AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les dames de Marlow enquêtent tome 1 sur 2

Rachel Arditi (Autre)Sophie Brissaud (Traducteur)
EAN : 9791035408015
Audiolib (16/02/2022)
Édition audio (Voir tous les livres audio)
3.91/5   380 notes
Résumé :
C'est drôle, c'est exquis, c'est anglais ! Quand Miss Marple rencontre le Capitaine Marleau : la série phénomène dont vous ne pourrez plus vous passer. Dans la petite ville de Marlow, en Angleterre, Judith Potts, 77 ans, mène la vie qui lui plaît. Elle boit un peu trop de whisky et se baigne toute nue dans la Tamise, et alors ? Au pays des excentriques, elle est la reine ! Un soir, elle entend, provenant de la maison de son voisin, un cri suivi d'un coup de feu.
>Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (141) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 380 notes

lyoko
  23 juin 2021
Un peu dans le même esprit que les Agatha Raisin.
Un petit polar sans prétention avec de l'humour so british.
Trois femmes "invisibles" dans le petit village de Marlow qui borde la vallée de la Tamise mène une enquête tambour battant.
Les personnages sont bien campés. La vieille dame de 77 ans qui confectionne avec amour des grilles de mots croisés pour des journaux s'accoquine avec deux autres femmes : l'épouse du vicaire et la dogsitter friande de potins afin d'élucider un premier meurtre suivi de quelques autres.
Le statut de ces femmes au sein de la société les rend invisibles aux yeux des habitants de Marlow, ce qui leur permet d'enquêter en toute quiétude.
J'ai apprécié ces personnages hors normes, mais à la forte personnalité.
L'intrigue est intéressante, mais c'est surtout les clichés et l'humour anglais qui donne le ton.
Un roman réconfortant, plaisant, léger et distrayant qui se lit vite et bien.
Commenter  J’apprécie          753
iris29
  11 février 2022
A Marlow, petite ville d' Angleterre, tout coule comme un long fleuve tranquille. Qu'on s'y baigne ou qu'on y fasse de l'aviron, qu'on habite sur les berges ou qu'on y promène son chien sur les sentiers qui le bordent, tout s'articule autour de la Tamise. Aussi, il est du plus mauvais goût d'entendre des coups de feu , lorsqu'on y prend son bain matinal, toute nue, qui plus est, ce que faisait Judith Potts, veuve respectablement exentrique de 77 printemps, lorsqu'elle fut interrompue par un bruit suspect. N'écoutant que son courage , elle se précipita chez son voisin et tomba sur son cadavre...
Cette vieille dame décide aussitôt de fouiner un peu, poser quelques questions de-ci, de-là, après tout la vieillesse, ne rend -elle pas invisible? Deux autres femmes , qu'elle ne connaissait que de vue, lui prêteront main forte. Trois femmes que rien ne prédestinait à un "hobby commun", mais qui vont unir leurs forces...
Judith la vieille dame solitaire qui habite une splendide maison, Suzie , promeneuse de chien, mère célibataire de deux grandes filles et Becks, la femme du vicaire, la plus jeune, femme au foyer.
Une série policière de plus, dans le style cosy mystery, qui peut compter sur deux atouts.
Le premier , c'est les trois personnages, aussi éloignés que possible, auxquelles viendront s'ajouter un quatrième mousquetaire (féminin) , en la personne de l'inspectrice de police, police en sous-effectifs. Pour l'instant , elle sert un peu à rien dans cette histoire, mais elle est gentille... J'espère la voir prendre plus d'importance, ainsi qu' une autre voisine, dans les prochains tomes. J'espère aussi, que l'auteur étoffera ses heroines de choc.
Le deuxième atout, c'est le décor : la Tamise, l'eau, et la vie paisible qui semble s'y dérouler (avant le meurtre, of course !).
Imaginer tout ce petit monde y faire de l'aviron, se baigner, se promener, ça m'a paru être une forme de paradis...
Des fois, çe ne tient à pas grand-chose, l'adhésion à un roman, à une série : une ambiance, un trait de caractère...
Un premier tome, donc, bien sympathique et léger, à caler entre deux lectures plus dures, difficiles, ou compliquées.
PS : A signaler, trois grilles de mots croisés , glissées dans le roman (à faire), parce que le personnage de Judith Potts crée des mots croisés, dans la vie ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
jeunejane
  17 juillet 2021
Judith Potts, dame âgée de 77 ans, vit dans une villa au bord de la Tamise , villa qu'elle a héritée de ses tantes.
Elle vit à Marlowe, une petite ville qui semble bien charmante où elle aime faire ses courses en bicyclette.
Sa cape grise semble représenter un accessoire qu'elle affectionne beaucoup.
Un soir d'été, il fait très chaud, elle sort par son hangar à bateau et se glisse dans la Tamise où elle aime se baigner nue.
Elle entend un cri, suivi d'un coup de feu chez le voisin d'en face. La police semble ignorer sa déclaration ou réalise une recherche à la légère en tout cas.
Avec Becks, le femme du vicaire et Suzie, la promeneuse de chiens, adepte de ragots, elle va mener son enquête, ses enquêtes car d'autres meurtres suivront. Personne ne se méfiera d'elles.
Judith reste néanmoins le personnage central et j'oubliais de dire qu'elle réalisait des mots croisés.
Le livre nous offre d'ailleurs trois grilles avec les solutions en fin d'ouvrage. La mise en page avec la carte du village et l'illustration avec le portrait des trois dames présente un plus pour les lecteurs.
Ce sont les éditions La Martinière qui offrent cette belle mise en page car pour l'enquête et les réparties , j'ai trouvé cela trop peu travaillé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
sandrine57
  23 juin 2021
La vie est paisible à Marlow, une petite ville anglaise au bord de la Tamise. Judith Potts y vit dans une belle demeure héritée de sa tante. La respectable vieille dame de soixante-dix-sept ans y occupe ses journées à réaliser des mots croisés pour la presse nationale. Mais quand vient la nuit, elle aime nager dans la Tamise dans le plus simple appareil ! Une excentricité qu'elle s'autorise, tout comme elle ne rechigne pas à vider quelques verres de scotch. Après tout, elle vit seule et elle a passé l'âge de se préoccuper du jugement des autres.
Un soir, alors qu'elle profite des bienfaits de l'eau, elle entend des cris et un coup de feu provenant de chez son voisin d'en face. Elle ne le sait pas encore, mais cet évènement va changer sa vie. de verbicruciste, elle va devenir enquêtrice. de solitaire, elle va se trouver deux fidèles amies : Becks Starling, la plus que parfaite femme du vicaire, et Suzie Harris, dog sitter de son état. Ensemble, elles vont seconder l'inspectrice Tanika Malik, un poil débordée par l'ampleur de l'affaire, dans son travail de police.
Une septuagénaire indépendante et un brin excentrique, une femme de vicaire parfaite sous tout rapport et une promeneuse de chiens adepte des ragots, voilà l'intrépide trio réuni par Robert Thorogood pour mener l'enquête dans une ville de carte postale de la vallée de la Tamise. Rien de révolutionnaire dans le monde du cosy mystery. L'écriture est simple, voire pauvre, le suspense ne tient pas en haleine et il s'agit surtout dans ce premier tome de présenter les trois femmes farfelues qui s'improvisent détectives. On se laisse malgré tout entraîner par la fougue des protagonistes dans les paysages bucoliques d'une Tamise méconnue, loin de Londres.
Un divertissement gentillet pour une lecture estivale rafraîchissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          474
Derfuchs
  23 février 2022
LIVRE AUDIO
Judith Potts, veuve de 77 ans pratique la baignade, nue, dans la Tamise. C'est une excentrique, créatrice de mots croisés, qui boit du whisky et qui mange des petits bonbons qu'elle offre à ses interlocuteurs.
Lors d'une de ses baignades, elle entend un appel et un coup de feu venant de chez son voisin Stefan Dunwoody. Elle prévient la police. C'est une inspectrice qui se charge de l'affaire et déclare à notre Judith que, non, il ne s'est rien passé.
Nom d'un petit bonhomme en bois, se dit Judith, rien passé, allons donc! Effectivement elle découvre le pauvre Stefan mort dans la petite rivière affluent de la Tamise, une balle dans la tête. Un macaron sur lequel est écrit le mot "foi" est apposé sur le vêtement du mort.
L'inspectrice parle d'un suicide!
N'y tenant plus, Judith se charge de l'enquête aidée pour ce faire de la promeneuse de chiens et de la jeune épouse du vicaire.
J'ai appris que ce genre de littérature s'appelle : Cosy mystery (Enquête douillette in French!). Je ne le savais pas, c'est une première comme écouter un livre audio est également une première (et une dernière). Neuf heures d'écoute sans pouvoir s'évader, rêver, s'imaginer personnages et bruits, rues, fleuve etc. Bref sans autre essence que la voix (chaude) qui récite, ce qui n'est pas suffisant pour créer une ambiance à mes yeux; bien sûr.
Un livre c'est sensuel, un livre ça se regarde, se sent, se touche, ses pages comme des feuilles se tournent, les mots, les verbes, les adjectifs, les adverbes, la ponctuation sont des amis qui occupent et charment nos yeux, lire c'est une joie, un plaisir.
En revanche le livre audio permet aux malvoyants et non-voyants d'avoir accès à la littérature.
Je remercie Babelio de m'avoir permis de rencontrer Rachel Arditi, qui lit l'ouvrage et prête, avec talent, sa voix aux personnages, ce qui n'est pas simple car l'auditeur doit pouvoir reconnaitre ces derniers tout en suivant l'intrigue. Je remercie également Audiolib de m'avoir fait parvenir le CD et les mots croisés qui y étaient joints.

Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4114

Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   12 février 2022
Judith évalua silencieusement la détective Malik. Personne efficace et même compétente, mais totalement dépourvue d'imagination. Le genre première de la classe, conclut-elle sans aménité. A sa décharge, il convient de préciser qu'adolescente Judith s'était fait virer du pensionnat très chic où ses parents l'avaient envoyée. Ainsi que du pensionnat beaucoup moins chic où on l'avait admise ensuite. Puis du pennsionnat suivant. Dans ces conditions, il va de soi que ses relations avec les fameuses premières de la classe n'avaient jamais été au beau fixe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
iris29iris29   10 février 2022
Après la disparition de sa tante, Judith avait adopté son rituel par fidélité : un verre de scotch chaque soir, c'était juste de la bonne éducation. Pour faire honneur à sa tante. (...)
Son trait de whisky du soir en main, elle bâtit son plan d'action. (...).
Elle but d'un trait, ce premier trait .
Elle s'en versa un autre. Ça l'aidait à penser.
Commenter  J’apprécie          190
jeunejanejeunejane   17 juillet 2021
La colère de Becks était surtout provoquée par une prise de conscience : ce manque d'autorité au sein de sa famille, elle le devait à elle-même au moins autant qu'à ses proches. À l'époque de ses fiançailles, elle avait hâte d'avoir la bague au doigt et de prendre le nom de son mari ; mais des années plus tard, dépouillée de tout jusqu'à son nom, elle se sentait larguée, à la dérive.
Commenter  J’apprécie          170
babel95babel95   06 mai 2021
... une seule solution, se trouver une occupation. C'était toujours la solution. Elle alla vers la table du salon, où s'étalait un puzzle inachevé. Oui, voilà une bien meilleure idée : sans risque, succès garanti, et divertissant mais pas trop. Ce puzzle représentait un West Highland terrier en gilet écossais et le château d'Edimbourg en arrière plan. Judith n'aimait pas spécialement les West Highland terriers et pas du tout les West Highland terriers en gilet écossais. Mais comme elle achetait tous ses puzzles dans les dépôts-ventes de Marlow et les y rapportait une fois terminés, elle était bien contente d'en avoir trouvé un qu'elle n'avait jamais encore fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
iris29iris29   13 février 2022
Vers 18 heures, elle eut une petite faim. Comme elle essayait, depuis quelques temps, de perdre un peu de poids, ce serait un oeuf poché sur un toast. Mais un seul oeuf, ce n'était tout de même pas sérieux, alors elle se fit deux oeufs sur deux toasts généreusement beurrés, Et quelques frites au four, pour boucher les trous, puisque le reste du repas avait été tellement diététique.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Robert Thorogood (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Thorogood
Existe-t-il plus délicieusement anglaise et excentrique que Judith Potts, femme libérée de 77 ans et adepte de baignades nue dans la Tamise ? Sous ses airs de vieille dame respectable, Judith se retrouve régulièrement mêlée aux intrigues surprenantes de son petit village de Marlow.
Lorsque Peter Bailey, un des héritiers les plus riches de la ville, est retrouvé mort écrasé sous une armoire la veille de son mariage, tout le monde pense à un terrible – et ridicule – accident…Tout le monde, sauf Judith et ses deux amies, Becks et Suzie : pour elles, pas de doute, c'est un meurtre…
Robert Thorogood est le créateur de la série à succès, Meurtres au paradis, suivie en France par cinq millions de spectateurs. Mort compte triple, la première enquête des Dames de Marlow, a été l'un des romans de cosy mystery les plus vendus en France en 2021.
Les Dames de Marlow enquêtent - vol. 2. Il suffira d'un cygne, disponible en librairie !
Plus d'infos : https://www.editionsdelamartiniere.fr/livres/les-dames-de-marlow-enquetent-vol-2/
Retrouvez-nous sur les réseaux : https://linktr.ee/EditionsdeLaMartiniere_off
+ Lire la suite
autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2448 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre