AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Richard Poole : Meurtres au paradis tome 2 sur 2

Sophie Besançon (Traducteur)
EAN : 9782290261446
480 pages
J'ai lu (05/05/2021)
3.94/5   51 notes
Résumé :
Célèbre pour sa beauté et sa vie délurée, le top-modèle Polly Carter s’est donné la mort en sautant d’une falaise, près de sa villa sur l’île de Sainte-Marie. Ses proches disent qu’elle n’aurait jamais pu se suicider. En charge de l’affaire, l’inspecteur-chef Richard Poole en vient lui aussi à mettre en doute l’hypothèse d’un suicide. Outre son combat contre la chaleur caribéenne, il doit faire face à de nombreux obstacles : des alibis en pagaille, autant de mobiles... >Voir plus
Que lire après Falaise fataleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 51 notes
5
7 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Vous pensez que votre journée est abominable ? Celle de l'inspecteur Poole est pire encore ! Je ne sais ce qu'il faudrait passer sous silence pour qu'à ses yeux elle soit supportable - une pensée émue pour le sort de sa tasse remplie de thé noir. Pour couronner cette journée qui avait mal commencé, elle s'est très mal terminée pour quelqu'un d'autre : un meurtre est commis. Oui, je spoile tout de suite et immédiatement : Polly Carter a beau être tombée de la falaise, elle ne s'est pas suicidée.
Comme d'habitude, l'inspecteur Poole enquête, et tant pis pour le sable, la chaleur, la poussière, le désordre, voire le désordre que certains ont dans leur vie. Oui, il regrette de ne pas être au Royaume-Uni : les analyses pourraient être faites sur place, il ne serait pas nécessaire de les envoyer sur une autre île, parce qu'à Sainte-Marie, il n'y a pas de laboratoire d'analyse. Il n'y a pas non plus de salle de réunion digne de ce nom, avec un beau tableau sur lequel Poole pourrait noter plus distinctement les questions qu'il faut absolument que lui et son équipe résolve - pour trouver le coupable.
Cette fois-ci, il doit faire avec une guest-star, si j'ose dire : Jennifer Poole, sa mère, bien plus obsédée que son fils par le rangement et la propreté, de quoi faire frémir Camille, Dwayne et Fidel. Malgré les conditions de son voyage, malgré les nouvelles que lui annonce son fils, elle ne manque pas d'humour, et tant pis si ceux qui l'entendent ne l'apprécient guère : "J'ai dû supporter les meurtres de ton père toute ma vie, je suis certaine que je pourrai supporter les tiens."p. 77.
En lisant ce livre et le crime qui a été commis, je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux Vacances d'Hercule Poirot, et au rôle joué, déjà, par une falaise qui peut se montrer fatale - ou révélatrice. Nous ne sommes pas si éloignés que cela de l'univers de la reine du crime, avec ses suspects qui se connaissent tous, cette Polly Carter, mannequin star faisant le plus souvent les mauvais choix, y compris dans son entourage, Claire, sa soeur jumelle, paralysée depuis un accident causée involontairement par Polly, Sophie, l'infirmière anglaise dévouée, forcément dévouée, le réalisateur sur le déclin, l'agent surbooké, et un final qui n'est pas sans rappeler les plus belles scènes orchestrées par Hercule Poirot.
Falaise fatale est un parfait cosy mistery, agréable à lire, rempli d'humour et d'aventures.
Commenter  J’apprécie          170
On retrouve l'inspecteur Richard Poole que les adeptes de la série Meurtres au Paradis connaissent bien. Même si l'esprit anglais est sans doute moins bien rendu dans la traduction que dans le texte original, c'est un peu faible comme histoire. On tourne beaucoup trop en rond ce qui favorise de nombreuses redites car les questions que se pose l'inspecteur Poole, il les pose à de trop nombreuses reprises, tout comme son équipe d'ailleurs ! En fait, il ne se passe rien entre le crime du début et la résolution de l'affaire à la fin. Les angoisses existentielles dérisoires de Richard Poole ne comblent pas ce récit trop creux. La seule chose vraiment inventive, c'est l'explication du meurtre mais elle ne cadre pas complètement avec la façon dont nous ont été raconté les choses au début ce qui laisse l'impression d'avoir été légèrement berné ! Bref, ça se laisse lire mais franchement, on peut trouver beaucoup mieux dans le genre cosy mystery.
Lien : https://www.babelio.com/list..
Commenter  J’apprécie          280
Devant le succès de la série télé « Meurtres au paradis », le créateur de la série a décidé d'écrire des romans reprenant les personnages de la série, mais les enquêtes des romans sont, quant à elles, inédites.
Dans ce volume, on retrouve donc Richard Poole, l'inspecteur anglais qui déteste la vie sur cette île des Caraïbes où il a été muté, il ne supporte ni la chaleur, ni le soleil, ni les moustiques, il déteste la mer, le sable, la musique, la nourriture épicée, le rhum...bref, son quotidien est loin d'être facile et pourtant, c'est un homme très avisé qui résout les enquêtes les plus difficiles, entouré par son équipe de choc.
Dans ce tome, un célèbre mannequin va perdre la vie après avoir chuté d'une falaise, mais si tout le monde pense qu'elle s'est suicidée, l'inspecteur voudra quand même étudier d'autres possibilités afin de ne pas risquer de laisser s'échapper un tueur.
Et en plus de cette enquête, l'inspecteur devra gérer la visite surprise de sa mère.
J'ai beaucoup souri pendant la lecture, cet inspecteur qui est si peu adapté à son environnement est assez drôle et ses réflexions sont souvent cocasses.
L'enquête est tortueuse et j'ai beaucoup aimé l'ambiance de cette île, paradisiaque pour les uns et cauchemardesque pour les autres !
Commenter  J’apprécie          210
Falaise fatale, The Killing of Polly Carter dans la version originale parue en 2021, a été publié par les éditions J'ai Lu en 2021. le roman est tiré de la célèbre série télévisée Meurtres au paradis créée par Robert Thorogood. C'est le second tome de la série littéraire. le style est fluide, alternant des phrases courtes avec d'autres plus longues, créant un rythme alternatif tout à fait original. Ajoutez à cela une touche "so british" et vous serez conquis: "Sophie ne l'appréciait guère, mais elle se força à le saluer alors qu'il s'éloignait en lui tournant le dos. Par chance, Max ne l'entendit pas -ou il feignit de ne pas l'entendre- et elle le regarda grimper en haut des marches avant qu'il disparaisse, supposa-t-elle, dans sa chambre. Elle s'apprêtait à s'engager elle-même dans l'escalier, lorsqu'elle entendit un cri provenant de l'extérieur. C'était une voix de femme. " (Page 13).
Construction: une mise en scène soignée assortie de nombreux dialogues et d'aussi nombreux détails utiles à la compréhension de la situation: "Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle se tourna vers Richard pour le regarder. Elle orienta ensuite son fauteuil face à lui -ou du moins, elle essaya. Richard remarqua que le petite roue gauche à l'avant de son fauteuil semblait s'être momentanément coincée. Finalement, dans un grincement de protestation, elle se débloqua et se remit à rouler correctement, et Claire put s'avancer vers l'inspecteur." (Page 125)...
Fil rouge: les péripéties de Richard Poole avec "son" lézard.

Après une violente dispute avec sa soeur jumelle Claire, Polly, mannequin à la réputation internationale, tombe de la falaise qui borde son domaine pour échouer trente mètres plus bas. Suicide? Accident? Meurtre? Toutes les hypothèses sont ouvertes bien que certains détails troublants évoqueraient plutôt la troisième solution: "Les traces verdâtres sur les deux mains de la victime et à l'intérieur de ses avant-bras laissaient penser qu'en toute vraisemblance elle avait tenté de s'accrocher à la végétation avant de tomber. Sans compter la profonde entaille sur son avant-bras gauche." (Page 30). Qui avait intérêt à la tuer?
Sur ces entrefaites, Jennifer, la mère de Richard, qui n'a jamais, en quarante-quatre ans, passé une seule nuit loin de son mari, débarque à Sainte-Marie pour deux semaines de vacances. Seule. Que se passe-t-il entre ses parents? Question qui, malgré l'enquête qu'il doit mener, le taraude et l'empêche de se concentrer comme il le devrait.
Richard apprend que, l'année passée, Polly a fait une overdose qui faillit la tuer. Et que sa soeur Claire et Sophie son infirmière ont séjourné chez Polly juste avant qu'elle ne fasse son overdose. Pourquoi Claire est-elle venue alors que les deux jumelles ne s'entendaient pas du tout? Cette visite a-t-elle un lien avec l'overdose?
Convaincu que la clef de l'énigme réside dans la personnalité de la victime, Richard ordonne la fouille de sa chambre, seule pièce ordonnée de la maison alors qu'ailleurs règne une pagaille indescriptible. Qui a mis la chambre de Polly sur écoute? Et pour quelle raison? Comment le tueur a-t-il pu savoir qu'il devait se tenir dans l'escalier da la falaise au moment précis où Polly s'apprêtait à descendre? Comment a-t-il pu s'évanouir dans la nature juste après avoir commis son forfait? Est-ce lui qui a envoyé les lettres de menace à Polly? Ou quelqu'un d'autre? Autant de questions auxquelles Richard et son équipe devront répondre avant qu'un autre drame ne se produise.

Composante indispensable pour saisir le comique du roman car, contrairement à ce que pensent la plupart des gens, les Caraïbes ne constituent en rien une destination de vacances idéale, ses particularités s'avérant rapidement insupportables, encore moins pour y vivre...En tout cas, selon l'avis de Richard Poole, qui ne s'y habitue pas: "Ou plutôt, il essaya d'ouvrir la porte, mais comme d'habitude, elle était bloquée par un amas de sable qui s'était formé de l'autre côté. Richard le savait, c'était là l'une des innombrables particularités des Caraïbes qui lui gâchaient la vie. Une légère brise et une journée ensoleillée -et ce fichu soleil brillait en permanence-suffisaient pour que les grains de sable se soulèvent sur la plage et viennent s'amonceler en véritables dunes contre les murs de sa cabane...Ebloui par le soleil qui l'inonda soudain, il esquissa un mouvement de recul. Il ne s'était jamais habitué à l'intensité de la lumière dans les Caraïbes." (Page 21)..."Sous les tropiques, il n'y a pas de saisons comme il en existe au Royaume-Uni. Il n'y a pas de jonquilles qui poussent au printemps et qu'on attend avec impatience-pas de pommes de terre nouvelles, pas de fenêtre de quinze jours pour la cueillette des cerises, pas de récolte des champs de blé en septembre et aucune feuille d'automne. Jamais." (Pages 187-188).

Le++: le comique de situation lié au personnage de l'inspecteur Richard Poole, un homme grincheux pétri de principes, qui ne supporte ni le climat ni les moeurs des Caraïbes, donne au roman sa touche d'originalité: "Au moment même où Claire se hâtait vers la maison et où Sophie retournait le corps de Polly Carter pour tenter de lui administrer les premiers secours, Richard Poole se trouvait à l'intérieur de sa cabane et prenait une douche. Plus exactement, comme le mitigeur qui assurait l'alimentation en eau passait de façon imprévisible d'un jet froid à un jet bouillant, il essayait de choisir le bon moment pour se placer sous le pommeau afin de pouvoir se laver les cheveux sans finir brûler au troisième degré." (Pages 16-17)...Le summum étant atteint avec ses relations compliquées avec son co-locataire, un lézard nommé Harry
Falaise Fatale, un délicieux mélange d'intrigue policière bien ficelée et de récit irrésistiblement drôle des aventures de l'inspecteur Richard Poole, échouée dans cette antichambre de l'enfer que l'on appelle les Caraïbes. Une lecture divertissante à souhait, qui vous fera passer un moment de lecture très agréable.
Lien : https://legereimaginarepereg..
Commenter  J’apprécie          50
Après avoir lu Meurtre avec (pré)méditation, j'avais super envie de lire Falaise fatale, la nouvelle aventure de l'inspecteur-chef Richard Poole. Si ce nom vous dit quelque chose, c'est que vous avez peut-être déjà regardé Meurtres au paradis. En tout cas, moi j'aime vraiment cette série télé. Robert Thorogood, l'auteur de ces romans est le scénariste de la série télévisée. Ce qui fait que l'on retrouve exactement la même ambiance.

Alors, direction l'île de Sainte-Marie, dans les Caraïbes, un cadre idyllique. Mais peut-être pas pour tout le monde. L'inspecteur-chef anglais Richard Poole, envoyé là-bas sans qu'on lui demande son avis, regrette son Angleterre chérie, sa pluie… Ici, il faut chaud toute l'année, sauf l'été où il fait très chaud. Richard Poole est à la tête d'une équipe de trois policiers, aussi différents qu'attachants. Ils apprennent à travailler avec cet Anglais brillant, qui ne laisse passer aucun détail mais qui est véritablement handicapé lorsqu'il s'agit de communiquer avec les autres… Sauf à la fin des intrigues, où comme dans les Agatha Christie, il réunit tous les suspects pour expliquer le raisonnement qui l'a amené à débusquer le meurtrier – ou la meurtrière – dont il révèle le nom à ce moment. J'aime beaucoup ce type de livres où les révélations se font à la fin, lorsque tout le monde est présent. Et il faut bien l'avouer Richard Pool est un sacré inspecteur. Dans la série télé, il y a en a eu plusieurs, mais ma préférence a toujours été pour le premier, Richard Poole. Donc ça tombe bien, cela permet de retrouver cet Anglais qui ne quitte jamais son costume et sa cravate, malgré la chaleur et doit apprendre à cohabiter avec un lézard qu'il déteste. En plus, dans cette enquête débarque la mère de Richard, ce qui ne va pas être simple à gérer pour lui…

Dans Falaise fatale, un top model mondialement connu est décédée en tombant de la falaise qui se trouvait au fond de son jardin. Un suicide ? En tout cas, au moment de sa mort, elle se trouvait en pleine discussion – houleuse – avec sa soeur jumelle. Évidemment Richard Poole n'a jamais entendu parler de Polly Carter – lui préfère lire des manuels sur les insectes des Caraïbes. Si Polly Carter a été assassinée, il existe plusieurs suspects. La soeur de la victime qui clame n'avoir rien vu car étant en fauteuil roulant elle a seulement vu sa soeur dévaler l'escalier taillé dans la roche ; l'infirmière de la soeur qui n'a rien vu car un buisson cachait la scène ; l'agent de Polly qui se trouvait dans sa chambre, tout comme un de ses amis réalisateur de film qui travaillait dans la sienne ; ou le couple de gardiens de la villa. Richard Poole, avec l'aide de son équipe, va évidemment débusquer l'assassin – car pour eux, il ne peut s'agir d'un suicide.

Contrairement à la précédente enquête Meurtre avec (pré)méditation, je n'ai pas eu la sensation d'avoir déjà vu l'intrigue. J'ai donc mis mes habits d'enquêtrice pour me planter dans chacune de mes brillantes suppositions. Heureusement que je ne suis pas inspectrice-chef car je risquerais d'envoyer beaucoup d'innocents en prison. Là, ils y seraient tous sous les barreaux – mais l'assassin aussi, ce qui me ferait tout de même 17% de réussite si je calcule bien. Finalement…

J'aime vraiment beaucoup cette série, on y retrouve l'ambiance et les personnages de Meurtres au paradis et c'est vraiment cool. du coup, je vous conseille ce roman et le précédent si vous aimez la série télé et même si vous ne la connaissez pas. Par ailleurs, Robert Thorogood est l'auteur des Dames de Marlow enquêtent, un cosy tout aussi sympa et bourré d'humour anglais.
Lien : http://mademoisellemaeve.wor..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
- Vous vous êtes mariés mais ce n'était pas sérieux ?
- Non, on a quand même réussi à se voir de temps à autre, lorsqu'on voulait prendre du bon temps. Malgré ça, on s'était toujours dit que le jour où l'un d'entre nous voudrait se marier pour de vrai - vous savez, pour épouser la personne avec laquelle on envisagerait de passer le restant de nos jours - , on divorcerait.
- Je ne comprends pas, dit Richard.
La seule pensée que quelqu'un puisse se marier ainsi sans réfléchir - et divorcer de manière tout aussi irréfléchie - portait atteinte à son sens de l'intégrité. En réalité, l'idée que Richard se faisait du romantisme, de la fidélité et de l'amour s'approchait grandement d'une forme de chevalerie qui avait disparu avant même le début du quatorzième siècle, mais il ne pouvait rien y faire.
Commenter  J’apprécie          70
Je parie que c'est Juliette, dit Dwayne. Elle nous ment depuis le début. En plus, elle place des systèmes de surveillance, et plus louche encore, si vous voulez mon opinion, elle s'entraîne pour le triathlon. Franchement, vous ne pouvez pas atteindre un tel niveau d'exercice physique sans avoir de graves problèmes psychologiques.
Commenter  J’apprécie          90
- Et qu'est ce qui vous fait croire à un meurtre ? demanda Richard.
Dwayne indiqua l'armoire métallique, et Richard remarqua qu'un fermoir en métal était attaché au sommet du tiroir supérieur, verrouillé par un cadenas à combinaison. Plus exactement, le cadenas aurait dû maintenir le tiroir fermé, mais quelqu'un en avait forcé l'ouverture en arrachant le fermoir qui pendait désormais mollement.
- Quelqu'un a défoncé son armoire métallique ! s'exclama Richard.
- Oui, répondit Dwayne avant de tousser à plusieurs reprises. C'est moi.
- Comment ? demanda Richard, incrédule.
- Attendez, se défendit Dwayne, on a un cadavre sur les bras. Je voulais voir ce qui pouvait bien mériter d'être gardé sous clé.
Commenter  J’apprécie          20
- Alors, où est Papa ? demanda-t-il, et il reconnut aussitôt le froncement de sourcils maternel.
- J'ai le droit de me déplacer sans lui, non ? J'ai mon indépendance, tu sais, dit-elle.
- Oui, bien sûr, s'empressa d'approuver Richard. C'est juste que je crais d'avoir à peine le temps de te déposer à ton hôtel. Il y a eu un meurtre.
- Allons bon, dit-elle. J'ai dû supporter les meurtres de ton père toute ma vie, je suis certaine que je pourrai supporter les tiens.
Tandis qu'elle prononçait ces mots, Richard vit deux nonnes coiffées de cornettes les dépasser en leur adressant un regard choqué et s'enfuir à toutes jambes.
Commenter  J’apprécie          20
Comme toujours, il était difficile de deviner les pensées de Camille. Cela s’expliquait tout d’abord par le fait qu’elle était une femme spontanée et passionnée, qui cherchait toujours à voir le meilleur chez les autres, et ensuite par le fait qu’elle était française, ce qui, songeait Richard, correspondait à ce que les analystes de l’armée auraient volontiers qualifié de « multiplicateur de force ». Ainsi, alors qu’il se tenait debout, transpirant dans son costume Marks & Spencer, il n’avait tout bonnement aucune idée de ce qu’il avait pu dire d’offensant et encore moins de la façon dont il pouvait rattraper le coup.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Robert Thorogood (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Thorogood
Extrait du livre audio « Les dames de Marlow enquêtent, tome 2 - Il suffira d'un cygne » de Robert Thorogood, traduit par Sophie Brissaud, lu par Rachel Arditi. Parution CD et numérique le 15 février 2023.
https://www.audiolib.fr/livre/les-dames-de-marlow-enquetent-tome-2-il-suffira-dun-cygne-9791035408022/
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (140) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2854 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}