AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782380820263
250 pages
Éditeur : Anne Carrière (06/12/2019)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Ce recueil rassemble des microfictions autour d’un thème fluctuant et insaisissable qui nous concerne tous : l’amour.
Au fil des pages, nous explorons tous les chemins qu’emprunte le parcours amoureux, du célibat à cet état dans lequel nous laisse le sentiment amoureux quand il disparaît, en passant par le désir, la rencontre, les débuts idylliques, le quotidien parfois difficile, l’arrivée des enfants, les crises, les doutes, la séparation… Cette cartographi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Aufildeslivres
  23 mai 2018
Ce recueil demeure confidentiel sur la blogosphère et pourtant …. Il vaut le détour !
Voici cent petits textes – cent confidences – d'une page ou deux, parfois de quelques lignes, la voix d'un homme, les mots d'une femme, jeunes ou âgés, seuls ou en couple, sincères, intimes, tantôt subtils, tantôt indélicats. Cent microécrits qui se dégustent dans l'attente d'une chute surprenante ou convenue, mais toujours touchante.
« J'avais la sensation d'avoir tiré cet homme d'un long sommeil et de le voir s'étirer en se grattant les couilles comme on le fait avant une journée qui s'annonce facile. Pour lui c'était gagné. Pas pour moi »
Franchement : A LIRE ! 
Lien : http://aufildeslivresblogetc..
Commenter  J’apprécie          140
cathulu
  12 juillet 2019
En cent micro-fictions ciselées, David Thomas dresse la carte du tendre contemporaine. du célibat de la jeunesse à la solitude subie de l'âge mûr, il narre les mille et une variations , fluctuations de l'amour et son livre peut donc se lire comme un roman, où un seul "Je" (mais à multiples facettes: homme, femme, homo, hétéro, jeune, vieux...) prend la parole, assurant ainsi la continuité et la fluidité.
La structure est donc assurée, mais pourrait tourner à la mécanique, façon Exercices de style, s'il n'insufflait autant de vie à ses personnages, variant les tonalités (tendresse parfois rugueuse, humour, poésie...). L'exercice de la nouvelle est souvent périlleux, mais David Thomas, en funambule expert, se tient toujours sur le fil, et nous réjouit le coeur.
à lire, relire, un petit bréviaire amoureux qui file sur l'étagère des indispensables !
Commenter  J’apprécie          40
LN
  25 juillet 2018
Au début on se dit que le fil est perdu, que l'auteur ne réussira pas à retrouver la petite musique du début, de ces recueils tant aimés, de ce lumineux La patience des buffles sous la pluie. Les chapitres s'enchainent, il est question de sodomie, de couilles, de levrette, de sexe cru. Mais en filigrane, déjà, le désenchantement du couple, et dans cet état d'esprit, le sexe est tout ce qui reste. Quand l'autre, les autres, vont ont brisé le coeur, une à une, sans pitié et qu'il ne reste que les regrets. Alors, doucement, insidieusement, le charme de l'esprit agit, et on saisit tout à coup, au détour d'une page, l'essence du couple, ce petit rien que David Thomas cherchait à traquer dans sa description du quotidien, celui qui rend notre expérience universelle et ses écrits profondément humains. L'amour qui est là, n'est plus là, revient, ne sait pas par où passer, nous laisse pantelants, seuls, même dans le couple.
"Ce n'est pas tant que l'on ne s'aime plus qui est triste, ce qui est triste (mais au fond l'est-ce vraiment ?), c'est que toutes les émotions qui nous ont remplis pendant tant d'années nous ont abandonnés"
"Tu étais plus importante que tous ceux qui ont fait ce que je suis, plus encore que les plus beaux paysages que j'ai vus, ce n'est pas rien d'être plus important que les chutes Victoria ou que le littoral du Costa Rica ou les grandes plaines du Dakota. Tu étais plus importante que la compréhension, l'espoir, la dignité, le courage ou la victoire. Maintenant, il va falloir que j'apprenne à vivre avec des choses sans importance."
A travers ces 100 micro-fictions les personnages mettent en lumière les différents sentiments qui peuvent nous saisir au sein d'une relation amoureuse. Souvent, il est question de souffrance, de rupture, d'inadéquation entre la beauté du sentiment et la réalité du quotidien qui rattrape vite les émotions avec son lot de lassitude et de déceptions. Mais finalement, parmi les derniers mots, l'espoir, la vie malgré tout triomphent :
"Il n'y a pas d'amour léger et la douceur des soirs de juin ne dure pas. Pourtant, l'amour est une boue aurifère dont on peut tirer toute la lumière et la richesse que chaque homme est en droit d'attendre de la vie."
Lien : http://www.lecturissime.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LisLou
  04 décembre 2019
A la fois drôle et complètement loufoque, ce recueil est à mettre dans toutes les mains!
j'ai cru voir un reportage sur les couples sur TF1 en lisant ce bouquin.
Une pépite!
Commenter  J’apprécie          50
milk_chocolate
  17 août 2019
Inconnu aux bataillons et sur la sphère bookstagram, ce petit recueil de microfictions est une petite pépite qui gagne à être plus connue. Quelques lignes, une, deux, trois pages maximum par nouvelles, 100 en tout qu'on dévore, qu'on engloutit. 100 scènes drôles et tendres qui abordent tout d'abord la solitude, le célibat puis le sexe, le couple, le mariage, l'adultère, le divorce, la séparation, la mort. Et puis toujours, au centre, l'amour sous toutes ses formes, tantôt déçu, blessé, obscène, passionné, cruel, bienveillant, tumultueux ou serein, l'amour comme on l'a tous vécu un jour. ••• Il y a longtemps que je n'avais pas dévoré un livre en une soirée! J'ai totalement été séduite par le style de l'écrivain, la richesse des histoires et leur pluralité, dont certaines même se rejoignent. Je recommande à 100%! ♥️
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 juin 2020
Certains prétendent que l’amour ne dure qu’un temps, d’autres affirment même qu’il ne peut dépasser trois ans. Je t’ai toujours dit que je ne par­­tageais pas cette opinion, je pense que l’amour, au risque de t’apparaître grandiloquente, ne s’achève qu’avec la disparition du survivant d’un couple. Je t’ai aimé avant de te connaître, convaincue que tu existais, je t’ai cherché. Je savais que, quel que soit le temps que cela prendrait, je te trouverais. Je t’aimerai jusqu’à ce que je m’éteigne, cela ne fait aucun doute. Si j’aime être avec toi, ce n’est pas ta présence que j’aime, c’est toi. Ce ne sont pas tes qualités, ce n’est pas ce que tu m’as donné, ce n’est pas ton sourire, tes mains, ta démarche, ton odeur, ton sexe, l’éclat de ton rire, le timbre de ta voix, la clairvoyance de ta pensée, ta curiosité...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 juin 2020
Il  était magnifiquement beau, se déplaçait avec une sensualité de fauve et possédait un humour qui allégeait ces petites appréhensions qui précèdent parfois le sexe. J’ai beaucoup aimé la façon dont il m’a embrassée, avec douceur et au meilleur moment, ni trop tôt (manifestation d’impatience et de précipitation), ni trop tard (signe de timidité et de maladresse). Nous avons commencé à nous déshabiller dans le salon, puis il m’a portée jusqu’à la chambre sans la moindre expression ­d’effort, souriant seulement joliment. En fait il n’était pas magnifiquement beau, il était divinement beau, si beau que ça donnait envie de rire, comme on éclate de joie quand on reçoit un cadeau inattendu ou que la vie vous offre ce que vous n’aviez jamais osé espérer. Et oui (!), mes copines n’avaient pas menti, ce garçon était le coup du siècle. Je ne vais pas entrer dans les détails parce que chacun jouit à sa manière, mais pour moi, ça avait été parfait, et même plus. Aussitôt, je me suis demandé si je le reverrais, s’il me rappellerait et si j’aurais droit, le week-end suivant par exemple, de revivre autant de délices. Après ça, nous avons discuté en fumant une cigarette, nus, dans le salon. Je savais que mon sommeil allait être profond et enveloppant. Mais une fois retournés au lit, il a voulu remettre ça. Un seul baiser lui suffisait pour le refaire bander comme un cerf. Or, moi, après un orgasme, il ne faut plus me toucher, mon sexe devient hypersensible, le moindre effleurement me fait sursauter et ensuite il me faut plusieurs heures pour retrouver du désir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 juin 2020
J’ai vingt-huit ans et je suis très jolie. C’est pas que je me la pète mais une belle jeune femme sait très bien les pensées qu’elle suscite chez un homme. Et ce que je provoque chez eux me touche. Même quand ils sont laids ou vieux. Surtout quand ils sont laids ou vieux. Mes voisins savent qu’ils ne coucheront jamais avec moi, mais je suis certaine qu’ils y pensent. Il ne me viendrait jamais à l’idée de descendre mes poubelles en espadrilles trouées et en vieux pull trop large. Ils font rarement l’amour, ces types-là, alors il faut pas les décevoir, il faut être fraîche et attirante en toute circonstance. Quand on sonne chez moi, je vérifie ma chevelure et me repasse un peu de rouge sur les lèvres, ça mange pas de pain et ça peut faire que plaisir. J’essaie toujours de leur donner de quoi rêver un peu à mes petits bonshommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 juin 2020
Le monde est à moi et tel que je veux qu’il soit, je n’ai pas de contradicteur et je le réinvente comme une petite fille décide du sort de ses poupées. Je suis libre. Même mes amants ne s’en doutent pas. En six ans, j’en ai eu quelques-uns, trois ou quatre chaque année, ce n’est pas mal pour mon âge. Toute ma vie est organisée autour de ce mensonge. Si je dîne chez des amis ou en famille, je ne bois pas plus que ce qu’il est convenu de boire, j’attends qu’on me resserve mais ne demande jamais que l’on remplisse mon verre. Je sais qu’une bouteille m’attend à la maison, c’est d’ailleurs ce qui donne toujours un peu d’excitation à mes retours. Parfois, je m’en frotte les mains dans ma voiture. Quand, il y a deux ans, un homme est resté six mois dans ma vie, il ne s’est aperçu de rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 juin 2020
Lorsqu’on aime, on accueille chez soi tout ce qui donnera envie de mettre cette personne dehors. Pas d’amour sans enlisement. Nos dérèglements sont les fruits de ceux de nos parents, qui ont eux-mêmes subi ceux des leurs, et nous ignorons toujours quelle épaisseur nous transmettrons à nos enfants. Il n’y a pas d’amour léger et la douceur des soirs de juin ne dure pas. Pourtant, l’amour est une boue aurifère dont on peut tirer toute la lumière et la richesse que chaque homme est en droit d’attendre de la vie. Mais il est parfois impossible de se sortir les jambes de cette fange qui nous aspire. Et puis, vient un temps où l’on n’a plus la force de lutter, et on se laisse descendre, lentement, doucement, dans cet abysse humide, gras, collant et nauséabond.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de David Thomas (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Thomas
David Thomas - Le poids du monde est amour
autres livres classés : séparationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3783 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre