AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226159940
Éditeur : Albin Michel (07/09/2005)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Après avoir longtemps inspiré la méfiance, les émotions apparaissent aujourd'hui comme un ultime refuge et un gage d'authenticité : il faut " faire ce qu'on ressent " et " ressentir ce qu'on fait ". Soit... mais si nos émotions nous trompaient ? Il y en a que nous nous cachons à nous-mêmes, d'autres que nous nous interdisons d'éprouver parce que nous en avons un jour reçu l'ordre, et d'autres encore que nous croyons les nôtres, mais qui ont été introduites en nous c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
bdelhausse
  03 novembre 2017
Serge Tisseron a joué à l'animal médiatique pendant pas mal d'années. Il semble être moins présent dans les médias maintenant. Ses nombreux passages à la télévision pourrait avoir donné de lui l'image d'un homme consensuel, ouvert, aimable... ce qu'il peut sûrement être. Mais il est surtout et avant tout psychiatre.
Et cet ouvrage le rappelle de manière assez claire. Car tout problème, tout traumatisme passe par une analyse, longue, très longue, un travail sur soi avec son thérapeute, qui peut prendre des années (sic).
C'est le grand message de ce livre, et sans doute d'un grand nombre d'autres ouvrages de l'auteur.
Il part d'un constat: nos émotions ne sont parfois pas les nôtres. Nous nous leurrons et empruntons des émotions et des vécus qui sont ceux de nos parents ou des notre famille au sens large. Serge Tisseron mentionne d'ailleurs très brièvement le concept de constellation familiale puis l'abandonne ensuite.
Un traumatisme subit par un parent peut nous heurter et être intégré comme si nous l'avions vécu. de même nous pouvons transmettre un traumatisme à nos enfants... Serge Tisseron aborde quatre traumatismes: la honte, la culpabilité, l'agressivité et la sexualité. Je fais court...
Le malheur est que la démonstration de l'auteur est bancale. Il s'étend bien davantage sur la honte et l'agressivité (mais déjà dans une mesure moindre) que sur les deux autres traumatismes. Car il a longuement travaillé sur la honte. Il se cite abondamment, d'ailleurs.
Au passage, l'auteur taille des croupières aux partisans de la résilience... sans vraiment étayer ses propos, sans montrer clairement le lien avec son propos à lui et sans réellement dire ce qu'il propose à la place, sauf une bonne thérapie longue et coûteuse dans son cabinet.
Les exemples sont assez peu nombreux et plusieurs sont tirés d'oeuvres littéraires ou cinématographiques, ce qui est perturbant. Et quand on aborde la question de la guérison, on revient à la thérapie psychiatrique d'une part, et à la communication d'autre part... C'est assez cliché finalement. Parler à ses enfants, calmement, posément, sans drama sans pathos... ou aborder des questions épineuses avec ses parents pour éliminer le traumatisme sans le revivre... c'est logique. Mais Serge Tisseron enveloppe le tout d'une structure psychiatrique (il semble freudien dans ses références). Bref rien de bien neuf. Et rien qui soit de nature à aider les gens dans leurs décisions, douloureuses et difficiles, au quotidien.
Au final, le titre annonce une promesse non tenue. On passe en revue quelques émotions, et on a pas mal de choses dites sur les mensonges apportés par nos émotions. Et quant à avoir des solutiouns, des pistes pour sortir de tout cela, nada ou presque. Bref, moitié du contrat rempli.
On pourra aussi déplorer la couverture où l'on voit (dans l'édition originale) une femme pleurer... est-ce donc là tout ce que suggère le sujet du livre? Emotions = femme qui pleure? Pas terrible, àmha.
Reste que ce livre, sous des dehors très larges, s'adresse à un public de connaisseurs et de spécialistes, pas de curieux ou de néophytes. On n'est pas dans la vulgarisation. Les traumatismes dont parle Serge Tisseron, ce sont des viols, des incestes, des violences répétées sur enfants, le passage dans des camps nazis... ce n'est pas juste avoir mangé des épinards à la cantine ou avoir été obligé d'aller chez mémé les samedis après-midis... Cela entraîne que le livre est clairement pour un public averti, selon l'expression consacrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hybris
  05 février 2017
Longtemps tenue à l'écart, nos émotions sont maintenant reconnues.
Mais attention dit Serge : certaines d'entre elles ne nous sont pas personnelles.
En effet, nos émotions témoignent aussi de notre rapport aux générations précédentes.
Le but de ce livre est de repérer ces émotions qui « comme un virus informatique prend le contrôle à l'insu de son propriétaire légitime ».
Des émotions partagées aux émotions retirées.
Il n'est pas rare que dans une famille certaines émotions se retirent d'une personne au moment où elles en envahissent une autre.
Très tôt le bébé ressent les émotions de son entourage : si en essayant de marcher il tombe, il va chercher dans le visage de sa mère ce qu'elle ressent.
Les sentiments peuvent être cachés : pas les émotions.
L'imitation est la clef des apprentissages. Cette capacité est liée à l'existence de neurones miroirs.
Ils sont activés chez tous les êtres humains en train d'en observer un autre.
Le nourrisson peut apprendre certaines actions en les observant chez l'adulte.
Son observation active les circuits qui lui permettront de les activer lui-même.
Le bébé s'accorde aux émotions qu'il voit dessiner sur un visage et il repère aussi la ligne mélodique d'une parole.
On confond parfois les sentiments : exemple la pudeur avec la honte.
La honte est un sentiment terrible car il agit sur les trois piliers qui nous constituent : l'estime de soi, l'estime de ses proches et le sentiment d'appartenance à un groupe dont l'horizon est toujours l'ensemble des humains.
La tyrannie des émotions prescrites :
C'est par exemple un parent qui impose à son enfant de se réjouir dans une circonstance que lui trouve pénible.
Serge utilise l'image du ricochet pour parler d'un secret douloureux sur la descendance.
Depuis longtemps il a été remarqué qu'une tranche de vie gardée secrète à une génération peut perturber les suivantes.
Un enfant « sent » un secret que l'adulte ne peut exprimer : il se crée un fantôme pour boucher le « trou »
Serge donne l'exemple d'un enfant dont le père ne parle jamais de la guerre : il se dit qu'il est comme lui ce dont il ne parle pas c'est ce dont il a honte, il a donc dû commettre des actes horribles or pas du tout c'est parce qu'il perdu ses meilleurs amis qu'il n'arrive pas à l'exprimer.
Un enfant à qui on cache un secret risque de perdre toute curiosité.
Plutôt que de transmission, Serge préfère parler d'influence (cela inclue l'environnement et toute la part d'inconscient).
Un enfant qui ne s'autorise jamais à penser du mal de ses parents soit parce qu'ils sont trop autoritaires et que même en penser il a peur d'être puni, soit parce qu'il a un parent fragile auquel il n'ose s'opposer.
Il conclue en disant qu'il faut bien regarder nos émotions : sont-elles bien les nôtres. Il n'est jamais trop tard pour comprendre comment l'on fonctionne.
Interroger l'histoire familiale peut apporter quelques réponses à nos agissements…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MurielKA
  13 septembre 2016
Chaque chapitre développe une argumentation en s'appuyant sur de multiples exemples concrets. Il semble difficile de ne pas se reconnaître dans certaines situations décrites, même si j'ai trouvé le mécanisme parfois un peu simple ou systématique.
Par moments, j'avais l'impression qu'une émotion pouvait être totalement influencée par celle d'autrui. Néanmoins, je trouve intéressante l'idée de creuser l'histoire familiale, parfois lointaine, pour mieux comprendre ses propres émotions ou réactions récurrentes. J'ai trouvé le style accessible, plus facile à lire par exemple que Winnicott.
Commenter  J’apprécie          10
Mimimelie
  16 avril 2013
L'auteur nous examine les mécanismes qui nous font nous approprier des émotions qui ne nous appartiennent pas, et expose les moyens d'éviter cette appropriation. Intéressant, mais assez pesant à lire, surtout au moins la première moitié du bouquin où il est surtout question de la honte.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
bdelhaussebdelhausse   26 octobre 2017
Les décharges émotionnelles incontrôlées de ceux qui rompent le silence sont souvent impressionnantes, et quiconque s'y lance risque d'en accabler ses interlocuteurs. Malheureusement, le silence total ne vaut guère mieux... (p.115)
Commenter  J’apprécie          10
bdelhaussebdelhausse   03 novembre 2017
Nous souvenir de nos hontes, les revendiquer et les assumer est la seule façon d'éviter qu'elles ne retombent sur nos enfants. (p.198)
Commenter  J’apprécie          10
bdelhaussebdelhausse   03 novembre 2017
Nommer la honte est non seulement important pour l'identifier, mais aussi pour lui assigner une place dans notre passé. (p.196)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Serge Tisseron (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Tisseron
Le jour où mon robot m'aimera - Serge Tisseron .http://www.albin-michel.fr/Le-jour-ou-mon-robot-m-aimera-EAN=9782226318954 Ils sont déjà parmi nous mais nous ne les voyons pas. Ce sont tous nos objets connectés qui détectent nos réactions, s?adaptent à nous, et parfois même orientent nos choix à notre insu. Bientôt, certains d?entre eux auront une apparence humaine, déchiffreront nos émotions, nous parleront, et pourront même nous manifester de l?affection, voire de l?amour. Ce sera « pour de faux » ? Et alors ? Il suffira de l?oublier pour être heureux. Mais avons-nous envie de ce bonheur-là ? Comment réagirons-nous au fait de nous savoir surveillés en permanence ? Et que deviendra la relation de l?homme à ses semblables lorsque nous serons entourés de créatures humanoïdes programmées pour tout savoir de nous et anticiper nos désirs même les plus secrets ? Ce n?est pas de la science-fiction : il est urgent d?y réfléchir et de préparer nos enfants au monde de demain.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Emotions et sentimentsVoir plus
>Psychologie>Perception sensorielle, mouvements, émotions>Emotions et sentiments (161)
autres livres classés : émotionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
253 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre