AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092589717
Éditeur : Nathan (02/01/2020)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Bri a seize ans et rêve d'être la plus grande rappeuse de tous les temps. Ou au moins de remporter son premier battle. Elle a de qui tenir - son père était une légende du rap, jusqu'à ce qu'il soit tué par les gangs.
Mais quand sa mère perd son emploi, que leur propriétaire menace de les mettre à la porte et que la violence enfle dans son quartier, Bri n'a plus le choix : réussir dans le rap n'est plus un rêve.
C'est une nécessité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  27 décembre 2019
FAMILLE, FÉMINISME, AMITIÉ, AMOUR, ARGENT, RACISTES, INJUSTICE , et surtout RAP : voici les thématiques les plus appropriées pour définir le nouveau roman "parée pour percer" d'Angie Thomas qui avait écrit ce formidable roman The Hate U gave qui avait donné son aussi formidable film.
Brianna surnommé Bri est une adolescente de 16 ans qui habite dans un quartier où le calme n'est pas le mot qui le designerait parfaitement.

Après la mort de son père, lorsque Bri étais encore petite, sa mère décide de se renfermer dans la drogue en espérant que cela cacherait sa tristesse.
Lorsqu'elle se rend compte du pétrin dans lequel elle met sa fille et son fils nommé Trey , elle les abandonne chez leur grand parents. Depuis, même lorsque leur mère les récupère, l'adolescence ne peut appeler sa mère "maman" suite à cet épisode qui a cassé un fil important dans la relation "mère-fille".

Quelques années plus tard leur mère les abandonnant en pleure reste un cauchemar qui revient régulièrement.
Son père à été tué par les Crowns, un gang terrifiant qui n'hésitera pas à s'en prendre également à sa fille, alors qu'il devenais une légende du rap.

La jeune adulte suit donc le chemin de son père : devenir rappeuse.

Mais lorsqu'elle se fait mettre à terre par les deux surveillant du lycée qui s'en prenne régulièrement aux noirs et aux latinos, que son manager l'utilise pour la faire passé pour une "racaille" ou encore une "rat-du-guetto" pour se faire de l'argent, que l'on parle d'elle plus négative que positivement, que sa mère perd son boulot, qu'elle à faillit se faire tuer par le célèbre gang, que sa tante se lance dans des projets dangereux pour aider sa famille mais que ça tourne mal et qu'elle se réveille dans une maison sans lumière et sans gaz, Bri se sent près à exploser et n'a plus qu'une chose dans la tête ; percer dans le rap.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui fout les jetons mais aussi qui est très émouvant et très accrochant.
Difficile de décrocher du livre quand on l'a commencé.
Le livre peut paraître gros - 500 pages quand même- et on peut penser qu'on ne va pas aimer si on est pas fan du rap mais ça n'as rien à voir avec ça.
Il suffit simplement de rentrer dans l'histoire. Les personnages sont vraiment attachants surtout le personnage principal.
On s'inquiète même pour nos personnages quand il ont des problèmes.
De plus j'adore la façon de penser de Bri, elle veut tous faire pour réussir et sauver sa famille et je trouve ça touchant.
Bref, je vous conseille à 100% de lire ce livre qui sortira le 2 janvier 2020 car pour moi c'est le meilleur roman du moment et de l'année 2020 même si elle est pas commencée :o)
critique d'éléna 10 ans
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
argali
  05 janvier 2020
Je ne suis pas fan de rap, surtout américain, car il véhicule une image dégradante de la femme, comprend beaucoup de violence et de vulgarité. Je connais cependant ce monde par mon fils et mes élèves qui eux l'apprécient. Angie Thomas nous présente ici des personnages tellement attachants qu'on entre rapidement dans l'histoire et qu'on souhaite savoir ce qu'ils vont devenir.
Malgré une vide famille déstructurée, un père décédé, une mère dysfonctionnelle, Bri est une jeune fille comme tant d'autres, grandissant dans un quartier pauvre et sans repère parental. Par son choix de faire du rap, elle va devenir peu à peu, malgré elle, la porte-parole de sa génération. Elle devra lutter pour y arriver, pour que ses mots portent et soient entendus. Dans le monde de la musique, dirigé par des adultes, elle n'a pas toujours les codes et sera souvent bousculée, manipulée, exploitée. Elle a aussi les défauts de son âge, est parfois maladroite, naïve ou prend de mauvaises décisions, ce qui rend le personnage crédible.
Pour Bri, comme pour de nombreux rappeurs célèbres, la musique est le moyen de s'en sortir et de faire vivre la famille. Mais ce sera au prix de renoncements, de remises en question et de moments durs.

Angie Thomas, auteure de « The hate you give », a une écriture agréable, très bien traduite par Nathalie Bru, et une sensibilité à fleur de peau. Que ce soit les mots des jeunes, ceux du rap, ou ceux de la narration, ils claquent sans faux-semblants.
Cette brique de 500 pages peut être lue dès 14 ans me semble-t-il. Elle parle des relations familiales, d'amitié et d'amour mais aussi de racisme, d'injustice et de féminisme. Cette histoire devrait intéresser les adolescents, fans ou non de rap car le message de l'auteure est plutôt universel. C'est un plaidoyer pour l'égalité des chances qui donne la force de croire en ses rêves. Chacun pourra s'y retrouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Analire
  08 janvier 2020
Angie Thomas est une auteure américaine, à l'origine du bestseller The Hate U Give, paru l'année dernière, qui a connu un tel succès qu'il vient d'être adapté au cinéma. Dans la lignée de son premier roman, l'auteure publie Parée pour percer. Ses deux histoires rassemblent plusieurs points communs : chacune met en scène une jeune protagoniste noire, vivant dans un quartier malfamé d'une ville des État-Unis, qui est victime de racisme, d'inégalité, qui en plus, doit faire face quotidiennement à la violence, physique et verbale, ainsi qu'à la pauvreté.
Dans Parée pour percer, Brianna – Bri pour les intimes -, est une jeune fille noire, rêvant de percer dans le rap, pour suivre les traces de son père, célèbre rappeur, reconnu et adoré, qui s'est fait assassiner par un gang malveillant. Bri est douée pour raper, c'est ce qu'elle aime, c'est ce dont elle rêve, mais sa mère ne l'entend pas de cette oreille. Selon elle, Bri doit privilégier ses études avant la musique. Secrètement aidée et soutenue par Tante Pooh, la soeur de sa mère, Bri se rendra à plusieurs reprises à des battles de rap, où sa notoriété ne fera que croitre. Si son projet de percer dans la musique est sur la bonne voie, tout n'est pas tout rose dans sa vie personnelle : Bri est victime d'inégalités et de violences au lycée, sa famille est au bord de l'expulsion, les gangs lui tournent autour, lui reprochant ses paroles de chanson, trop crues et provocantes.
Mais Bri ne quitte pas son rêve des yeux : devenir rappeuse, envers et contre tout et tous. J'ai aimé le courage et l'abnégation de cette jeune fille, qui n'est pas aidée par la vie, très peu soutenue, mais qui se bat pour atteindre ses objectifs. Un bel exemple pour notre jeunesse française !
Angie Thomas m'a plongée dans un univers qui m'était totalement inconnu et qui m'a, pour ainsi dire, glacé les sangs à plusieurs reprises. Imaginez-vous dans un quartier malfamé, avec des gangs, des armes, de la drogue. Imaginez-vous des meurtres, souvent peu élucidés, des policiers quasi inexistants, des bagarres, violentes, sanglantes, des injures en veux-tu en voilà. C'est la vie de la rue, c'est la vie de Bri. Dépaysée, j'ai été à plusieurs reprises effrayée pour Bri, cette jeune fille qui semble fragile, mais qui agit souvent avec impulsion, sans penser aux conséquences qui peuvent découler de ses actes.
Un roman rythmé, entraînant et électrisant, qui aborde de nombreuses thématiques contemporaines intéressantes : le racisme, l'inégalité, la violence, la drogue... sorte de livre préventif et constructif pour les adolescents.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tichoulit
  18 février 2020
bienvenue dans la vie de Bri, adolescente de 16 ans, qui vit dans un quartier pauvre où sévit les gangs (références à The Hate you give, 1er roman de l'autrice, un incontournable sur la violence policière aux Etats-Unis), entre une mère qui vient de perdre son emploi, un frère qui en cherche désespérément un et la drogue et le racisme qui leur tournent autour. Ouais, pas joyeux joyeux tout ça. Bri veut rapper, comme son père. Pas simple de se faire un nom quand on est une femme noire. Et pourtant, le talent elle l'a. Elle va tout donner pour percer dans ce milieu: bien s'entourer, savoir s'exprimer, tout déchirer... Ce roman ce sont les objectifs de vie de Bri, son rapport à la musique mais aussi à sa vie, car tout est lié.
C'est bien ?
C'est un roman qui prend son temps, qui nous embarque dans des sentiments, des envies, des destinées. L'autrice nous dévoile, pas à pas, les envies de Bri, son talent pour le rap, ses besoins de musique, de chanter, d'écrire... C'est assez lent. Évidemment, les intrigues s'enchaînent : battles, harcèlement, crushs du moment, drogues et gang... On est dans une Amérique de quartier, qui essaye de s'en sortir par le pouvoir de la musique, de la célébrité et de réussir à vivre ses rêves. Mais on reste dans un rythme assez lancinant. Bri va avoir de la chance, car autour d'elle ce n'est pas évident de survivre: violence gratuite, gang, racisme... Il suffit d'un petit coup de pouce, d'une rencontre, et de talent (quand même) et Bri va réussir à s'imposer par son art. C'est un beau roman qui dresse un portrait d'un groupe d'amis, d'une famille, aux prises avec l'enfer que leur fait subir la société. On a envie de s'indigner et on est happé par les caractères forts de ces personnages que met en scène l'autrice.
Le gros point positif, c'est la façon dont l'auteur écrit les paroles des chansons de rap de Bri. On sent tout de suite qu'elle rappe elle-même, il y a un flow, une rythmique qu'on ressent juste en lisant le texte, presque on entendrait rapper. Les textes sont brillants et engagés et font tout le récit. L'autrice nous dévoile, pas à pas, les angoisses, la peur, les questionnements de Bri, si bien qu'on s'y attache énormément. Elle devient le porte parole d'une génération, se bat pour ses idées. elle va devoir se battre également pour s'imposer car c'est une fille, noire, qu'on veut chercher à contrôler. On veut lui écrire ses textes, l'empêcher de rapper par exemple. Bri a du caractère et ne va pas se laisser faire. D'ailleurs, la dernière phrase du texte va vraiment dans ce sens et résume bien le roman à elle seule.
Un beau roman engagé avec lequel on passe un très bon moment mais j'ai n'ai pas eu les poils et les frissons que j'ai eu à la lecture de The Hate You give, je l'ai trouvé moins fort. Un beau portrait de femme cependant, mais moins prenant.
Lien : http://lelamaquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Une_passion_des_mots
  11 février 2020
Après avoir lu The Hate U Give de la même autrice il y a deux ans maintenant, j'avais beaucoup d'attentes pour ce nouveau roman, et peut-être trop.
J'ai eu une grosse déception au début du moins. Je n'accrochais absolument pas à l'histoire et le style était trop familier pour moi, je ressentais un vrai décalage et je n'arrivais pas à rentrer dans l'histoire et à m'attacher aux personnages. de plus, j'avais vraiment l'impression que ça allait se poursuivre comme dans THUG, et que donc ça n'allait qu'être une pâle copie, heureusement, l'autrice a su se diversifier par la suite, bien qu'il y ait selon moi beaucoup de points communs.
Bri est un personnage pour lequel j'ai eu une relation très contradictoire, et ça a pas mal impacté ma vision du roman je pense. C'est une tête brûlée, forte mais sensible également. Je l'ai trouvée parfois exaspérante et en même temps bienveillante, donc j'ai un peu de mal à décider si je l'ai aimé ou non au final. Je dirai un mélange des deux. Elle fait des erreurs, comme tout le monde, et c'est ce qui l'a rendu parfois touchante et humaine à mes yeux, même si je ne soutenais pas forcément ce qu'elle avait décidé. C'est une grande âme de ce roman à la personnalité très forte et très marquée. Je dois reconnaître que ce roman n'aurait probablement pas été le même sans elle.
Les personnages secondaires ont quand même une place assez importante dans l'histoire et font la beauté de ce livre selon moi. Chacun a ses failles, ses défauts, fait des erreurs, mais ensemble, ils s'entraident et se soutiennent coûte que coûte, et j'ai trouvé cela très beau.
L'histoire est au final assez longue bien que la fin s'accélère. On a un roman de 500 pages qui peut paraître un peu ennuyant à certains moments. C'est quand même intéressant et bien mené mais j'aurais aimé un peu moins de longueurs et une fin moins rapide.
Je disais précédemment que ce livre s'est révélé différent de THUG au final même s'il y a des références et que le thème abordé est semblable. En effet, ici, le rap est au coeur du récit et l'autrice réussit à nous transporter totalement dans cette passion, mais aussi dans les difficultés que subissent à côté Bri et ses proches. C'était original, et j'ai beaucoup aimé cela. Pourtant, ce roman ne m'a pas totalement convaincue, et je pense que c'était parce qu'il restait trop semblable à THUG, et donc ce dernier lui faisait de l'ombre. Je n'ai cessé de les comparer, en me disant que je préférais THUG, donc ça a considérablement impacté ma vision tout au long de ma lecture.
Les messages sont portés justement et sont très importants. Ce livre dénonce le racisme, le sexisme, il est très actuel et souligne des problèmes sérieux. Angie Thomas réussit merveilleusement bien à communiquer une volonté de changement et de se battre pour défendre des principes importants de part cette histoire et les émotions qui sont présentes. Il faut découvrir ses romans pour mesurer cela.
Pour conclure :
J'ai eu du mal à formuler un avis clair et cohérent sur ce roman qui était tout de même une très bonne lecture mais il m'a manqué quelque chose.
Lien : https://unepassiondesmots.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   20 décembre 2019
Mais il faut être réaliste : quand ta mère te dit que tu rappes bien, c'est comme quand elle te dit que t'es mignonne les jours où tu ressembles à rien. Les compliments de ce genre font partie de ses devoirs parentaux depuis le jour de son accouchement.
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   22 décembre 2019
Ça ressemble au discours qu'elle m'a tenu sur les flics. Fais ce qu'ils te demandent, elle m'a dit. Ne les laisse pas s'imaginer que tu pourrais être une menace. En gros : pour survivre, il faut que je joue les filles faibles et que j'encaisse sans moufter tout ce qu'on me balance à la gueule.
Commenter  J’apprécie          10
AnalireAnalire   23 décembre 2019
Parfois les règles sont différentes pour les Noirs, ma chérie. Parfois, les autres jouent aux dames pendant que nous, on est coincés dans une partie d'échecs. C'est affreux, mais c'est comme ça.
Commenter  J’apprécie          20
AnalireAnalire   06 janvier 2020
Pleurer ne fait pas de toi une fille faible, Bri. Et même si c'était le cas, il n'y a rien de mal à ça. Admettre ses faiblesses, c'est un des gestes les plus forts qu'on puisse faire.
Commenter  J’apprécie          20
AnalireAnalire   04 janvier 2020
Question : quand on a peur de Jésus, c'est Jésus qu'on appelle pour nous sauver ? Et est-ce qu'on dit "Oh mon Dieu" ?
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Angie Thomas (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angie Thomas
The Hate U Give - La haine qu'on donne | Trailer [Officiel] | VF HD
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : Hip-hopVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

The Hate U Give

Comment s'appelle le petit frère de Starr ?

DeVante
Seven
Sekani

12 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : The Hate U Give de Angie ThomasCréer un quiz sur ce livre
.. ..