AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702438385
Éditeur : Le Masque (17/09/2014)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Wren est morte après avoir reçu trois balles dans la poitrine. 178 minutes plus tard, elle est devenue une Reboot, un robot guerrier. Mais sa rencontre avec Callum, un Reboot 22, lui redonne peu à peu des sensations et des émotions humaines.
Après avoir été formés par la SHER (Société Humaine d'Évolution et de Repopulation), les deux soldats ont réussi à s’échapper et tentent d’atteindre une réserve où les Reboots pourraient vivre librement. Mais la réserve n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
harmo20
  11 septembre 2014
Je ne savais pas quoi lire et ce livre est tombé à pique ! A peine reçu que je l'ai commencé. de plus, ce tome deux est la fin de la saga, donc je ne pouvais que le commencer pour savoir ce qu'il advenait de Wren et Callum.
On retrouve Wren et Callum là on les a laissés au premier tome. L'univers d'Amy Tintera est déjà en place, plus qu'à lire pour connaître le fin mot de l'histoire.
Wren était un personnage fort et sans émotions dû à son nombre élevé, mais Callum est arrivé dans sa vie et il va tout bouleverser !
Le rythme est très soutenu comme au premier tome. On a, certes des révélations, mais aussi de l'action tout au long du roman, je ne me suis pas ennuyée avec ce livre et quand je devais m'arrêter de lire c'était horrible. Je voulais connaître la suite et dès que je pouvais lisais.
Le style de l'auteure est le même que dans le premier tome, ça se lit très bien et rapidement. Personnellement, j'aurai adoré continuer l'histoire de Wren et Callum plus longtemps, mais je pense que c'est grâce au fait que l'auteure ai décidé de faire que deux tomes que j'ai au tant apprécié.
Je repense quand j'ai lu Divergente, le tome trois où au dernier tome je me suis ennuyée, je pense que l'auteure aurait dû aussi faire deux tomes comme Reboot !
Déjà, je m'étais accrochée aux personnages dans le premier tome, mais je peux vous dire que là, je suis plus qu'accrocher. Les personnages sont très bien décrits, on ressent très bien leurs émotions, leurs sentiments, on sourit quand ils plaisantent et on est triste quand ils pleurent. L'auteure a su transmettre au lecteur les émotions pendant les scènes.
Pas le temps de s'ennuyer, l'intrigue prend place dès le premier tome et dans ce second tome, à plusieurs reprises je me suis demandée comment ça allait se finir, j'avais peur de la fin et j'en suis très contente. Une fin géniale pour une duologie géniale !
En conclusion, je n'en dirais pas plus car je ne veux pas spoiler l'histoire ! Il faut juste savoir qu'on ne s'ennuie pas avec cette saga, l'action est présente, les rebondissements, les révélations, les personnages font qu'on n'a pas envie de lâcher le roman… L'univers des Reboots inventé par Amy Tintera fut pour moi une très belle découverte et je vous invite fortement à le découvrir !
C'est une Dystopie donc la base reste simple, un renversement de situation, mais le monde des Reboots est à connaître !
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Megworld
  19 octobre 2014
Le premier tome de ce diptyque : "Reboot", m'avait énormément plu. Habituée aux trilogies, j'espérais que "Reset" apporterait une bonne conclusion à cette dystopie. Même si je n'aurais pas été contre un troisième volet, j'ai aimé ce roman très centré sur l'action. Amy Tintera conclut son histoire avec brio, en apportant une fin suffisamment ouverte pour nous laisser imaginer la suite sans pour autant frustrer le lecteur. Même si je garde une préférence pour le premier, j'ai passé un très bon moment de lecture!
Wren, Callum et les jeunes libérés ont rejoint une réserve de reboots. La SHER, l'organisation qui les a utilisé comme des armes, est affaiblie et c'est le moment de riposter. Malheureusement pour eux, leur chef Micah ne partage pas la même vision des choses. Alors que Callum et Wren souhaitent libérer les reboots enfermés dans les camps en coopérant avec les humains rebelles, Micah est plus radical, il veut éliminer l'hunamanité toute entière.
Ce second tome est très dynamique et rempli d'action. Wren n'est plus un assassin sans pitié, depuis qu'elle aime Callum, elle a changé. Elle ne se préoccupe pas autant des autres que lui mais elle le soutient et est prête à risquer sa vie pour soutenir sa cause. Comme avec "Reboot", Amy Tintera accorde une grande place aux combats dans "Reset". Pour gagner leur liberté, les reboots vont devoir se battre contre le SHER. La question sera : avec ou contre les humains rebelles ? Une association est-elle possible quand crainte et haine se mêlent ?
Amy Tintera met l'accent sur les personnages. Nous ne sommes plus uniquement focalisés sur Wren, nous avons aussi le point de vue de Callum. Etre dans la tête de nos deux héros va nous permettre de mieux comprendre leur psychologie. Ils vont énormément évoluer, l'un comme l'autre, au cours de ce tome.
Avant, Wren était froide et dénuée d'émotion. Elle obéissait aux ordres et cela lui convenait. Au cours du premier tome, elle est tombée amoureuse de Callum et s'est enfuie pour le sauver en libérant tout le camp. Pourtant, Wren n'est pas comme Callum. Lui culpabilise car il a tué une personne mais Wren a ôté des centaines de vies. Elle se sentait bien au SHER. Tuer ne lui posait pas de problèmes. Wren va se remettre en question tout au long de "Reset". La 178 qui est tant craint n'est finalement pas si déshumanisée qu'elle en a l'air.
Callum va changer aussi. On peut dire que jusque là, il agissait dans l'ombre de Wren. Contrairement à elle, son faible chiffre (22) ne fait pas de lui un être exceptionnel. Il avait tendance à suivre les décisions de Wren mais dans "Reset", l'auteur le met en avant. Callum va se révéler être un excellent stratège. Alors que Wren est douée pour le combat, notre cher 22 est bon pour mettre en place les plans. Comme dans le premier tome, la différence entre les deux jeunes va être bénéfique : Callum va prendre confiance et devenir un vrai meneur et Wren va s'ouvrir aux autres et se redécouvrir.

Pour conclure, "Reset" reste dans la continuité du premier tome. On retrouve énormément d'action et nous en apprenons plus sur les reboots. de plus, le duo Callum/Wren est efficace, Amy Tintera profite de ce dernier tome pour creuser leur caractère et approfondir leur relation. Même si je regrette qu'il n'y ait pas de troisième tome, "Reset" apporte une fin très satisfaisante à la série!
Si vous aimez la dystopie, je vous conseille vivement ce diptyque!
Lien : http://megworld.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tiboux
  29 mars 2016
Ces derniers temps, lorsque je me rends dans ma médiathèque, j'y vais au feeling. Au détour d'un rayon, j'étais tombée sur Reboot. Une fois entre mes mains, j'avais longuement observé la couverture. Je l'avais trouvé mystérieuse, intrigante... Clairement, elle m'avait donné envie d'en apprendre davantage. En particulier, parce qu'il y avait de bons échos sur la blogosphère, j'avais gardé ce titre en mémoire. A mes yeux, le logo MSK se révélait être gage de récits de bonnes qualités. du coup, j'étais repartie avec ce premier volet sous le bras.
Une fois à la maison, la curiosité m'avait poussé à me connecter au site de la médiathèque pour effectuer quelques recherches. Quelle fut ma surprise quand j'avais découvert qu'elle possédait également le second tome. Aussi, j'avais procédé à la réservation de ce dernier... dans l'optique de découvrir la saga du début jusqu'à la fin sans être interrompue par d'autres lectures. Après un petit moment d'attente, j'avais - enfin - les deux romans en ma possession. Grosso modo, il me fallut quelques jours pour engloutir cette saga composée de deux volets.
Reboot est la troisième série issue du catalogue MSK lue. Ci-dessus, je vous disais que cette collection publiait du contenu de qualité. Bien entendu, ses mots n'engageaient que moi. Figurez-vous qu'une nouvelle fois, je ne suis pas déçue mais entièrement conquise.
En premier lieu, j'ai été séduite par l'univers de cette romancière. Amy Tintera offre un nouveau souffle à la dystopie en ajoutant sa petite pierre à l'édifice. Présentement, dans ce monde, lorsqu'on meurt, on revient à la vie à cause d'un virus. Et, plus on met du temps à se réveiller ou à rebooter pour reprendre le vocabulaire du bouquin, plus on sera important en quelque sorte. Il est vrai que le titre peut porter à confusion. Il est pourtant facile de croire que le lecteur sera plongé dans une histoire où l'informatique aurait une certaine importance. Or, il n'en est rien. Alors que le titre colle parfaitement au récit présenté. J'aime cet univers qui change de tout ce que j'ai lu en matière de dystopie. J'adore ce genre littéraire... Et, j'aime encore plus quand les auteurs arrivent à m'emballer toujours un peu plus en proposant de nouveaux contenus. Cela me permet de jouir pleinement de ce type de lecture sans me lasser.
En second lieu, j'ai apprécié les caractères opposés des deux protagonistes principaux. Cet aspect est sans aucun doute une force pour la saga. Ensuite, j'aime l'opposition des gentils face aux méchants. C'est un élément quasi-incontournable des bouquins. Bref, ce sont deux points qui ajoutent du piment au récit. Ce qui le rend dynamique offrant un rythme soutenu aux lecteurs qui tournent les pages les unes après les autres. Quand on lève le nez du bouquin, on s'aperçoit qu'il est tard, qu'il faut faire une pause au risque de succomber à la nuit blanche pour rester encore un moment dans cette lecture ô combien divertissante.
De plus, je reconnais avoir été touchée par la romance présente dans ces pages. Toutefois, je précise que cette histoire d'amour ne prend pas toute la place. J'irai même jusqu'à ajouter qu'elle n'est pas - à mes yeux - l'élément central. Oui, elle a de l'importance ; oui, elle est présente mais juste ce qu'il faut pour divertir le lecteur.
Dans un troisième temps, je suis sensible à la petite morale qui ressort de cette saga. Après, je ne sais pas si c'est un point soulevé par d'autres bloggeurs. En effet, je n'ai lu aucune chronique sur ce titre. Néanmoins, j'ai envie de souligner le fait qu'il ne faut pas se fier à l'habit. En l'occurrence, autant dans Reboot que Reset, il serait si simple de se fier aux jugements des uns, aux critiques des autres. Alors, qu'au final, il suffit juste de se fier à ces sentiments pour se forger un avis sur une personne. Quel est le rapport avec ma lecture, vous demandez-vous ?!
En fait, dans le récit, certains personnages ont des préjugés comme quoi, il serait impossible de donner sa confiance aux humains. Qu'au bout du compte, il y aurait anguilles sous roches, qu'on ne peut se fier aux gens de sa propre espèce. Oui, je reste vague afin de ne pas spoiler ceux qui n'ont pas encore eu l'opportunité de découvrir cette saga. Quand bien cela ne serait pas volontaire. Cependant, j'apprécie le petit sermon de la romancière. Attention, j'exprime uniquement mon ressenti. Comme quoi, il ne faut pas se laisser influencer par les autres. Parfois, cela peut être intéressant. Mais, quand il s'agit de se forger une opinion sur une personne ou un sujet ; il est préférable de compter sur moi-même. Ce n'est pas parce qu'untel n'apprécie pas son voisin en le critiquant pour un oui, qu'il faut être un mouton en faisant la même chose.
Juste parce que j'adore les idées d'Amy Tintera, que j'aime son univers ainsi que l'évolution des personnages, je signe un magnifique coup de coeur avec une note maximale sur Goodreads.
Peut-être que je m'offrirai la saga en version poche afin de l'ajouter à ma bibliothèque personnelle.
Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Melissa-Macy
  11 septembre 2016
Wren, Callum, Addie et les Reboots libérés de la ville d'Austin arrivent au camp des réfugiés pour découvrir que les rebelles en qui ils avaient fondé tant d'espoir, vivent en réalité sous la coupe de Micah, un vieux reboot très expérimenté au rang presque aussi élevé que celui de Wren et qui déborde d'hostilité envers les humains au point d'en faire sa principale ressource de viande. Choqués, Wren et les siens s'expriment plus ou moins discrètement sans savoir que, dans ce camp, rien n'est soumis à discussion. Micah règne en maître et dès que la mutinerie pointe le bout de son nez, le vieux reboot a ses méthodes pour régler les problèmes. Wren et Addie seront les premières à en payer les frais ...
Entre romance et guerre, Reset nous conte l'histoire d'une espèce qui se cherche tant dans son positionnement au sein de la société que dans les valeurs qu'elle doit défendre. Et c'est avec Wren et Callum, ces deux reboots amoureux, que le débat va naître. Chacun s'exprimant avec sa voix.
Si Wren ne sait pas trop où elle en est, Callum, lui, n'a que des certitudes. Les Reboots doivent aider les humains à se libérer de la SHER, l'organisme gouvernemental qui dicte ses lois partout dans le pays, tout en défendant les leurs restés prisonniers. Alors lorsque Micah entre dans l'équation, imposant son point de vue violent et hégémonique, les deux jeunes gens se trouvent partager. Même si Wren ne cautionne pas les idées du vieux reboot, elle n'en reste pas moins convaincue que les humains ne sont pas son problème. Pourtant, dès lors que Micah lui révèle ses plans d'anéantir l'humanité pour régner seul, la jeune fille comprend qu'elle doit choisir son clan. Choisir entre l'amour et la vengeance.
Dans ce contexte, le scénario de Reset évolue de façon assez classique, exploitant le volet politique et philosophique pour asseoir ses actions. En ce sens, le roman est solide, mêlant judicieusement les phases d'actions et celles de réflexion.
Les personnages sont convaincants, dans les deux camps, voire les trois puis quatre lorsque les agents de la SHER ainsi que les humains entrent en scène.
Personnellement, j'ai été prise d'affection pour Callum, ce reboot presque humain longtemps considéré comme faible dans le premier volume mais qui, ici, se révèle être un fin stratège, un "sage" que l'on écoute. C'est lui qui tient les clés du récit entre ses mains et c'est grâce à lui que l'histoire évolue dans la direction prise. Wren, quant à elle, s'affranchit de son passé, de son conditionnement et des sentiments qu'elle croyait nourrir vis à vis des humains, de sa vie de captive et d'elle-même. Elle devient enfin une jeune fille qui pense et réagit par elle-même, sans autre référence ni schéma préalablement établi. J'ai beaucoup aimé également le personnage de Riley, le formateur de Wren qui dans cet épisode joue un peu le rôle du grand frère bienveillant sur qui on peut compter.
Enfin et surtout, j'ai aimé suivre la construction de cette société toute neuve et fraîche, bâtie sur des préceptes de liberté et d'égalité.
Alors, même si j'avais trouvé Reboot un peu fade, Reset m'a convaincue que cette saga dystopique avait un message à livrer. Un de ceux qui valent la peine d'être lu et partagé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
marinesbooks
  16 mai 2015
Quel véritable plaisir que de retrouver l'univers d'Amy Tintera et de terminer sa duologie qui avait commencé avec Reboot. La seule chose que je ne comprends pas trop, c'est le titre du livre français « Reset » alors qu'en anglais le livre s'appelle « Rebel ». En effet, ce roman parle d'une véritable rébellion de la part des Reboots et le terme de rebelle revient souvent dans le roman alors que je ne vois pas trop ce que vient faire « Reset » dans cette histoire. En plus je suis certaine que « Rebel » parle plus aux lecteurs francophones que « Reset ». Mais bon, qui suis-je pour décider des titres de romans après tout ?
Je suis contente qu'Amy Tintera n'ait pas cédé à la pression de la mode des trilogies. Je pense qu'elle a complètement exploré son univers sur deux tomes et que ça suffisait, donc aucune raison de rajouter un tome de plus, qui aurait pu être décevant s'il n'avait été là que pour le remplissage. Cependant, je dois avouer que j'ai adoré ces deux livres et que lorsque j'ai fermé ce deuxième tome, j'ai été véritablement peinée, j'étais triste d'avoir à dire au revoir à Wren et à Callum, cela faisait longtemps que je ne m'étais pas attachée comme ça à des personnages. Ce que je trouve dommage, par contre, c'est que l'on en apprenne peu sur l'ancienne guerre entre Reboots et humains, et sur la création de la SHER, le développement de la maladie, etc. J'aurais aimé que l'univers soit plus exploré, même si l'auteur a davantage choisi de se concentrer sur l'histoire de ses personnages.
J'ai eu un problème au niveau de la traduction avec ce deuxième tome. le premier tome est très bien passé au niveau du style. Ce que je ne comprends pas, c'est que j'ai eu énormément de mal avec le style de ce deuxième tome. Soit ça vient de l'auteur, ce qui serait un peu étrange. Soit ça vient de la traduction, ce qui me semble plus probable. Je n'aime pas critiquer le travail d'un traducteur, parce qu'il s'agit du métier que je veux faire, mais là je suis bien obligée. On sent clairement les structures anglaises tout au long du roman, ce qui est gênant quand on lit en français. Quand je lis un « vais faire un tour avec ces inconnus » sans pronom, qui passe très mal en français, je ne peux que m'imaginer l'anglais où les phrases passent très bien sans le « je » mais bon, là on est en français, dommage. Puis il y a des choses qui ne veulent rien dire. J'ai eu beau lire et relire certaines phrases, impossible à comprendre. Et enfin, il y a des expressions que plus personne n'utilise et qui prêtent à rire, parce que ça ne colle pas avec l'esprit du roman. Enfin bref, je n'ai pas beaucoup apprécié le style en français.
Sinon ce deuxième m'a tout autant plu que le premier, même si ça n'a pas été un coup de coeur comme Reboot. L'histoire est très bonne, il y a plein d'action, et de nouveaux personnages. L'histoire est bien menée, avec pas mal de rebondissements. Je n'ai juste pas trop compris pourquoi les humains avaient besoin d'être sauvés de la SHER, je ne vois pas ce que l'organisation leur a fait. Après, je n'ai peut-être pas été assez attentive. Mais il m'a semblé qu'il y avait un petit manque d'information dans ce roman, du coup je n'ai pas compris toutes les décisions. Sinon, on monte vraiment en action vers la fin. J'ai versé quelques larmes, et j'ai eu un gros coup de stress.
Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est également la morale que l'on retient de l'histoire d'amour entre Wren et Callum. Callum veut constamment changer Wren, et Wren aimerait que Callum change. Puis, il y a un moment difficile, ils se demandent s'ils vont pouvoir continuer ensemble, après tout on ne peut pas vraiment changer. Et puis finalement, ils se rendent compte tous les deux qu'ils aiment l'autre comme il est, et qu'ils n'ont pas envie qu'il change. le fait que cette morale soit introduite dans un roman d'action m'a beaucoup plu, car je ne m'attendais pas à ce que les sentiments soient si présents.
Je vous recommande à tous les deux tomes d'Amy Tintera, grâce à elle j'ai aimé les « zombies », même s'ils sont très différents de l'image que l'on s'en fait habituellement. Deux très bons romans, avec un univers solide et de bons personnages. Une histoire que je suis triste de terminer.
Lien : https://marinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
OdlagOdlag   18 février 2016
- Cette nuit, j'ai pensé que, peut-être, c'était injuste de ma part de te dire ce que tu devais ressentir, déclara-t-il tranquillement.
Je posai la main sur sa poitrine, en jouant avec le tissu de sa chemise. Ne sachant quoi répondre, je demeurai silencieuse. C'était peut-être injuste.
- Et je t'aime bien parce que tu es drôle, solide, différente...
- Stop, dis-je en me cachant contre sa chemise parce que j'avais les joues en feu.
- C'est toi qui m'as accusé de ne pas aimer celle que tu es, répliqua-t-il en riant. Alors je fais la liste de ce qui me plaît.
- Je sais. Je regrette d'avoir dit ça.
[...]
- Ça m'est égal que tu aies tué des gens parce que, si tu l'as fait, c'est que tu devais le faire, déclara-t-il. La première fois que tu t'es retrouvée dans l'obligation de tuer des innocents, tu étais horrifiée. Tu n'es pas assez indulgente avec toi-même. Je regardais Micah ce soir et je me suis dit que tu aurais pu devenir comme lui. Mais ça n'a pas été le cas. (Il me caressa les cheveux.) Pas du tout, même.
[...]
- Je suis désolée, dis-je sans vraiment cesser de l'embrasser. Je vais rester pour t'aider, d'accord ? Je sais que c'est important pour toi.
Pour moi, ça ne l'était pas et je sentais le poids de cette vérité suspendu entre nous. Mais si ce qu'il disait était vrai, qu'il ne voulait pas me dicter ce que je devais ressentir, alors il n'y avait peut-être pas de problème.
- Je sais, dit-il. Et je t'en remercie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LuxnbooksLuxnbooks   19 octobre 2014
— Alors, Callum, hein ? Tu as formé un Vingt-deux ?
— Oui.
— Puis-je te demander pourquoi ? Ou avais-tu commencé à choisir tes novices sur le critère de leur jolie gueule ?
— Il me l’a demandé, répliquai-je.
— Il te l’a demandé ? Eh bien, merde alors. Si j’avais su que c’était la bonne méthode pour te faire faire des choses, j’aurais essayé depuis belle lurette.
Je mis ma main devant ma bouche pour essayer de ne pas rire mais je ne pus me retenir.
— Ça ne marcherait pas aussi bien si ça venait de toi, Riley.
— Waouh, tu es devenue toute douce et fleur bleue. C’est mignon.
— Je me ferai un plaisir de te montrer à quel point mon poing n’est ni doux ni fleur bleue si tu as besoin de t’en souvenir.
— Je ne vais pas profiter de cette offre, mais merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SioSio   26 septembre 2014
- Tu sais pourquoi la SHER se conduit de cette façon ? Tuer les Reboot quand ils ont vingt ans ?
- C'est censé être un moyen pour contrôler la densité de population. Ils n'ont pas besoin de tant de Reboot que ça. Et puis, apparemment, ils ont découvert que vers dix-neuf ou vingt ans, c'est l'âge à partir duquel on commence à devenir très agités à l'intérieur des complexes. A faire des trucs délirants comme de se mettre à penser soi-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LuxnbooksLuxnbooks   19 octobre 2014
Je m’efforçais de garder un ton léger mais, à vrai dire, j’étais inquiète.
— Oui, c’est à elle de décider.
Il poussa un soupir, comme s’il était déçu.
— Quel soulagement, répliqua sèchement Addie. Ma fabrique à bébés et moi-même, nous allons répandre la bonne nouvelle
Commenter  J’apprécie          50
LysetteLysette   07 avril 2019
- (...) Tu devrais peut-être réfléchir à qui je suis plutôt qu'à celle que tu voudrais que je sois.
Je clignais des yeux, déconcerté.
- Peut-être que tu n'aimes pas celle que je suis vraiment, ajouta-t-elle en haussant les épaules. Je pourrais difficilement te le reprocher.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Amy Tintera (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2717 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..