AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749238975
136 pages
Erès (03/10/2013)
4.21/5   24 notes
Résumé :

Les règles d'usage des écrans ne peuvent pas être les mêmes à chaque âge.

La règle "3-6-9-12" : Pas de télévision avant 3 ans, pas de console de jeux personnelle avant 6 ans, pas d'Internet avant 9 ans et Internet accompagné jusqu'à l'entrée en collège, vers 11-12 ans, constitue une feuille de route pour un usage raisonné des écrans, de la naissance à la majorité, et au-delà.

Confrontés à la fois aux propositions des industrie... >Voir plus
Que lire après 3- 6- 9-12 : Apprivoisier les écrans et grandirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Psychiatre, chercheur en psychologie et co-rédacteur du rapport de l'Académie des sciences intitulé L'enfant et les écrans, Serge Tisseron propose ici, sous la forme d'un petit livre, des repères simples pour initier les plus jeunes aux écrans.

Il souligne à juste titre le contexte plus général dans lequel s'inscrivent les excès d'écrans, miné par le poids des enjeux commerciaux et les maux de notre temps – souffrance, stress, précarité sociale et professionnelle. Les dérives liées aux écrans ne se résoudront pas en culpabilisant leurs usagers : elles exigent une réflexion profonde sur nos modes de vie, nos contraintes et les raisons qui conduisent à laisser un enfant seul devant la télévision ou la tablette.

Les savoirs relatifs aux conséquences des usages des écrans à chaque tranche d'âge de l'enfance sont brièvement résumés, démontant au passage un certain nombre d'idées reçues sur les usages des réseaux sociaux par la jeune génération. Sur cette base, le livre dresse une feuille de route simple autour des quatre étapes que sont l'entrée en maternelle (3 ans), l'entrée en CP (6 ans), la maîtrise de la lecture et de l'écriture (9 ans) et le passage au collège (11-12 ans). Les repères donnés pour chaque âge visent à initier les enfants à l'auto-régulation tout en encourageant les pratiques créatrices et socialisantes mobilisant les technologies numériques.

Les pistes proposées sont donc stimulantes, même si j'aurais aimé recevoir des conseils plus précis pour les mettre en application. Pour mes moussaillons de dix et douze ans, j'ai retenu le principe de convenir d'un volume horaire clair, de privilégier des programmes spécifiques avec un début et une fin et d'éduquer à l'auto-régulation plutôt que de tomber dans une surveillance vaine. À la suite de cette lecture, nous avons évoqué les trois lois d'Internet (Tout ce qu'on y met peut tomber dans le domaine public ; Tout ce que l'on y met y restera éternellement ; Tout ce que l'on y trouve est sujet à caution) qui m'ont semblé pertinentes et percutantes. J'ai aussi pris le temps de les interroger sur leurs expériences d'écran et ils ont été ravis de m'en parler.

Une lecture intéressante, même si elle commence à dater. Cela se voit dans le poids accordé à Facebook par rapport à d'autres réseaux qui ont aujourd'hui plus de poids, mais aussi dans l'absence de développements plus récents, en particulier les campagnes de manipulation en ligne comme le scandale Facebook-Cambridge Analytica, face auxquelles les plus jeunes semblent particulièrement démunis.
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
Commenter  J’apprécie          352
C'est une réalité : les écrans font partie de notre quotidien. Il ne s'agit pas de s'en effrayer mais d'apprendre à mieux les utiliser, à mieux vivre avec les écrans. Serge Tisseron propose un chemin aux parents, aux enseignants, aux associatifs de l'éducation populaire, afin de faire en sorte que les enfants qui ont aujourd'hui 3 ans ne fassent pas seuls l'apprentissage des écrans.
Il démontre comment la culture des écrans interactifs complète la culture du livre : l'intelligence spatialisée contenue dans l'une ne saurait se passer de l'intelligence narrative de la seconde.

Avant 3 ans, l'enfant a besoin de construire ses repères spatiaux et temporels. C'est pourquoi il faut éviter la télévision et les DVD, dont les effets négatifs sont démontrés. En grandissant, l'enfant sera confronté aux écrans : invitons le à parler de ce qu'il y a vu et de ce qu'il y a fait, afin qu'il opère une construction narrative à partir de la pensée intemporelle qui est celle des écrans.

Les quelques conseils de l'ouvrage invitent à ne pas diaboliser les écrans : au contraire Serge Tisseron en présente les avantages, évoquant par exemple les capacités de création numérique dont font preuve les jeunes adolescents d'aujourd'hui. Les notions d'entraide et de travail collectif commun sont au coeur de certaines pratiques numériques.

Afin de ne pas rester sur le banc de touche, l'Education nationale doit doublement s'adapter : non seulement elle a un rôle important à jouer dans l'éducation à Internet (S. Tisseron développe ici la notion d'extimité, évoque les questions de droit à l'image, invite à expliquer aux jeunes le fonctionnement des réseaux sociaux et des sites participatifs et les modèles économiques qui se cachent derrière), mais elle se doit aussi d'adapter l'enseignement aux changements d'esprit des élèves. L'essai se clôt par des exemples d'activités qui ont pu être mises en place à l'échelle locale et nationale.
Commenter  J’apprécie          50
Sympathique livre, j'aurais aimé moins m'attarder sur le côté ado vu que je ne suis pas encore là... L'auteur décrit bien le pour et le contre... Mais bon y a pas que Facebook dans la vie, merci! Google + a beaucoup moins d'inconvénients mais il n'est même pas cité!
On s'intéresse beaucoup trop au plus de 12 ans dans ce livre alors que la prévention se fait bien avant. Les jeunes enfants sont mis devant la télévision, car les adultes le font également mais aussi car on nous demande de nous entasser de manière ridicule, les gens qui ont un jardin ont la critique facile face aux parents qui habitent en appartement.
Je retiens quand même l'idée d'un permis Internet, qui il faut bien le dire serait l'idéal... malheureusement les enseignants auraient pour beaucoup besoin d'une remise à niveau dans ce domaine, car tous devraient l'avoir ce fameux permis.
J'adore la technologie et mes enfants ont une tablette, mais j'équilibre leur temps dessus tout comme avec la télévision. J'adore les applications Montessori mais je leur en fait réellement aussi.
La technologie c'est comme le chocolat, c'est triste de vivre sans mais il ne faut pas en abuser, pour ça l'auteur a très bien retranscrit l'idée.
Commenter  J’apprécie          10
Un livre très facile à lire et très utile pour les parents d'enfants qui sont forcément confronté au sujet des écrans.
En deux partie; la première sous forme de recommandations pour les 5 tranches d'âges données et la seconde pour une réflexion sur les sujets plus précis comme Facebook et l'usage complémentaire des réseaux avec les autres "savoirs".
http://www.apprivoiserlesecrans.com/
Commenter  J’apprécie          00
Un petit livre instructif sur la manière d'aborder les écrans avec les enfants, selon leur âge. En effet, leurs attentes ne sont pas les mêmes et il convient de modifier les règles au fur et à mesure de leur apprentissage. J'ai beaucoup aimé ce livre dans la mesure où il n'est pas culpabilisant et où il est très ouvert et réaliste. Serge Tisseron montre les avantages et les inconvénients de chaque support. le but n'est pas de discipliner l'enfant mais de lui apprendre l'auto-régulation.
Un livre à mettre entre toutes les mains.
Lien : http://www.worldofcleophis.c..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
NonFiction
21 novembre 2013
Retour sur la réflexion médicale et psychosociale de l'Académie des Sciences, à laquelle a participé Serge Tisseron, concernant l’usage des écrans par les enfants et les adolescents, avec la prise en compte des risques, mais aussi des bénéfices de son bon usage.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Mieux vaut en particulier ne jamais dire à l'enfant qu'on lui interdit de voir certains programmes "parce qu'il est encore trop petit" et que c'est "réservé aux adultes".
Cela produira l'effet exactement opposé.
Dans son désir "d'être grand", l'enfant s'empresserait de regarder ce qu'on lui interdit pour se prouver à lui-même qu'il n'est pas aussi jeune que ce que l'adulte semble croire!
Commenter  J’apprécie          20
p24. "Le résultat est que pour chaque heure par jour pendant laquelle bébé regarde des DVD ou des vidéos, ses apprentissages en vocabulaire diminuent de six à huit mots par rapport aux enfants qui ne regardent pas ces programmes".
Commenter  J’apprécie          40
p69. "Désir d'extimité" : fait de rendre publics certains éléments de sa vie intime afin de les valoriser par le commentaire de ceux que nous avons choisis pour en être les témoins.
Commenter  J’apprécie          40
Passer des apprentissages intuitifs à leur explication: valoriser le tutorat
Pour les mêmes raisons, il est essentiel de développer le tutorat mutuel entre élèves. Là encore, le modèle des jeux vidéo en réseau montre la voie : les PNJ proposent des quêtes que les joueurs ne peuvent souvent résoudre qu'en s'y mettant à plusieurs, et dans lesquelles le soutien mutuel joue un rôle essentiel... assistance réciproque...
Commenter  J’apprécie          00
L'éducation ne consiste pas à protéger et à guider un enfant, mais à lui apprendre à s'autoprotéger et à s'autodiriger.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Serge Tisseron (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Tisseron
État des lieux et enjeux
Avec la participation de Nora ABED, Gisèle APTER, Angélique BELMONT, Stéphane BOUCHARD Dana CASTRO, Nele DE WITTE, Bénédicte DEFONTAINES, Naomie DESIREE, Emmanuel DEVOUCHE, Haddia DIARRA, Philippe DRWESKI, Capucine DUBOIS, Quentin FRULEUX, Sara GABRI, Carlo GALIMBERTI, Richard GNASSOUNOU, Sarah HAMMAMI, Marianne JOVER, Gilbert LACANAL, Fredi LANG, Alice LECOQUIERRE, Andra LUNGU, Carine MILCENT, Sylvain MISSONNIER, Gladys MONDIERE, Clotilde PERREVE, Virginie PICCARDI, Fanny REDLINGER, Bertrand SCHOENTGEN, Serge TISSERON, Emmanuelle TRUONG-MINH, Inès UTRILLA, Tom VAN DAELE, Ilaria VERGINE, Xanthie VLACHOPOULOU
Un état des lieux sur les pratiques psychologiques à distance, en France et ailleurs, piloté par des acteurs majeurs de cette discipline.
Cet état des lieux des pratiques à distance des psychologues, en France et au niveau international, a pour objectif de nourrir les réflexions et les pratiques des professionnels et des chercheurs. En effet, les récentes et rapides évolutions de ces modes d'intervention facilitées par l'usage des TIC (technologies de l'information et de la communication) génèrent des débats éthiques et méthodologiques qui s'inscrivent dans les transformations du champ de la santé. Ainsi la télépsychologie, discipline encore assez nouvelle, est amenée à se développer de façon structurée grâce aux résultats de la recherche et aux apports des professionnels de terrain.
Si la pandémie COVID-19 en a généralisé l'utilisation pour permettre le maintien d'un lien ou d'une écoute dans une situation alors particulièrement anxiogène, elle a révélé la nécessité d'une meilleure formation des psychologues pour cerner les problématiques pratiques, techniques, méthodologiques, théoriques et déontologiques. Certains cadres existaient avant la crise dans le contexte scientifique plus large de la cyberpsychologie mais ils restent à enrichir voire à construire dans une démarche collective pour les inscrire dans le champ social, institutionnel et réglementaire. Les auteurs, acteurs majeurs de cette discipline, y contribuent.
Dans la collection
Cybercultures
+ Lire la suite
autres livres classés : écranVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (63) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
433 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..