'est perturbant, j'ai parfois dû relire la page pour être certaine de suivre la bonne héroïne .
Un roman mêlant action, romance, tragédies, voyage, dépaysement et culture. Touchant et instructif, un livre à découvrir si vous en avez l'occasion !

Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
beatriceferon
  12 mai 2015
Après le décès de son père, Mair vide sa maison et découvre, au fond d'un tiroir, un fabuleux châle, emballé dans du papier de soie. « Elle fut d'abord éblouie par la beauté des couleurs, un mélange de bleus argentés et de verts, la distillation de l'eau d'un lac et de ciels de printemps, avec des éclats de lavande et de vermillon, comme des fleurs piquées dans les profondeurs. Elle regarda de plus près et vit la subtilité du dessin tissé ; de somptueux motifs en forme de larmes, aux courbes parfaites, des frondes de fougères, des tiges ramifiées et de minuscules fleurs à cinq pétales. (…) le châle était si léger qu'il semblait flotter dans l'air. » Entre les plis du tissu, une enveloppe renferme une boucle « fine et soyeuse, brun foncé avec quelques reflets cuivrés ».
A qui appartiennent ces cheveux ? Comment Nerys, la grand-mère, qui n'était pas riche, aurait-elle pu s'offrir un objet d'un tel prix ? C'est ce que Mair va tenter de découvrir, mettant ses pas dans ceux de son aïeule en partant à la découverte de l'Inde et de ses secrets.
De cette enquête, seul le lecteur connaîtra tous les aspects, suivant tour à tour Nerys et ses amies, Caroline et Myrtle dans les années 40, ou Mair, Karen et Bruno sur les routes de l'Inde actuelle. Les histoires se croisent, se complètent, se répondent. Mille personnages nous attirent sur les chemins de l'aventure. Parmi eux, les plus forts sont les femmes : volontaires, courageuses, battantes, luttant sans relâche contre le destin ou l'adversité.
Celle qu'on croit faible est pourtant capable de supporter bien des épreuves. Si elle tombe souvent, elle se relève toujours.
Bien que le roman compte près de sept cents pages, jamais il ne lasse. Les aventures se succèdent, tenant le lecteur en haleine. Les épisodes drôles, comme la fête de Noël avec un spectacle de magie, cèdent le pas à ceux qui tiennent en haleine, comme la traque ordonnée par Ravi Singh ou aux tragiques, comme celui du chien enragé, qui laissent le lecteur aussi désemparé que les personnages.
Les paysages grandioses sont peints par Rosie Thomas de manière à nous les faire imaginer. On vit à bord du « Jardin d'Eden », on suit avec émerveillement les transformations du lac, les trajets des commerçants apportant des fleurs ou des victuailles, les embarcations qui transportent leurs passagers vers des fêtes, des clubs ou des rendez-vous secrets.
Les couleurs sont chatoyantes, les papilles frémissent à l'évocation des épices, les narines sont chatouillées par des parfums enivrants ou des remugles effrayants.
On pénètre, à la suite des personnages, dans des palais dignes des mille et une nuits, pleins de magie, de secrets ou d'intrigues inquiétantes, dans des ateliers où des travailleurs misérables font naître les couleurs chatoyantes de châles qui valent plus que leurs vies, sur des terrains d'aviation, dans des voitures lancées sur des routes périlleuses, au sein de la guerre, de la révolte...
Comment évoquer tous les aspects de ce roman si riche ?
J'étais déchirée entre deux sensations contradictoires : la hâte de connaître le dénouement de l'histoire et le désir qu'elle ne s'achève jamais.
Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Missbouquin
  22 mai 2013
En 1940, une jeune fille se marie avec un missionnaire. Ils vont passer plus de 15 ans dans l'Inde profonde, près de la Vallée de Cachemire.
60 ans plus tard, sa petite fille découvre un merveilleux châle en cachemire dans les affaires de sa grand-mère, et s'interroge sur le mystère qui peut entourer ce coûteux objet. Cherchant sa voie dans la vie, elle va se lancer dans un passionnant voyage en Inde, et découvrir un pays fascinant et étrange. Une découverte qui fait écho à celle de sa grand-mère, dans une région qui a finalement peu changé …
"L'Inde en elle-même l'avait interloquée. Avant d'arriver, elle n'avait qu'une vague idée de ce qui l'attendait et avait donc été choquée par l'immensité du pays, la chaleur brutale des plaines, si féroce qu'elle lui écorchait la peau et décolorait le ciel, le fourmillement des habitants, la violence des torrents de pluie de la mousson, les couleurs criardes, la puanteur de l'ensemble, les mouches, les corps estropiés et la pauvreté crue auxquels elle était chaque jour confrontée"
Emporté en coup de vent pour mes vacances, je n'ai pas été déçue par ce gros roman qui m'a occupée plusieurs soirées. J'ai de suite été emportée par l'écriture de Rosie Thomas, et j'ai eu l'impression, le temps de quelques jours, d'avoir même-même visité l'Inde. Je sentais les épices, entendais les cris des marchands, et voyais les couleurs chatoyantes que les guides de voyage nous vantent aujourd'hui.
Mais Rosie Thomas ne fait pas l'erreur de nous leurrer sur la réalité de cette contrée : on y voit la misère également, les ravages de l'industrialisation – en particulier ses effets sur la production des châles en cachemire. le double récit – assez fréquent dans la littérature contemporaine – donne ici une profondeur au texte, en éclairant l'évolution de l'Inde sur 60 ans, effleurant les problèmes politiques et la situation au Cachemire.
"Un malheureux garçon a été poignardé. [...] Agressé dans le noir par de jeunes hindous se vengeant d'une précédente attaque de musulmans : le dernier épisode de la haine religieuse qui gonflait sous la peau soyeuse du Cachemire. Il y a des émeutes"
J'ai également eu le plaisir de découvrir le circuit de la production de tissus en cachemire : du prélèvement de la toison pure des chèvres dans laVallée profonde au tissage par les artisans, pour des ouvrages qui pouvaient leur demander des années. Malheureusement aujourd'hui les touristes n'ont plus les moyens de se les offrir et préfèrent des imitations industrielles bien moins chères, ce qui a entrainé la disparition des tisseurs traditionnels.
Enfin c'est également un texte d'une grande beauté sur la recherche de ses origines et des secrets familiaux. La quête d'une jeune femme qui va, en se penchant sur son passé, se créer son futur.
"J'avais besoin d'une quête. Tous les panneaux évidents de ma vie indiquaient des routes menant à des endroits où je n'avais pas particulièrement envie de me rendre, j'ai donc choisi un sentier. "
Sans être un texte trépidant d'action, c'est un beau moment d'évasion, avec une touche romanesque et une fin finalement pas si happy end que ça …
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   14 juillet 2015
Manali était située dans les contreforts de hautes montagnes et l'air y était merveilleusement frais, vivifiant et parfumé. Les corniches surplombant la vallée étaient couvertes de sapins d'un vert profond. Les paysages rappelaient la Suisse à Nerys, bien qu'elle n'y soit jamais allée.
Elle se promenait le long d'un ruisseau à l'eau transparente comme le cristal et regardait les aigles tournoyer au-dessus des rochers escarpés. Son esprit s'élevait comme ces oiseaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
SpilettSpilett   18 mars 2015
C'était peut-être cela, vieillir: prendre conscience de plus en plus que tout ce qui vous arrive recouvre des souvenirs plus anciens, déclenche de nouvelles vagues d'associations, jusqu'à ce que chaque événement vous semble autant la résonance du passé que la réalité présente.
Commenter  J’apprécie          200
SourisetdeslivresSourisetdeslivres   09 septembre 2013
« (...)elle se rendit compte que ce qu'elle éprouvait était un sentiment de liberté. (...) Elle tendit la main et toucha le châle,(...) J'ai réfléchi à une chose. Je vais peut-être voyager. Tu sais maintenant que papa est parti et, comme tu dis il ne reste plus que nous. Je pensais aller en Inde- peut-être voir ce que je peux découvrir sur Grand-maman et son châle. Je percerais certains mystères de l'histoire de la famille (...).

"Comme c'est étrange, pensa-t-elle, que deux personnes puissent avoir une conversation tout haut et, simultanément, en avoir une autre dans leurs cœurs"

"Justement, c'était une femme entravée par les conventions, car ces mêmes conventions étaient ce qu'elle s'était engagée à respecter. Ce n'était qu'à présent qu'elle avait la réelle possibilité de les bafouer qu'elle prenait pleinement conscience de la fermeté de ses convictions"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
petitsoleilpetitsoleil   14 juillet 2015
Depuis que je parle et que je marche, pensait Mair,
je me suis écartée du chemin emprunté par mon frère et ma sœur.

Au lieu de suivre leurs pas dans une bonne université, elle avait quitté la maison et le pays de Galles à l'âge de dix-sept ans, réalisant une promesse de longue date, à mi-chemin entre une plaisanterie familiale et une menace d'adolescente rebelle : partir rejoindre un cirque. Et au Cirque Floyd, elle avait rencontré Harriet Hayes, ou Hattie le Clown. Ensemble, elles avaient élaboré un petit numéro de trapézistes. Leurs soirées au cirque étaient maintenant loin derrière elles, mais elles étaient restées très amies depuis.

Entre-temps, Mair avait aussi été gérante d'une boutique de robes, chanteuse dans un groupe, réceptionniste, responsable RP, assistante dans une crèche, libraire, et autres incarnations sur le marché du travail, avec plus ou moins de succès, mais une certaine satisfaction en général.

Non, même Hattie ne me qualifierait pas de responsable, admettait-elle.
Et Hattie était bien plus frivole qu'Eirlys [la sœur de Mair].
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleilpetitsoleil   14 juillet 2015
[Mair hésite à partir en Inde sur les traces de ses grands-parents, même si elle est intriguée par un vieux châle en cachemire qui aurait appartenu à sa grand-mère. Eirlys, sa sœur, la pousse à partir dans cette quête.]

Mair n'avait encore jamais été en Inde, elle ne connaissait ni les plages de Goa, ni les paysages de Jaipur, alors un village isolé dans l'Himalaya ...
Malgré sa fierté de femme indépendante, elle n'avait pas non plus l'habitude de voyager seule. Quand elle avait les moyens de partir en vacances, elle se retrouvait en général en Espagne ou dans les îles grecques, avec un nouveau petit ami ou un qu'elle avait l'intention de quitter, ou bien avec un groupe d'amis dont Hattie, presque toujours.
Comme à l'accoutumée, Eirlys avait raison quand elle avait fait remarquer que Mair rompait rarement avec son absence de routine très étudiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Video de Rosie Thomas (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rosie Thomas
Trailer du roman Le Châle de Cachemire, de Rosie Thomas. Prix du Grand roman en Angleterre
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre