AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Allunia tome 3 sur 3
EAN : 9782381990736
418 pages
Editions Plume Blanche (30/01/2023)
4.54/5   63 notes
Résumé :
Elvira Kel’Taor est la Kee’vah des clans unifiés : la cheffe spirituelle qui règne sur le continent glacé d’Arshka. Liée par le sang à son rôle de guide, elle est contrainte d’obéir aux injonctions des âmes qui s’expriment à travers elle. Chaque écart met sa vie en danger.
Jusqu’au jour où le Conseil Clanique décide de l’éliminer.
En fuite dans l’éternelle nuit hivernale, Elvira trouve refuge au sein d’un clan dissident, et en particulier auprès de Rhü... >Voir plus
Que lire après Elvira, Kee'vah des clans unifiésVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,54

sur 63 notes
5
18 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai connu Tiphs en tombant sur ses sublimes illustrations sur Facebook. Son art magique, merveilleux et onirique m'a séduit immédiatement. En la suivant, j'ai vu paraître ses romans Allunia. À quelques jours du salon du livre de Wallonie, je planifiais un tour sur le stand des Éditions Plume Blanche que j'avais déjà considéré sur d'autres événements sans jamais franchir le pas de l'achat. Je ne saurais dire pourquoi j'ai attendu si longtemps de découvrir son catalogue. Sans doute y a-t-il trop de choix alléchant. Couplé à mon côté indécis, je finissai pas passer mon chemin. Bref, j'hésitais entre le premier tome d'Allunia et Elvira avant le salon à Mons, la balance penchant un peu plus vers le second. le destin m'a poussée d'une tape amicale dans le dos, car le premier était épuisé le dimanche. Elvira : Kee'vah des clans unifiés se déroule dans le même univers qu'Allunia et peut se lire indépendamment malgré quelques éléments révélateurs de l'histoire précédente.

Elvira s'enfuit de Querb Torpaq pour échapper aux commanditaires de l'assassin qui vient de tenter de la tuer dans son sommeil. Chamboulée, la Keev'ah rejoint de justesse l'un des clans dissidents du Grand Nord. Là, le chef la place sous la protection du veilleur, Rhün, qui la déteste. Bientôt, les voix de l'entremonde l'enjoignent à rentrer, car la guide spirituelle ne peut rester loin de ceux et celles qu'elle doit préserver grâce à sa magie. Une lutte entre le devoir et les désirs tapis au fond de son coeur commence. Un combat qui ne sera pas le seul à être mené, car les griffes de ses détracteurs se referment sur elle.

Apprenant la venue de l'autrice à la Foire du Livre de Bruxelles, j'ai sorti Elvira de ma pal dans l'optique de me procurer Allunia en fonction de mon appréciation. Ayant eu un mois de mars difficile, il me restait plus de cent pages au moment de m'y rendre le vendredi. Je n'ai pas attendu la fin de ma lecture tant j'étais subjuguée par le récit et surtout l'écriture pour acheter le premier tome de la série. Dynamique, fluide et vivante, la plume de Tiphs dessine un équilibre parfait entre l'action, les descriptions et la psychologie des personnages. Dès les premières pages, elle m'a donné envie d'écrire, de réussir à insuffler autant d'émotions et de substances en peu de lignes. Les scènes se déroulaient sous mes yeux comme si j'avais été happée par les voiles colorées des aurores boréales, spectatrice de cette aventure, de cette fuite vers la liberté, vers la chance de pouvoir vivre en restant soi-même. Une quête pleine de rebondissements, de douceur, de colère, de bonheur, de tristesse, d'injustice. J'ai versé des larmes tant cette histoire m'a bouleversée.

« Une Kee'vah ne montre pas ses faiblesses, Elvira. Une Kee'vah n'a pas de faiblesses. »

La Keev'ah guide le peuple à l'aide des âmes passées dans l'entremonde. Celles-ci imposent leur suprématie sur son esprit. Choisie par elles, la Kee'vah possède souvent une différence corporelle qui l'a démarque des autres. Elvira est une albinos. Dès son plus jeune âge, sa mère, Nash, la façonne, l'éduque à endosser son rôle à la perfection. Celui d'une guide spirituelle placée au-dessus de tout.es par sa prestance et son comportement. Elvira doit cacher ses émotions, rester humble et garder une certaine distance avec les citoyens. Elle ne doit pas utiliser ses pouvoirs pour sauver les vivants, malgré la peine qui lui étreint le coeur face aux visages éplorés de parents craignant la maladie de leur enfant ou les situations désespérées. Maintenir le masque impassible d'une reine à la fois humaine et divine lui pèse énormément. Elle désire ressentir, laisser couler ses sentiments sur le devant de la scène.

Au contact des membres du clan dissident (et particulièrement de Hanne et Rhün), elle va saisir les rênes de son avenir. de ses propres choix, pas ceux de Nash ou des matriarches qui manipulent chacun de ses actes et des aspects de sa vie. Ce chemin l'amènera vers des secrets oubliés de tous. Une mémoire perdue et terrifiante.

Ce roman n'est pas seulement l'épanouissement d'une femme emprisonnée psychologiquement. Il aborde des thèmes comme les préjugés que la rencontre, les relations et l'ouverture d'esprit peuvent démolir. A mes yeux, le sujet le plus important est celui à partir duquel l'histoire découle, se (dé)construit et s'incarne en Elvira : la vision de la femme par la société. On a beau se trouver dans un univers où des matriarches dirigent le clan ayant le plus de pouvoir au nord d'Allunia, les traditions reproduisent les conceptions sur le rôle de la femme qui sont issues de notre monde patriarcal. Je tairai lesquelles pour ne pas trop en dire.

« Nous sommes faites pour vivre comme nous l'entendons, non pour correspondre à vos attentes »

Cette particularité intervient dans le développement douloureux, puis doux entre Elvira et Rhün. le veilleur désire tant protéger son village qu'il voit d'un mauvais oeil l'arrivée de la Keev'ah. Pourtant, les événements vont les rapprocher. Ils vont découvrir le vrai visage de l'autre, leurs faiblesses et leurs forces mutuelles. Un lien se noue progressivement entre eux.

En bref, l'histoire d' Elvira : Kee'vah des clans unifiés est un roman vibrant d'émotions, à l'image des aurores boréales illuminant les montagnes enneigées. J' ai adoré du premier au dernier mot. Tiphs manie la plume avec autant de maîtrise que ses crayons de couleur pour peindre un récit centré sur le dépassement de soi, de son éducation, des préjugés et du passé avec des révélations et un final poignants.
Lien : https://uneloupiotedanslanui..
Commenter  J’apprécie          10
Allunia ayant été un gros coup de coeur, je ne pouvais que me jeter sur le spin-off dont le personnage principal n'est autre que la puissante et mystérieuse Elvira !

Attention, pour les personnes n'ayant pas lu Allunia, ce livre peut se lire indépendamment, il n'y aura pas de souci de compréhension de l'histoire ou de l'univers. Cependant, il spoile de grosses parties de l'intrigue de la duologie : soyez-en donc avertis.

Avec ce spin-off, nous découvrons un tout autre décor que dans Allunia : les vastes plaines gelées d'Arshka, les montagnes enneigées et les glaciers. J'ai adoré cette ambiance hivernale, où la chaleur humaine et la solidarité se trouvent parfois au plus profond du froid de l'hiver.

Nous retrouvons Elvira non pas dans sa toute-puissance habituelle, mais dans une situation difficile qui va l'amener à sortir de sa zone de confort, à s'ouvrir aux autres et à des parts d'elle-même refoulées. Ses aventures révèleront l'humanité en elle, ce que j'ai beaucoup apprécié. J'ai cru comprendre que cela avait gêné certains, mais pour moi cela ne remet pas en question sa badassitude : j'aime voir ce genre de figures ébranlées par les circonstances et c'est le cas ici. Cela ne l'empêche pas d'être grave stylée pendant l'essentiel du roman !

L'histoire d'amour du type "enemies to lovers" qui se développe dans la première moitié du roman m'a cependant fait lever les yeux au ciel. Je ne suis pas particulièrement fan de ce trope et le personnage d'Elvira est, selon moi, suffisamment intéressant en elle-même que pour devoir s'accompagner d'une intrigue amoureuse. le love interest en question est d'ailleurs peu approfondi, sans doute un peu éclipsé par Elvira, mais il m'est devenu beaucoup plus sympathique à partir de la moitié du roman. Cette romance prend peu de place par rapport à l'intrigue principale, donc cela ne m'a pas plus gênée que ça.

L'intrigue principale, elle, est faite de fuites, de rebondissements, d'alliés inattendus, de secrets dévoilés, de complots et de trahisons avec énormément de retournements de situation. Toutes ces épreuves doivent être surmontées par une Elvira en proie à une lutte interne, entre ce qu'elle désire en tant qu'individu et le "devoir" que les voix dans sa tête la poussent à accomplir. J'ai adoré ce "dilemme" (ce n'en est pas vraiment un car Elvira est toujours assez sure de ce qu'elle veut) : on sent la pesanteur de ces voix, l'emprise qu'elles ont sur l'esprit et le corps d'Elvira. C'est aussi l'histoire de la lutte d'une femme pour retrouver sa liberté et son individualité volées.

La fin était particulièrement spectaculaire et émouvante. Je n'en dirai pas plus, mais j'ai versé quelques larmes... Comme dans Allunia, Tiphs sait comment nous attacher à des personnages et nous prendre par les sentiments !
Commenter  J’apprécie          20
[Critique contenant des spoils.]
Suite à mon triste départ quelque peu précipité de l'univers allunien, j'ai été très heureuse de me replonger dans ces mélandres arshkanes, le coeur avide de nouvelles aventures enneigées.
Je ne fus point déçu par l'originalité de la personnalité d'Elvira, dont un bref aperçu nous fut déjà communiqué dans la duologie précédente. Une femme forte et pleine de vie mais surtout façonnée à la perfection par la glace éternelle de sa société unifiée (bien que ces clans unifiés ne l'aient été qu'en surface...). Toute l'intrigue semble véritablement constituer une odyssée vers les origines et le sens existentiel de la protagoniste.
Néanmoins, j'émets quelques réserves quant au degré d'immersion atteint par l'autrice. En effet, le Grand Nord n'aurait-il put point être plus exploré ? Car en vérité, à part Rhün et quelques autres membres de son clan, le seul aperçu que l'on put en entrevoir fut un froid glacial et deux trois tentes ensevelies sous la neige. de même, dans ce spin-off, contrairement à Allunia 1 et 2, j'ai trouvé que le focus se faisait surtout sur Elvira (en même temps, tel est le titre de l'ouvrage) mais qu'il délaissait quelque peu l'univers dans lequel les personnages baignaient et évoluaient.
Pour faire écho à d'autres critiques, j'ai eu du mal à accrocher sur les premiers chapitres, qui paraissaient s'étirer sans un intérêt marqué. A l'inverse, la fin m'a semblé très écourtée et sans surprise, un peu comme Allunia, bien que l'excitation était clairement à son paroxysme. J'ai comme l'impression que Tiphs se plaît à tisser des "fins à la prophétie", c'est-à-dire qui "doivent" et "vont" se terminer ainsi. La ne m'a pas vraiment surprise, comme s'il s'agissait finalement du prix à payer pour libérer plusieurs générations de Kee'vah enchaînées à une destinée préconçue. Toutefois, l'ouvrage aurait pu gagner en profondeur et en puissance "suspensique" s'il avait plus souvent fait l'objet de rebondissements inopinés.
Je souhaite également revenir sur les propos de Tiphs dans ses remerciements. Cette dernière s'était vue contrainte de produire ce spin-off en moins d'un an, ce qui est extrêmement court à mon sens. de plus, au vu de toute la richesse de l'univers d'Alkan (Rathan, etc.), Elvira aurait pu mériter une duologie à part entière. de même, toutes les îles des Likaniens et leur culture fascinante (cf Allunia) méritent à mon sens amplement une exploration plus aboutie.
Mais sinon, pour faire très court, il s'agit pour moi d'une bonne lecture. Mais je pense que Tiphs est clairement en capacité de transcender encore la subtilité de son style, avec lequel elle parvient déjà si bien à me combler. Je souhaite à cette dernière de continuer à tracer sa voie d'écrivaine et d'illustratrice encore plus merveilleusement qu'elle ne la dessine déjà.

P.S : tes illustrations sont toujours aussi sublimes.

A très vite sur des nouvelles pages fantastiques,

- Itiaelis.
Commenter  J’apprécie          00
Eh bien... Je crois que cette lecture n'était pas faite pour moi ^^'

Avant de lire, j'étais avant tout séduite par l'idée d'une femme qui se bat pour retrouver la légitimité de son existence, et ce dans un lieu froid et riche. L'ambiance laissée par la couverture et le résumé me tentait bien.

Alors j'ai bien retrouvé ce côté ambiance dans le froid, avec des rapports entre clans pas toujours évidents, ce côté recherche de soi, aussi, quelque part, mais... je les ai pas toujours trouvés très bien traités. Je m'attendais à voir un univers décrit d'un point de vue adulte et nuancé, mais j'ai davantage retrouvé ce côté binaire et assez facile du young adult, tant en terme d'intrigue que de développement émotionnel/relationnel.

L'univers est beau, mais assez peu décrit, Elvira est sujette à beaucoup d'introspection mais elle n'évolue pas vraiment (hormis sur le dernier sixième du livre, peut-être), les thématiques intéressantes telles que le mariage, la parentalité, le formatage des consciences, l'anxiété, ont été très largement survolées et très peu utilisées pour nuancer et permettre l'évolution d'Elvira, et les gros premiers trois quart du livre ne sont surtout destinés qu'à répéter les bases sur lesquelles Elvira s'appuie pour construire son futur. Et j'ai trouvé ça tellement dommage...

J'aurais tellement aimé voir comment Elvira se construit autour de ce poids de la maternité, comment elle s'affirme au-delà au lieu de juste répéter continuellement qu'elle est rejetée pour cette seule raison. J'aurais tellement aimé que son mari soit davantage développé pour explorer ce côté de l'amour hyper sous-exploité en romance. Et j'aurais aussi tellement aimé voir davantage de nuances sur son évolution dans le dernier quart du livre.

En fait, je crois que mon vrai problème avec ce livre est que plein de points m'intéressaient de fou, qu'ils avaient un potentiel monstre de réflexion comme je les aime, mais qu'ils ont été traités comme s'il s'agissait d'un roman pour adolescents où on se concentre plus sur l'intrigue et surtout l'amour que les thématiques autour. Malheureusement pour moi, j'avais deviné 90% de l'intrigue dans les premiers chapitres, alors il me fallait autre chose pour y trouver mon compte.

Côté personnage, même si je suis fortement déçue par le manque de développement de l'ensemble des protagonistes, j'ai pas mal aimé Keenaï, très humain et réaliste dans son rôle. J'ai énormément aimé ce côté mari qu'on oblige au mariage, et qui développe des sentiments forts au-delà de ce qu'on attend de lui sans forcément le montrer. C'est un truc assez peu abordé du côté masculin (mais inversion des positions dominantes oblige), et j'ai trouvé ça vraiment cool !

En bref, j'ai globalement été déçue pour le manque de développement général de ce que j'associe généralement au roman adulte, mais j'ai beaucoup aimé découvrir l'univers d'Elvira et même un peu d'Allunia à travers cette histoire :)
Commenter  J’apprécie          00
Il m'a fallu le temps pour écrire cette chronique. J'ai du mal à mettre des mots sur ce que j'ai vécu et faire honneur à cette histoire qui m'a fait vibrer mais qui m'a surtout complètement retournée… J'ai eu de la chance de pas me faire spoiler de certains éléments donc je vais faire attention à ce que je dis comme ça, si vous ne l'avez pas encore lu, vous en profiterez pleinement (et souffrirez oups non je veux dire aimerez).

J'avais beaucoup aimé Allunia mais je dois vous avouer que Elvira c'est un coup de coeur énorme, il éclipse totalement la duologie. le personnage d'Elvira m'avait intriguée dans les précédents livres (c'est un spin-off si jamais mais je vous conseille d'avoir lu Allunia avant), elle avait l'air forte, puissante et leur culture intrigante. Je me suis plongée dans ce roman et c'est vraiment le terme “plonger”. J'ai vécu toutes les aventures d'Elvira comme si j'étais à ses côtés et dès le départ, j'ai été touchée par sa personnalité et tout ce qu'elle vivait. C'est un personnage fort qui a une histoire très compliquée mais qui arrive encore à devenir meilleur. Je la trouve très inspirante !

L'histoire est prenante. On découvre toute la culture de ces clans, qu'ils soient unifiés ou non. le spirituel est très développé avec ces âmes qui parlent à Elvira et toutes les capacités qu'ont aussi les combattants. Il y a énormément de thématiques et de valeurs qui sont abordées dans cette histoire : la stérilité, être différent, les préjugés, la vision de la femme, la contrainte des autres, les croyances,… Tout cela est bien abordé pour nous permettre aussi de réfléchir et avoir notre propre avis. On en apprend plus aussi sur la civilisations des Autres qui existait avant la grande catastrophe. On avait déjà eu des réponses dans Allunia mais c'est encore mieux d'avoir toutes (ou une bonne partie) des réponses. J'ai adoré découvrir tout cela et cet endroit hors du temps.

Et en tout cas, merci @tiphs d'avoir écrit cette incroyable histoire mais pas merci d'avoir détruit mon petit coeur. J'en ai encore les larmes aux yeux… Malgré cela, je ne peux que vous conseillez cette saga et je dois avouer que Elvira dépasse Absolu et sera mon livre coup de coeur de cette année !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
𝑫𝒐𝒎𝒊𝒏𝒆 𝒕𝒆𝒔 𝒆́𝒎𝒐𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒐𝒖 𝒔𝒖𝒄𝒄𝒐𝒎𝒃𝒆 𝒂̀ 𝒍𝒂 𝒈𝒍𝒂𝒄𝒆, 𝒂𝒑𝒑𝒓𝒆𝒏𝒂𝒊𝒕-𝒐𝒏 𝒂𝒖𝒙 𝒆𝒏𝒇𝒂𝒏𝒕𝒔 𝒂𝒓𝒔𝒉𝒌𝒂𝒏𝒔.
Commenter  J’apprécie          00
Quand sa vision redevint plus nette, le sourire édenté de Mama Ylda s'étirait à quelques centimètres de son visage.
- Beh alors, tu sais pas respirer correctement non plus ?
- Bien sûr que si, rétorqua-t-elle d'une voix rauque, déclenchant un nouvel accès d'hilarité chez ses camarades.
La vieille femme lui frotta énergiquement le bras avant de lui coller deux grandes claques dans le dos, son sourire plus large que jamais.
- Ca va aller. On se moque, mais on n'est pas méchants, hein. Tu finiras par t'y habituer.
Commenter  J’apprécie          00
𝑻𝒂𝒏𝒕 𝒒𝒖'𝒆𝒍𝒍𝒆 𝒓𝒆𝒔𝒕𝒂𝒊𝒕 𝒆𝒏𝒕𝒓𝒆 𝒔𝒆𝒔 𝒃𝒓𝒂𝒔, 𝒍𝒂 𝒏𝒖𝒊𝒕 𝒏𝒆 𝒍𝒂 𝒕𝒓𝒐𝒖𝒗𝒆𝒓𝒂𝒊𝒕 𝒑𝒂𝒔.
Commenter  J’apprécie          00
-Comment va l'ambassadeur arschkan le plus sexy que ce monde ait jamais porté ? Ma parole, tu te laisses pousser la barbe ?
Zam éclata de rire [...] avant de râler :
-Leah refuse de décrocher d'une autre façon quand elle est de permanence à mon bureau, hein ?
-Oh, je suis sûre qu'elle le fait seulement quand elle sait qui appelle.
Commenter  J’apprécie          00
T'as raison, empêche-la de découvrir notre plus belle coutume, comme ça, quand elle rentrera chez elle, tout ce qu'elle retiendra de nous, ça sera ta sale gueule et ton caractère de bourrique. Oh et puis tu sais quoi, sors de chez moi. Tu gâches le plaisir de tout le monde.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : magieVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (207) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2479 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *}