AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092576739
Éditeur : Nathan (05/04/2018)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police.
Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours , elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes.
Mais tout vole en éclats le soir où son ami d'enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  13 avril 2018
Encensé tant par la critique que par le public "The Hate U Give" (La haine que tu transmets ) est l'oeuvre étonnante d'Angie Thomas une auteur encore inconnue il y a quelques mois, jette une lumière crue sur la condition des jeunes Africains-Américains à l'ère du mouvement #BlackLivesMatter.
Black Lives Matter [“Les vies noires comptent)”, est un mouvement qui dénonce les violences policières dont sont victimes les Noirs aux États-Unis,
Publié aux éditions Nathan en ce début avril ,The Hate U Give est un formidable un roman pour adolescents qui aborde le sujet des meurtres de jeunes Noirs commis par la police.
Basé sur des faits réels, ce roman une lecture nécessaire. et vraiment salutaire dans le contexte actuel .Angie Thomas lève le voile sur le racisme « ordinaire » et les préjugés raciaux avec une facilité et une finesse admirable et assez déconcertante.
L'auteure s'appelle Angie Thomas, c'est une jeune afro-américaine d'une trentaine d'années qui a grandi à Jackson, Mississippi, là où la discrimination est encore très présente. Rappeuse quand elle était adolescente, Angie Thomas a suivi des cours d'écriture créative et signe avec The Hate U Give son premier roman.
Angie Thomas a su toucher au coeur les afro-américains et décrire avec sincérité et sans a priori, le quotidien et les problématiques que peuvent traverser les jeunes afro-américains aujourd'hui.
The hate U give est une oeuvre de fiction, mais qui pourrait être un document tant la toile de fond et l'écriture de l'auteure sont authentiques mais qui est ici littérallement transcendée par un récit aussi poignant qu'intelligent.
Quand Starr assiste, impuissante, à la mort de son meilleur ami, Khalil, tué par un policier, tout change. Sa vie entière est bouleversée. Ces deux univers vont entrer en collision, malheureusement pour le pire. La jeune fille va alors devoir défendre la mémoire de son ami décédé face au policier, qui assure avoir agi en situation de légitime défense.
Pour un roman destiné à la jeunesse, ce qui force l'admiration c'est la richesse des personnages: Starr notamment est un personnage très complexe qui va être amenée à dénoncer l'injustice mais elle le fait sans militantisme effréné et surtout pas mal d'hésitation.
Ce récit met le lecteur en colère, et le fait sentir impuissant face à l'horreur qui se déroule devant nos yeux, en même temps que son personnage principal.
"The Hate U Give " n'est pas seulement une leçon de vie, c'est un récit qui prend aux tripes et qui force le lecteur à prendre conscience de ces inégalités qui persistent, et de cette bataille qui commence seulement.
Les droits cinématographiques de The Hate U Give ont d'ores et déjà été achetés par le studio Fox.; un film qui on l'espère aura un même retentissement que le livre dont il devrait être tiré.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Ichirin-No-Hana
  05 avril 2018
Starr est une jeune adolescente noire. Vivant avec sa famille dans un quartier difficile, elle a cependant l'opportunité de sortir de cet environnement difficile où les gangs et la drogue sont maîtres en allant étudier dans un lycée chic de la banlieue. Sa petite routine va cependant être totalement chamboulée lors d'une simple soirée, quand son ami d'enfance Khalil (qu'elle n'avait pas côtoyé depuis longtemps) va être assassiné devant ses yeux par un policier lors d'un simple contrôle de papier.
The Hate U Give est un roman important. Criant de vérité, le roman nous dépeint avec précision une actualité encore beaucoup trop présente aujourd'hui. Comme on le voit dans le résumé, The Hate U Give nous parle de jeunes adolescents noirs tués par des policiers sans aucune raison valable (existe-il des raisons valables d'ailleurs ?) mais l'auteure se penche aussi, grâce à son personnage de Starr, sur la difficulté de vivre dans un quartier difficile mais aussi de l'entraide et de la cohésion qui peut y exister. Angie Thomas nous détaillera également la difficulté pour son personnage d'assumer les deux environnements qu'elle côtoie (son quartier et sa vie de lycéenne avec un petit ami blanc) et la difficulté pour elle de se sentir entière et sincère tant elle doit jongler avec les codes de ses deux milieux. Ce choc des cultures est parfaitement bien traité, et est encore une fois rempli de vérité et sans clichés. le personnage de Starr est un personnage auquel on peut facilement s'identifier. Face au drame, elle n'ira pas tout de suite se rebeller et crier au scandale. Non, elle aura peur et mettra le temps de faire son deuil. Son évolution personnelle sera lente et c'est grâce à un entourage fort et un soutien inébranlable de leur part qu'elle saura se relever et partager sa vérité des événements.
The Hate U Give est un roman complet. Angie Thomas nous propose un roman fort porté par une plume travaillée. Elle ne prend pas les adolescents, la cible du roman, pour des idiots et ne prends pas de pincettes. Elle a raison car son message est d'autant plus fort et peut-être que certaines mentalités changeront. Un roman à faire lire dans les établissements scolaires !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Analire
  12 avril 2018
Les éditions Nathan, ainsi qu'une majorité des blogueurs littéraires parlaient de ce roman comme un livre coup de poing, fort et intense, qui dénonce la réalité de la ségrégation en Amérique. Vous vous doutez bien qu'avec des retours aussi positifs que ceux-là, je n'allais pas passer à côté de ce récit !
Starr est une jeune fille noire de 16 ans, qui vit dans un quartier difficile, mais qui se rend dans un lycée blanc chic, à l'autre bout de la ville. Là-bas, loin des guerres de clans, de la drogue et de la violence de son quartier noir, Starr tente de se figurer une vie d'adolescente normale. Mais son quotidien est chamboulé lorsque Khalil, son ami d'enfance, est assassiné sous ses yeux par un policier blanc. Choquée et très en colère par l'injustice que représente cette mort, Starr va tenter de rendre justice à son ami en combattant le racisme et la ségrégation.
Ce roman nous dépeint une actualité malheureusement encore trop présente dans certaines pays du monde : le racisme. Dans certaines villes des États-Unis (et d'ailleurs), des quartiers se distinguent les uns des autres : les quartiers des noirs, souvent drogués, violents, voleurs, dans lequel se côtoient de nombreux gangs qui se battent et s'entretuent, et les autres, les blancs, chic et respectueux, qui exècrent cette population noire et portent des jugements pré-fabriqués sur eux. le policier qui a abattu Khalil s'est fié à sa vision stéréotypée des personnes noires, et a injustement pensé que Khalil, parce que noir, était aussi violent, armé, drogué, méchant. C'est justement ces stéréotypes que Starr combat dans ce livre.
Starr est une jeune femme très courageuse, qui n'a pas peur de parler et de s'exposer pour défendre ses droits et rendre justice à son ami défunt. de nombreux obstacles viendront se mettre en travers de son chemin, mais Starr est une battante et de ne détournera pas les yeux de ses objectifs. Starr, c'est un peu comme Martin Luther King, Malcolm X ou encore Rosa Park : des personnes courageuses qui ont sacrifiés leur vie aux autres, en prenant à coeur de défendre leurs droits, ceux des personnes noirs aux États-Unis… Des héros du XXème siècle, dont les noms figurent encore dans toutes les mémoires. Je ne doute pas un seul instant que des personnes comme ces gens-là, ou des livres comme The Hate U Give, contribuent à faire changer les mentalités.
Néanmoins, malgré tout le respect que j'éprouve pour cette auteure et sa poignante histoire, je n'ai pas été aussi conquise que je l'aurais espéré. En effet, j'ai ressenti des moments de flottements entre certains passages, qui manquaient selon moi de dynamisme et d'énergie. Plus d'actions n'aurait pas été de refus ! Bien évidemment, cela n'enlève en rien le fait que j'ai apprécié découvrir de quelle manière l'auteure a réussie à s'approprier cette thématique et comment elle l'a développée.
Je le reconnais : The Hate U Give est un roman coup de poing, qui ne peut laisser personne indifférent. Néanmoins, l'histoire manquait de dynamisme à mon goût et certains passages m'ont ennuyés.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
VibrationLitteraire
  25 avril 2018
Un roman poignant et profond…
Dans ce récit, nous suivons Starr, une jeune fille scindée en deux entre sa vie dans le ghetto et sa scolarité dans une école réputée, en dehors de son quartier. Sa vie bascule lorsque son meilleur ami, Khalil, se fait froidement assassiner par un policier lors d'un simple contrôle de papiers…
Angie Thomas expose ici habilement toute la situation malheureusement encore d'actualité aux USA.
On découvre avec horreur la situation toujours si précaire d'une partie de la population noire de ce pays.
Au niveau des personnages, ils sont vraiment très réfléchis et travaillés. Starr est une jeune fille intelligente, déjà tiraillée entre deux mondes et ayant déjà perdu l'une de ses amies, tuée d'une balle perdue. On découvre les gangs avec elle, mais aussi une notion de famille importante. J'ai adoré découvrir son quartier où tout le monde s'entraide et se respecte en dehors des histoires de gangs. Ça donnait vraiment envie de faire partie de cette belle famille unie dans l'adversité.
Angie Thomas nous démontre via ce récit que, malgré toutes les avancées après Martin Luther King, Malcolm X et j'en passe, le combat pour l'égalité est loin d'être terminé.
Ce roman est vraiment fin et surprenant. J'ai eu l'impression au départ qu'il était très tranché, très positionné dans un combat noir contre blanc, ce que je trouvais ridicule dans un roman dénonçant un crime racial. Et finalement, ce livre m'a vraiment beaucoup fait réfléchir et j'ai trouvé que l'auteure avait décidément beaucoup travaillé son roman et qu'il est porteur de beaucoup de beaux messages de tolérance, de respect et d'amour. On explore le racisme dans toutes les sphères de la vie, que cela soit au niveau amical, familial, scolaire, etc !
Elle nous montre par petites touches toutes les conséquences découlant d'années, de centaines d'années de souffrance. Ce roman va bien plus loin qu'un meurtre racial atrocement injuste. L'auteure nous propose un récit dans lequel le racisme n'a pas de couleur et nous démontre que « la haine qu'on donne » ne fait qu'apporter la haine en retour et fout tout le monde en l'air. « THUG LIFE » = « The Hate U Give Little Infants F***s Everybody » : ce roman, c'est exactement ça qu'il met en avant. le fait que la haine, peu importe qui la donne, ne fait que tout foutre en l'air. Et c'était fin, c'était beau, il fallait y arriver sans trop de polémique ! Car en effet, ce roman met aussi en avant une certaine forme de « reverse racism » qui est la conséquence naturellement observée. le racisme découle d'une méfiance et d'un rejet, le racisme provoque cette même méfiance et ce même rejet chez celui qui en est victime. Et c'est habilement montré ! J'avoue avoir été un peu agacée à quelques passages du roman un peu trop « black power » au détriment d'un « reverse racism » très présent. Cependant, je pense que ces passages sont véridiques et nécessaires à la mise en nuance de la fin. Et oui, j'ose le dire ! le racisme n'a pas de couleur !
Je me suis retrouvée devant un texte qui m'a fait beaucoup réfléchir. D'apparence très tranché et manquant d'un peu de nuances. Cependant, la fin nous remet tout en perspective grâce à une réflexion très intéressante chez Starr et son entourage.
Au fond, je dirai simplement que ce roman reflète bien la société américaine et appelle au changement des moeurs de ce pays toujours bien trop ancrées.
Un roman fort et percutant qui va bien plus loin que ce que l'on imagine au premier abord. Un récit qui fait grandement réfléchir sur la condition humaine actuelle aux USA. Des personnages attachants et une fin toute en nuance qui appelle au respect et à la tolérance de chacun.

Lien : http://vibrationlitteraire.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BOOKSANDRAP
  03 avril 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/04/03/the-hate-u-give-angie-thomas/

Qu'il va être compliqué de parler de ce roman tant il est puissant à bien des égards.
Cela fait deux semaines que je l'ai terminé, et je ne me décide que maintenant à vous en parler. Pourquoi ? Parce que c'est le genre de livre dont on a besoin de laisser passer un peu de temps pour avoir les idées claires. J'avais besoin de le digérer, de me remettre un petit peu du choc et de la colère terrible qu'il a fait naître en moi. J'ai passé un excellent moment qu'on se le dise tout de suite. Pas un coup de coeur car il m'a manqué ce petit quelque chose mais tout de même une lecture qui marquera ma vie de lectrice et que je recommande vivement de découvrir, peut importe votre âge. « The Hate U Give » est le genre de roman dont on ne peut pas passé à côté. C'est un petit ovni dans l'univers young adult qui aborde sans aucune censure et avec beaucoup de maturité le sujet brulant du racisme, de la recherche de soi et des bavures policières.
C'est un roman bouleversant. le genre de bouquin qui choque, qui secoue et qui dérange. le genre d'histoire qui vous montre ce que vous auriez préféré ignorer tant c'est injuste et déchirant.
THUG est une réelle expérience de lecture. THUG c'était brutal, c'est une lecture qui frustre, qui mets en colère. Mais c'est aussi et surtout une lecture qui fait réfléchir et qui aborde des thèmes capitaux. On y parle de racisme bien évidemment comme je vous le disais un peu plus haut, mais on y parle aussi de préjugés et de deuil. Tant de sujets complexes et difficiles qu'on aborde pourtant ouvertement et de manière très juste.

C'est un roman qu'il faut absolument découvrir, ne serais-ce que pour le message qu'il véhicule.
L'auteure Angie Thomas nous parle de la vraie vie. Alors oui certains détails semble cliché et m'ont parfois tapés sur les nerfs et pourtant c'est le quotidien de beaucoup de jeunes. Les gangs, la violence, les armes. On ne nous dresse pas un tableau où les flics sont terriblement corrompus et où les résidants de son quartier sont des petits saints. Au contraire. On nous mets en place un décor qui est crédible et reflète les vrais problèmes de notre société.
J'ai été par moment terriblement en colère. Pas contre le roman mais contre les injustices qu'il mets en lumière. Pourquoi lorsqu'un flic blanc tire sur un jeune homme noir devrait-il s'en sortir sans soucis ? Pourquoi partir du principe que ces jeunes manigançaient forcément quelque chose ? Pourquoi partir du principe qu'ils étaient armés à cause de leur couleur de peau ? Tandis que la police tente d'étouffer l'affaire je n'avais qu'une envie, hurler avec Starr qu'ils ne faisaient rien de mal et que même si Khalil dealait il ne méritait pas de mourir. Est-ce que si cela avait été l'inverse, si le tireur avait été un flic noir, n'aurait-il pas été jugé et puni bien plus sévèrement ? C'est une lecture qui était éprouvante. Même si je savais à quoi m'attendre dans un sens ce n'était que plus difficile de le voir s'épanouir devant moi. The Hate U Give est un roman coup de poing. Un roman qui vous laisse complètement essoufflée, qui vous percute et résonnera en vous bien longtemps après votre lecture.

Starr est un personnage très intéréssant.
On débarque dans sa famille et on se rend finalement compte à quel point elle se sent obligé de changer la personne qu'elle est en présence de « blancs ». C'était très triste de voir qu'elle n'arrive pas à concilier ses deux mondes tant ils sont différents. Elle n'a pas honte d'où elle vient bien qu'elle n'aime pas forcément en parler. J'ai été un petit peu dérangée par cet aspect-là du bouquin. le fait qu'elle parte du principe que personne ne peut la comprendre si elle ne vient pas du ghetto comme elle. On nous parle beaucoup de différences, de racisme et pourtant lorsque j'étais au sein de sa famille, je ne pouvais que ressentir à quel point ils ont aussi ce côté anti-blanc bien que ce soit traité sous le ton de l'humour et de la légèreté. C'était très intéréssant de connaître leur point de vue, de voir de qu'elle manière ils vivent cette histoire mais je n'arrivais pas à m'attacher à ce père qui reste tout de même fermé à l'idée qu'elle puisse sortir avec un garçon blanc.
D'un côté j'ai trouvé le livre un peu lent et puis d'un autre côté quand j'y repense, c'était tout de même nécessaire. L'intrigue on la connaît dès le premier chapitre. Il n'y a aucune surprise, on sait ce qui va se passer et on attends simplement de voir les choses se mettre en place et évoluer. Il y avait pour moi un peu trop de longueurs. Certains passages ressassait les même choses et pourtant j'ai trouvé ça quand même important dans le sens où ça permettait à l'auteure de mettre en place tranquillement l'ambiance si particulière, les lieux et la manière de penser des habitants aux USA. Ça nous permet de mieux les connaître, de mieux les cerner. D'apprendre leur peurs, leur habitudes, ce qu'ils doivent traverser jour après jour. le récit était vraiment prenant malgré tout. C'est bien évidemment un livre que je vous recommande ! Ça va vous mettre en colère et vous serez surement aussi frustrée que moi et pourtant je vous assure que vous allez adoré THUG !

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (3)
LeMonde   11 avril 2018
Inspirée par le mouvement Black Lives Matter et les textes de Tupac, Angie Thomas raconte dans son best-seller comment une jeune femme noire assiste à la mort d’un ami abattu par un policier.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeMonde   09 avril 2018
Inspirée par le mouvement Black Lives Matter et les textes de Tupac, Angie Thomas raconte dans son best-seller comment une jeune femme noire assiste à la mort d’un ami abattu par un policier.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Actualitte   02 mars 2018
Tout en subtilité et en brutalité, Angie Thomas signe un livre majeur, indispensable. Et certainement pas réservé aux adolescents.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   18 avril 2018
Je n’aurais pas dû venir à cette fête.
Je ne suis même pas sûre d’être à ma place, ici. Pas que je me
prenne pour une bourge, ni rien. Mais il y a juste des endroits
où ça ne suffit pas d’être moi. Aucune version de moi ne convient. La soirée de Spring Break de Big D est un de ces
endroits.
Je me faufile entre les corps en sueur pour suivre Kenya. Les boucles de ses cheveux rebondissent sur ses épaules.
Un fin brouillard qui sent la beuh plane dans la pièce, et le sol
vibre avec la musique. Un rappeur invite les gens à danser le Nae Nae et tout le monde décline sa propre version dans un
flot de « hey ! hey ! ». Gobelet au-dessus de la tête, Kenya avance
en dansant. Entre la musique à fond qui me file mal au crâne et la beuh qui me donne la nausée, ce sera un exploit si je
traverse la salle sans renverser mon verre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BazartBazart   13 avril 2018
Je me sens toute nauséeuse, comme quand je mangeais de la glace et jouais trop longtemps dehors dans la chaleur étant petite. Madame Rosalie disait que la chaleur me faisait " bouillir l'estomac" et qu'un peu de fraicheur ferait du bien. Mais ça, par contre, rien de frais n'en viendra à bout.
Commenter  J’apprécie          220
letilleulletilleul   23 mars 2018
Laisse tes mains visibles’, lui a conseillé son père. ‘Ne fais aucun mouvement brusque.’ On ne peut être que troublé d’apprendre qu’à l’intérieur du kit du bon parent d’un enfant noir en Amérique figure le fait de l’instruire sur les choses à faire et à ne pas faire en cas de confrontation avec les représentants de la loi.
Commenter  J’apprécie          60
AnalireAnalire   27 mars 2018
The Hate U - "you", mais avec la lettre U - Give Little Infants Fucks Everybody. T-H-U-G-L-I-F-E. Ce qui veut dire que ce que la société nous fait subir quand on est gamins lui pète ensuite à la gueule. Tu piges ?
Commenter  J’apprécie          70
AnalireAnalire   05 avril 2018
Tu peux très bien être courageuse et avoir peur quand même, Star, dit-elle. Être courageuse, ça veut dire ne pas se laisser abattre par sa peur. Et c'est ce que tu fais.
Commenter  J’apprécie          70
Video de Angie Thomas (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angie Thomas
Découvrez une interview d'Angie Thomas, l'auteure du livre choc "The Hate U Give", à paraître le 5 avril chez Nathan !
autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
58 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre
. .