AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de MARINENKA


MARINENKA
  24 février 2020
L'Islande  (terre de feu et de glace – pays du polar) ? J'adore. Les polars de la littérature nordique ? J'adore aussi. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi, un peu au hasard (presque), le tome 5 des enquêtes de Einar : « L'Ombre des chats » (titre original "Ar kattarins" – traduction de Eric Poury), de Arni Thorarinsson ( Árni Þórarinsson). Cet écrivain nous raconte son petit pays qu'est l'Islande au travers de romans policiers, dont l'enquêteur est Einar (un journaliste). Arni est également journaliste.

En prenant ce livre, je me suis dit qu'il allait être question de chats, mais dans un roman policier ? What else ? Eh bien on en voit peu, mais là n'est pas le principal. Dommage peut-être mais tant mieux car voir des chats impliqués dans une histoire policière  ...
En fait, l'intrigue est celle d'un « suicide assisté par ordinateur », mais que s'est-il passé ? Comment ? Pourquoi ?

Le livre débute par un SMS reçu par Einar – un SMS (avec une faute d'orthographe), disons-le, plutôt salace et c'est parti.
Mais il va y avoir non pas seulement « une » intrigue mais « trois » :
D'abord ces deux jeunes gens qui se suicident ; celui d'une jeune mariée ; l'agression d'un homme devant un bar.
Heureusement que Einar sait garder son calme pour mener les enquêtes dans son Reykjavik si lointain et si froid.

Finalement, on lit une critique sociale mais tout à fait lucide, au sujet de la société mondialisée, le tout agrémenté d'humour noir et de musique rock.
Pour ne pas arranger les choses, Einar est confronté à des manipulations politiques venant perturber la survie de son journal « Journal du soir »  Un directeur qui mène on ne sait quel jeu.
« Je secoue la tête.
- de même que les situations présente et future du parti socialiste ne vous indiffèrent pas. Laissez-moi vous dire une chose : il s'agit d'une lutte de pouvoir, d'une bataille visant à la conquête d'une forteresse et, d'un point de vue déontologique, je trouve très gênant de me retrouver impliqué dans tout ça. «  (p.93). Un enquêteur très calme mais très lucide. Un commissaire de police local hostile. Voilà qui fait un peu beaucoup.

On voit parfois, trois chats (en principe symboles de bonheur et d'ambiance calme…). Il faut reconnaître que leurs apparitions ont tendance à adoucir un peu l'atmosphère et nous détournent du sujet mais Einar veille au grain.

L'auteur a ici un discours profond sur les problèmes de société et ceux de la presse dans son pays mais il le fait tranquillement et efficacement.
Encore un bon livre cet écrivain islandais et tant pis si je n'ai pas lu cette série dans l'ordre puisqu'à chaque fois l'intrigue est différente. Ouf, tant mieux !
Commenter  J’apprécie          192



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (19)voir plus