AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782894359204
601 pages
Éditeur : Editions Michel Quintin (15/05/2014)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 26 notes)
Résumé :
L'an 2260 : après une catastrophe planétaire qui a ravagé la surface de la planète, une poignée d'humains survit en totale autarcie à Renaissance , une immense colonie souterraine. Cette colonie est constituée de plusieurs quartiers : la Cave, le Grenier, le Cocon Les Elus contrôlent la vie des humains d'une main de fer. Si Renaissance a sauvé les humains d'un désastre planétaire, elle les a condamné à l'enfermement et aux ténèbres d'un monde sans ciel, sans soleil,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Cielvariable
  19 octobre 2018
Roman dystopique pour la jeunesse qui n'est pas foncièrement mauvais (il y a de l'action, des personnages jeunes, courageux et attachants et l'histoire suscite l'intérêt), mais qui emprunte tellement de choses à des romans du même genre déjà connus, qu'il est difficile de ne pas avoir une immense impression de déjà-vu. Mélange très visible de "Nox: Ici-bas" (2012), "Enclave" (2013) et la série "L'Épreuve" (2012 pour le premier tome) - tous des romans sortis avant celui-ci - le seul élément que j'ai trouvé nouveau est la créature (le ratcureuil) génétiquement modifiée qui suit les protagonistes tout au long de leurs aventures. Si la petite bête est attachante, elle rend également le récit un peu plus "bébé", alors que le niveau de lecture est avancé pour les jeunes. le public cible idéal deviendrait alors les préados qui sont de très habiles lecteurs et qui n'ont pas encore lu trop de récits dystopiques. Autrement, la cité sous terre (Nox) après un cataclysme terrestre (toutes les dystopies ou presque), les héros masculin et féminin qui s'enfuient après une rébellion contre l'autorité (Enclave), la découverte que la surface de la Terre n'est pas inhabitable ni inhabitée, mais que des zombies et d'autres clans plus humains y vivent depuis de longues années (L'Épreuve), ainsi que plusieurs autres choses peu originales en font un récit qui tombe dans les clichés du genre, sans se démarquer par la qualité de son écriture ni par d'autres éléments intéressants qui pourraient compenser cette pâle courtepointe d'éléments trop connus dans le genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cats26
  14 janvier 2015
Je sors de cette lecture très mitigée.
Je ne sais à quel public ce roman est destiné : d'un côté, j'avais l'impression que c'était pour un assez jeune public (l'âge des protagonistes principaux et leurs réactions très enfantines, la présence d'un petit animal capable de tout, intelligent, débrouillard, raisonnable et en plus télépathe -la trouvaille du roman!, l'absence de romance ou de sentiment amoureux, la simplicité de certains personnages presque caricaturaux (la mère de l'héroïne notamment, personnage de méchante sortie droit des contes ou des dessins animés!), certaines incohérences qui servent le récit et qui passeraient auprès de jeunes lecteurs (le fait par exemple que des gens dans une société de "chasse, pêche et cueillette" évoquent l'électricité ou les explosions nucléaires comme s'ils connaissaient les notions alors qu'apparemment des générations se sont succédées depuis la catastrophe, vu la structuration des sociétés humaines comme Renaissance.
De l'autre, un monde d'une extrême violence avec des morts brutales plutôt bien décrites, une recomposition de sociétés humaines plutôt réaliste, le détail de certains domaines décrits (les plantes médicinales, les pratiques médicales de l'héroïne notamment), une maturité qui contraste avec certains autres passages et qui fait, selon moi, un roman un peu inégal.
D'autre part, je dois avouer que la partie où E-den et Siméon étaient encore sous terre ne m'a pas vraiment accrochée; mon intérêt s'est réveillé à l'extérieur et c'est cette partie que j'ai trouvé plus "mature".
En bref, une série que j'ai eu du mal à situer et à y entrer alors que le style est fluide et que l'auteure écrit bien (en français en plus!).
A partir de 13-14 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lunalithe
  12 février 2016
Sélectionné pour le Prix Imaginales des Lycéens 2016.
Par quoi commencer ? Ce livre m'embête. Il n'est pas dénué d'intérêts... Mais il a, selon moi, de gros défauts. Et j'ai eu du mal à le finir. La faute, peut-être, à un côté très adolescent. A conseiller à des jeunes très gros lecteurs ?
Pour commencer : une histoire on ne peut plus classique. Un futur apocalyptique, des castes de très pauvres et de très riches, et une quête : la jeune fille très riche souffre dans sa condition (et sa mère est une vraie purge) et part à la recherche de son père (parce que lui, c'est un gentil). Et, cerise sur le gâteau, des personnages on ne peut plus manichéens. Ça commence déjà mal.
Ensuite, les aventures trépidantes d'une jeune fille lisse et bien rangée (absolument insupportable et sans intérêt), en équipe avec un râleur de 11ans (mais c'est pas sa faute, il a eu une vie difficile) nous emmène dans les tréfonds de la société qu'ils connaissent, puis plus loin encore, et là devinez quoi, tout le monde ment et il y a un gros complot.
Qu'est-ce qu'il manque pour qu'on tombe encore plus bas ?
Ah bah oui, des zombies.
Et donc on fini par croiser des zombies.
Et on s'engouffre pour près de 600 pages d'aventures follement originales comme vous pouvez le constater, avec des personnages que, pour ma part, je ne trouve pas attachant du tout. Et une fois enfin arrivé au bout, après des passages d'une longueur exaspérante... Eh bien vous réalisez que ce n'est qu'un tome 1, et que vous êtes loin du bout.
Non merci, ce sera sans moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Stellabloggeuse
  07 novembre 2014
Suite à une série de catastrophes qui ont décimé l'humanité, les survivants ont trouvé refuge sous terre et ont fondé Renaissance. Pourtant, cette société qui perdure depuis des décennies n'a rien d'idyllique. Les habitants du Cocon ont le pouvoir et le confort, mais ne sont pas libres de leur destinée. Ceux du Grenier fournissent aux autres toutes les matières premières, tandis que dans la Cave, les habitants vivent dans la misère et effectuent les travaux difficiles, surveillés par la milice. Dans le Cocon, E-Den, rêve de devenir médecin, tandis que dans la Cave, Siméon a échappé à ses parents adoptifs et vit de menus larcins. Leurs vies à tous deux vont voler en éclats et les pousser à la fuite.
J'ai rapidement succombé à ce très bon roman ! J'ai d'abord été séduite par cet univers de science-fiction. Si l'idée de base est classique, une société survivant suite à des catastrophes, j'ai apprécié l'originalité de ce monde souterrain avec ses gaines d'aération, sa milice, ses créatures étranges, ses caïds, ses caméras, son cloisonnement. J'ai également adhéré à la surface, l'extérieur, que nous découvrons dans la seconde partie du roman, avec une civilisation proche de l'Amérique précolombienne. le tout est bien développé et cohérent, même si j'attends davantage d'explications dans les tomes suivants concernant les catastrophes qui ont eu lieu et les « hommes en noir ».
L'intrigue est également maîtrisée et bien menée, je ne me suis pas ennuyée. Après une phase de découverte de l'univers et des protagonistes, les événements s'enchaînent bien. L'alternance de point de vue entre divers personnages créé un petit suspense et une attente. Enfin, et il faut le noter car cela devient rare, l'auteure nous offre une vraie fin pour ce tome et ne nous laisse pas sur un terrible cliffhanger. Merci !
Les personnages, très attachants, sont l'un des points forts de ce roman. E-Den (pour Elisabeth-Dénétia) est une jeune fille courageuse pour qui secourir autrui est une vocation. Elle a de la volonté, mais reste une adolescente, ce n'est pas une super-héroïne, et j'ai aimé cela. Quant à Siméon, il est encore presque un enfant, mais il se débrouille tout seul. Il a un côté « ours », solitaire, il craint de s'attacher aux autres mais s'ouvre peu à peu. Mais j'ai surtout eu un coup de coeur pour Snoop, le plus loyal des amis, un racureuil (oui vous avez bien lu) qui parvient à merveille à exprimer ses émotions. J'ai également apprécié le personnage de Kate, la « méchante » de l'histoire, je suis curieuse de son évolution.
La plume d'Elodie Tirel est très agréable, fluide, directe mais assez riche. Les descriptions sont réussies, elles donnent vie à l'univers créé par l'auteure. Il y a également beaucoup de spontanéité, d'humour et de tendresse dans les rapports entre les personnages.
Ainsi, j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir cet univers avec ce roman porté par des personnages très attachants. L'intrigue est bien menée et m'a intéressée tout du long, et je suis très avide de connaître la suite, même si l'auteure offre une vraie fin à ce tome. A conseiller aux ados dès 13/14 ans et à tous les amateurs d'Imaginaire !
Lien : http://romans-entre-deux-mon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Soif_de_lire
  06 février 2017
Très très bon livre. Si vous aimez l'aventure, la science fiction et les zombis, É-Den est fait pour vous.
L'histoire se passe environ 300 ans après un cataclysme inconnu qui a empêché toute vie humaine sur la surface de la planète. Quelques milliers de personnes se sont réfugiés sous terre, dans une grande ville nommée Renaissance. Parmis ces habitants, Élisabeth-Dénétia, jeune adolescente, fille unique d'une des plus grandes dirigeantes de Renaissance (plus connue sous le nom de É-Den), rêve de devenir médecin pour sauver des vies au grand désespoir de sa mère Kate qui veut qu'elle entre dans l'école militaire. Un jour, après une grosse dispute avec sa mère et après avoir retrouvé un carnet de son père, elle décide d'essayer de rejoindre la surface de la Terre pour quitter sa mère et rejoindre son père depuis longtemps disparu.
De l'autre côté, Simeon est un jeune orphelin qui vit à la rue dans le quartier le plus pauvre de Renaissance, au milieu des voleurs, des gangs, de la misère et de la saleté. le hasard les fait se rencontrer et ils décident d'essayer de regagner la surface pour retrouver leurs libertés et le père de É-Den, aidés de Scoop, un étrange racureuil issu du laboratoire génétique de Kate.
Ce livre vous promet de l'aventure, des dangers mais surtout une addition qui ne vous fera fermer le livre qu'une fois la dernière page tournée. Un gros coup de coeur !!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
StellabloggeuseStellabloggeuse   07 novembre 2014
Le cœur gorgé d’espoir, les deux jeunes, main dans la main, restèrent un moment à contempler le firmament piqueté de lucioles argentées, sous le regard clément de la lune pleine et ronde. Là, tous les trois, ils se sentaient bien, détendus et sereins. Un univers plein de promesses s’ouvraient à eux, un avenir qui leur offrirait son lot d’imprévus, de dangers, peut-être, mais aussi de rires et de petits bonheurs. Tout semblait permis, même l’espoir fou de retrouver James.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CielvariableCielvariable   19 octobre 2018
Ma fille. Mon trésor, ma merveille. Celle qui me permet de tenir. Si je me tais, si j’obéis, si je supporte les caprices et les brimades de Kate sans jamais broncher ni soupirer, c’est pour elle. Uniquement pour elle. Si je me rebellais, Kate me renverrait là d’où je viens et me priverait du seul trésor que je possède. Du haut de ses douze ans, É-Den est le soleil de mes ténèbres.
Commenter  J’apprécie          60
StellabloggeuseStellabloggeuse   07 novembre 2014
Seuls les élus savent. Ils contrôlent nos vies d’une main de fer. Depuis l’exode, ils dirigent, commandent, filtrent, matent et sévissent sans pitié dès que le besoin d’en fait sentir. Nous ne sommes que de la main d’œuvre corvéable à merci dont l’élite dispose à loisir pour profiter d’une existence oisive dans le Cocon.
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   19 octobre 2018
Bref, quelle qu’ait été l’origine de cet exode, nous sommes coincés ici, dans les profondeurs de la terre, depuis des centaines d’années. Personne ne se rappelle avec précision combien, sauf peut-être les Élus. Ce qui est certain, c’est que des générations d’hommes et de femmes se sont succédé, se sont aimés, se sont reproduits et sont morts dans cet abri souterrain.
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   19 octobre 2018
Journal de bord de James O'Connor,

12 janvier 2257
(...)
Je m'appelle James O'Connor, j'ai trente-cinq ans,je suis marié et je suis l'heureux papa d'une jeune petite fille. Je vis à Renaissance.

Renaissance n'est pas une ville, enfin, pas vraiment, c'est plutôt... c'est plutôt l'enfer ! On raconte que notre colonie, aménagée dans des mines désaffectées, a été conçue par les anciens pour abriter des milliers de gens...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Elodie Tirel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elodie Tirel

Interview Elodie Tirel
autres livres classés : manipulation génétiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

élodie Tirel

.............. Tirel est :

une fille
un garçon

4 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Elodie TirelCréer un quiz sur ce livre