AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mona de Pracontal (Traducteur)
ISBN : 2070705404
Éditeur : Gallimard (05/11/2009)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 26 notes)
Résumé :
A douze ans, Ren le manchot n'a connu que l'orphelinat et, tout en rêvant d'une famille, appréhende les dangers du monde extérieur. voici que survient Benjamin Nab, qui se prétend son grand frère et le prend sous son aile. Mais dit-il la vérité? Du jour au lendemain, Ren se retrouve plongé dans une Cour des Miracles, un monde de voleurs, de marginaux, de grands escrocs et de nantis maléfiques. Parmi les ville minières et les ports baleiniers de Nouvelle-Angleterre, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
mariecesttout
  25 février 2014

Hannah Tinti est née en 1973 dans le port de Salem,où sa mère était bibliothécaire. Un de ses premiers " jobs" d'été était de faire visiter le musée de la ville , réputée à une lointaine époque pour ses procès contre les sorcières qui y abondaient.. Potences et instruments de torture n'ont pas de secret pour elle!
Quel plaisir de retomber en enfance avec les aventures du jeune Ren.. L'enfance à la Dickens, avec ses orphelinats ,dans lesquels on jette les bébés par une trappe. Cela ne se passe pas à Londres, mais en Nouvelle Angleterre, au dix-neuvième siècle, et Ren y est arrivé tout petit, après que " on " ( sombre histoire de famille..) lui ait coupé une main. Ren qui ne sera jamais adopté par une vraie famille, parce qu'il est manchot. Comme ses amis les jumeaux, car les jumeaux attirent le diable comme chacun sait.
Dans ce roman, il y a donc un enfant manchot, une chemise avec des initiales, des jumeaux, un voleur, un ancien instituteur alcoolique, des cimetières et des cadavres frais, tellement frais que certains ne sont pas tout à fait morts,un chirurgien pas très clair, une fabrique de souricières, une jeune fille avec un bec de lièvre, et bien des choses encore Des aventures, et une quête d'identité, des très méchants et un très gentil. Et une fin sympathique. Que demander de plus?
J'avais poursuivi avec ce recueil de nouvelles ou plutôt contes animaliers, Bête à croquer :
Marysue, l'éléphante, qui aime que son soigneur lui caresse la langue - mais comment est-il arrivé là, ce soigneur-un chien enterre consciencieusement le paillasson couvert d'empreintes de l'assassin de Pat et Clyde, les girafes se révoltent ,hélas, cela ne leur réussira pas , un ours empaillé quitte son socle ,histoire de s'amuser un peu, un lapin a du mal à voler, etc, ce sont onze histoires plus cruelles que drôles,mais avec toujours un petit élément de folie assez réjouissant et toutes admirablement ficelées . Très bon moment!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Arakasi
  04 juillet 2012
« le bon larron » est un roman de type picaresque se déroulant en Nouvelle Angleterre au XIXe siècle. le récit commence dans un orphelinat catholique où le héros, Ren un jeune manchot d'une dizaine d'années, rêve du jour où un père hypothétique viendra le tirer de sa vie misérable. Et un matin, le miracle se produit - tadam ! - sous la forme de Benjamin et de son complice Tom, tous deux escrocs à la petite semaine (et accessoirement pilleurs de tombe professionnels, mais seulement pendant les périodes de vaches maigres : on de la conscience dans ce milieu, faut pas croire !) et décidés à intégrer l'enfant à leur petite association criminelle. C'est mignon, un jeune manchot, ça attendrit les vieillles dames et ça permet de leur piquer plus facilement leurs bourses pendant qu'elles sont occupées à lui tapoter la tête…
Commence alors une épopée rocambolesque à travers l'Amérique fauchée et miteuse du début du siècle durant laquelle Ren aura l'occasion de croiser de nombreux personnages tous plus déjantés les uns que les autres, avant d'échouer finalement dans une ville minière perdue au fin fond de nulle part où Ren sera confronté au mystère de ses origines... re-tadam!
Le roman est magnifiquement servi par une très très chouette galerie de personnages ! J'avoue un gros faible pour le duo d'honnêtes arnaqueurs, Benjamin et Tom, mais j'aime aussi la veuve vociférante chez qui les compères chercheront temporairement refuge, son nabot de frère, Dolly le tueur à gages un peu simplet et… un peu tout le monde en fait. Fait exceptionnel : le personnage principal, malgré son jeune âge, ne m'a pas particulièrement agacé et pourtant j'exècre généralement les romans ayant pour personnages centraux des adolescents ou pré-adolescents. C'est drôle et grinçant, noir et bizarrement attendrissant à la fois : je recommande absolument !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Fransoaz
  20 juillet 2015
Ren, douze ans, vit à l'orphelinat Saint Anthony en Nouvelle Angleterre. La seule trace de sa vie antérieure est une bandelette de beau tissu sur laquelle sont brodées trois lettres R E N. Il ne se sépare jamais de ce bout de chemise qui atteste d'une présence féminine au début de sa vie. La vie monotone de l'orphelinat marque de temps en temps une pause, un espoir lorsque se présentent des gens en quête de fils à adopter. Les orphelins sont alors réunis dans la cour près de la statue de Saint Antoine (saint patron des objets perdus). Et c'est là, que Ren, le manchot, qui se croyait destiné à l'armée va faire connaissance avec « son grand frère » Benjamin.
Après les privations, les punitions, le travail éreintant de l'orphelinat la vie de Ren va s'affoler, se précipiter, se déchaîner dans un monde de rapines, de vols, de trafics en tout genre. Dans cet univers inconnu, Ren va multiplier les rencontres atypiques : un instituteur alcoolique qui croit aux vertus de l'amitié, un nain, créateur de jouets, vivant sur les toits et attendant la nuit pour se ravitailler, une logeuse UN PEU SOURDE qui aura des réactions maternelles envers Ren, un personnage bien charpenté, sorti de sa tombe et qui semble avoir un goût certain pour les meurtres… Les cavalcades rocambolesques, les courses-poursuites vont se multiplier. Ren va révéler ses qualités de meneur et de chef grâce à son courage et son bon sens.
J'ai beaucoup aimé les aventures de Ren, on s'attache à ce garçon au grand coeur dès les premières pages. Il est futé, drôle ; il se meut dans le monde des escrocs et des voleurs sans se départir d'une certaine honnêteté (comme l'annonce déjà le titre).
le style de Hannanh Tinti est très rythmé, très rapide, ses mots et ses personnages partent dans tous les sens et se bousculent. Il y a tromperie sur le personnage de la couverture : ce visage blême, ce regard fixe n'appartiennent surement pas à Ren!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
boreale
  19 avril 2010
C'est grâce à une émission de radio que j'ai découvert
Le Bon Larron
d'Hannah Tinti .
Je dis bien que c'est "grâce à l'émission de radio" car franchement jamais de la vie je n'aurais acheté de moi-même ce bouquin en le voyant dans un rayon : mais qu'est-ce qu'ils ont fichu chez Gallimard pour nous pondre une jaquette aussi hideuse ( on dirait la photo d'un fan de TokioHotel ) qui n'a en plus rien à voir avec la choucroute ?! .
Je ne comprends pas pourquoi ils n'ont pas repris tout simplement l'illustration d'origine bien plus en accord avec le propos .
Bref ! vive les critiques qui m'ont donné envie de me plonger rapido dans cette lecture !!
Mon avis :
Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus lu un bouquin en redoutant chaque instant d'arriver à la dernière page tant j'avais envie de rester avec les personnages !
Un vrai bouquin d'aventures comme "on en faisait plus" !!
je n'ai qu'un mot à dire : ENCORE .
( Sans blague : j'espère vivement que l'auteur se lancera dans une suite , je suis accro ).
la suite de la critique à lire ici : http://blabliblo.canalblog.com/archives/2010/04/19/17623245.html
EDIT 2019 : j'ai relu ce livre cette semaine et même si j'émettrais quelques réserves (par rapport à ma première critique) concernant la partie 1 qui est un peu "lente à démarrer" (mais qui permet de planter le décor et donner de l'épaisseur aux personnages , alors bon ... ) ) je dois dire que j'ai été très heureuse de me replonger dans la folle (et sombre/glauque quand on y pense , uh uh )( mais chaleureuse !!!) aventure de Ren et ses amis :)))) Je mettrai actuellement plutôt un 4 sur 5 (au lieu du 5 étoiles de 2010 ) mais on reste toutefois dans un super moment de lecture :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Beatrice64
  26 février 2011
Romanesque, baignant dans une atmosphère gothique et un brin macabre, Le Bon larron m'a irrésistiblement fait penser à certains Tim Burton (L'Etrange Noël de Mr. Jack, Sweeney Todd, Sleepy Hollow) et surtout à ce film dans lequel un mort déterré se relève dans le fiacre qui l'emporte, terrorisant le cocher (un Boris Karloff pourtant habitué des cimetières au clair de lune) : le Récupérateur de cadavres, de Robert Wise (adaptation de R.L. Stevenson). Bref. Ca vous situe l'ambiance (en tous cas davantage que la pauvre couverture du livre, que je trouve immonde).
Dans ce roman aux allures de feuilleton, le lecteur suit les aventures de Ren, 12 ans, manchot et orphelin, qu'un homme se prétendant son frère sort de St Antony, le monastère où sont recueillis des enfants abandonnés. A partir de là, la vie de Ren se mêlera à celle des voleurs et des escrocs, entraînant le lecteur dans une suite de péripéties et de rencontres improbables, dans l'Amérique du milieu du 19ème, avec en point de mire la quête de ses origines.
Un vrai roman d'aventures dans la plus pure tradition du genre, avec mélodrame et coup de théâtre à la clef, écrit avec allégresse, élan et humour
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FransoazFransoaz   20 juillet 2015
"Accrochez –vous " cria Tom.

Le chariot bondit le long de la route, passa par un trou et Ren faillit être éjecté. Il se retint à la paroi de la carriole qui fonçait. Ils passèrent sur une autre ornière et Brom et Ichy furent projetés tout près du bord. Ren attrapa Brom par sa chemise, sentant ses doigts se tordre et le creux de son bras peiner sous l’effort. Tom tendit la jambe et arrêta Ichy avec son pied au moment où le garçon allait glisser de l’arrière du chariot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre