AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nicki Thornton (Autre)
EAN : 9782749946306
Éditeur : Michel Lafon (11/03/2021)
3.62/5   4 notes
Résumé :
Seth va enfin devenir magicien ! Toutefois, avant d'obtenir ce titre prestigieux, il lui faut maîtriser sa magie explosive. Pour cela, une seule solution, devenir apprenti sorcier au village de Gamevillie.
Mais à peine Seth arrive-t-il sur place que les autres apprentis tombent comme des mouches, mystérieusement empoisonnés au café Fantastibulicieux. Toujours aidé de Belladone, son chat noir parlant, Seth devra traquer le meurtrier, l'empêcher de nuire, et, s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Shaynning
  15 juin 2021
Troisième opus de la série de Seth Seppi, jeune sorcier qui se découvre un potentiel magique et qui a un petit talent pour les enquêtes magiques, je me retrouve donc à le lire en premier. Ma faute. Mais ce n'est pas spécifié sur le roman que nous avons affaire au troisième. Ceci-dit, après lecture, le lire en premier n'est pas infaisable. Mais il nous manque tout-de-même le parcours de Seth, de son statut initial de non-sorcier vivant à l'Hotel de la dernière chance, à ici, avec ses alliés et ses difficultés à maitriser ses dons. Pour cette raison, je suggère fortement de lire la série en ordre.
Alors qu'il débarque au village de Gamevillie, lieu où il va amorcer son apprentissage de sorcier, Seth doit attendre son amie Angélique au café Fantastibulicieux ( un nom très inspiré de Marry Poppins, vous ne trouvez pas?) où il découvre même quelques apprentis sorciers. Les choses prennent un tournure dramatique quand on découvre que la jeune fille qui dormait à l'un des tables extérieure est très probablement morte. Et ce n,est que le début de multiples attaques contre des apprentis-sorciers, qui sombrent alors dans un sommeil proche de la mort. Entre-temps, Seth est envoyé chez mademoiselle Esther Nithée ( jeux de mot!), sorcière supposée le former à la remédologie , la magie des remèdes. Mais cette dernière est souvent absente et son actuelle apprentie, Prune Enjouay ( tout sauf enjouée) réagit très mal à sa venue. Seth va donc espérer apprendre avant la fin du mois ce qu'il faut pour passer l'Épreuve censée l'introniser au monde des sorcier, tout en faisant son enquête sur les apprentis victimes d'une sinistre magie.

Ce roman contient pleins de choses très intéressantes, mais quelques petits trucs m'ont aussi asticotés.

Le début m'aura un peu malaisé avec sa ressemblance troublante avec le roman "Harry Potter". Un jeune homme maigre aux cheveux noirs accompagnant un sorcier dans un bâtiment coincé entre deux autres, sous façade trompeuse de confiserie pour trouver un portail magique menant dans une allée...c'est moi où c'est à peu de choses près la scène de Harry et Hagrid entrant au Chaudron Baveur pour aller emprunter le Chemin de traverse? Surtout que le lieu en question avait des airs de Honeyduke...bref, malaisant de trouver ce genre de scène troquée. de manière générale, je sens que ce roman est inspiré de la célèbre saga, mais ça ne me plait pas particulièrement.
J'ai trouvé que les dialogues manquaient parfois de fluidité, comme si certaines réponses n'allaient pas avec la réplique antérieure ou alors que la personne qui parle n'est pas désignée. Elles manquaient aussi de naturel, un peu "hachées".

Bon sang que je trouvais Seth procrastinateur! Il avait de petites tâches à faire maintes fois répétés par les autres personnages, mais il a fallut qu'il les fasse commodément toutes à la fin, quand le punch final se révèle. Ça manquait de répartition: tout s'est pour ainsi dire passé et découvert à la fin au lieu de nous donner de quoi se mettre sous la dent au fur et à mesure, préférant nous livrer beaucoup de scènes de magasin et de conspirations entre ado. Et Seth a tout comprit en une seule fois, sans même avoir de solides indices. Il avait beaucoup de répétitions, aussi.

Et certaines scènes manquaient de cohérence: celle de la liste des ingrédients, où Filament s'est montré très accommodant en offrant des ingrédients directement à la concurrence ( les apprentis de madame Nithée, Seth et Prune ) sans même les faire payer ( hein?) et cette scène où Mme Loyal, sorte de "grande patronne des sorciers" a voulu acheté un flacon sur une étagère, mais la patronne de la boutique lui a refilé le même produit de dessous le comptoir-caisse. Même moi qui ne suit pas ministre trouverait ça TRÈS suspect de me faire refiler un truc de dessous-de-comptoir. Des trucs à cacher, madame la vendeuse? Ces deux exemples illustrent que parfois, les actions des personnages sont étranges et questionnables, mais que cela ne semble pas préoccuper les héros outre mesure. C'est embêtant parce que ça me fait relire quinze fois un passage parce que je comprend pas la logique de leur action et je pense avoir raté un truc...mais non.

Dans les trucs intéressants, il y a les magasins et leurs drôles de produits, le physique des personnages - sauf Seth, très commun - le plan de l'assassin, assez bien trouvé et le fait que Seth soit toujours ramené à son héritage sinistre alors qu'il a un si bon fond. Ce flou entre "intention" et "type de magie" était intéressante, car il ouvrait la porte au fait que la magie noire pouvait aussi tirer sa source de bonnes intentions. Aussi, le thème de fond, celui de la consommation de cosmétique, est pertinente, car on navigue sur ses enjeux éthiques .
Je me demande pourquoi l'autrice a donné ce titre au troisième tome, parce qu'on ne s'y trouvera que deux fois à peine dans le récit. L'essentiel de l'action se déroule dans la boutique d'Esther Nithé ou dans celle de Calamus. Un titre pas très pertinent. Les noms des chapitres m'ont énervé, car trop évocateurs, de vrais divulgâcheurs!
Le concept de magie de cet univers est particulier. On a l'impression que la magie manque, que le peu de sorcier et sorcière sont méchants les uns envers les autres, surtout les ados. le moindre petit truc "magique" est considéré "faire de la magie", comme faire une potion. C'est un peu non-instinctif: faire une potion requiert donc quelque chose de plus que dans les autres romans sur la sorcellerie ou n'importe qui peut faire des potions ( c'est comme faire une soupe), mais pas ici. Et il n'y a pas d'écoles de sorcellerie, les jeunes ayant le potentiel magique nécessaire, qu'ils soient issus de familles de sorcier ou de moldus...heu...de non-sorciers, sont appariés avec des sorciers en fonction selon leur "affinité".
Côté personnages, je dois dire que j'ai eu du mal. La plupart sont mesquins et un peu dérangés. Les ados sont des teignes, qui se font des coups pendables, sans la moindre solidarité par égard pour leur nombre restreint et leur monde magique en péril. Ça ne colle pas. On nous explique que c,est surtout par compétition, mais ça rend l'atmosphère lourde, toxique et on ne peut pas se fier au moindre personnage pour aider notre héro, en dehors des alliés des tomes précédents. Seth, pour sa part, est bonasse, gentil, fait facilement confiance et confronte rarement la bonne personne - et pourtant, on nous dit à au moins cinq reprises qu'il sait ne pas faire confiance aux bonne personnes. Allume, Seth!. Ce qui peut être charmant, mais aussi un peu exaspérant, surtout avec Prune, d'une violence gratuite incroyable. Personnellement, et pour avoir lu moult séries jeunesse de sorcellerie, cet univers m'a semblé effrayant: c'est le seul où je voudrais même pas y mettre un orteil!
Mais comme la plupart des romans de sorcellerie du genre, on a quand même un certain niveau de créativité sur les noms, les objets, les lieux et les diverses magies possibles. En cela, c'est fascinant.
En somme, je dirais que j'ai peut-être bloqué au début en raison de cette similarité dérangeante avec le roman d'Harry Potter, mais le reste a plutôt bien coulé, malgré les actions bizarres de personnages qui ont jalonné le récit. On voit également que beaucoup de choses doivent être relayées, mais elles tardent à le faire. le final est donc explosif, parce que tout se découvre en même temps ou presque, mais on a par conséquent beaucoup de longueurs plus ou moins utiles. Mais le scénario souffre des actions bizarres des personnages, le héro comprit. Ah, et on n'aura jamais répondu à la question: qui a volé la bouteille de Filament, au final? Et pourquoi Dague était-il si acharné contre Filament, au final. Je déteste resté sans toutes les réponses quand il s'agit d'un polar.
Dans le genre qu'il représente, cette série ne fait donc pas partie de mes recommandations. Des séries comme "Starfell", "Fingus Malister" ou "Le château de Hurle" sont mieux soutenus, plus originaux et dotés d'une structure narrative plus fluide.
Je suis donc assez perplexe devant cet autocollant noir sur lequel on retrouve "Lauréat du meilleur roman jeunesse - The Times". Je me demande ce qu'il lui a fait mériter ce titre pompeux.
Très belle couverture!
Cette série est classé troisième cycle primaire, pour les 10-12 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
ramettes
  30 juin 2021
Cette série autour de la magie a un petit quelque chose qui me plait. Nous avons Seth qui possède de la magie mais qui l'a appris que depuis peu. Il ne contrôle rien. Son prénom est porteur de la part sombre. Et il n'est l'héritier d'une famille qui a réussi … donc pas le prestige du bien. La magie obscure est combattue. Lui est un être bon qui veut aider, mais il a cette épée de Damoclès qui peut le faire basculer du côté du mal. Il y a des gens qui le manipulent facilement.
Avoir la magie en soi et méconnaitre les mécanismes peut être dangereux. Dans ce troisième épisode des personnes qui lui veulent du bien (depuis les évènements tragiques du tome 1, essaient de le guider vers l'apprentissage encadré. Pour cela il doit passer une épreuve dans une ville particulière.
Cette ville est le reflet de ce que l'on ressent dans cette série. La magie est là mais il ne faut pas en parler. La part sombre côtoie la part lumineuse mais tout n'est pas tel que l'oeil le perçoit. Tout est faussé dans les relations qu'il essai de créer avec les autres magiciens.
On le fait douter de lui-même, des autres. Il doit canaliser ses émotions notamment les négatives.
Il arrive au moment où cette ville connaît des évènements tragiques et il va se retrouvé au coeur du mystère. Il est tiraillé par des envies différentes. Il doit se préparer à l'épreuve, le concours d'entrée, et il veut démêler le mystère qui peut compromettre son avenir. Angoisses.
Une des questions est : à qui peut-il faire confiance ? L'inspecteur Platine et Angélique sont les seuls dont il n'a aucun doute mais ils ne sont pas trop disponibles. Il a sa minette Belladone qui parle. Amitié.
Le leitmotiv est « Seth a tendance à faire confiance aux mauvaises personnes », se fier à son instinct n'est pas toujours une bonne chose ce qui entraîne bien des évènements tragiques. Manipulation.
J'ai trouvé cette « enquête » plus complexe que les précédentes. le lecteur n'en sait pas plus que le personnage. Faire des choix se révèle plus d'une fois catastrophique. Mystère.
...
Lien : https://latelierderamettes.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


Video de Nicki Thornton (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicki Thornton
Awesome openings - how they should be done
autres livres classés : sorcellerieVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Eloge ou critique? (titres à compléter)

Kant : "................................. de la raison pure"

Critique
Eloge

13 questions
187 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , littérature , essai , poésieCréer un quiz sur ce livre